Mine Giant processus de mobilisation sur la conception en surface

La mine Giant a été exploitée pendant plus de 50 ans et a eu des effets importants sur la population locale, l’air, la terre et l’eau. Depuis 1999, Affaires autochtones et du Nord Canada et le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest sont responsables du site et ont formé ensemble l’équipe du projet d’assainissement du site de la mine Giant pour diriger l’assainissement. Au début de 2015, l’équipe de projet a amorcé un processus de mobilisation sur les plans pour la surface de la mine Giant. Plus de 100 personnes de Yellowknife, de Dettah et de Ndilo ont participé à la mobilisation sur la conception en surface.

Ce processus a permis à la population locale de participer au plan d’assainissement et de s’assurer que l’équipe de projet comprend les perspectives et les préférences de chacun. Le processus de consultation sur la conception en surface s’est concentré sur les principales zones problématiques à la surface de la mine Giant : le ruisseau Baker, les bassins de décantation et de stockage des stériles et boues, les fosses à ciel ouvert et les sols contaminés. L’équipe du projet voulait maximiser la participation au processus de consultation sur l’assainissement en surface à la mine Giant en faisant participer la Première Nation des Dénés Yellowknives, l’Alliance métis North Slave, Detón Cho, Alternatives North, la ville de Yellowknife, la Fly Kid Foundation, la Mining Heritage Society, Santé Canada, Environnement et Changement climatique Canada et le ministère des Pêches et des Océans. Voici un calendrier du déroulement du processus.

Communication de l’information

Avril à mai 2015 – L’équipe de projet a offert des séances d’information à tous les groupes qui avaient besoin d’en savoir plus sur le processus ou sur les conditions actuelles à la mine Giant.

Identification des objectifs

Mai 2015 – Des groupes individuels se sont réunis au sein de leur propre organisation pour définir leurs objectifs et leur vision de l’utilisation du site à la fin de l’assainissement, en posant des questions telles que « Que voulons-nous ou non pour l’avenir de la mine Giant? » et « Comment nos enfants utiliseront-ils le site? »

Atelier sur la définition des options

Juin 2015 (deux jours) – Des gens de tous les groupes se sont réunis pour générer des idées et cerner une gamme d’options pour le ruisseau Baker, les résidus miniers, les fosses et les sols.

Élaboration d’options

Juillet à novembre 2015 – Des ingénieurs et des scientifiques ont transformé ces idées en plans d’assainissement complets.

Réunion d’examen des risques

Décembre 2015 (trois jours) – Des représentants de chaque groupe se sont réunis pour relever les risques, les préoccupations et les améliorations possibles pour chaque plan. Ils ont utilisé une méthode d’évaluation des risques qui indiquait aux ingénieurs comment améliorer les options avant de passer à l’étape suivante.

Atelier d’évaluation des options

Février 2016 (quatre jours) – Les groupes se sont réunis de nouveau, mais cette fois à des tables distinctes, de sorte que chaque groupe a pu faire sa propre évaluation de chaque option. Chaque groupe a demandé et cherché à répondre à la question : « Quelles sont les options que nous aimons le mieux et pourquoi? »

Autres mesures

Atelier de post-évaluation – Un projet de rapport sur l’atelier a été préparé. Chaque groupe l’a examiné et a fait part de ses commentaires. L’équipe de projet a utilisé le rapport final pour décider quelles options répondaient le mieux aux objectifs de chacun. L’option choisie sera intégrée au processus de délivrance des permis d’utilisation des eaux, où il y aura une autre occasion d’examiner le plan.

Ruisseau Baker

Tous les groupes ont convenu que le ruisseau Baker devrait être placé dans un canal plus large permettant de gérer les crues en toute sécurité, et que les sédiments contaminés dans le fond du ruisseau devraient être enlevés. Toutefois, les gens ne s’entendaient pas sur la question de savoir si le poisson devrait être autorisé à vivre dans le ruisseau après qu’il a été assaini. Certains pensaient qu’il y aurait un risque pour les gens qui pourraient manger le poisson, tandis que d’autres pensaient que le ruisseau Baker était un bon habitat pour le poisson et que le risque pour la santé humaine serait très faible.

Fosses

Tous les groupes ont convenu que les fosses devraient être remplies afin de rendre la zone plus sûre pour les gens et les animaux. Les opinions divergeaient au sujet des matériaux à utiliser. Certains groupes voulaient que les fosses soient remplies de résidus miniers tandis que d’autres pensaient que des roches propres devraient être dynamitées à partir des falaises au-dessus des fosses et utilisées comme remblai.

Résidus miniers

La majorité des groupes ont convenu que les résidus miniers devraient être placés dans la mine souterraine autant que possible et qu’une partie des résidus devrait être déplacée dans les fosses ou combinée dans une plus petite zone de résidus miniers. Tous conviennent que tous les résidus miniers qui restent à la surface doivent être couverts. Certains groupes voulaient un sol couvert de végétation. D’autres groupes voulaient des couvertures rocheuses pour empêcher la végétation de sorte que les animaux n’utilisent pas la zone et que les générations futures sachent toujours qu’il y a des résidus miniers contaminés sous la surface.

Sols contaminés

Tous les groupes ont convenu que les sols contaminés devraient être nettoyés des zones du site qui avaient déjà été perturbées par les activités minières, et la majorité des groupes voulaient nettoyer les sols dans la partie sud du site et le long de la rive. Pour les parties du site où le sol est contaminé, mais non perturbé, les gens hésitaient à détruire la végétation saine juste pour atteindre le sol. Au lieu de cela, ils ont recommandé d’échantillonner et de tester en posant des panneaux ou des clôtures, là où il pourrait y avoir un risque pour les gens.

Utilisation des terres

Tous les plans d’assainissement comprenaient une zone clôturée dans la partie centrale du site, où seraient situés l’usine de traitement de l’eau et les tuyaux de congélation. Tous les plans comprenaient également un mémorial ou un musée pour sensibiliser les générations futures à l’histoire de la mine et à son impact sur la population locale. Il y avait différentes perspectives sur la façon dont le reste du site devrait être utilisé après son assainissement. Certains groupes pensaient que certaines parties du site devraient être accessibles pour d’autres usages. D’autres groupes voulaient que le site restauré demeure hors limites afin que les générations futures soient au courant de ses besoins de gestion à long terme.

Prochaines étapes

L’équipe du projet d’assainissement du site de la mine Giant utilise les résultats de du processus de consultation sur la conception en surface à titre d’intrants pour prendre des décisions concernant le plan d’assainissement final. Elle continue de rencontrer les personnes qui ont participé au processus pour communiquer les décisions qui ont été prises et pour obtenir d’autres commentaires et considérations.

Date de modification :