Que se passe t il à la mine Giant? Été 2020

Obtenez les renseignements les plus récents sur le projet d’assainissement de la mine Giant à partir du bulletin d’information de juillet 2020.

Publications précédentes

Le point concernant le site pendant la pandémie de la COVID-19

Dans le cadre du projet d’assainissement de la mine Giant, la réalisation d’activités essentielles d’entretien et de maintenance se poursuit et est assurée par le personnel local. D’autres activités estivales d’entretien et de maintenance, telles que la surveillance de la poussière et le traitement de l’eau, sont également en cours.

Afin d’assurer l’exécution de travaux spécialisés, l’équipe de projet a dû faire appel à des travailleurs provenant de l’extérieur du territoire.

Parsons inc. et les responsables du projet ont reconnu l’importance de permettre à ces travailleurs essentiels de se rendre sur le lieu de travail d’une manière sécuritaire pour les autres travailleurs présents sur le site ainsi que pour les communautés locales. Par voie de conséquence, les responsables du projet ont exigé que ces travailleurs se plient aux recommandations de l’administratrice en chef de la santé publique du Canada. Les travailleurs devaient, notamment, remplir et soumettre un plan d’auto isolement au gouvernement des Territoires du Nord-Ouest pour approbation avant d’entrer sur le territoire.

Tous les travailleurs qui ont été exemptés de l’obligation de s’isoler pendant 14 jours à leur arrivée dans les Territoires du Nord-Ouest ont été tenus de s’auto-isoler et de maintenir une distance sécuritaire dans le cadre de tout travail réalisé pour le projet d’assainissement de la mine Giant. De solides protocoles de prévention des infections, tels que le nettoyage des milieux de travail, le lavage des mains, le port de couvre-visage, l’utilisation d’équipement de protection individuelle et d’autres contrôles techniques et administratifs sont en place sur le site pour protéger les travailleurs et la communauté.

Les responsables du projet ont également mis en pause certains travaux non essentiels dont la réalisation nécessite des travailleurs provenant de l’extérieur afin de limiter les déplacements sur le territoire. L’équipe de projet poursuivra sa collaboration avec Parsons inc., l’administratrice en chef de la santé publique du Canada et la Commission de la sécurité au travail et de l’indemnisation des travailleurs afin de déterminer quand ces travaux pourront reprendre en toute sécurité.

Le point concernant l’approvisionnement

Exploitation d’une station d’épurement des effluents

Parsons inc. a fait appel aux services d’une coentreprise, composée de BluMetric Environmental inc. et de Det’on Cho Management LP, afin d’exploiter la station d’épurement des effluents. La valeur du contrat de ce service spécialisé est évaluée à 1,6 million de dollars. Dans le cadre de l’offre retenue, la coentreprise s’est engagée à offrir des possibilités d’emplois à l’intention des Autochtones. Elle a notamment fourni 2 840 heures de formation et s’est engagée à ce que 35 % du travail soit effectué par du personnel autochtone. Ces engagements aideront Parsons inc. et l’équipe à atteindre certains de leurs objectifs relatifs aux indicateurs de rendement socioéconomique clés du projet. Vous trouverez ci dessous de plus amples renseignements sur la façon dont les objectifs du projet ont été fixés.

Cette photo montre la station d’épurement des effluents du site de la mine Giant à partir de l’autre côté d’un plan d’eau. La station comprend un ensemble de bâtiments et de grands bassins d’eau pour le traitement de l’eau. Des arbres se trouvent derrière le bâtiment et le long de la rive. On voit sur le rivage de l’eau de couleur rouille, en raison de son traitement à l’arsenic, séparée de l’eau propre que l’on voit à l’avant-plan.
La station d’épurement des effluents du site de la mine Giant.

Le point concernant la situation socioéconomique

Les responsables du projet d’assainissement de la mine Giant ont entendu les membres de la communauté dire qu’il est important d’établir des objectifs pour mesurer le progrès socioéconomique des habitants de la région. Au cours de la dernière année, le Groupe de travail socioéconomique du projet, qui est composé de partenaires fédéraux, territoriaux, municipaux et autochtones, a travaillé à l’élaboration de ces objectifs. En 2019, les responsables du projet ont mis au point et publié une liste d’indicateurs de rendement clés, qui sont des facteurs que les responsables du projet surveilleront afin de mesurer les progrès du projet par rapport à ses objectifs socioéconomiques.

Avec les conseils de l’organe consultatif socioéconomique (un groupe de partenaires fédéraux, territoriaux, municipaux et autochtones de haut niveau), le Groupe de travail a maintenant déterminé quels étaient certains de ces indicateurs de rendement clés et fixé des objectifs que le projet s’efforcera d’atteindre pendant les travaux d’assainissement. Cela donnera à l’équipe de projet un point de référence pour mesurer les progrès réalisés. Le Groupe de travail a choisi de fixer des objectifs pour les indicateurs de rendement sur lesquels le projet a une influence plus directe et qui sont axés sur les types d’objectifs socioéconomiques au sujet desquels les membres de la communauté veulent constater des progrès.

Cette photo montre un travailleur qui conduit de la machinerie lourde sur un site industriel, seule la cabine de l’engin est visible sur la photo.
Machinerie lourde utilisée sur le site.

Les objectifs sont les suivants :

  • emplois occupés par des Autochtones du Nord : objectif initial de 25 à 35 %;
  • emplois occupés par des habitants du Nord : objectif initial de 55 à 70 %;
  • emplois occupés par des femmes : objectif initial de 15 à 30 %;
  • dépenses engagées auprès d’entreprises du Nord ou des Territoires du Nord-Ouest : objectif initial de 65 à 75 %;
  • apprentissage : un minimum de 10 stagiaires habitant le Nord ou autochtones habitant le Nord doivent recevoir du soutien durant la phase de mise en œuvre;
  • bourses d’études : 1 bourse d’études par année doit être offerte durant la phase de mise en œuvre.

L’équipe de projet assurera un suivi trimestriel de ces objectifs et les examinera, et elle fera de même pour les indicateurs de rendement clés sur une base annuelle. Cela permettra à l’équipe de projet d’ajuster son approche au fil du temps, selon les besoins.

Pour en savoir plus sur les objectifs et les indicateurs de rendement clés, consulter le document « GIANT – Evergreen – SE – Key Performance Indicators » dans le dossier SharePoint du projet (non disponible en français).

Renseignements supplémentaires au sujet du Groupe de travail socioéconomique et de l’organe consultatif socioéconomique

Le projet d’assainissement de la mine Giant vise à apporter des avantages socioéconomiques aux habitants de la région à mesure que le projet progresse. L’équipe reconnaît également qu’elle a besoin de partenaires locaux pour l’aider à tirer pleinement parti de son plan socioéconomique. C’est pourquoi, en novembre 2018, l’équipe a mis sur pied l’organe consultatif socioéconomique. En février 2019, l’équipe a créé un Groupe de travail socioéconomique.

Groupe de travail socioéconomique

Le Groupe de travail socioéconomique est un comité de travail qui se réunit mensuellement. Il est composé de représentants de plusieurs organismes gouvernementaux, dont :

  • Relations Couronne Autochtones et Affaires du Nord Canada (comprend le projet d’assainissement de la mine Giant);
  • l’Agence canadienne de développement économique du Nord;
  • le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest :
    • Environnement et ressources naturelles,
    • Éducation, Culture et Formation,
    • Industrie, Tourisme et Investissement;
  • Services publics et Approvisionnement Canada (comprend des représentants de l’équipe responsable de la gestion de projet et de l’approvisionnement);
  • le gestionnaire principal des travaux (Parsons inc.);
  • la Ville de Yellowknife;
  • la Première Nation des Dénés Yellowknives.

Des représentants du Conseil de surveillance de la mine Giant assistent aux réunions du Groupe de travail socioéconomique en tant qu’observateurs. Le Groupe de travail est chargé d’élaborer et d’exécuter le plan de mise en œuvre socioéconomique. Il cherche à améliorer la façon dont les membres peuvent travailler ensemble pour apporter des avantages socioéconomiques aux communautés. Le Groupe de travail relève directement de l’équipe de gestion du projet et de l’organe consultatif socioéconomique et il se tourne vers eux pour obtenir des conseils.

Organe consultatif socioéconomique

L’organe consultatif socioéconomique est un comité de cadres supérieurs qui tient des réunions 4 fois par an. Il est coprésidé par :

  • le directeur général de la Direction générale des sites contaminés du Nord de Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada;
  • le directeur général régional de la région des Territoires du Nord-Ouest de Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada.

Comme le groupe de travail, il comprend également des membres représentants les différents gouvernements. La coalition Alternatives North est également représentée, comme toutes les parties qui ont signé l’Entente en matière d’environnement relative au projet d’assainissement du site de la mine Giant. Les parties comprennent :

  • Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada :
    • Programme des sites contaminés du Nord (comprend le projet d’assainissement de la mine Giant);
    • Région des Territoires du Nord-Ouest (bureau de direction);
  • l’Agence canadienne de développement économique du Nord;
  • le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest :
    • Environnement et ressources naturelles,
    • Industrie, Tourisme et Investissement,
    • Éducation, Culture et Formation;
  • Services publics et Approvisionnement Canada;
  • Service Canada;
  • la Ville de Yellowknife;
  • la Première Nation des Dénés Yellowknives;
  • l’Alliance des Métis de North Slave;
  • Alternatives North.

L’organe consultatif socioéconomique fournit à l’équipe de projet des conseils stratégiques et des données sur les aspects socioéconomiques du projet. Les représentants informent également leurs organisations respectives sur les approches du projet, afin qu’elles puissent faire part de leurs questions, préoccupations et nouvelles idées. Les représentants aident également en discutant des obstacles à la réalisation des objectifs socioéconomiques du projet, afin que l’organe puisse explorer différentes façons de les aborder et d’aider les travailleurs ainsi que les entreprises du Nord et autochtones à tirer parti autant que possible du projet d’assainissement de la mine Giant.

L’équipe de projet reconnaît que les travaux à venir contribueront à l’économie des Territoires du Nord-Ouest et veut s’assurer que le plus grand nombre possible de résidents et d’entreprises locales puissent tirer profit des occasions qui se présentent. La collaboration avec des partenaires ayant des objectifs et des mandats socioéconomiques similaires permettra de renforcer l’approche de l’équipe de projet et de contribuer au succès de sa stratégie socioéconomique.

L’équipe de projet souhaite la bienvenue à sa nouvelle gestionnaire de mission

Cette photo montre Jessica Mace devant une galerie d’art construite en rondins et dont la fenêtre laisse entrevoir quelques œuvres d’art.
Jessica Mace, gestionnaire de mission du projet d’assainissement de la mine Giant.

Nous sommes heureux d’accueillir notre nouvelle gestionnaire de mission, Jessica Mace, dans l’équipe de projet!

Originaire d’Almonte, en Ontario, Jessica n’est pas étrangère au Nord ou à ses sites contaminés. De 2007 à 2013, elle a travaillé à la Division des polluants et de l’assainissement de la région des Territoires du Nord-Ouest, principalement sur des sites dans la région du Sahtu.

Jessica est titulaire d’une maîtrise en sciences de l’environnement. Au début de sa carrière, elle a passé 7 ans à travailler dans ce domaine, et ce, dans les 3 territoires. Sa passion pour le travail avec les communautés a commencé pendant cette période alors qu’elle était à l’emploi d’une entreprise appelée Environmental Sciences Group. Cette entreprise travaillait principalement sur l’assainissement de sites dans l’Arctique. L’un des aspects favoris de son travail consistait à former la population locale à l’échantillonnage et au travail de laboratoire afin qu’elle puisse participer de manière plus significative à ces projets et à ceux à venir.

La possibilité de veiller à ce que les habitants de la région profitent autant que possible des projets menés à proximité de leurs communautés est également ce qui l’a attirée dans son nouveau rôle au sein de l’équipe du projet d’assainissement de la mine Giant.

Jessica est heureuse d’être de retour dans les Territoires du Nord-Ouest et est prête à recommencer à travailler – et à s’amuser – dans le Nord. Son mari et ses 3 enfants sont retournés dans les Territoires du Nord-Ouest avec elle, et la famille est impatiente de renouer avec de vieux amis et de profiter de nouveau des activités en plein air et de l’esprit communautaire du Nord.

Mobilisation de la population au sujet des plans d’eau

Les populations locales, en particulier les Autochtones, ont un intérêt direct envers l’état de santé des plans d’eau autour de Yellowknife. Les membres des communautés autochtones se souviennent avoir pêché du poisson dans le ruisseau Baker et avoir cueilli des baies dans les environs avant le développement de la mine Giant. L’équipe responsable du projet d’assainissement de la mine Giant élabore des plans de travail pour le ruisseau Baker et la baie de Yellowknife, ce qui comprend notamment l’élaboration de plans pour les programmes de surveillance connexes.

Cette photo montre un ruisseau aux berges rocheuses. Des fleurs de crève-z-yeux apparaissent à l’avant plan.
Ruisseau Baker

L’équipe de projet est en train de mettre sur pied un comité consultatif sur les questions aquatiques chargé de donner des conseils sur les aspects importants des travaux d’assainissement. Le comité est composé de représentants de la Première Nation des Dénés Yellowknives, de l’Alliance des Métis de North Slave et de la Ville de Yellowknife, ainsi que d’autres intervenants et représentants gouvernementaux. L’équipe tiendra des réunions à partir de l’automne et rencontrera les représentants de la Première Nation des Dénés Yellowknives et de l’Alliance des Métis de North Slave tout au long du processus. L’équipe de projet fera le point sur la situation lors de son forum public annuel au printemps 2021.

Les membres de l’équipe de projet sont impatients de comprendre le point de vue des communautés autochtones et des autres membres en ce qui concerne l’eau dans la région, et d’intégrer ces éléments dans les plans de conception lorsque cela est possible.

Faire avancer l’étude finale sur la santé

L’équipe s’apprête à lancer le dernier volet des 3 études du projet liées à la santé, soit l’étude qui mesurera l’incidence de la mine Giant sur le bien être général des habitants de la région de Yellowknife. Cette étude s’appelait auparavant « étude sur le stress », en raison de la formulation de l’une des mesures du Report of Environmental Assessment (PDF) (non disponible en français). Cependant, l’équipe responsable de l’étude a estimé qu’il était important de donner à l’étude un nom plus significatif, qui représente mieux son intention et qui trouve un écho auprès des membres de la communauté. En collaboration avec ses partenaires de la Première Nation des Dénés Yellowknives, l’équipe responsable de l’étude l’a nommé « Hoèła Weteèts’eèdeè : Overcoming Hardships from Giant Mine ». L’étude elle même est un partenariat de recherche entre l’Université Wilfrid Laurier et la Première Nation des Dénés Yellowknives. Ketan Shankardass, le chercheur principal, et son équipe sont en train de finaliser la conception de l’étude.

L’équipe responsable de l’étude a récemment embauché Laura Busch à titre de coordinatrice de projet. Laura habite à Yellowknife et travaillera avec l’équipe de recherche de M. Shankardass.

Vous pouvez vous attendre à ce que l’équipe de projet vous en dise plus sur l’étude appelée « Hoèła Weteèts’eèdeè » au cours des prochains mois.

Liens connexes

Pour en savoir plus sur les 2 autres études liées à la santé, vous pouvez consulter :

Date de modification :