Cadre de référence de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées

Cadre de reference

Établissement du cadre de référence

Le gouvernement a travaillé avec diligence dans le cadre du processus de définition des paramètres de l'enquête pour veiller à ce que les recommandations des survivantes, des familles, des proches des victimes, des organisations communautaires de femmes, d'organisations autochtones nationales, des provinces et des territoires soient prises en compte dans le mandat de la commission. Les 18 réunions de définition des paramètres de l'enquête, auxquelles plus de 2 100 personnes ont participé, et le sondage en ligne, dans le cadre duquel plus de 4 100 personnes ont soumis des observations, ont permis au gouvernement de s'assurer que les voix des familles et des survivantes soient entendues, afin d'honorer la mémoire des victimes et de protéger les générations à venir.

Le gouvernement du Canada a collaboré avec les provinces et les territoires dans le but de peaufiner le cadre de référence qui confie aux commissaires le mandat d'examiner l'ensemble des causes sous-jacentes contribuant à la violence faite aux femmes et aux filles autochtones, y compris les enjeux systémiques, de formuler des recommandations concrètes afin de mettre fin aux taux inadmissibles de violence, et d'examiner les politiques et les pratiques institutionnelles, comme le maintien de l'ordre et l'aide à l'enfance. Lors de la Table ronde nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées qui a eu lieu en février 2016, les provinces et les territoires ont convenu de participer à l'enquête nationale et d'y apporter leur entière collaboration.

Date de modification :