Stratégie socioéconomique pour la mine Giant : Rapport sommaire en langage clair

Le projet d'assainissement de la mine Giant est plus qu'un grand projet de construction. Son objectif principal est de protéger l'environnement ainsi que la santé et la sécurité des personnes. Il est également important que les populations et les entreprises locales autochtones et du Nord en profitent. Pour ce faire, l'équipe du projet dispose d'une stratégie qui oriente la façon dont il produira des avantages sociaux et économiques.

L'importance d'avoir une stratégie socioéconomique pour le projet

Le projet pourrait générer des avantages socioéconomiques dans les Territoires du Nord-Ouest (T.N.‑O.), une région qui connaît actuellement des difficultés au niveau de l'économie et de la main d'œuvre. Cela comprend les défis suivants :

L'équipe du projet s'emploie à appuyer les T.N.-O. en créant des emplois et en renforçant les capacités dans le territoire. La stratégie socioéconomique oriente la façon dont le projet détermine et procure des avantages socioéconomiques des façons suivantes :

L'équipe du projet continuera d'examiner et d'ajuster la stratégie pour s'assurer qu'elle fonctionne.

La stratégie aidera les résidants du Nord et les peuples autochtones à tirer profit du projet

La stratégie a pour objectif global de profiter le plus possible aux résidants du Nord et aux peuples autochtones tout en respectant les politiques et les règles fédérales auxquelles le projet doit se conformer. Pour ce faire, la stratégie décrit 3 différents types d'activités :

La plupart des avantages du projet se manifesteront au moment où les travaux d'assainissement débuteront. Au cours de cette phase, il y aura davantage de possibilités de renforcement des capacités, de formation, d'emplois et de croissance commerciale. Des avantages directs et indirects peuvent découler du projet. Les avantages directs comprennent :

Le projet pourrait également créer des avantages indirects. Ceux-ci ne proviennent pas nécessairement des personnes qui travaillent sur le projet ou qui effectuent des achats pour lui. Les personnes qui font le travail gagnent de l'argent et paient des impôts. Elles dépensent dans la région pendant qu'elles travaillent sur le projet.

Accès à des possibilités d'emploi et d'approvisionnement

Une partie importante de la stratégie consiste à s'assurer qu'un large éventail d'entreprises locales ont la possibilité de soumissionner pour des travaux. L'approvisionnement est un outil important pour les entreprises autochtones et du Nord qui leur permet d'acquérir de l'expérience, de développer leurs capacités et de former des partenariats pour avoir la possibilité de prendre part au processus concurrentiel. L'équipe du projet collabore avec le directeur principal des travaux, Parsons Inc., afin d'organiser les travaux de manière à tenir compte de la capacité et des ressources locales. Cela fera en sorte que les entreprises autochtones et du Nord pourront participer aux processus d'approvisionnement. Le projet comprend également des exigences, des approches et des outils particuliers que le directeur principal des travaux devra utiliser dans le cadre du processus d'approvisionnement.

Appui pour le renforcement des capacités et le perfectionnement des compétences

Une forte proportion des travailleurs des T.N.-O. proviennent de l'extérieur du territoire. Soutenir le renforcement des capacités et le perfectionnement des compétences à l'échelle locale est une priorité du projet. Une partie de la stratégie consiste à examiner comment le projet peut aider à former une main-d'œuvre qualifiée dans les T.N.-O. L'équipe du projet devra travailler en étroite collaboration avec les différents ministères, organismes et organisations du gouvernement qui possèdent déjà des programmes de renforcement des capacités. Au fur et à mesure que l'équipe déterminera les types de compétences et d'expérience nécessaires au projet, elle travaillera avec les partenaires qui offrent des programmes de renforcement des capacités. De cette façon, les gens seront informés des programmes qui les aideront à développer leurs compétences et leurs capacités et des façons d'y avoir accès. Le projet fera également en sorte que les peuples et les entreprises autochtones et du Nord auront suffisamment de temps pour acquérir les compétences et les ressources nécessaires avant le début des travaux.

Anticiper, surveiller et réduire les incidences négatives

Les répercussions socioéconomiques des grands projets sur les communautés dépendent de la nature du projet et de la résilience de la communauté. De nombreuses communautés ont été confrontées à des difficultés à long terme qui avaient été aggravées par les activités et les revenus de nouveaux projets. L'équipe sait que des incidences sociales négatives pourraient résulter des changements que le projet apporte à la région. La stratégie examine les aspects négatifs des projets miniers pour évaluer les types d'impacts que ce projet pourrait avoir, notamment :

Lorsque le plan du projet sera plus avancé et détaillé, l'équipe en saura davantage sur les types de répercussions qui pourraient découler du projet. La stratégie comprend la définition des incidences négatives potentielles au cours de cette étape de planification. De cette façon, les plans comprendront des moyens de réduire ces incidences.

Le projet permettra de surmonter les obstacles à la mise en œuvre de la stratégie

L'équipe a cerné les obstacles qui pourraient limiter la capacité du projet à produire des retombées socioéconomiques, notamment :

La stratégie cible différentes mesures que le projet peut adopter pour surmonter ces obstacles. L'équipe du projet envisage notamment de faire ce qui suit :

Le projet reçoit également des conseils de différents groupes pour l'aider à atteindre ses objectifs socioéconomiques, dont :

Le projet peut également donner lieu à la création d'un comité consultatif et de surveillance du plan des retombées pour les Autochtones afin de surveiller la façon dont le plan des retombées pour les Autochtones du directeur principal des travaux est mis en œuvre et pour fournir des conseils sur la façon de surmonter les obstacles et d'améliorer le rendement. Ce travail pourrait également être effectué par le Conseil consultatif socioéconomique plutôt qu'un comité distinct.

Mesurer le succès de la stratégie

Pour l'aider à mesurer le succès de la stratégie, l'équipe du projet a élaboré des indicateurs de rendement clés qui seront mesurés dans 4 catégories différentes.

Emploi

  • Nombre d'emplois liés au projet, ventilé pour indiquer les emplois à temps plein et à temps partiel (nombre de personnes, heures-personnes, pourcentage)
  • Nombre d'emplois occupés par les résidants du Nord, les Autochtones et les femmes (nombre de personnes, heures-personnes, pourcentage)
  • Femmes autochtones du Nord (nombre de personnes, heures-personnes, pourcentage)
  • Hommes autochtones du Nord (nombre de personnes, heures-personnes, pourcentage)
  • Femmes non autochtones du Nord (nombre de personnes, heures-personnes, pourcentage)
  • Hommes non autochtones du Nord (nombre de personnes, heures-personnes, pourcentage)
  • Emplois selon le niveau de compétence (nombre de postes de premier échelon,Note de bas de page 1 de postes semi-spécialisés, Note de bas de page 2 de postes spécialisésNote de bas de page 3 et de postes professionnelsNote de bas de page 4
  • Statut de résidence de l'employé dans les T.N.-O. (résident ou non résident) (nombre, pourcentage)

Formation

  • Nombre de formations données aux résidants du Nord, aux Autochtones et aux femmes (nombre de personnes, heures-personnes, pourcentage)
  • Femmes autochtones du Nord (nombre de personnes, heures-personnes, pourcentage)
  • Hommes autochtones du Nord (nombre de personnes, heures-personnes, pourcentage)
  • Femmes non autochtones du Nord (nombre de personnes, heures-personnes, pourcentage)
  • Hommes non autochtones du Nord (nombre de personnes, heures-personnes, pourcentage)

Approvisionnement

  • Nombre de fournisseurs et montant dépensé (nombre, montant en dollar)
  • Nombre de fournisseurs autochtones et montant dépensé (nombre, montant en dollar, pourcentage)
  • Nombre de fournisseurs du Nord et montant dépensé (nombre, montant en dollar, pourcentage)
  • Fournisseurs autochtones du Nord et montant dépensé (nombre, montant en dollar, pourcentage)
  • Fournisseurs non autochtones du Nord et montant dépensé (nombre, montant en dollar, pourcentage)
  • Attribution des contrats les plus importants (entreprise et montant en dollar)

Autre

  • Séances de réseautage, activité de sensibilisation à l'approvisionnement, activités de formation et salons de l'emploi locaux auxquels ont participé l'équipe du projet ou le directeur principal des travaux (nombre d'activités, lieu, nombre de participants)
  • Changements apportés au processus visant à appuyer les traditions autochtonesNote de bas de page 5 (fréquence, description)
  • Modifications apportées à l'approvisionnement en vue d'accroître la participation autochtone (description, nombre)
  • Nouvelles coentreprises et nouveaux partenariats (nombre)
  • Nouveaux entrepreneurs autochtones et non autochtones du Nord qui soumissionnent pour des travaux (nombre)
  • Bourses de perfectionnement professionnel (nombre de bourses, montant en dollar de chacune, et nombre attribué à des groupes prioritaires)
  • Appui aux apprentis autochtones et non autochtones du Nord (nombre, pourcentage de l'ensemble des apprentis)

L'équipe du projet :

  • surveillera le rendement en fonction de la stratégie;
  • fera rapport sur ces indicateurs de rendement clés tous les trimestres et en fera état dans le rapport annuel concernant le projet.
  • communiquera les résultats lors de réunions avec les partenaires et les intervenants, dans la mesure du possible.

Les prochaines étapes du projet comprendront également l'élaboration d'objectifs fondés sur les indicateurs de rendement clés et l'examen de la façon d'atteindre ces objectifs ou de les dépasser.

Date de modification :