Renseignements généraux concernant le projet de restauration de la mine Faro

Informations sur le projet de restauration de la mine Faro.

Sur cette page :

Qu'est-ce que la mine Faro?

La mine Faro a déjà été l'une des plus grandes mines de plomb et de zinc à ciel ouvert du monde. Aujourd'hui, c'est le site de l'un des projets de restauration de mines abandonnées parmi les plus importants au Canada.

La mine se trouve dans le centre sud du Yukon, près de la ville de Faro, sur le territoire traditionnel revendiqué par le Conseil des Dénés de Ross River, la Première Nation de Liard et le Conseil des Dénés de Kaska et en amont du territoire traditionnel de la Première Nation de Selkirk. La mine Faro couvre une superficie de 25 kilomètres carrés, une superficie comparable à la taille de la ville de Victoria, en Colombie-Britannique.

Le traitement du minerai à la mine Faro a laissé 70 millions de tonnes de résidus et 320 millions de tonnes de stériles, lesquels peuvent laisser filtrer les métaux lourds et les acides dans les terres et les eaux environnantes. Cette quantité de déchets miniers suffirait pour recouvrir 70 terrains de football de 1 mètre d'épaisseur.

Qui est responsable de la mine Faro?

En 1998, après près de 30 années d'exploitation minière, le dernier propriétaire de la mine a déclaré faillite, contraignant le gouvernement du Canada à intervenir afin de financer les travaux nécessaires pour assurer la sécurité du site. Aujourd'hui, grâce à une équipe de projet mixte, les gouvernements du Canada et du Yukon travaillent à assurer une maintenance et un entretien réguliers pendant l'élaboration d'un plan visant à restaurer ce site minier.

Affaires autochtones et du Nord Canada (AANC) supervise la dernière phase de mise au point du plan de restauration. Le ministère de l'Énergie, des Mines et des Ressources du gouvernement du Yukon est le principal organisme gouvernemental responsable de la maintenance et de l'entretien continus du site minier. Le financement pour ces activités est fourni en totalité par le Plan d'action pour les sites contaminés fédéraux. Les deux gouvernements travaillent en étroite collaboration avec le Secrétariat Kaska Faro dans toutes les phases du projet.

Selon l'entente sur le transfert des responsabilités, les Premières Nations touchées sont le Conseil des Dénés de Ross River, la Première Nation de Liard, le Conseil des Dénés de Kaska et la Première Nation de Selkirk. Un aspect clé de la gestion et de la planification du projet de restauration de la mine Faro réside dans la consultation et la mobilisation continues de ces Premières Nations.

Un partenariat solide avec le Secrétariat Kaska Faro

En partenariat avec le gouvernement du Canada et le gouvernement du Yukon, le Secrétariat Kaska Faro a été mis sur pied en 2016 pour représenter les intérêts du Conseil des Dénés de Ross River, de la Première Nation de Liard et du Conseil des Dénés Kaska dans le projet de restauration du site de la mine Faro. Le secrétariat coordonne la participation de la Nation Kaska au processus de planification afin de lui permettre d'être un partenaire efficace et important à toutes les étapes du projet.

Le Secrétariat Kaska Faro s'acquitte d'activités diverses, notamment :

Les objectifs de la restauration

Ce que nous allons faire

  1. Protéger la santé et la sécurité de la population
  2. Protéger et, dans la mesure du possible, restaurer l'environnement, dont les terres, l'air, l'eau, les ressources en poisson et les espèces sauvages
  3. Remettre le site minier dans un état d'utilisation acceptable qui cadre, dans la mesure du possible, avec l'utilisation faite des terres avant l'exploitation minière
  4. Maximiser les avantages socioéconomiques pour la localité et le Yukon
  5. Gérer de façon rentable le risque à long terme que représente le site

Approche retenue dans le cadre du projet de restauration : la stabilisation

Comment allons-nous procéde

Recueillir et traiter l'eau contaminée : le système de gestion de l'eau contaminée recueillera, entreposera, transportera et traitera l'eau contaminée. Il aidera à protéger le milieu en aval des contaminants retrouvés dans les eaux d'exfiltration et les eaux souterraines.

Détourner l'eau propre : le système d'eau non contaminée fera en sorte que l'eau propre n'entre pas en contact avec l'eau contaminée par divers moyens, par exemple des dérivations et des fossés de drainage, et peut être aussi des bassins de décantation ou de polissage. Pour réduire le volume d'eau et de contaminants devant être traités par le système de gestion de l'eau contaminée, il sera impératif de réduire en premier lieu la quantité d'eau propre qui devient contaminée.

Recouvrir : le site dans son ensemble sera recouvert de terre et de roches afin d'éviter tout contact des humains et de la faune avec le minerai, les stériles et les résidus. Le recouvrement permettra également de réduire les infiltrations d'eau dans les zones contaminées et de favoriser la croissance d'une nouvelle végétation. Comme c'est le cas pour le détournement de l'eau propre, il sera important de réduire le volume d'eau et de contaminants qui s'écoulent des dépôts de stériles et des zones de résidus afin qu'une quantité moins grande d'eau doive être traitée.

Adopter une gestion adaptative : on entend par gestion adaptative une gestion tout en souplesse. Le site de la mine Faro est complexe, et l'expérience démontre qu'il est impossible d'anticiper tous les problèmes susceptibles de se présenter. La surveillance du site nous permet de suivre de près les niveaux de contaminants et de prendre les mesures qui s'imposent si des niveaux de contaminants inacceptables pénètrent dans l'environnement en aval.

Projets de travaux urgents

Quels sont les projets de travaux urgents?

Le projet de restauration de la mine Faro est un projet complexe de grande envergure, et la planification et la réalisation des activités de nettoyage du site nécessiteront plusieurs années. Cela dit, deux projets urgents en particulier doivent être réalisés dans les plus brefs délais si nous voulons protéger la santé et la sécurité de la population et l'environnement. Ces projets comprennent la dérivation de la branche nord du ruisseau Rose et des mises à niveau des systèmes hydrauliques dans la vallée de Down.

Dérivation de la branche nord du ruisseau Rose

Problème : les eaux d'exfiltration contaminées contenant une forte teneur en zinc qui s'écoulent à proximité des dépôts de stériles intermédiaires et principaux ont des effets néfastes sur la branche nord du ruisseau Rose en certains endroits. Ces eaux d'exfiltration vont sans doute gagner en volume au fur et à mesure que les dépôts de stériles prennent de l'âge, ce qui compromettra la qualité de l'eau et aura des répercussions sur le poisson et son habitat. Environnement et Changement climatique Canada demande que des mesures immédiates soient prises pour remédier à ce problème.

Solution : la dérivation du ruisseau permettra de séparer l'eau de surface et l'eau souterraine propre de l'eau contaminée par la mine en lui faisant suivre une nouvelle voie. Ainsi, le volume d'eau contaminée sera moindre et pourra être recueilli et traité de façon plus efficace, avant d'être retourné dans l'environnement.

Mises à niveau des systèmes hydrauliques dans la vallée de Down

Problème : à l'époque où la mine Faro était en exploitation, le ruisseau Rose a été détourné afin qu'une zone soit aménagée pour entreposer les résidus miniers. Le canal de dérivation du ruisseau Rose et les ouvrages de retenue des résidus n'ont pas, à l'heure actuelle, la capacité hydraulique nécessaire pour résister à une crue maximale probable (une inondation majeure), ce qui risquerait d'entraîner une rupture du barrage et la perte de résidus en aval. Il faut donc augmenter la capacité hydraulique de ces ouvrages afin qu'il puisse résister à une inondation majeure tout en préservant leur stabilité physique. À cette fin, il faut notamment mettre à niveau le barrage et construire un déversoir pour dévier l'eau autour de celui-ci en cas d'événements extrêmes.

Solution : les mises à niveau des systèmes hydrauliques de la vallée de Down permettront d'accroître la capacité de débit conformément aux normes techniques modernes.

Prochaine étape : évaluation environnementale et socioéconomique

Une fois que l'approche retenue dans le cadre du projet de restauration en sera à l'étape de la conception et que les effets environnementaux et socioéconomiques des activités de restauration proposées auront été évalués, une proposition de projet qui explique dans l'ensemble le projet et ses répercussions sera élaborée et présentée à l'Office d'évaluation environnementale et socioéconomique du Yukon (l'Office). Ce document devrait être transmis à l'Office au printemps 2018 selon les estimations.

Calendrier : Projet de restauration de la mine Faro

1998

  • abandon de la mine Faro, alors que l'Anvil Range Mining Corporation demande la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies et est placée sous séquestre
  • responsabilité de l'entretien et de la maintenance du complexe minier confiée par la cour à Deloitte et Touche

2003

  • entrée en vigueur de l'Entente sur le transfert des responsabilités : la mine Faro est désignée comme une responsabilité partagée entre le gouvernement du Yukon et le gouvernement du Canada
  • création d'un comité de surveillance composé de représentants clés du gouvernement du Yukon, d'Affaires autochtones et du Nord Canada, et des Premières Nations Kaska et Selkirk afin de contribuer à la mise sur pied du plan de restauration de la mine Faro

2002-2004

  • début d'études techniques qui se poursuivront jusqu'en 2008 afin de mieux comprendre les enjeux potentiels sur le site de la mine
  • tenue de séances de consultation technique afin de recueillir des renseignements auprès des communautés des Premières Nations, de la ville de Faro, d'experts en la matière, de gouvernements et d'organismes de réglementation

2005

  • détermination des objectifs du projet
  • élaboration de 12 « propositions d'options de restauration » qui représentent tout l'éventail des options de restauration techniquement réalisables pour le site

2006-2008

  • les options de restauration sont peaufinées à la suite d'une série de séances de consultation avec la Nation Kaska, la Première Nation de Selkirk, la ville de Faro, les gouvernements et les organismes de réglementation et d'un examen par des experts indépendants

2009

  • prise en charge par le gouvernement du Yukon de l'entretien et de la maintenance du site qui incombait auparavant à Deloitte et Touche, le séquestre intérimaire
  • découverte d'une forte contamination de zinc dans les eaux souterraines près d'un dépôt de stériles et installation d'un système de collecte de cette eau aux fins de traitement
  • choix et approbation de l'option de restauration par le Canada, le gouvernement du Yukon, la Nation de Kaska et la Première Nation de Selkirk
  • tenue de réunions publiques à Faro, Ross River, Pelly Crossing, Watson Lake et Whitehorse afin de présenter l'approche de restauration retenue

2010

  • pour protéger l'environnement des contaminants, construction d'un recouvrement sur une cellule du dépôt de stérile du secteur Grum contenant des stériles à haute teneur en sulfure

2010-2015

  • des mises à jour sur l'avancement du projet sont communiquées aux communautés, principalement en ce qui a trait aux activités d'entretien et de maintenance, pendant que le plan de restauration est mis au point

2011

  • embauche d'un consultant pour examiner les solutions possibles et aider à la conception du plan de restauration

2013

  • fermeture de l'ancienne usine de traitement des eaux en raison de préoccupations liées à la santé et à la sécurité

2015

  • mise en service d'une nouvelle usine de traitement des eaux à la fine pointe de la technologie
  • mise en place d'un système de collecte des eaux d'exfiltration à la branche nord du ruisseau Rose à titre de mesure temporaire pour réduire la teneur en zinc dans l'eau

2016

  • établissement du Secrétariat Kaska Faro pour coordonner la participation et les intérêts de la Nation Kaska dans le processus de planification de restauration du site
  • embauche des consultants pour les travaux liés aux applications réglementaires et aux plans de conception pour la restauration et les travaux urgents

2017

  • les consultations publiques sur les principaux aspects du processus d'évaluation environnementale et socioéconomique, les effets potentiels et les mesures d'atténuation proposées qui sont requises pour la restauration du site ont été amorcées auprès des Premières Nations, des résidents du Yukon et d'autres intervenants

2018

  • début de la construction de la dérivation de la branche nord du ruisseau Rose
  • début du processus d'évaluation environnementale
  • achèvement à 30 % des travaux liés à la conception du plan de restauration et début des travaux de conception détaillée

2019

  • début de la mise à niveau des systèmes hydrauliques dans la vallée de Down
  • présentation de la demande de permis d'exploitation hydraulique

2021

  • délivrance de toutes les autorisations réglementaires
  • achèvement de la conception du plan de restauration
  • embauche du directeur des travaux de construction pour la restauration du site

2022

  • début de la restauration du site

Histoire du site de la mine de Faro

1953

  • découverte du gisement Vangorda

1964

  • découverte du gisement Faro

1969

  • début de la production à la mine Faro, par Anvil Mining Corporation

1973

  • découverte du gisement Grum

1982

  • arrêt de l'exploitation minière en raison des faibles prix des métaux

1985

  • acquisition de la propriété et reprise de l'exploitation minière par Curragh Resources Inc.

1988

  • début de l'aménagement au plateau Vangorda

1990

  • début de l'exploitation minière au plateau Vangorda

1993

  • mise sous séquestre de Curragh Resources Inc. et arrêt de l'exploitation

1994

  • reprise du complexe minier par Anvil Range Mining Corporation et des activités aux sites de Vangorda et Grum

1998

  • par suite de l'arrêt de l'exploitation du gisement Vangorda, Anvil Range Mining Corporation demande la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies et est placée sous séquestre
  • la responsabilité de l'entretien et de la maintenance du complexe minier est confiée par la cour à Deloitte et Touche

Termes clés

Dérivation :  voie artificielle qui change le cours naturel d'un ruisseau ou d'un cours d'eau. On compte trois grands canaux de dérivation au complexe minier Faro :

  1.  Celui du ruisseau Faro, qui est une voie creusée dans le roc permettant au ruisseau Faro de contourner la fosse du même nom;
  2.  Celui du ruisseau Vangorda, qui est un demi-ponceau de métal permettant de détourner le ruisseau Vangorda et de lui faire contourner la fosse du même nom;
  3.  Celui du ruisseau Rose, qui est un canal de cinq kilomètres de long détournant le ruisseau Rose pour qu'il contourne la zone de stockage des résidus.

Traitement du minerai : processus utilisé pour séparer les métaux du minerai. La première étape du processus, le broyage, consiste à concasser et à réduire le minerai en particules fines comme du sable. Le minerai broyé est ensuite traité dans des cellules de flottation. La flottation utilise à la fois des produits chimiques et l'air pour séparer les minéraux métallifères et le minerai broyé et produire un concentré. À la mine Faro, les concentrés de minerai étaient transportés à une fonderie située à l'extérieur du Yukon pour subir la prochaine étape de transformation.

Minerai :   roche qui contient des quantités suffisantes de métaux ou de minerais pour permettre l'extraction rentable. Le minerai à la mine Faro contenait des quantités précieuses de plomb, de zinc, d'or et d'argent. Pendant les 29 années de l'activité d'exploitation du site, plus de 70 millions de tonnes de minerai ont été extraites du sol et traitées.

Fosse :   grand trou créé lorsque le minerai et les stériles sont extraits du sol. Le complexe minier Faro compte trois fosses : Faro, Vangorda et Grum. La fosse Faro est la plus ancienne et la plus grande et sa superficie est d'environ un kilomètre carré.

Crue maximale probable :  l'inondation la plus importante qui pourrait en théorie se produire à un endroit précis, habituellement estimée à partir des précipitations maximales probables, fonte des neiges comprise, conjuguées aux pires conditions de captage de l'eau diluvienne.

Plan de restauration :  plan qui définit des travaux précis prévus pour remédier aux effets actuels et anticipés d'un site contaminé.

Résidus :  déchets produits par l'extraction des métaux par le traitement du minerai.

Travaux urgents :  composantes précises du plan de restauration considérées comme étant urgentes et nécessitant une mise en œuvre avant le début du plan de restauration de l'ensemble du site.

Stériles :  roche de faible valeur économique qu'il faut enlever pour accéder au minerai. À la mine Faro, pour chaque tonne de minerai extrait, quatre tonnes de stériles devaient être enlevées, ce qui explique les quelque 320 millions de tonnes de stériles accumulées au fil des 29 années d'exploitation de la mine.

Date de modification :