Assainissement de la mine Tundra

Aperçu

La mine Tundra est une ancienne mine d'or située à environ 240 km au nord-est de Yellowknife, dans les Territoires du Nord-Ouest. Les opérations minières ont débuté en 1964 et ont pris fin au milieu des années 1980. Elle est parmi les trois mines qui ont été retournées au gouvernement du Canada en 1999 lorsque le propriétaire à l’époque, Royal Oak Mines Inc., a été mis sous séquestre. Cela s’est produit avant que le Canada mette en œuvre la Politique de remise en état des sites miniers des Territoires du Nord Ouest. Mise en œuvre en 2002, cette politique stipule que des garanties financières appropriées doivent être prévues pour faire en sorte que les frais de remise en état à la suite de la fermeture d’une mine soient à la charge de l’exploitant. Le gouvernement du Canada a donc financé l’assainissement du site, de même que son entretien, de 1999 jusqu’à aujourd’hui.

Cette photo montre une surface plane de roches et de sol.
 

Caption : Cette aire a été nettoyée des résidus de minerai appelés stériles qu’elle contenait. Les stériles ont été regroupés en un endroit qui sera recouvert par une géomembrane et du gravier. Cette couverture synthétique empêche le contact avec les stériles : les eaux pluviales s’écoulent sur le gravier, séparées des contaminants par la géomembrane.

Approche d’engagement

Le projet d’assainissement de la mine Tundra favorise la mobilisation active des collectivités autochtones. Outre les mises à jour dont le projet fait l’objet, des aînés et des représentants de la Première Nation des Dénés Yellowknives et de l’Alliance des Métis de North Slave sont emmenés sur les lieux afin qu’ils puissent observer les activités de remise en état. Les renseignements qu’ils continuent d’offrir sont précieux pour le Canada lorsqu’il doit prendre des décisions quant à la façon de nettoyer le site minier afin d’assurer la sécurité des habitants du Nord et de protéger l’environnement.

Progression des travaux d’assainissement

1999
La protection et l'entretien du site comprenaient des travaux de réparation des barrages et des décharges, des inspections géotechniques des barrages, des activités de gestion de l'eau et des activités de surveillance de la qualité de l'eau.
2007
On a terminé les travaux d'assainissement initiaux; ceux-ci comprenaient l'élimination des bâtiments et des déchets dangereux, l'aménagement d'un site d'enfouissement des déchets non dangereux et le recouvrement des ouvertures de la mine.
2009
Des activités de traitement de l'eau ont été entreprises sur le site pour traiter l'eau de l’aire de confinement des résidus.
2010
Le contrat pour des travaux d'assainissement supplémentaires a été attribué et les activités de traitement de l'eau de l'aire de confinement des résidus se sont poursuivies.
2011
L’assainissement complet du site a commencé en juin 2011. Les travaux comprenaient le traitement de l’eau, l’excavation des sols contaminés aux hydrocarbures et le regroupement des résidus solides et des débris enfouis.
2012-2014
D’autres travaux d’assainissement ont été effectués, notamment le traitement additionnel de l’eau dans l’aire de confinement des résidus, le traitement des sols contaminés aux hydrocarbures, le recouvrement des résidus et des stériles et le déclassement des barrages.
2014-2015
En août 2014, l’entrepreneur a indiqué au gouvernement du Canada ne plus être en mesure de mener à bien le contrat d’assainissement. Le contrat a été résilié par consentement mutuel en avril 2015. La gestion du site dans le cadre d’un contrat de suivi et d’entretien a débuté en avril 2015.
2016
Les travaux de suivi et d’entretien du site ont été achevés et un contrat d’assainissement a été attribué pour la phase IIB. Le Canada compte attribuer le contrat d’assainissement au cours de l’automne 2016.
2017-2018
Les travaux d’assainissement de 2017-2018 ont repris au printemps 2017 conformément au plan d’assainissement présenté à l’Office des terres et des eaux de la vallée du Mackenzie (en anglais seulement) :
  • traiter l’eau contaminée par les résidus
  • regrouper les résidus et installer un revêtement au-dessus de la zone de confinement des résidus (construction d’une couverture synthétique)
  • excaver et traiter les sols contaminés par des hydrocarbures
  • reniveler la zone d’emprunt du bassin inférieur ouest
Cette image illustre les différentes sections du chantier du projet d’assainissement de la mine Tundra. De gauche à droite : partie recouverte de l’aire de confinement des résidus, partie non recouverte de l’aire de confinement des résidus, zone d’emprunt du bassin inférieur ouest, usine de traitement de l’eau et aire de confinement nettoyée de résidus.
 

Caption : Ce schéma illustre les travaux du projet d’assainissement de la mine Tundra. Pour mettre l’image en contexte, la taille de l’usine de traitement de l’eau correspond approximativement à la surface d’un terrain de soccer et demi.

Prochaines étapes

Au cours des cinq prochaines années, RCAANC surveillera activement le site dans le cadre d’une étape de gestion adaptative. Cela comprend la surveillance à distance au moyen de caméras et de capteurs, ainsi que des visites sur les lieux pour prélever des échantillons et prendre des mesures. On passera ensuite à la phase de surveillance proprement dite. RCAANC est résolu à veiller à ce que toutes les activités de nettoyage se déroulent comme prévu en vue de protéger la santé des habitants du Nord et l’environnement.

Date de modification :