ARCHIVÉE - Les excuses aux anciens élèves des pensionnats Indiens - Patrick Brazeau, chef national du Congrès des peuples autochtones

Renseignements archivés

Cette page a été archivée dans le Web. Les renseignements archivés sont fournis aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Ils ne sont pas assujettis aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiés ou mis à jour depuis leur archivage. Pour obtenir ces renseignements sous une autre forme, veuillez communiquer avec nous.

Téléchargement : Format MP4

Transcription

Chef Patrick Brazeau (Chef national du Congrès des Peuples autochtones, PCC) : Mesdames et messieurs les députés, c'est un honneur et un plaisir d'être ici pour prendre part à cet événement en cette journée unique dans notre histoire.

Non seulement ce jour est unique dans notre histoire, mais il constitue un pas dans la bonne direction pour notre magnifique pays.

J'aimerais remercier le premier ministre d'avoir fait preuve de leadership en faisant ce qu'aucun de ses prédécesseurs n'avait fait, en prenant une mesure qui s'imposait tant sur le plan humain que moral.

Merci.

Plus important encore, ce jour honore les survivants, dont certains sont parmi nous à la tribune. Je suis fier d'être ici et de représenter certains d'entre vous.

Je veux que vous sachiez que même si vous avez séjourné dans les pensionnats, au plus profond de moi, vous représentez de véritables modèles à suivre. Votre résilience, votre courage et votre force ont fait de moi le Canadien autochtone, l'Algonquin fort, que je suis aujourd'hui, comme il s'en trouve d'autres dans notre magnifique pays.

Ce pays reconnu dans le monde entier comme un pays débordant de possibilités et d'espoir appartient aussi à ceux qui en ont été privés il y a si longtemps. En ce qui me concerne, aujourd'hui, je suis non seulement fier d'être un Autochtone et un Algonquin, mais je suis aussi fier d'être un Canadien autochtone.

Meegwetch

Date de modification :