Novembre/décembre 2018 : Que se passe-t-il à la mine Giant?

Table des matières

Le point sur le Programme de suivi des effets sur la santé

Le Programme de suivi des effets sur la santé a terminé la collecte des échantillons de référence pour Yellowknife, Ndilo et Dettah en 2018. Ces échantillons mesurent les concentrations actuelles d’arsenic dans le corps des résidents afin que les chercheurs puissent surveiller tout changement durant les travaux d’assainissement. L’équipe de recherche analyse les échantillons d’urine et les bouts d’ongles d’orteils dans son laboratoire à l’Université d’Ottawa. En total, environ 2 000 personnes âgées de 3 à 79 ans, ainsi que des Aînés, ont participé entre l’automne 2017 et le printemps 2018. Les participants de la première vague d’échantillonnage ont déjà reçu certains de leurs résultats individuels.

Les résultats complets pour les participants aux deux vagues seront disponibles en 2019. Tous les participants recevront leurs résultats dans une lettre personnelle de la chercheuse principale, Dr Laurie Chan, y compris l’information sur les prochaines étapes pour chacun, au besoin, afin de donner suite à leurs résultats.

Les résultats globaux seront communiqués au public lors de réunions communautaires au printemps 2019. L’équipe du projet veillera à ce que ces réunions soient annoncées par l’entremise de nos canaux tels que le présent bulletin, les réunions publiques et d’autres mécanismes, le cas échéant. Tous les renseignements personnels sur la santé demeureront confidentiels. Pour de plus amples renseignements sur l’étude, veuillez communiquer directement avec l’équipe de recherche à ykhemp@uottawa.ca ou visitez ykhemp.ca (site Web non disponible en français).

Visite du site avec des représentants de l’Alliance des Métis North Slave

Une partie essentielle du projet d’assainissement de la mine Giant (PAMG) consiste à collaborer avec les membres des collectivités autochtones locales. Dans le cadre de notre engagement continu, l’équipe du projet a invité 10 personnes de l’Alliance des Métis North Slave à visiter le site de la mine Giant en surface le 5 octobre 2018. La visite a permis aux membres de voir comment se déroulent l’entretien et la maintenance du site. L’équipe du projet a également donné un aperçu de tous les éléments du plan de fermeture et de remise en état.

Cette photo montre un groupe de personnes portant de l’équipement de protection individuelle sur le site de la mine Giant.
Des membres de l’Alliance des Métis North Slave visitent le site de la mine Giant avec des membres de l’équipe du projet.

Mise à jour de l’évaluation quantitative des risques

À la fin d’octobre, l’équipe du projet d’assainissement de la mine Giant a tenu à Dettah un atelier de deux jours sur l’évaluation quantitative des risques afin d’obtenir plus de commentaires des partenaires et des parties concernées sur ce qui devrait faire partie de l’évaluation quantitative des risques en vue de la fermeture définitive de la mine Giant. Des membres de la Première Nation des Dénés Yellowknives et de l’Alliance des Métis North Slave y ont assisté, ainsi que le Conseil de surveillance de la mine Giant, le Groupe de travail sur la mine Giant et le Comité consultatif de la mine Giant. Tous ont travaillé ensemble pour classer par ordre de priorité les risques répertoriés à la séance précédente, des risques hautement prioritaires aux risques peu prioritaires pour les humains, les animaux et l’environnement.

Cette photo montre une salle pleine de gens assis à des tables lors d’une réunion.
Participants à la séance d’octobre 2018 de la phase 2 de l’évaluation quantitative des risques.

Journée de l’industrie

Le 26 novembre dernier, l’équipe du projet d’assainissement de la mine Giant et Parsons Inc. a tenu une séance d’une journée visant à aider les entreprises locales et autochtones à se préparer aux occasions d’approvisionnement liées à l’assainissement de la mine Giant. Il s’agissait de fournir de l’information sur la portée du PAMG, la façon dont le projet sera géré et exécuté, le calendrier prévu et les besoins de la chaîne d’approvisionnement pour améliorer la préparation des entreprises locales. En plus de décrire les types de travaux qui seront nécessaires aux fins de l’assainissement, Parsons a pu expliquer sa stratégie d’approvisionnement et donner des conseils sur la façon de participer avec succès à un processus d’approvisionnement. Les participants ont également eu le temps de partager leurs expériences concernant les soumissions pour des travaux au site de la mine Giant, dans le but de faciliter le processus pour les soumissionnaires à l’avenir. Cet événement a été organisé par l’équipe du projet d’assainissement de la mine Giant, en partenariat avec le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest, Parsons Inc., Affaires indiennes et du Nord Canada – Région des Territoires du Nord-Ouest, et Services publics et Approvisionnement Canada.

Sensibilisation à l’école Range Lake North

Cette photo montre une femme à côté d’un écran de présentation devant une classe d’élèves du premier cycle du secondaire.
Geneva Irwin, agente de consultation communautaire, fait une présentation à un groupe d’étudiants.

Le 17 octobre 2018, Geneva Irwin et Erika Nyyyssonen, membres de l’équipe du projet d’assainissement de la mine Giant, ont visité les classes de 7e et 8e année de l’école Range Lake North. Les groupes étudiaient l’assainissement et ils ont invité l’équipe à parler du projet. L’équipe a parlé de l’histoire de la mine Giant, de ce qui distingue les différentes formes d’arsenic et de la provenance de l’arsenic. Elle a aussi répondu aux questions des élèves sur le plan de fermeture et de remise en état et leur a donné une idée des types d’emplois qui seront offerts sur le site.

Cette sensibilisation s’inscrit dans le cadre de l’engagement continu de l’équipe du projet à l’égard de la mobilisation. L’équipe du projet reconnaît qu’il est important de comprendre et de prendre en compte les préoccupations des Autochtones et de la population locale si on veut que l’assainissement du site soit un succès. La rétroaction formulée pendant la journée a été positive, et l’équipe continuera de travailler avec les écoles intéressées pour faire davantage de sensibilisation sur la mine Giant.

Réunion générale du personnel de l’équipe du projet d’assainissement de la mine Giant

À la fin d’octobre, l’équipe du projet d’assainissement de la mine Giant a tenu trois jours de réunions générales du personnel à Yellowknife. Des membres de l’équipe de Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada, de Services publics et Approvisionnement Canada, du gouvernement des Territoires du Nord-Ouest, le directeur principal du chantier de Parsons' Inc. ainsi que des consultants de Golder, AECOM et DXB Projects étaient présents. La première journée a été consacrée à des activités liées à la réconciliation, conformément à l’appel à l’action de la Commission de vérité et de réconciliation visant à « donner aux cadres supérieurs et aux employés de l’information sur l’histoire des peuples autochtones, y compris en ce qui touche l’histoire et les séquelles des pensionnats ».

L’exercice de la couverture était l’une des activités menées par l’équipe. Il explore la relation de nation à nation entre les peuples autochtones et non autochtones du Canada. Des couvertures ont été disposées sur le plancher pour représenter les terres et les membres de l’équipe ont été invités à jouer le rôle des Premières Nations, des Inuits et des Métis tout au long de cet exercice. Des couvertures représentant les terres autochtones ont été réduites et divisées tout au long de l’exercice par des membres portant des masques représentant les colonisateurs, et des membres étaient parfois retirés de l’exercice pour représenter la perte de vie et de culture. A suivi un après-midi au cours duquel des survivants des pensionnats indiens ont parlé de leur vécu et un conférencier a parlé des répercussions des traumatismes intergénérationnels. La journée s’est terminée par une cérémonie d’alimentation du feu.

Même si l’on comprendra que le thème était difficile et émotionnel, les membres de l’équipe ont dit à quel point ils ont trouvé cette journée précieuse, utile et importante. Ils ont estimé qu’il était utile de garder l’exercice à l’esprit au cours des deux jours de réunions qui ont suivi, qui ont porté sur la façon dont les différentes parties collaborent à la planification du processus de délivrance des permis d’utilisation des eaux.

Cette photo montre des membres de l’équipe du projet participant à l’exercice de la couverture. Certains membres, représentant les peuples autochtones, sont assis par terre sur des couvertures qui représentent les terres autochtones, lesquelles ont été réduites et divisées tout au long de l’exercice. D’autres membres s’assoient en cercle autour des couvertures, car ils représentent des Autochtones qui sont morts et qui ont été retirés de l’exercice. Deux personnes masquées en blanc, qui représentent les colonisateurs, entourent les membres de l’équipe assis sur la couverture.
Des membres de l’équipe du projet d’assainissement de la mine Giant participent à l’exercice de la couverture.
Cette photo montre quatre personnes vêtues de vêtements d’hiver. Une femme met la main dans un panier d’écorce de bouleau qu’une autre femme lui tend.
Des membres de l’équipe prennent du tabac cérémoniel qu’ils déposeront dans le feu ainsi que des offrandes du repas qu’ils ont partagé.

Série de conférences d’ECO Canada

Un homme tenant un microphone est debout derrière un podium marqué du logo ECO Canada. Est affichée en arrière-plan une diapositive sur laquelle on peut lire « Giant Mine Remediation Project » (Projet d’assainissement de la mine Giant) et voir une photo du chevalement de l’ancien puits C au soleil couchant.
Aaron Braumberger, gestionnaire de la mobilisation, fait un exposé lors d’une série de conférences d’ECO Canada à Yellowknife.

Le 24 octobre 2018, ECO Canada a tenu l’une de ses conférences à Yellowknife et a invité l’équipe du projet d’assainissement de la mine Giant à y participer. ECO Canada est un organisme sans but lucratif qui s’efforce de soutenir le secteur de l’environnement en plein essor au Canada, et ses programmes de formation autochtone BEAHR ont été offerts dans les Territoires du Nord-Ouest pour aider à renforcer les compétences environnementales locales et à favoriser les carrières en écologie. Aaron Braumberger, directeur de la mobilisation du projet, était l’un des trois conférenciers invités à l’événement.

Dans son exposé, Aaron Braumberger a décrit le travail à venir dans le projet et la façon dont l’équipe s’emploie à s’assurer que les résidents locaux et autochtones seront prêts à bénéficier du travail à venir. Il a été suivi de Louie Azzolini de Parsons Inc., l’agent de développement économique de l’équipe du directeur principal du chantier, ainsi que d’Adrian Paradis de l’Agence canadienne de développement économique du Nord (CanNor), qui ont aussi présenté des exposés. Tous les trois ont ensuite participé à une discussion d’experts afin que les participants puissent en apprendre davantage sur la façon dont chaque organisation pourrait être en mesure de les aider ou de travailler avec eux.

Date de modification :