Surveillance de l’environnement à la mine Giant

La surveillance et l'évaluation systématiques sont essentielles au projet d'assainissement de la mine Giant, pour assurer la sécurité des résidents du Nord et de l'environnement.

Surveillance actuelle du site

Un travailleur inspecte l'équipement utilisé pour surveiller la qualité de l'air autour du site de la mine Giant.

L'équipe du projet surveille régulièrement le site minier pour des motifs de santé et de sécurité, mais également pour aider à orienter la conception générale du projet d'assainissement. Elle surveille la qualité de l'air et de l'eau. Cela inclut les eaux de la mine rejetées dans le ruisseau Baker, mais aussi les eaux de surface et les eaux souterraines à proximité du site.

En comprenant les risques associés à la présence de contaminants dans l'environnement, l'équipe du projet peut prendre les mesures appropriées afin de réduire ces risques, et recueillir des données qui l'aideront à mesurer la réussite du plan d'assainissement.

Le Programme de suivi des effets sur la santé , qui est une étude de suivi biologique, permettra aussi de mesurer le degré de réussite du plan.

Surveillance de l'eau sur le site

L'eau du ruisseau Baker, les eaux souterraines et les eaux à proximité du site font l'objet d'un échantillonnage et d'essais réguliers. On compare les échantillons prélevés sur place à des sites de référence, ce qui permet à l'équipe de comparer ces échantillons aux conditions ambiantes. On teste les échantillons à la recherche de nombreux contaminants, dont :

L'eau qui doit être traitée est recueillie dans la mine souterraine afin d'être testée. Cela permet de vérifier que le système de traitement de l'eau fonctionne de manière adéquate, et que l'eau libérée dans les milieux récepteurs est conforme aux normes fédérales et aux limites établies par le permis d'utilisation de l'eau.

À l'heure actuelle, l'eau traitée est déversée dans le ruisseau Baker durant l'été et au début de l'automne. On prélève en outre des échantillons d'eau à divers endroits aux alentours du site minier. Les résultats de cet échantillonnage permettent de déterminer le degré de contamination actuel et l'évolution éventuelle des conditions sur le site. Ces résultats, qui aident à prendre des décisions en matière d'assainissement, serviront à faire le suivi des améliorations observées sur place au fil des activités d'assainissement.

Surveillance de l'air sur le site

Les échantillons d'air sont prélevés à 22 emplacements, choisis en fonction des vents dominants et de la géographie. On prend en compte les caractéristiques du site, comme les bassins de stériles et l'ancien emplacement du complexe du four de grillage, de manière à garantir que le programme de surveillance permettra de déterminer la source des contaminants aéroportés, comme les métaux et l'arsenic.

La qualité de l'air fait surtout l'objet d'une surveillance pendant la saison d'exploitation (l'été), mais parfois aussi durant l'hiver si des travaux se poursuivent à ce moment-là. Pendant cette période, des échantillons d'air sont prélevés sur une période de 24 heures, tous les six jours. Des échantillons sont recueillis tous les 30 jours, conformément aux lignes directrices du Réseau national de surveillance de la pollution atmosphérique.

Pour en savoir plus sur notre programme efficace de surveillance de la qualité de l'air, cliquez ici.

Comment le site sera-t-il surveillé pendant et après les travaux d'assainissement?

On est en train d'élaborer un plan détaillé, avec les parties intéressées au sein de la communauté, pour la surveillance du site pendant et après la mise en œuvre du projet d'assainissement.

Le plan de surveillance à long terme (PSLT) constituera un aspect important de la gestion environnementale du projet. Il comprendra les volets suivants :

Ces volets ont été définis dans le rapport d'évaluation du promoteur et lors de la création des plans de gestion environnementale.

Voici ce que fera le PSLT, globalement :

Voici ce que fera le PSLT à long terme :

Déterminer dans quels domaines il faut faire plus de recherche pour atteindre les objectifs environnementaux.

Date de modification :