L'indice de bien-être des collectivités - Sommaires des tendances dans les collectivites des Premières Nations, 1981-2011

Auteur : Affaires autochtones et Développement du Nord Canada
Date : 2014
ISBN :
978-0-660-22805-1
QS- : Y394-000-FF-A1

Format PDF (2,4 Ko, 4 pages)

Principaux constats :

La valeur moyenne de l'Indice du bien-être des collectivités (IBC) des Premières Nations et des collectivités non autochtones s'est accrue lentement, mais sûrement, entre 1981 et 2011.

En 2011, l'écart de l'IBC entre les collectivités des Premières Nations et les collectivités non autochtones était substantiel et semblable à celui de 1981.

Les collectivités des Premières Nations dans les provinces des Prairies ont les indices moyens les plus faibles, tandis que les collectivités des Premières Nations du Yukon ont les plus élevés.

La majeure partie des collectivités canadiennes qui ont obtenu les indices les plus faibles sont des Premières Nations, mais un certain nombre d'entre elles ont obtenu la moyenne nationale ou la dépassent.

Introduction

L'Indice du bien-être des collectivités (IBC) est un outil de mesure au niveau communautaire. Il collige les données sur le revenu, la scolarité, le logement et la participation au marché du travail d'une collectivité pour établir des « valeurs » pour la majorité des collectivités du Canada. Ces valeurs se situent entre 0 et 100.

Depuis 2004, Affaires autochtones et Développement du Nord Canada utilise l'IBC pour suivre les variations dans les conditions socioéconomiques des collectivités (inuites, des Premières Nations et non autochtones). Le présent survol de la recherche examine les tendances dans les IBC des collectivités des Premières Nations et des collectivités non autochtones au cours des 30 dernières années, de 1981 à 2011.

Principaux résultats

Tendances nationales de l'IBC

Entre 1981 et 2011, les valeurs moyennes de l'IBC dans les collectivités des Premières Nations et non autochtones ont augmenté lentement, mais sûrement (figure 1).

L'écart de l'IBC entre les collectivités des Premières Nations et les collectivités non autochtones est substantiel. En 2011, la valeur moyenne de l'IBC pour les collectivités des Premières Nations se situait 20 points au-dessous de celle des collectivités non autochtones. Cet écart est le même qu'en 1981.

Durant les années 1990, l'IBC des collectivités des Premières Nations s'est amélioré un peu plus rapidement que celui des collectivités non autochtones et l'écart s'est rétréci. Ces réductions de l'écart ont en grande partie été annulées lorsque l'IBC des collectivités non autochtones s'est amélioré davantage que celui des collectivités des Premières Nations entre 2001 et 2006.

L'élargissement de l'écart de l'IBC entre 2001 et 2006 est attribuable en partie à une augmentation des taux d'achèvement des études secondaires dans les collectivités non autochtones. Cette augmentation doit être interprétée avec prudence : les questions sur la scolarité dans le recensement ont été modifiées en 2006, réduisant ainsi la comparabilité des données sur la scolarité de 2006 avec celles des recensements précédents.

Néanmoins, le rétrécissement de l'écart enregistré durant les années 1990 ne s'est pas reproduit après 2006. Entre 2006 et 2011, l'IBC des collectivités des Premières Nations et des collectivités non autochtones s'est amélioré à des taux semblables, et l'écart de l'IBC était relativement stable.

Figure 1 : Valeur moyenne de l'IBC, collectivités des Premières Nations et collectivités non autochtones, 1981-2011

Description textuelle pour figure 1 - Valeur moyenne de l'IBC, collectivités des Premières Nations et collectivités non autochtones, 1981-2011

Ce graphique linéaire compare la valeur moyenne de l'Indice de bien-être des collectivités (IBC) des collectivités des Premières Nations et des collectivités non autochtones au Canada entre 1981 et 2011, avec des chiffres pour six années différentes.

  • La valeur moyenne de l'IBC pour les collectivités non autochtones au Canada était de 67 points en 1981, 71 points en 1991, 72 points en 1996, 73 points en 2001, 77 points en 2006 et 79 points en 2011.
  • La valeur moyenne de l'IBC pour les collectivités des Premières Nations au Canada était de 47 points en 1981, 51 points en 1991, 55 points en 1996, 57 points en 2001, 57 points en 2006 et 59 points en 2011.

Source : Statistique Canada, Recensement de la population, 1981-2006; Enquête nationale auprès des ménages, 2011.

Les composantes de l'IBC

Comme il est indiqué ci-dessus, l'IBC est formé de quatre éléments : revenu, scolarité, logement et participation au marché du travail. La valeur de chacun varie entre 0 et 100.

Du plus important au plus petit, les écarts entre les collectivités des Premières Nations et les collectivités non autochtones étaient les suivants en 2011 : revenu (25 points), logement (23 points), scolarité (17 points) et participation au marché du travail (16 points).

Chaque élément de l'IBC a connu divers changements au fil du temps :

  1. Revenu : la valeur moyenne du revenu des collectivités des Premières Nations s'est considérablement accrue (16 points) entre 1981 et 2011. Cependant, étant donné que la valeur moyenne du revenu des collectivités non autochtones a augmenté à un rythme similaire (15 points), l'écart salarial est resté pour ainsi dire inchangé.
  2. Scolarité : la valeur moyenne attribuée aux collectivités des Premières Nations s'est également considérablement accrue (22 points) entre 1981 et 2011. Cette augmentation s'explique par de meilleurs taux d'achèvement des études secondaires. Les augmentations relatives à la proportion de personnes obtenant un diplôme universitaire étaient toutefois moindres.

    L'écart qui existe entre les collectivités des Premières Nations et les collectivités non autochtones s'est réduit lentement jusqu'en 2001 – environ un point à tous les cinq ans. Il s'est élargi entre 2001 et 2006 en raison d'une forte augmentation du taux d'achèvement des études secondaires dans les collectivités non autochtones. Comme il est indiqué ci‑dessus, cette augmentation doit être interprétée avec prudence.

    Néanmoins, ce rétrécissement de l'écart au chapitre de la scolarité qui a été observé jusqu'en 2001 n'a pas repris après 2006. En fait, entre 2006 et 2011, la valeur moyenne attribuée aux collectivités non autochtones a connu une croissance plus forte que pour les collectivités des Premières Nations. L'écart s'est donc légèrement élargi.
  3. Logement : Les valeurs moyennes relatives au logement pour les collectivités non autochtones sont demeurées élevées depuis 1981, ce qui reflète des conditions de logement généralement solides partout au pays. Dans les collectivités des Premières Nations, les indices moyens à cet égard se sont légèrement améliorés dans les années 1980 et 1990, mais il y a eu peu de variation depuis 2001. Au cours de la période de 30 ans qui va de 1981 à 2011, l'écart qui existait entre les collectivités des Premières Nations et les collectivités non autochtones sur le plan du logement s'est rétréci d'à peine cinq points. Jusqu'en 2006, le nombre de logements (p. ex. le surpeuplement) a augmenté, mais la qualité (p. ex. l'état de réparation) s'est dégradée.

    Entre 2006 et 2011, le nombre est resté stable, après vingt-cinq ans d'amélioration graduelle. La qualité présentait toutefois des signes de reprise.
  4. Participation au marché du travail : Les améliorations des valeurs moyennes relatives à la participation au marché du travail observées dans les collectivités des Premières Nations dans les années 1990 et au début des années 2000 se sont considérablement érodées entre 2006 et 2011. La valeur moyenne relative à la participation au marché du travail des collectivités des Premières Nations n'était que d'un point supérieure en 2011 à celle de 1981, tandis que l'écart par rapport aux collectivités non autochtones s'est légèrement élargi.

    Entre 1981 et 1991, la valeur moyenne pour la participation au marché du travail des collectivités des Premières Nations a augmenté, tandis que le nombre d'emplois a diminué. Même si la valeur relative à l'emploi s'est améliorée de façon continue entre 1991 et 2006, elle n'était toujours pas retournée à son niveau de 1981 en 2011. En revanche, même si la valeur pour la participation au marché du travail n'a pas augmenté depuis 1996, elle était quand même en 2011 de dix points supérieure à celle de 1981.

Variations régionales dans les valeurs de l'IBC

Les valeurs de l'IBC pour les collectivités des Premières Nations varient selon les régions (figure 2). Celles du Yukon ont la valeur moyenne de l'IBC la plus élevée. Même si les provinces des Prairies continuent d'enregistrer les valeurs moyennes les plus faibles, l'IBC des collectivités des Premières Nations de l'Alberta et de la Saskatchewan s'est amélioré davantage que celui des collectivités des Premières Nations dans les autres régions entre 2006 et 2011.

Figure 2 : Valeurs moyennes de l'IBC par région, collectivités des Premières Nations et collectivités non autochtones, 2011

Description textuelle pour figure 2 - Valeurs moyennes de l'IBC par région, collectivités des Premières Nations et collectivités non autochtones, 2011

Ce graphique à bandes illustre la valeur de l'IBC des collectivités des Premières Nations et des collectivités non autochtones par région, au Canada en 2011.

La valeur moyenne de l'IBC pour les collectivités des Premières Nations était de :

  • 65 dans la région atlantique.
  • 61 au Québec.
  • 62 en Ontario.
  • 48 au Manitoba.
  • 52 en Saskatchewan.
  • 53 en Alberta.
  • 62 en Colombie-Britannique.
  • 73 au Yukon.
  • 64 dans les Territoires du Nord-Ouest.

La valeur moyenne de l'IBC pour les collectivités non autochtones était de :

  • 75 dans la région atlantique.
  • 78 au Québec.
  • 81 en Ontario.
  • 79 au Manitoba.
  • 80 en Saskatchewan.
  • 81 en Alberta.
  • 81 en Colombie-Britannique.
  • 82 au Yukon.
  • 83 dans les Territoires du Nord-Ouest.

Source : Statistique Canada, Enquête nationale auprès des ménages, 2011

Variations dans les valeurs de l'IBC parmi les collectivités

Les indices moyens nationaux de l'IBC ne racontent qu'en partie la réalité des collectivités des Premières Nations. Les valeurs de l'IBC varient aussi considérablement entre chacune des collectivités des Premières Nations.

Même si 98 des 100 collectivités ayant obtenu les valeurs les plus faibles sont des Premières Nations, la valeur d'un bon nombre de Premières Nations est égale ou supérieure à la moyenne canadienne. Deux des 100 collectivités ayant obtenu les valeurs les plus fortes sont des Premières Nations.

Les valeurs de l'IBC varient davantage entre les collectivités des Premières Nations qu'entre les collectivités non autochtones (figure 3). En 2011, 95 % des collectivités non autochtones ont obtenu des valeurs se situant à l'intérieur d'une plage de 23 points, soit de 66 à 89. En comparaison, les valeurs pour 95 % des collectivités des Premières Nations s'étalent sur une plage de 39 points, soit de 39 à 78.

Figure 3 : Distribution des valeurs de l'IBC, collectivités des Premières Nations et collectivités non autochtones, 2011

Description textuelle pour figure 3 - Distribution des valeurs de l'IBC, collectivités des Premières Nations et collectivités non autochtones, 2011

Ce diagramme à bandes compare la distribution des valeurs de l'IBC des collectivités des Premières Nations et des collectivités non autochtones au Canada en 2011.

La valeur moyenne pour les communautés des Premières Nations est de 59.
La valeur moyenne pour les communautés non autochtones est de 79.

La plage entre les valeurs les plus élevées et les plus basses pour les communautés des Premières Nations est de 39 points.
La plage entre les valeurs les plus élevées et les plus basses pour les communautés non autochtones est de 23 points.

Les collectivités qui se retrouvent dans les 2,5 % des collectivités ayant les valeurs les moins élevées et les plus élevées sont exclues de la plage.

  • 0.2 % des collectivités des Premières Nations se situent entre 20 et 25 points.
  • 0.2 % des collectivités des Premières Nations se situent entre 25 and 30 points.
  • 0 % des collectivités des Premières Nations se situent entre 30 and 35 points.
  • 2.9 % des collectivités des Premières Nations se situent entre 35 and 40 points.
  • 7.4 % des collectivités des Premières Nations se situent entre 40 and 45 points.
  • 10.9 % des collectivités des Premières Nations se situent entre 45 and 50 points.
  • 14.8 % des collectivités des Premières Nations se situent entre 50 and 55 points.
  • 16 % des collectivités des Premières Nations se situent entre 55 and 60 points.
  • 19.4 % des collectivités des Premières Nations se situent entre 60 and 65 points.
  • 14.6 % des collectivités des Premières Nations se situent entre 65 and 70 points.
  • 8.4 % des collectivités des Premières Nations se situent entre 70 and 75 points.
  • 3.5 % des collectivités des Premières Nations se situent entre 75 and 80 points.
  • 1.2 % des collectivités des Premières Nations se situent entre 80 and 85 points.
  • 0.3 % des collectivités des Premières Nations se situent entre 85 and 90 points.
  • 0.2 % des collectivités des Premières Nations se situent entre 90 and 95 points.
  • 0 % des collectivités des Premières Nations se situent entre 95 and 100 points.
  • 0 % des communautés non autochtones se situent entre 20 et 25 points.
  • 0 % des communautés non autochtones se situent entre 25 et 30 points.
  • 0 % des communautés non autochtones se situent entre 30 et 35 points.
  • 0 % des communautés non autochtones se situent entre 35 et 40 points.
  • 0 % des communautés non autochtones se situent entre 40 et 45 points.
  • 0.1 % des communautés non autochtones se situent entre 45 et 50 points.
  • 0.1 % des communautés non autochtones se situent entre 50 et 55 points.
  • 0.4 % des communautés non autochtones se situent entre 55 et 60 points.
  • 1.4 % des communautés non autochtones se situent entre 60 et 65 points.
  • 5.4 % des communautés non autochtones se situent entre 65 et 70 points.
  • 15.4 % des communautés non autochtones se situent entre 70 et 75 points.
  • 31.6 % des communautés non autochtones se situent entre 75 et 80 points.
  • 35.1 % des communautés non autochtones se situent entre 80 et 85 points.
  • 9.3 % des communautés non autochtones se situent entre 85 et 90 points.
  • 1.2 % des communautés non autochtones se situent entre 90 et 95 points.
  • 0 % des communautés non autochtones se situent entre 95 et 100 points.

Source : Statistique Canada, Enquête nationale auprès des ménages, 2011

Conclusion

Le bien-être des collectivités des Premières Nations, mesuré par l'IBC, continue de s'améliorer. À moins que le rythme d'amélioration des collectivités des Premières Nations ne commence à constamment dépasser celui des collectivités non autochtones, les écarts en matière de bien-être subsisteront.

La variabilité des valeurs de l'IBC – aussi bien entre les régions qu'entre les collectivités – renforce l'importance des approches d'élaboration des politiques et des programmes adaptées aux régions et aux communautés.

Détails méthodologiques

Les valeurs de l'IBC ont été calculées en utilisant les données de la version détaillée du questionnaire du recensement du Canada (1981-2006) et celles de l'Enquête nationale auprès des ménages de 2011. L'IBC met l'accent sur les aspects socioéconomiques du bien-être. En raison principalement du manque de données, l'IBC n'inclut pas d'autres éléments du bien-être, comme la santé, la culture et l'environnement.

Des valeurs de l'IBC sont disponibles pour la plupart des collectivités du Canada (inuites, des Premières Nations et non autochtones). Les collectivités sont définies selon les différentes subdivisions de recensement, qui regroupent les municipalités et les régions équivalant aux municipalités, comme les réserves indiennes. Certaines Premières Nations sont associées à plus d'une subdivision de recensement (p. ex. certaines regroupent plus d'une collectivité).

Certaines collectivités non autochtones comptent une vaste population autochtone, tandis que certaines collectivités des Premières Nations et des Inuits comptent une population non autochtone nombreuse. Tous les résidents de la collectivité sont inclus dans la détermination de la valeur de l'IBC.

Figure 4 : Canada - Le bien-être dans les collectivités des Premières Nations : l'Indice du bien-être des collectivités (IBC), 2011

Description textuelle pour figure 4 - Canada - Le bien-être dans les collectivités des Premières Nations : l'Indice du bien-être des collectivités (IBC), 2011

Cette carte indique l'emplacement des collectivités des Premières Nations au Canada pour lesquelles l'Indice du bien-être des collectivités (IBC) a été calculé en 2011. L'Indice du bien-être est produit par le ministère des Affaires autochtones et Développement du Nord Canada (AADNC), à partir des données de l'Enquête nationale auprès des ménages (ENM) de 2011, menée par Statistique Canada. Les données sont présentées en fonction de la Subdivision du Recensement (SDR). Une valeur élevée est le signe d'un niveau élevé de bien-être.

La Carte montre ce qui suit :

À Terre-Neuve-et-Labrador, aucune collectivité des Premières Nations n'a obtenu une valeur entre 0 et 50, 2 ont obtenu une valeur entre 50 et 59, aucune n'a obtenu une valeur entre 60 et 69, 1 a obtenu une valeur entre 70 et 79, et aucune n'a obtenu une valeur entre 80 et 100.

À l'Île-du-Prince-Édouard, aucune collectivité des Premières Nations n'a obtenu une valeur entre 0 et 50, aucune n'a obtenu une valeur entre 50 et 59, 2 ont obtenu une valeur entre 60 et 69, aucune n'a obtenu une valeur entre 70 et 79, et aucune n'a obtenu une valeur entre 80 et 100.

En Nouvelle-Écosse, aucune collectivité des Premières Nations n'a obtenu une valeur entre 0 et 50, 2 ont obtenu une valeur entre 50 et 59, 10 ont obtenu une valeur entre 60 et 69, 2 ont obtenu une valeur entre 70 et 79, et aucune n'a obtenu une valeur entre 80 et 100.

Au Nouveau-Brunswick, aucune collectivité des Premières Nations n'a obtenu une valeur entre 0 et 50, 4 ont obtenu une valeur entre 50 et 59, 8 ont obtenu une valeur entre 60 et 69, 2 ont obtenu une valeur entre 70 et 79, et aucune n'a obtenu une valeur entre 80 et 100.

Au Québec, 3 collectivités des Premières Nations ont obtenu une valeur entre 0 et 50, 10 ont obtenu une valeur entre 50 et 59, 15 ont obtenu une valeur entre 60 et 69, 5 ont obtenu une valeur entre 70 et 79, et aucune n'a obtenu une valeur entre 80 et 100.

En Ontario, 7 collectivités des Premières Nations ont obtenu une valeur entre 0 et 50, 29 ont obtenu une valeur entre 50 et 59, 41 ont obtenu une valeur entre 60 et 69, 22 ont obtenu une valeur entre 70 et 79, et 1 a obtenu une valeur entre 80 et 100.

Au Manitoba, 39 collectivités des Premières Nations ont obtenu une valeur entre 0 et 50, 19 ont obtenu une valeur entre 50 et 59, 5 ont obtenu une valeur entre 60 et 69, aucune n'a obtenu une valeur entre 70 et 79, et 1 a obtenu une valeur entre 80 et 100.

En Saskatchewan, 33 collectivités des Premières Nations ont obtenu une valeur entre 0 et 50, 34 ont obtenu une valeur entre 50 et 59, 16 ont obtenu une valeur entre 60 et 69, 2 ont obtenu une valeur entre 70 et 79, et aucune n'a obtenu une valeur entre 80 et 100.

En Alberta, 26 collectivités des Premières Nations ont obtenu une valeur entre 0 et 50, 18 ont obtenu une valeur entre 50 et 59, 15 ont obtenu une valeur entre 60 et 69, 2 ont obtenu une valeur entre 70 et 79, et 1 a obtenu une valeur entre 80 et 100.

En Colombie-Britannique, 13 collectivités des Premières Nations ont obtenu une valeur entre 0 et 50, 57 ont obtenu une valeur entre 50 et 59, 80 ont obtenu une valeur entre 60 et 69, 30 ont obtenu une valeur entre 70 et 79, et 6 ont obtenu une valeur entre 80 et 100.

Au Yukon, aucune collectivité des Premières Nations n'a obtenu une valeur entre 0 et 50, 1 a obtenu une valeur entre 50 et 59, 3 ont obtenu une valeur entre 60 et 69, 5 ont obtenu une valeur entre 70 et 79, et 2 ont obtenu une valeur entre 80 et 100.

Dans les Territoires du Nord-Ouest, aucune collectivité des Premières Nations n'a obtenu une valeur entre 0 et 50, 1 a obtenu une valeur entre 50 et 59, 17 ont obtenu une valeur entre 60 et 69, 2 ont obtenu une valeur entre 70 et 79, et aucune n'a obtenu une valeur entre 80 et 100.

Source : L'indice est crée par Affaires autochtones et développement du Nord Canada en utilisant des données issues de l'Enquete nationale aupres des menages de 2011, effectuée par Statistique Canada. Carte : System de l'information sur les droits ancestraux et issus de traités, Affaires autochtones et développement du Nord Canada.

Date de modification :