Douzième réunion sur la définition des paramètres de l’enquête, 4 et 5 février 2016, Toronto (Ontario)

Dans le cadre de l'enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées, le gouvernement du Canada a tenu sa douzième rencontre de mobilisation à Toronto, les 4 et 5 février 2016. Des survivantes, des familles et des proches des victimes ont participé à cette rencontre préalable à l'enquête. Leur expérience , leurs opinions et leurs contributions serviront à définir les paramètres de l'enquête.

Vous trouverez ci-dessous un résumé de la rencontre. Il ne constitue pas un compte rendu exhaustif des discussions, mais il expose les principaux thèmes qui sont ressortis de la rencontre de mobilisation. Veuillez consulter le guide de discussion utilisé lors de la réunion.

Choisir un sujet :

Aperçu

La séance de mobilisation s'est déroulée sur deux jours. La première journée a été consacrée aux inscriptions et à des séances d'orientation. La deuxième journée, les participants ont pris part à un cercle de partage avec la ministre des Affaires autochtones et du Nord et la ministre de la Justice et procureure générale du Canada. Des survivantes, des membres des familles et des proches des victimes ont formulé des recommandations pour définir les paramètres de l'enquête sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées.

La première journée, les aînés ont préparé la salle de réunion en récitant des prières, en effectuant les cérémonies de la purification par la fumée et la bénédiction par l'eau et en allumant symboliquement une lampe qulliq. Ils ont joué du tambour sacré pour donner de la force et apporter du réconfort aux survivantes, aux familles et aux proches des victimes, qui ont échangé leurs récits personnel s relativement à la violence exercée à l'endroit des femmes et des filles autochtones.

La deuxième journée a porté sur la définition des paramètres de l'enquête. L'inauguration et la clôture de la journée ont été marquées par des cérémonies traditionnelles dans le cadre desquelles on a joué du tambour sacré. SpiritWind, un groupe de joueuses de tambour à main, s'est également produit. Les participants ont rendu hommage aux femmes et aux filles assassinées et à celles qui sont toujours portées disparues. Des prières ont aussi été adressées aux personnes les plus touchées par ces tragédies.

Les participants

Environ 60 membres de familles, survivantes et proches de victimes provenant de plusieurs collectivités autochtones ont participé à la rencontre. Des travailleurs de soutien en santé (notamment des aînés autochtones) de Santé Canada étaient sur place afin d'assurer le bien-être des participants. Ils étaient également disponibles toute la nuit afin d'offrir un soutien culturel et affectif additionnel.

Les deux ministres ont écouté les recommandations formulées et le récit des expériences vécues par les participants. Il s'agit de :

Des représentants d'organismes de première ligne et des hauts fonctionnaires du gouvernement fédéral ont aussi participé à la rencontre.

Leadership et participation

Deux questions ont été posées afin de déterminer qui devrait diriger l'enquête et qui devrait y participer. Selon les participants à la rencontre, la direction de l'enquête doit :

Les participants ont insisté sur l'importance de faire participer les survivantes, les membres des familles, et les proches de victimes à l'enquête en se rendant dans leurs collectivités. Pour ce faire, ils ont indiqué que les responsables de l'enquête doivent :

Priorités et questions clés

Les participants ont déterminé des questions qui doivent être abordées au cours de l'enquête en vue de formuler des recommandations pour la prise de mesures concrètes, notamment :

Les participants veulent que le rapport final de l'enquête présente des recommandations concernant la prise de mesures concrètes, notamment :

En général, les participants ont convenu qu'il faudra du temps pour régler le problème de la violence et que le processus nécessitera l'établissement de rapports de confiance au sein des collectivités autochtones et avec les corps policiers ainsi que le système judiciaire. Au fil du temps, l'attention devrait continuer de porter sur les besoins et les préoccupations des survivantes, des membres des familles et des proches des victimes.

Soutien et pratiques culturelles

Les participants ont convenu de la nécessité de suivre les protocoles culturels locaux et d'inclure des cérémonies traditionnelles au processus de l'enquête. Ils ont souligné que ces derniers étaient essentiels à la guérison. Les participants ont également convenu de la nécessité d'incorporer au processus d'enquête des cérémonies visant à honorer les esprits des personnes décédées.

Recommandations sur l'inclusion de pratiques et de cérémonies culturelles, notamment :

Autres commentaires

Les participants ont été invités à fournir leurs commentaires et leurs opinions sur la définition des paramètres de l'enquête et à discuter sur des questions autres que celles énumérées dans le guide de discussion. Les voici :

Date de modification :