Réforme des services à l’enfance et à la famille des Premières Nations : Réunions de la représentante spéciale de la ministre à Terre-Neuve-et-Labrador

Du 20 au 23 mars 2017, la représentante spéciale de la ministre, Mme Wesley-Esquimaux, a rencontré divers intervenants et partenaires de Terre-Neuve-et-Labrador qui s'intéressent à la réforme des services à l'enfance et à la famille des Premières Nations, notamment :

Les participants ont été invités à indiquer les changements qu'il faudrait apporter au Programme des services à l'enfance et à la famille des Premières Nations. Le présent rapport résume les réunions tenues par Mme Wesley-Esquimaux à Terre-Neuve-et-Labrador et met en lumière les principales questions et conclusions.

Principales questions et conclusions

Jeunes

  • Permettre aux collectivités et aux organisations des Premières Nations de gérer, de concevoir et d'offrir leurs propres programmes de services à l'enfance et à la famille.
  • Adopter une loi ou des normes nationales pour les services à l'enfance et à la famille des Premières Nations qui tiennent compte des perspectives des Autochtones et de leur culture.
  • Axer les programmes destinés aux enfants et aux familles sur trois domaines clés :
    • gestion des causes sous-jacentes de la prise en charge des enfants (prévention);
    • renforcement des familles;
    • appui aux particuliers et aux familles pour les aider à se réapproprier leur culture.
  • Aider les enfants des Premières Nations qui sont retirés de leur collectivité à conserver leur culture, que ce soit par des visites de la collectivité ou d'une autre collectivité s'ils ne peuvent pas se rendre dans leur collectivité d'origine sans risque.
  • Importance de la langue et de la culture.
  • Faire en sorte que les travailleurs sociaux des collectivités et de la province collaborent davantage.
  • Embaucher davantage de travailleurs autochtones ou de travailleurs sociaux qui ont de l'expérience auprès des Autochtones et des personnes ayant vécu un traumatisme.
  • Mieux appuyer la prise en charge par la parenté, par exemple, en accordant des fonds aux membres de la famille élargie qui accueillent un enfant.

Collectivités

  • Adapter les normes provinciales aux réalités et aux cultures autochtones.
  • Intégrer les collectivités aux discussions sur les normes nationales afin que ces dernières soient adaptées au contexte culturel et aux besoins des familles des Premières Nations.
  • S'assurer que les enfants et les jeunes des Premières Nations obtiennent les services nécessaires, peu importe leur lieu de résidence.
  • Établir une approche globale pour les services à l'enfance et à la famille qui est axée sur le mieux-être et qui appuie divers services, par exemple, les cours à l'intention des parents et les services de counseling en santé mentale, et lutter contre l'ensemble des troubles causés par l'alcoolisation fœtale.
  • Aider les enfants des Premières Nations qui sont retirés de leur collectivité à conserver leur culture, que ce soit par des visites de la collectivité ou d'une autre collectivité, s'ils ne peuvent se rendre dans leur collectivité d'origine sans risque.
  • Importance de la langue et de la culture dans le contexte des services à l'enfance et à la famille et dans l'enseignement.
  • Faire en sorte que les travailleurs sociaux des collectivités et de la province collaborent davantage.
  • Importance du rôle que jouent les aînés dans le soutien aux familles et aux enfants.
  • Importance des cercles de soins pour aider les familles en crise et reconnaissance du besoin de guérison.
  • Besoin de personnes dévouées dans les collectivités qui appuieront les services à l'enfance et à la famille.
  • Améliorer les infrastructures communautaires destinées aux services à l'enfance et à la famille, notamment les centres de traitement familiaux et les refuges.

Province

  • Difficultés en ce qui a trait au recrutement et au maintien en poste de travailleurs, particulièrement dans les collectivités isolées.
  • Appuie les travaux de réforme des services à l'enfance et à la famille entrepris par le gouvernement fédéral ainsi que le contrôle accru exercé par les Premières Nations sur leurs services à l'enfance et à la famille.
  • Des discussions sont en cours avec les représentants des Premières Nations afin de modifier les lois provinciales sur la protection de la jeunesse.
  • Le gouvernement provincial travaille de plus en plus étroitement avec les Innus, notamment dans le cadre d'une entente de collaboration entre les travailleurs communautaires innus et les travailleurs sociaux provinciaux.
  • Le gouvernement provincial souhaite offrir des services d'intervention précoce aux enfants et des services de prévention aux familles.
  • Améliorer les logements pour répondre aux besoins en matière de sécurité.
  • Parler de la santé mentale.
  • Discuter des besoins spéciaux des collectivités des Premières Nations isolées, car ces dernières doivent composer avec des difficultés particulières, notamment le manque de services et le manque d'infrastructures pour les programmes de services à l'enfance et à la famille.

Principaux thèmes

Un certain nombre de thèmes sont ressortis des discussions avec les intervenants et les partenaires :

Date de modification :