Que se passe-t-il à la mine Giant – Janvier et février 2020

Éditions précédentes

Le point sue la mobilisation

Mobilisation relative au plan d’entretien perpétuel

L’assainissement de la mine Giant devrait prendre environ 10 ans, mais le projet lui-même a une durée de vie déterminée de 100 ans.

Lorsque les activités d’assainissement seront terminées, il est important qu’un plan soit mis en place afin d’établir la façon dont les lieux seront gérés et dont les générations futures seront tenues informées. Ce plan doit également inclure des considérations sur la gestion des dossiers et prévoir des scénarios de risque qui pourraient avoir des répercussions sur l’entretien perpétuel de la mine Giant.

Dans le cadre de la planification, l’équipe du projet a commencé à consulter les parties à l’entente en matière d’environnement pour le projet d’assainissement de la mine Giant. Le 31 octobre 2019, l’équipe du projet a tenu un premier atelier dans le but d’établir une compréhension commune de ce que devrait contenir un plan d’entretien perpétuel, ainsi que les prochaines étapes en ce qui concerne le site.

À partir de ce groupe de participants, l’équipe a formé un groupe de discussion chargé de formuler des recommandations au groupe de travail de la mine Giant sur le plan d’entretien perpétuel. L’équipe du projet consultera le groupe de discussion et le groupe de travail en vue de l’élaboration du plan au cours de l’année à venir.

Mobilisation relative à l’évaluation quantitative des risques

On prévoit que le rapport définitif contenant les résultats de l’évaluation quantitative des risques sera publié en février. L’équipe du projet rendra compte de ces résultats au groupe de travail de la mine Giant, à l’Alliance des Métis de North Slave et à la Première Nation des Dénés Yellowknives lors de réunions qui auront lieu durant la semaine du 24 février. Elle présentera également une mise à jour dans le cadre du forum public annuel de l’équipe du projet, prévu le 9 mars, à 19 heures, au Café du Musée.

Mobilisation relative aux matériaux d’emprunt pour le remblayage des fosses

Dans le cadre de l’assainissement du site de la mine Giant, l’équipe du projet devra utiliser des matériaux d’emprunt, tels que de la roche, du gravier ou de la terre, pour :

  • combler ou remplir partiellement les fosses;
  • couvrir les sols contaminés;
  • couvrir les stériles;
  • d’autres travaux d’assainissement sur le site.

L’équipe du projet d’assainissement de la mine Giant prévoit employer des matériaux d’emprunt sur le site. Elle envisagera des sources hors site si :

  • les retards dans l’obtention de matériaux d’emprunt sur place pourraient avoir des répercussions importantes sur le calendrier du projet;
  • le volume des matériaux d’emprunt appropriés sur place est inférieur aux besoins du projet;
  • le coût des matériaux hors site est égal ou inférieur à celui des matériaux sur place;
  • les partenaires et le projet profiteraient tous deux d’une source de matériaux d’emprunt hors site.

Les 3, 4 et 5 décembre 2019, l’équipe du projet a tenu 3 séances de mobilisation avec l’Alliance des Métis de North Slave, la Première Nation des Dénés Yellowknives et le groupe de travail sur la mine Giant au sujet des matériaux d’emprunt. L’objectif de ces séances était :

  • d’échanger de l’information sur l’état actuel de la conception quant aux matériaux d’emprunt sur place;
  • de permettre à l’équipe du projet de prendre connaissance des préoccupations des parties;
  • de savoir ce qui est important pour les parties quant au choix des emplacements des sources d’emprunt.

L’équipe du projet prévoit qu’un rapport regroupant les commentaires sera prêt au début de 2020 et que ceux-ci pourront ensuite être transmis dans le cadre du forum public.

Illustration aérienne d’une zone d’emprunt potentielle sur le site de la mine Giant. Les résidus sont visibles sur le côté gauche de la photo. Un chemin de terre passe entre l’affleurement et les arbres au milieu de la photo, et une route asphaltée bordée d’arbres de chaque côté est visible sur le côté droit de la photo.
Illustration d’un projet de zone d’emprunt à grain grossier, à proximité de North West Pond.

Prochaine demande de renseignements pour les sources d’emprunt externes

L’équipe du projet d’assainissement de la mine Giant devrait publier une demande de renseignements sur Achatsetventes en mars 2020. Il ne s’agit pas d’un appel d’offres. On tente plutôt de savoir si des fournisseurs souhaitent fournir des matériaux d’emprunt hors site et ce qu’ils pourraient être en mesure d’offrir, ainsi que d’obtenir des résultats des analyses géochimiques de confirmation de sources d’emprunt hors site potentielles. Les fournisseurs de matériaux d’emprunt à grain grossier qui souhaitent fournir des matériaux sont invités à participer à ce processus d’achat et de vente. La demande de renseignements comprendra les détails des exigences en matière d’analyses.

Assurer la sécurité des travailleurs sur le site de la mine Giant

L’équipe du projet d’assainissement de la mine Giant souscrit pleinement à la sécurité des personnes. Quiconque arrive sur les lieux doit se conformer aux politiques et aux procédures de sécurité du site. Le plan de sécurité du chantier du gestionnaire principal des travaux de construction est fourni à tous ses entrepreneurs; les sous-traitants doivent également préparer leurs propres plans de santé et de sécurité propres au site pour le type de travail qu’ils effectueront. Ces plans doivent être conformes aux plans de sécurité de Parsons. La sécurité sur le site comporte des règles, notamment en ce qui a trait au port d’un équipement de protection individuelle et à l’analyse des dangers possibles avant le début d’une tâche, ainsi que différents types de surveillance.

Le programme de surveillance de la qualité de l’air est l’une des activités du projet visant à assurer la sécurité des travailleurs. Le programme fournit des données pour ce qui est des activités sur le site et des seuils d’intervention qui protègent les personnes ou l’environnement des effets nocifs. Les travaux en cours font l’objet d’une surveillance propre aux activités, de sorte que si l’un des instruments de contrôle de la qualité de l’air détecte une hausse brusque des poussières, les travailleurs peuvent réagir, notamment en arrosant la zone pour réduire la quantité de poussières, ou même en interrompant les travaux.

De plus, les travailleurs et les visiteurs sur le site sont tenus de suivre une formation en matière de sécurité sur le chantier et de porter un équipement de protection individuelle. Quiconque entre dans une aire de travail doit porter, au minimum, de l’équipement qui respecte les normes de l’Association canadienne de normalisation, notamment :

Une personne portant un équipement de protection individuelle, comprenant un casque, des lunettes de sécurité, une veste réfléchissante, des gants et des bottes de sécurité, examine une couche de poussière durcie déposée sur les résidus.
Un membre du personnel de SPAC examine la « croûte » que le produit SoilTac a formée sur les résidus lors d’activités de suppression des poussières.

De l’équipement de protection individuelle supplémentaire peut être nécessaire pour certaines tâches particulières. Par exemple, les travailleurs doivent porter un appareil de protection auditive à proximité de l’équipement lourd.

Les travailleurs effectuent également une évaluation de la sécurité des travaux afin de déterminer quel équipement de protection supplémentaire doit être porté selon les différents types de travaux à effectuer sur le chantier.

Afin de s’assurer que la saleté et la poussière du chantier restent sur le site, des règles sont également en vigueur en ce qui concerne les vêtements que les travailleurs portent sur le chantier. Il n’est pas permis d’emporter hors du site des combinaisons, des vêtements de travail extérieurs et de l’équipement sali. Ils doivent plutôt être nettoyés ou lavés à un endroit désigné du site.

Tous les employés et les sous-traitants qui travaillent sur le site de la mine Giant dans les zones actives du chantier suivent également un programme de surveillance médicale. Cette surveillance commence immédiatement après l’orientation ou dès leur arrivée sur le site. Les travailleurs doivent fournir un échantillon d’urine à ce moment-là afin d’établir le niveau de base d’arsenic dans leur organisme. En fonction du travail qu’ils effectuent, ils fourniront des échantillons hebdomadaires ou mensuels.

Permis d’utilisation des eaux – Mise à jour

Le processus d’obtention d’un permis d’utilisation des eaux est en cours. Des séances techniques ont eu lieu en juin et septembre 2019. Après ce volet du processus, les parties ont pu présenter des demandes afin d’obtenir des renseignements précis de l’équipe du projet. Les réponses de l’équipe du projet figurent dans le registre public de l’Office des terres et des eaux de la vallée du Mackenzie.

Le volet suivant du processus comprenait les audiences publiques, qui ont eu lieu du 20 au 24 janvier 2020. Des interventions (présentations écrites des intervenants) ont été soumises par toutes les parties, et les intervenants (il s’agit d’un statut officiel accordé par l’Office) ont ensuite fait des présentations à l’Office, ainsi que l’équipe du projet. Les membres du public ont également eu l’occasion de s’exprimer même s’ils n’étaient pas des intervenants officiels. Pour de plus amples renseignements à ce sujet, veuillez communiquer directement avec l’Office des terres et des eaux de la vallée du Mackenzie (non disponible en français).

On voit 5 personnes assises aux tables qui écoutent une présentation.
Les membres de l’équipe du projet écoutent les intervenants présents lors des audiences publiques.
Date de modification :