Juin 2017 : Que se passe-t-il à la mine Giant?

Participation à un salon professionnel

Notre participation au salon professionnel de la Chambre de commerce de Yellowknife de cette année a été un succès. L’équipe du Projet d’assainissement de la mine Giant s’est entretenue avec des membres de la collectivité au cours de la fin de semaine, et Renata Rosol, la coordonnatrice du Programme de suivi des effets sur la santé, s’était jointe à l’équipe pour l’occasion. Elle a été présente durant tout l’événement pour répondre aux questions sur l’étude à venir au sujet des effets entraînés sur la santé. Pour de plus amples renseignements sur ce programme d’échantillonnage de tissus biologiques, notamment pour connaître les dernières nouvelles et les activités à venir, rendez-vous à l’adresse suivante : www.ykhemp.ca (en anglais seulement).

Nous remercions ceux et celles qui sont arrêtés à notre kiosque : merci d’avoir pris le temps de nous faire part de vos commentaires et de vos préoccupations. Repassez nous voir au salon de l’année prochaine. Vous pouvez aussi communiquer avec nous en tout temps à l’adresse suivante : giantmine@aandc.gc.ca.

Caption : Geneva Irwin et Aaron Braumberger, membres de l’équipe du Projet d’assainissement de la mine Giant, sont prêts à accueillir les gens à leur kiosque.

Journée des carrières de la Première nation des Dénés Yellowknives

Merci à tous ceux et celle qui se sont arrêtés à notre kiosque lors de la 9e journée des carrières annuelle de la Première nation des Dénés Yellowknives à Dettah. La consultation et la mobilisation de la collectivité constituent une partie importante du plan d’assainissement. La journée des carrières était une excellente occasion de s’informer auprès de la collectivité. Cela nous aidera à poursuivre l’élaboration de la stratégie sur le développement socio-économique de la Première nation des Dénés Yellowknives concernant la mine Giant.

Caption : Aaron Braumberger, gestionnaire du Projet, plume un canard. Aaron a participé aux activités traditionnelles organisées durant la journée des carrières de la Première nation des Dénés Yellowknives.

Caption : Des membres de la Première nation des Dénés Yellowknives font cuire de la viande sur un feu durant la journée des carrières annuelle de la Première nation.

Déversement des eaux au site de la mine Giant

L’équipe du Projet d’assainissement de la mine Giant continue de s’assurer que le site demeure sécuritaire pour les résidents de l’endroit et les travailleurs jusqu’à ce que les travaux d’assainissement puissent débuter. Le traitement et le déversement des eaux d’exhaure font partie des travaux que l’équipe du Projet d’assainissement de la mine Giant doit réaliser pour que le site demeure dans un état stable et ainsi assurer la sécurité des résidents et des travailleurs. L’espace de stockage n’est pas suffisant pour que l’on puisse entreposer continuellement toutes les eaux d’exhaure jusqu’à ce que les travaux d’assainissement débutent. Par conséquent, nous devons les traiter afin qu’elles puissent être déversées sans danger. Ces travaux sont effectués conformément à toutes les exigences prescrites par l’ancien permis d’utilisation des eaux de même qu’à toutes les exigences du Règlement sur les effluents des mines de métaux (REMM) en vertu de la Loi sur les pêches.

À l'heure actuelle, aucun permis d’utilisation des eaux n’a été octroyé pour le Projet. L’équipe du Projet avait présenté une demande afin d’en obtenir un en 2007, et sa demande avait été transmise aux responsables des évaluations environnementales. La décision définitive de l’évaluation environnementale rendue en août 2014 comprenait 26 mesures, et certaines d’entre elles doivent être prises avant que l’équipe du Projet puisse présenter de nouveau sa demande de permis d’utilisation des eaux pour les travaux d’assainissement.

Le Projet est régi par la Loi sur la gestion des ressources de la vallée du Mackenzie (LGRVM). Tandis que l’équipe du Projet travaille à la prise de ces mesures, l’article 89 de la LGRVM permet au ministre de « prendre les mesures nécessaires pour empêcher, neutraliser, diminuer ou réparer tout effet négatif, dans une zone fédérale, sur les personnes, les biens ou l’environnement […] s’il a des motifs raisonnables de croire : [(b) que (ii)] : soit l’exploitation antérieure de l’ouvrage ou sa fermeture ou son abandon risque d’entraîner un danger pour les personnes, les biens ou l’environnement. »

Lors des séances visant à établir la portée en vue de l’évaluation environnementale, l’équipe du Projet et les organismes de réglementation ont discuté des activités d’entretien et de suivi visées par l’article 89. Ces activités sont décrites dans le rapport d'évaluation du promoteur (article 1.7.1, pages 1-20 à 1-21) (en anglais seulement).

Étant donné que la gestion des eaux d’exhaure, notamment le déversement de l’eau traitée dans le ruisseau Baker, est l’une des activités requises pour s’assurer que la mine demeure sécuritaire et dans un état stable, l’équipe et les organismes de réglementation conviennent que l’article 89 s’y applique. Les organismes de réglementation, notamment Environnement et Changement climatique Canada, ainsi que les inspecteurs de l’utilisation des terres territoriales surveillent les activités qui ont cours sur les lieux. Pour obtenir plus d’information sur notre programme de traitement des eaux, veuillez cliquer ici.

Travail en vue de l’obtention d’un permis d’utilisation des eaux

L’équipe du Projet d’assainissement de la mine Giant continue à travailler à la prise des mesures indiquées dans le rapport de la décision définitive de l’évaluation environnementale rendue par l’Office d'examen des répercussions environnementales de la vallée du Mackenzie. Certaines des 26 mesures contenues dans ce rapport doivent être prises avant que l’équipe puisse faire de nouveau la demande d’un permis d’utilisation des eaux. Ces mesures obligatoires comprennent l’établissement des critères de qualité des effluents pour le site.

Ces critères définissent les concentrations, les quantités ou les limites de tout contaminant pouvant nuire à la qualité de l’eau dans un milieu naturel. Pour que l’équipe du Projet puisse établir ces critères, nous devons d’abord réaliser une étude sur la composition chimique de l’eau du ruisseau Baker et de la baie de Yellowknife avant le début des travaux d’assainissement. Nous devons étudier l’état actuel de l’eau pour pouvoir déterminer les étapes suivantes du traitement des eaux afin d’atteindre les nouvelles cibles fixées pour le déversement.

À l'heure actuelle, l’équipe du Projet recueille des renseignements supplémentaires sur les conditions naturelles de l’eau du ruisseau Baker et de la baie de Yellowknife. Les résultats de l’échantillonnage complémenteront les données dont nous disposons déjà. Ces résultats serviront à dresser la liste complète des composantes de l’eau dans le ruisseau Baker et la baie de Yellowknife, y compris des composantes qui ne sont pas néfastes. Par la suite, l’équipe se servira des données ainsi obtenues pour établir des modèles sur la qualité de l’eau, que l’on utilisera pour fixer les critères de qualité des effluents proposés. Les critères devront ensuite être approuvés par l’Office des terres et des eaux de la vallée du Mackenzie et consignés sur le permis d’utilisation des eaux. Les critères de qualité des effluents définissent les concentrations des contaminants qui peuvent être déversés sans nuire à la qualité de l’eau dans le milieu récepteur.

Caption : Exemple du lien entre les critères de qualité des effluents et les normes de qualité de l’eau, tiré du site Web de l’Office des terres et des eaux de la vallée du Mackenzie.

Pour en apprendre davantage sur la Politique de gestion de la qualité de l’eau et des effluents de l’Office des terres et des eaux de la vallée du Mackenzie, visitez www.mvlwb.com (en anglais seulement).

Des élèves acquis une expérience pratique avec l’équipe chargée du projet d’assainissement de la mine Giant

Des élèves en biologie de l’école secondaire St. Patrick à Yellowknife (T.N.-O.) ont enrichi leurs connaissances sur la surveillance environnementale grâce à des biologistes travaillant au projet d’assainissement de la mine Giant. Les élèves ont acquis une expérience pratique en matière de surveillance environnementale avec l’équipe chargée du projet d’assainissement de la mine Giant, ayant notamment appris comment cette surveillance permet d’assurer la sécurité, la santé et la protection des résidants nordiques et de l’environnement.

Alors que les élèves prélevaient, dans la rivière Yellowknife, des spécimens d’invertébrés (petits insectes) et de petits poissons qu’ils ont remis à l’eau ainsi que des échantillons d’eau et de sédiments, les membres de l’équipe du projet ont expliqué comment les différents types d’échantillonnage pouvaient aider à évaluer la santé d’un écosystème. L’équipe du projet était ravie de montrer aux étudiants comment les apprentissages en classe s’appliquaient dans la vraie vie.

Caption : Les meilleurs cours sont ceux qui vous font sortir dehors!

Caption : L’excursion scolaire d’aujourd’hui a permis aux élèves de voir comment la biologie apprise à l’école s’applique dans le vrai monde.

Caption : Les échantillons de sédiments sont recueillis au moyen d’une benne Ekman. Grâce à cette méthode, l’équipe prélève des sédiments dans le cadre de la surveillance du site. Les sédiments sont ensuite mis dans un sac et envoyés au laboratoire.

Caption : Les élèves ont utilisé des filets de pêche à la senne et des épuisettes pour attraper de petits poissons dans la rivière Yellowknife.

Caption : L’équipe du projet a apporté des plus gros poissons pour que les élèves puissent les disséquer et évaluer leur santé en observant la taille, le poids et la condition des organes.

Caption : À partir d’une mesure prise du bout du nez jusqu’au bout de la queue, les étudiants comparent la taille à partir d’un formulaire d’évaluation de la santé des poissons.

Date de modification :