Dixième rencontre sur la définition des paramètres de l’enquête : 21 et 22 janvier 2016, Montréal (Québec)

Dans le cadre de l'enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées, le gouvernement du Canada a tenu sa dixième rencontre de mobilisation à Montréal (Québec), le jeudi 21 et le vendredi 22 janvier 2016. Des survivantes, des familles et des proches des victimes ont participé à cette rencontre préalable à l'enquête. Leur expérience, leurs opinions et leurs contributions serviront à définir les paramètres de l'enquête.

Vous trouverez ci-dessous un résumé de la rencontre. Ce résumé ne consiste pas en un compte rendu exhaustif des discussions. Il met plutôt en relief les principaux thèmes qui sont ressortis de cette rencontre de mobilisation. Vous pouvez également consulter le guide de discussion ou remplir le sondage en ligne pour faire part de vos propres commentaires.

Choisir un sujet :

Aperçu

La séance de mobilisation de Montréal a été menée sur une période de deux jours auprès de survivantes, de familles et de proches des victimes ainsi qu'auprès d'organisations de première ligne. Le premier jour, les participants se sont inscrits et ont participé à une séance d'orientation, tandis que le deuxième jour les survivantes, les familles et les proches des victimes ont pris part à un cercle de partage avec les ministres. Ensuite, les participants ont discuté de la meilleure façon de définir les paramètres de l'enquête sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées. Par ailleurs, les organisations de première ligne ont également participé à la discussion concernant la définition de l'enquête.

La première journée comportait une séance d'orientation au cours de laquelle les participants ont été invités à partager leurs récits. Ils ont notamment déclaré qu'ils étaient satisfaits de l'annonce de la mise sur pied d'une enquête sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées, et qu'ils étaient reconnaissants de pouvoir prendre part au processus préalable à la définition des paramètres de l'enquête.

La deuxième journée a été consacrée à la définition des paramètres de l'enquête. La journée s'est ouverte par des cérémonies traditionnelles, dont la bénédiction de la salle, célébrées par des aînées mohawks, algonquiennes et inuites, qui ont également expliqué la signification de ces cérémonies pour les Autochtones de la région. Une cérémonie de purification de même que l'allumage du kudlik ont eu lieu. Un groupe de joueurs de tambour, composé d'hommes souhaitant témoigner leur soutien envers le processus d'enquête, a quant à lui exécuté une chanson composée spécialement pour les femmes autochtones qui ont été assassinées ou qui sont toujours portées disparues. Pour commencer la journée, les aînées, les ministres et l'animateur ont prononcé des discours d'ouverture. Les participants ont pu écouter et participer à la rencontre dans la langue de leur choix, soit en anglais, en français ou en inuktitut.

Les participants

Des survivantes, des membres des familles et des proches des femmes et des filles autochtones assassinées et disparues ont assisté à la rencontre préalable à l'enquête. Des représentants d'organisations de première ligne y ont également assisté. D'autres personnes ont participé à cette rencontre, notamment :

Des responsables des ministères étaient également présents tout au long de la séance de participation.

Les ministres ont insisté sur la nécessité de solliciter d'abord les survivantes, leur famille et leurs proches pour « bien faire les choses ».

Près de 75 membres des familles et proches de victimes de collectivités autochtones des environs ont participé à la rencontre. Des aînés et des travailleurs en santé communautaire étaient aussi présents pour offrir leur soutien et s'assurer que les discussions se tiennent dans un contexte favorable.

Leadership et participation

On a demandé aux participants qui selon eux devrait diriger l'enquête et voici, entre autres, ce qu'ils ont répondu :

Les participants ont aussi ciblé les groupes qui devraient avoir l'occasion de participer à l'enquête :

Les participants ont insisté sur l'importance de faire participer les survivantes, les familles et les proches des victimes. Pour ce faire, ils ont indiqué que l'enquête doit :

Priorités et questions clés

Les participants ont déterminé les questions que l'enquête doit examiner et auxquelles elle doit répondre en vue de formuler des recommandations pour la prise de mesures concrètes. Parmi ces enjeux, mentionnons les suivants :

Les participants veulent que le rapport final de l'enquête présente des recommandations concernant la prise de mesures concrètes, notamment :

Soutien et pratiques culturelles

Les participants ont souligné la nécessité d'inclure du soutien ainsi que des pratiques et des cérémonies traditionnelles au processus d'enquête. Ce dernier doit aussi comprendre des processus de guérison afin de reconnaître le traumatisme subi par les personnes touchées et de le surmonter.

Voici les recommandations à cet égard :

Autres commentaires

Les participants ont été invités à fournir leurs commentaires et leurs opinions sur la définition des paramètres de l'enquête et à discuter de questions autres que celles énumérées dans le guide de discussion. Les voici :

Date de modification :