Données démographiques sur les Autochtones tirées de l'Enquête nationale auprès des ménages de 2011

Direction générale de la planification, de la recherche et de la statistique

Format PDF (767 Ko, 14 pages)

Format PowerPoint (1 Mo, 14 pages)

Table des matières

Partie 1. Peuples autochtones : Points saillants

Peuples autochtones (selon l'identité) - La population autochtone était de 1 400 685 individus en 2011

La population autochtone atteignait 1 400 685 en 2011; elle était de 1 172 790 personnes en 2006.

Les Autochtones comptaient pour 4,3 % de la population totale du Canada énumérée en 2011; ils comptaient pour 3,8 % de la population totale en 2006.

 

La population autochtone était de 1 400 685 individus en 2011

La description textuelle de la figure 1 - Diagramme à secteurs montrant la taille (1 400 685) et la composition de la population autochtone en 2011

Le diagramme à secteurs ci-dessous indique la proportion de chaque groupe autochtone qui constitue la population autochtone totale en 2011.

  • En 2011, il y avait 697 510 Indiens inscrits, soit 49,8 % de la population autochtone.
  • En 2011, il y avait 213 900 Indiens non inscrits, soit 15,3 % de la population autochtone.
  • En 2011, il y avait 418 380 Métis, soit 29,9 % de la population autochtone.
  • En 2011, il y avait 59 115 Inuits, soit 4,2 % de la population autochtone.
  • En 2011, il y avait 11 780 autres Autochtones, soit 0,8 % de la population autochtone.

Remarque : La catégorie « Autres Autochtones » désigne les répondants qui ont mentionné plus d'un groupe d'appartenance et ceux ayant déclaré être membres d'une bande sans être d'appartenance autochtone et sans être inscrits.

Remarques : * Autres Autochtones désigne les répondants qui ont mentionné plus d’un groupe d’appartenance et ceux ayant déclaré être membres d’une bande sans être d’appartenance autochtone et sans être inscrit.

L’analyse de Statistique Canada se concentre sur les trois principaux groupes d’identité autochtone (Premières nations, Métis et Inuits) et opère une distinction en fonction de l’inscription, mais seulement parmi les Premières nations.

AADNC se fonde sur l’ensemble des répondants ayant indiqué un statut d’inscription à titre de groupe unique, suivi des trois autres groupes non inscrits : Indiens non inscrits, Métis et Inuits.

Source : Statistique Canada, Enquête nationale auprès des ménages de 2011, tableaux d’AADNC.

Peuples autochtones (selon l'identité) - Pyramide d'âge de la population autochtone, 2011

La structure par âge de la population autochtone est beaucoup plus jeune que le reste de la population canadienne.

La proportion de personnes âgées de moins de 25 ans atteint 46 % parmi la population autochtone, par rapport à 29 % pour le reste de la population canadienne.

 

Pyramide d'âge de la population autochtone, 2011

La description textuelle de la figure 2 - Pyramide d'âge de la population autochtone, 2011

Ce graphique est une pyramide des âges comparant les proportions, selon le sexe et des tranches d'âge de cinq ans, de la population autochtone et des autres populations canadiennes en 2011.

  • En 2011, 4,9 % de la population autochtone était composée de garçons âgés de 0 à 4 ans, alors que 4,8 % étaient des filles du même âge. La même année, 2,8 % de la population des autres Canadiens était composée de garçons âgés de 0 à 4 ans, alors que 2,7 % étaient des filles du même âge.
  • En 2011, 4,6 % de la population autochtone était composée de garçons âgés de 5 à 9 ans, alors que 4,4 % étaient des filles du même âge. La même année, 2,7 % de la population des autres Canadiens était composée de garçons âgés de 5 à 9 ans, alors que 2,6 % étaient des filles du même âge.
  • En 2011, 4,8 % de la population autochtone était composée de garçons âgés de 10 à 14 ans, alors que 4,5 % étaient des filles du même âge. La même année, 2,9 % de la population des autres Canadiens était composée de garçons âgés de 10 à 14 ans, alors que 2,8 % étaient des filles du même âge.
  • En 2011, 5,1 % de la population autochtone était composée de garçons âgés de 15 à 19 ans, alors que 4,8 % étaient des filles du même âge. La même année, 3,3 % de la population des autres Canadiens était composée de garçons âgés de 15 à 19 ans, alors que 3,2 % étaient des filles du même âge.
  • En 2011, 4,1 % de la population autochtone était composée d'hommes âgés de 20 à 24 ans, alors que 4,1 % étaient des femmes du même âge. La même année, 3,3 % de la population des autres Canadiens était composée d'hommes âgés de 20 à 24 ans, alors que 3,2 % étaient des femmes du même âge.
  • En 2011, 3,3 % de la population autochtone était composée d'hommes âgés de 25 à 29 ans, alors que 3,7 % étaient des femmes du même âge. La même année, 3,2 % de la population des autres Canadiens était composée d'hommes âgés de 25 à 29 ans, alors que 3,3 % étaient des femmes du même âge.
  • En 2011, 2,9 % de la population autochtone était composée d'hommes âgés de 30 à 34 ans, alors que 3,4 % étaient des femmes du même âge. La même année, 3,2 % de la population des autres Canadiens était composée d'hommes âgés de 30 à 34 ans, alors que 3,4 % étaient des femmes du même âge.
  • En 2011, 3,0 % de la population autochtone était composée d'hommes âgés de 35 à 39 ans, alors que 3,3 % étaient des femmes du même âge. La même année, 3,2 % de la population des autres Canadiens était composée d'hommes âgés de 35 à 39 ans, alors que 3,4 % étaient des femmes du même âge.
  • En 2011, 3,0 % de la population autochtone était composée d'hommes âgés de 40 à 44 ans, alors que 3,6 % étaient des femmes du même âge. La même année, 3,4 % de la population des autres Canadiens était composée d'hommes âgés de 40 à 44 ans, alors que 3,6 % étaient des femmes du même âge.
  • En 2011, 3,2 % de la population autochtone était composée d'hommes âgés de 45 à 49 ans, alors que 3,7 % étaient des femmes du même âge. La même année, 4,0 % de la population des autres Canadiens était composée d'hommes âgés de 45 à 49 ans, alors que 4,1 % étaient des femmes du même âge.
  • En 2011, 3,0 % de la population autochtone était composée d'hommes âgés de 50 à 54 ans, alors que 3,3 % étaient des femmes du même âge. La même année, 4,0 % de la population des autres Canadiens était composée d'hommes âgés de 50 à 54 ans, alors que 4,1 % étaient des femmes du même âge.
  • En 2011, 2,3 % de la population autochtone était composée d'hommes âgés de 55 à 59 ans, alors que 2,6 % étaient des femmes du même âge. La même année, 3,5 % de la population des autres Canadiens était composée d'hommes âgés de 55 à 59 ans, alors que 3,7 % étaient des femmes du même âge.
  • En 2011, 1,8 % de la population autochtone était composée d'hommes âgés de 60 à 64 ans, alors que 1,9 % étaient des femmes du même âge. La même année, 3,1 % de la population des autres Canadiens était composée d'hommes âgés de 60 à 64 ans, alors que 3,2 % étaient des femmes du même âge.
  • En 2011, 1,2 % de la population autochtone était composée d'hommes âgés de 65 à 69 ans, alors que 1,3 % étaient des femmes du même âge. La même année, 2,3 % de la population des autres Canadiens était composée d'hommes âgés de 65 à 69 ans, alors que 2,4 % étaient des femmes du même âge.
  • En 2011, 0,8 % de la population autochtone était composée d'hommes âgés de 70 à 74 ans, alors que 0,9 % étaient des femmes du même âge. La même année, 1,7 % de la population des autres Canadiens était composée d'hommes âgés de 70 à 74 ans, alors que 1,8 % étaient des femmes du même âge.
  • En 2011, 0,4 % de la population autochtone était composée d'hommes âgés de 75 à 79 ans, alors que 0,5 % étaient des femmes du même âge. La même année, 1,3 % de la population des autres Canadiens était composée d'hommes âgés de 75 à 79 ans, alors que 1,5 % étaient des femmes du même âge.
  • En 2011, 0,3 % de la population autochtone était composée d'hommes âgés de plus de 80 ans, alors que 0,5 % étaient des femmes du même âge. La même année, 1,3 % de la population des autres Canadiens était composée d'hommes âgés de plus de 80 ans, alors que 2,0 % étaient des femmes du même âge.

Source : Statistique Canada, Enquête nationale auprès des ménages de 2011, tableaux d’AADNC.

 

Population autochtone (selon l'identité)

La description textuelle de la figure 3 - Proportions de la population ayant une identité autochtone régionale

Cette carte contient le diagramme à secteurs de chaque province ou territoire qui indique la proportion de la population de cette région qui était constituée de résidents autochtones en 2011.

  • En Colombie-Britannique, on comptait 232 290 résidents autochtones, soit 5,4 % de la population de la province.
  • En Alberta, on comptait 220 695 résidents autochtones, soit 6,2 % de la population de la province.
  • En Saskatchewan, on comptait 157 740 résidents autochtones, soit 15,6 % de la population de la province.
  • Au Manitoba, on comptait 195 895 résidents autochtones, soit 16,7 % de la population de la province.
  • En Ontario, on comptait 301 430 résidents autochtones, soit 2,4 % de la population de la province.
  • Au Québec, on comptait 141 915 résidents autochtones, soit 1,8 % de la population de la province.
  • Au Nouveau-Brunswick, on comptait 22 620 résidents autochtones, soit 3,1 % de la population de la province.
  • En Nouvelle-Écosse, on comptait 33 850 résidents autochtones, soit 3,7 % de la population de la province.
  • À l'Île-du-Prince-Édouard, on comptait 2 230 résidents autochtones, soit 1,6 % de la population de la province.
  • À Terre-Neuve-et-Labrador, on comptait 35 800 résidents autochtones, soit 7,1 % de la population de la province.
  • Dans les territoires du Yukon, on comptait 7 710 résidents autochtones, soit 23,1 % de la population du territoire.
  • Dans les Territoires du Nord-Ouest, on comptait 21 160 résidents autochtones, soit 51,9 % de la population du territoire.
  • Au Nunavut, on comptait 27 360 résidents autochtones, soit 86,3 % de la population du territoire.

 

Population ayant une identité autochtone (1 400 685 au Canada)

La description textuelle de la figure 4 - Proportions régionales de la population autochtone selon l'identité

Cette carte contient les diagrammes à secteurs qui montrent la distribution de la population autochtone de chaque province ou territoire, selon l'identité autochtone.   

  • En Colombie-Britannique, on comptait 232 290 résidents autochtones, dont 52 % étaient des Indiens inscrits, 18 % étaient des Indiens non-inscrits, 28 % étaient des Métis, 1 % étaient des Inuits et 1 % avaient d'autres identités autochtones.
  • En Alberta, on comptait 220 695 résidents autochtones, dont 48 % étaient des Indiens inscrits, 9 % étaient des Indiens non-inscrits, 41 % étaient des Métis, 1 % étaient des Inuits et 1 % avaient d'autres identités autochtones.
  • En Saskatchewan, on comptait 157 740 résidents autochtones, dont 62 % étaient des Indiens inscrits, 6 % étaient des Indiens non-inscrits, 32 % étaient des Métis, 0 % étaient des Inuits et 0 % avaient d'autres identités autochtones.
  • Au Manitoba, on comptait 195 895 résidents autochtones, dont 57 % étaient des Indiens inscrits, 4 % étaient des Indiens non-inscrits, 38 % étaient des Métis, 0 % étaient des Inuits et 0 % avaient d'autres identités autochtones.
  • En Ontario, on comptait 301 430 résidents autochtones, dont 47 % étaient des Indiens inscrits, 25 % étaient des Indiens non-inscrits, 26 % étaient des Métis, 1 % étaient des Inuits et 1 % avaient d'autres identités autochtones.
  • Au Québec, on comptait 141 915 résidents autochtones, dont 44 % étaient des Indiens inscrits, 21 % étaient des Indiens non-inscrits, 25 % étaient des Métis, 9 % étaient des Inuits et 1 % avaient d'autres identités autochtones.
  • Au Nouveau-Brunswick, on comptait 22 620 résidents autochtones, dont 52 % étaient des Indiens inscrits, 26 % étaient des Indiens non-inscrits, 19 % étaient des Métis, 2 % étaient des Inuits et 1 % avaient d'autres identités autochtones.
  • En Nouvelle-Écosse, on comptait 33 850 résidents autochtones, dont 44 % étaient des Indiens inscrits, 27 % étaient des Indiens non-inscrits, 26 % étaient des Métis, 2 % étaient des Inuits et 1 % avaient d'autres identités autochtones.
  • À l'Île-du-Prince-Édouard, on comptait 2 230 résidents autochtones, dont 47 % étaient des Indiens inscrits, 34 % étaient des Indiens non-inscrits, 17 % étaient des Métis, 2 % étaient des Inuits et 0 % avaient d'autres identités autochtones.
  • À Terre-Neuve-et-Labrador, on comptait 35 800 résidents autochtones, dont 29 % étaient des Indiens inscrits, 32 % étaient des Indiens non-inscrits, 20 % étaient des Métis, 17 % étaient des Inuits et 2 % avaient des d'autres identités autochtones.
  • Dans les territoires du Yukon, on comptait 7 710 résidents autochtones, dont 77 % étaient des Indiens inscrits, 11 % étaient des Indiens non-inscrits, 9 % étaient des Métis, 2 % étaient des Inuits et 0 % avaient d'autres identités autochtones.
  • Dans les Territoires du Nord-Ouest, on comptait 21 160 résidents autochtones, dont 63 % étaient des Indiens inscrits, 4 % étaient des Indiens non-inscrits, 13 % étaient des Métis, 20 % étaient des Inuits et 0 % avaient d'autres identités autochtones.
  • Au Nunavut, on comptait 27 360 résidents autochtones, dont 1 % étaient des Indiens inscrits, 0 % étaient des Indiens non-inscrits, 0 % étaient des Métis, 99 % étaient des Inuits et 0 % avaient d'autres identités autochtones.

Remarque : La catégorie « Autres identités autochtones » désigne les répondants qui ont mentionné plus d'un groupe d'appartenance et ceux ayant déclaré être membres d'une bande sans être d'appartenance autochtone et sans être inscrits.

Peuples autochtones (selon l'identité) - Répartition selon le type de résidence, 2011

Le lieu de résidence varie selon les groupes.

Environ la moitié (45 %) des Indiens inscrits vivent dans les réserves.

La majorité des Indiens non inscrits (75 %) et Métis (71 %) vivent dans des régions urbaines.

Les Inuits vivent surtout dans les régions rurales (56 %).

 

Répartition selon le type de résidence, 2011

La description textuelle de la figure 5 - Répartition selon le type de résidence en 2011

Ce graphique à barres empilées indique la proportion de personnes au sein de chaque groupe autochtone qui vit dans une réserve, en milieu rural, dans un centre de population d'une région autre qu'une région métropolitaine de recensement (RMR) et dans un centre de population d'une RMR.

  • Sur la population des Indiens inscrits en 2011, 45 % vivaient dans une réserve, 12 % vivaient en milieu rural, 18 % vivaient dans un centre de population d'une région autre qu'une RMR et 24 % vivaient dans un centre de population d'une RMR.
  • Sur la population des Indiens non inscrits en 2011, 3 % vivaient dans une réserve, 23 % vivaient en milieu rural, 25 % vivaient dans un centre de population d'une région autre qu'une RMR et 50 % vivaient dans un centre de population d'une RMR.
  • Sur la population des Métis en 2011, 1 % vivaient dans une réserve, 29 % vivaient en milieu rural, 27 % vivaient dans un centre de population d'une région autre qu'une RMR et 44 % vivaient dans un centre de population d'une RMR.
  • Sur la population des Inuits en 2011, 0,3 % vivaient dans une réserve, 56 % vivaient en milieu rural, 32 % vivaient dans un centre de population d'une région autre qu'une RMR et 11 % vivaient dans un centre de population d'une RMR.
  • Sur la population des non-Autochtones en 2011, 0,1 % vivaient dans une réserve, 18 % vivaient en milieu rural, 16 % vivaient dans un centre de population d'une région autre qu'une RMR et 66 % vivaient dans un centre de population d'une RMR.

Centre de population : Région ayant une population d’au moins 1 000 habitants et une densité démographique d’au moins 400 personnes ou plus par kilomètre carré (remplace le terme « région urbaine »)

Une région métropolitaine de recensement (RMR) est un territoire formé d'une ou de plusieurs municipalités voisines les unes des autres qui sont situées à proximité d'un noyau urbain. Elle doit avoir une population d'au moins 100 000 habitants, dont au moins 50 000 vivent dans le noyau urbain.

Source : Statistique Canada, Enquête nationale auprès des ménages 2011, tableaux d’AADNC.

Peuples autochtones - Réserves des Premières nations selon la taille de population, 2011

Selon le Recensement de 2011, 70 % des réserves des Premières nations comptent moins de 500 habitants.

Les réserves des Premières nations comprennent les réserves indiennes définies selon la loi, les établissements indiens, d'autres types de terres créés par la ratification d'accords sur l'autonomie gouvernementale et le village nordique de Sandy Bay, en Saskatchewan.

 

Réserves des Premières nations selon la taille de population, 2011

La description textuelle de la figure 6 - Réserves des Premières nations selon la taille de la population, 2011

Ce diagramme à barres montre le nombre de réserves de Premières nations en 2011 qui comptent 100, de 100 à 249, de 250 à 499, de 500 à 999, de 1000 à 1999, et plus de 2000 habitants.

Remarques :

  • N=793 sur un nombre possible de 997 réserves des Premières nations délimitées par Statistique Canada en 2011. Ne sont pas comprises les réserves non peuplées et 31 réserves non complètement recensées dont le dénombrement des habitants n'est pas disponible.
  • En 2011, on a apporté une importante modification à la définition de « dans les réserves ». Toutes les collectivités du Yukon et des Territoires du Nord-Ouest à l'exception de deux réserves indiennes définies comme telles dans la loi qui ont été exclues.
  • Globalement, en 2011, 70 % des réserves comptaient moins de 500 habitants.
  • En 2011, 285 réserves des Premières nations comptaient moins de 100 habitants.
  • En 2011, 147 réserves des Premières nations comptaient entre 100-249 habitants.
  • En 2011, 125 réserves des Premières nations comptaient entre 250-499 habitants.
  • En 2011, 136 réserves des Premières nations comptaient entre 500-999 habitants.
  • En 2011, 70 réserves des Premières nations comptaient entre 1000-1999 habitants.
  • En 2011, 30 réserves des Premières nations comptaient plus de 2000 habitants.

Remarques :

  • N=793 sur un nombre possible de 997 réserves des Premières nations délimitées par Statistique Canada en 2011. Ne sont pas comprises les réserves non peuplées et 31 réserves non complètement recensées dont le dénombrement des habitants n'est pas disponible.
  • En 2011, on a apporté une importante modification à la définition de « dans les réserves ». Toutes les collectivités du Yukon et des Territoires du Nord-Ouest ont été exclues à l’exception de deux réserves indiennes définies comme telles dans la loi.

Source : Statistique Canada, Recensement de la population de 2011, Géosuite.

Peuples autochtones - Réserves des Premières nations comptant moins de 500 habitants par région, 2011

Selon le Recensement de 2011, il y avait 557 réserves de moins de 500 habitants.*

54 % des réserves des Premières nations comptant moins de 500 habitants se situent en Colombie-Britannique.

 

Réserves des Premières nations comptant moins de 500 habitants par région, 2011

La description textuelle de la figure 7 - Réserves des Premières nations de moins de 500 habitants, par région, 2011

Ce diagramme à barres montre le nombre de réserves de Premières nations qui comptent moins de 500 habitants par région.

Remarques :

  • Ne sont pas comprises les réserves non peuplées et 31 réserves non complètement recensées dont le dénombrement des habitants n'est pas disponible.
  • En 2011, on a apporté une importante modification à la définition de « dans les réserves ». Toutes les collectivités du Yukon et des Territoires du Nord-Ouest à l'exception de deux réserves indiennes définies comme telles dans la loi qui ont été exclues.
  • En 2011, 32 réserves de Premières nations dans la région de l'Atlantique comptaient moins de 500 habitants.
  • En 2011, 10 réserves de Premières nations du Québec comptaient moins de 500 habitants.
  • En 2011, 81 réserves de Premières nations de l'Ontario comptaient moins de 500 habitants.
  • En 2011, 29 réserves de Premières nations du Manitoba comptaient moins de 500 habitants.
  • En 2011, 66 réserves de Premières nations de la Saskatchewan comptaient moins de 500 habitants.
  • En 2011, 40 réserves de Premières nations de l'Alberta comptaient moins de 500 habitants.
  • En 2011, 298 réserves de Premières nations de la Colombie-Britannique comptaient moins de 500 habitants.
  • En 2011, 1 réserve de Premières nations des Territoires du Nord-Ouest comptait moins de 500 habitants.
  • On ne comptait aucune réserve au Nunavut ou au Yukon.

Remarques :

  • *Ne sont pas comprises les réserves non peuplées et 31 réserves non complètement recensées dont le dénombrement des habitants n'est pas disponible.
  • En 2011, on a apporté une importante modification à la définition de « dans les réserves ». Toutes les collectivités du Yukon et des Territoires du Nord-Ouest ont été exclues, à l’exception de deux réserves indiennes définies comme telles dans la loi.

Source : Statistique Canada, Recensement de la population de 2011, Géosuite.

Partie 2. Croissance de la population : Points saillants

Croissance de la population - Population d'ascendance autochtone, 1901-2011*

La population d’ascendance autochtone s’est accrue considérablement plus vite que la population canadienne depuis 1971.

On remarque trois périodes d’accroissement de la population :

  • 1901 - 1941 - Croissance Lente
  • 1941 - 1971 - Croissance Rapide
  • 1971 - 2011 - Explosion

 

Population d'ascendance autochtone, 1901-2011*

La description textuelle de la figure 8 - Population d'ascendance autochtone, entre 1901 et 2011

Ce graphique est composé d'un diagramme linéaire qui montre la population d'ascendance autochtone au Canada entre 1901 et 2011, divisé en périodes de croissance lente, de croissance rapide et d'explosion, et d'un diagramme à barres, qui montre le pourcentage de croissance de population de la population autochtone et de l'ensemble de la population canadienne.

  • Dans l'ensemble, entre 1971 et 2011, la population d'ascendance autochtone a connu une augmentation de 487 % tandis que la population canadienne a augmenté de 52 %.
  • De 1901 à 1941, la population d'ascendance autochtone a enregistré une croissance lente.
  • En 1901, la population d'ascendance autochtone était de 127 900.
  • En 1911, la population d'ascendance autochtone était de 105 600.
  • En 1921, la population d'ascendance autochtone était de 114 100.
  • En 1931, la population d'ascendance autochtone était de 128 900.
  • En 1941, la population d'ascendance autochtone était de  160 900.
  • De 1941 à 1971, la population d'ascendance autochtone a enregistré une croissance rapide.
  • En 1951, la population d'ascendance autochtone était de  165 600.
  • En 1961, la population d'ascendance autochtone était de  220 100.
  • En 1971, la population d'ascendance autochtone était de  312 800.
  • De 1971 à 2011, la population d'ascendance autochtone a enregistré une croissance explosive.
  • En 1981, la population d'ascendance autochtone était de  491 500.
  • En 1986, la population d'ascendance autochtone était de  711 700.
  • En 1991, la population d'ascendance autochtone était de  1 002 700.
  • En 1996, la population d'ascendance autochtone était de  1 102 000.
  • En 2001, la population d'ascendance autochtone était de  1 319 900.
  • En 2006, la population d'ascendance autochtone était de  1 678 200.
  • En 2011, la population d'ascendance autochtone était de  1 836 000.

Remarques : * Seuls les chiffres relatifs à l’ascendance autochtone étaient disponibles avant 1996.

Sources : Statistique Canada, Recensements de la population de 1901 à 2006 et Enquête nationale auprès des ménages de 2011, tableaux d’AADNC.

Croissance de la population - Taux de croissance annuel des groupes autochtones, 1996 à 2011

Les taux de croissance varient selon les groupes.

Entre 1996 et 2006, la croissance de la population métisse a dépassé l’augmentation naturelle maximale théorique de 5,5 % par année en raison en grande partie à une propension accrue à s’auto-identifier.

Entre 2006 et 2011, la croissance annuelle de la population métisse a chuté à 3,3 % alors que la croissance de la population d’Indiens non inscrits a augmenté de près de 10 %.

 

Taux de croissance annuel des groupes autochtones, 1996 à 2011

La description textuelle de la figure 9 - Taux de croissance annuel des groupes autochtones, 1996 à 2011

Ce graphique montre le taux de croissance annuel moyen de chaque groupe d'identité autochtone pour les années 1996 à 2001, 2001 à 2006 et 2006 à 2011, par rapport au taux d'accroissement naturel maximum de 5,5 %.

Remarque : Ce taux est le résultat du taux de natalité le plus élevé observable dans des conditions exceptionnelles dont on soustrait le taux de mortalité le plus faible. Une telle combinaison de taux de fécondité élevé et de faible mortalité n'a probablement jamais été observée (Guimond, 1999).

  • De 1996 à 2001, la population des Indiens inscrits a augmenté de 2,7 % par an. De 2001 à 2006, la population des Indiens inscrits a augmenté de 2,2 % par an. De 2006 à 2011, la population des Indiens inscrits a augmenté de 2,3 % par an.
  • De 1996 à 2001, la population des Indiens non inscrits a augmenté de 3,8 % par an. De 2001 à 2006, la population des Indiens non inscrits a augmenté de 5,0 % par an. De 2006 à 2011, la population des Indiens non inscrits a augmenté de 9,9 % par an.
  • De 1996 à 2001, la population des Métis a augmenté de 8,0 % par an. De 2001 à 2006, la population des Métis a augmenté de 6,3 % par an. De 2006 à 2011, la population des Métis a augmenté de 3,3 % par an.
  • De 1996 à 2001, la population des Inuits a augmenté de 2,3 % par an. De 2001 à 2006, la population des Inuits a augmenté de 2,2 % par an. De 2006 à 2011, la population des Inuits a augmenté de 3,8 % par an.
  • De 1996 à 2001, la population des non-Autochtones a augmenté de 0,7 % par an. De 2001 à 2006, la population des non-Autochtones a augmenté de 1,0 % par an. De 2006 à 2011, la population des non-Autochtones a augmenté de 0,9 % par an.

Remarques : * Ce taux est le résultat du taux de natalité le plus élevé observable dans des conditions exceptionnelles dont on soustrait le taux de mortalité le plus faible. Une telle combinaison de taux de fécondité élevé et de faible mortalité n'a probablement jamais été observée (Guimond, 1999).

Sources : Statistique Canada, Recensements de la population de 1996, 2001 et 2006, Enquête nationale auprès des ménages de 2011, tableaux d’AADNC.

Croissance de la population - Taux de croissance annuelle de la population autochtone selon le lieu de résidence, 1996 à 2011

Le taux de croissance varie selon le lieu de résidence.

À l'échelle nationale, la croissance de la population autochtone totale a été plus rapide hors des réserves indiennes entre 1996 et 2011.

Toutefois, le taux de croissance annuelle dans les réserves entre 2006 et 2011 était légèrement supérieur au taux qui prévalait dans la population non-autochtone à l’extérieur des réserves.

 

Taux de croissance annuelle de la population autochtone selon le lieu de résidence, 1996 à 2011

La description textuelle de la figure 10 - Taux de croissance annuel de la population autochtone selon le lieu de résidence, 1996 à 2011

Ce diagramme à barres montre le taux de croissance annuel moyen de la population autochtone totale vivant dans une réserve, à l'extérieur d'une réserve en milieu rural et dans un centre de population à l'extérieur d'une réserve, pour les périodes de 1996 à 2001, de 2001 à 2006 et de 2006 à 2011.

Remarque : En 2011, on a apporté une importante modification à la définition de « dans les réserves ». Toutes les collectivités du Yukon et des Territoires du Nord-Ouest à l'exception de deux réserves indiennes définies comme telles dans la loi qui ont été exclues.

  • La population autochtone vivant dans une réserve a enregistré un taux de croissance annuel de 2,8 % entre 1996 et 2001, de 1,5 % entre 2001 et 2006 et de 1,0 % entre 2006 et 2011.
  • La population autochtone vivant dans un milieu rural a enregistré un taux de croissance annuel de 4,4 % entre 1996 et 2001, de 4,2 % entre 2001 et 2006 et de 3,8 % entre 2006 et 2011.
  • La population autochtone vivant dans des centres de population hors-réserve a enregistré un taux de croissance annuel de 4,7 % entre 1996 et 2001, de 4,8 % entre 2001 et 2006 et de 4,8 % entre 2006 et 2011.

Remarques : En 2011, on a apporté une importante modification à la définition de « dans les réserves ». Toutes les collectivités du Yukon et des Territoires du Nord-Ouest ont été exclues à l’exception de deux réserves indiennes définies comme telles dans la loi.

Sources : Statistique Canada, Recensements de la population de 1996, 2001 et 2006, Enquête nationale auprès des ménages de 2011, tableaux d’AADNC.

Date de modification :