Gardons le cercle solide - calendrier 2016-2017 par le Comité pour l’avancement de l’emploi autochtone et le réseau des Autochtones du Pacifique

QS-B058-100-FF-A1
Catalogue : R1-66F
ISSN : 2369-8462
© Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par le ministre des Affaires autochtones et du Nord, 2015

Format PDF (4758 Ko, 40 Pages)

 

Table of contents

Message conjoint du CAEA de la Colombie-Britannique (C.-B.) et du RAP

C'est avec plaisir que les cadres du Comité pour l'avancement de l'emploi autochtone (CAEA) de la C.-B. et ceux du réseau des Autochtones du Pacifique (RAP) lancent la septième édition du calendrier publié par les membres du CAEA de la région de la C.-B. d'Affaires autochtones et du Nord Canada (AANC). Nous sommes exceptionnellement fiers d'avoir l'occasion de collaborer à ce calendrier. Notre thème cette année est : Gardons le cercle solide. Dans cette optique, nous allons continuer d'offrir notre soutien au recrutement, au maintien en poste et à l'avancement des employés autochtones de la fonction publique fédérale, ainsi que de favoriser le rayonnement de l'histoire et de la culture des peuples autochtones du Canada.

Ces deux réseaux jouent un rôle actif d'appui des efforts accomplis pour améliorer les milieux de travail dans les bureaux du gouvernement fédéral de la région de la C.-B. Les deux groupes se réunissent régulièrement avec leurs collectifs pour discuter des possibilités de réaliser des changements significatifs dans nos milieux de travail; pour échanger des pratiques exemplaires et pour déterminer des questions d'intérêt commun sur lesquelles nous pouvons collaborer et aller de l'avant.

Les deux réseaux organisent plusieurs activités culturelles et liées à l'emploi dans des ministères fédéraux et participent à de telles activités; nous vous invitons à en lire plus sur le sujet dans la section Activités culturelles et Recrutement du présent calendrier.

Nous tenons à remercier sincèrement les nombreuses personnes qui ont participé à la production de ce calendrier et toutes celles qui ont soutenu les initiatives du CAEA de la C.-B. et du RAP et ont aidé ces derniers à réaliser les buts et les objectifs que nous poursuivons.

cadres du CAEA de la C.-B. et du RAP

Haut (de gauche à droite) : Bill Guerin (champion du CAEA, Petula Maxwell (cadre du CAEA), Terry Geddes (cadre du CAEA)

Bas (de gauche à droite): Rowena Marko (secrétaire du CAEA), Vanessa Schols (cadre du RAP), Naneek Graham (cadre du CAEA), Terra French (cadre du CAEA)

Paul Miller

Paul Miller (cadre du CAEA)

Tim Low

Tim Low (cadre du RAP)

Historique du calendrier

calendriers des années passées

Le CAEA a diffusé son premier calendrier en 2006 afin de rendre hommage aux employés autochtones d'Affaires autochtones et du Nord Canada. Le calendrier a permis au CAEA de s'acquitter de son mandat d'accroître le nombre de personnes autochtones au Ministère, de favoriser le maintien en poste de ces employés et d'améliorer la qualité de leur emploi.

Le calendrier 2016-2017 est la septième édition de cette publication. Au fil des ans, le calendrier a proposé l'histoire, les aspirations et les conseils de plus de 80 employés autochtones. Le calendrier a aussi présenté des messages de dirigeants autochtones, de l'information en matière de sensibilisation culturelle autochtone et une liste d'événements historiques importants pour les Autochtones. La portée du calendrier s'est étendue partout au Canada grâce à la distribution dans les bibliothèques et les institutions éducatives, et lors d'événements culturels comme la Journée nationale des Autochtones et les Jeux olympiques et paralympiques d'hiver 2010 à Vancouver.

Cette année, le CAEA a collaboré avec le RAP en vue d'élargir sa vision initiale du calendrier. Ce partenariat a permis de présenter l'histoire d'autres employés autochtones du gouvernement fédéral en Colombie-Britannique, et de fournir de l'information additionnelle en matière de sensibilisation culturelle autochtone.

Comité pour l'avancement de l'emploi autochtone

L'objectif du Comité de l'avancement des employés autochtones est d'examiner, d'explorer et de recommander des moyens d'accroître le nombre d'employés autochtones à AANC et de chercher des moyens d'assurer le maintien en poste de ces employés et d'améliorer la qualité de leur emploi. À cette fin, le CAEA collabore avec la haute direction et d'autres paliers du Ministère en vue de recommander et de faciliter des changements aux politiques et aux programmes d'emploi des Autochtones au Ministère et de prendre en compte les préoccupations exprimées par les employés autochtones. Le CAEA joue également un rôle important en matière de sensibilisation sur les peuples autochtones par l'intermédiaire d'ateliers, d'activités culturelles, de conférences et autres. Le travail accompli par le CAEA pour favoriser la sensibilisation culturelle autochtone appuie les efforts qu'accomplit le Ministère en vue d'améliorer la compréhension et le respect de la culture et de l'histoire des peuples autochtones du Canada.

Groupe de tambours à la Marche de la réconciliation de la région de la C.-B. d'AANC 2015

Groupe de tambours à la Marche de la réconciliation de la région de la C.-B. d’AANC 2015

Réseau des Autochtones du Pacifique

Le réseau des Autochtones du Pacifique (RAP) a été créé à titre de ressource interministérielle pour les employés autochtones de la région de la C.-B. Le RAP a pris de l'ampleur depuis sa création en 2006 et compte maintenant 165 membres, qui sont des employés représentant plus de 19 ministères et organismes.

L'objectif du RAP est d'offrir un milieu accueillant où les employés autochtones sont reconnus, respectés et soutenus grâce à l'échange de ressources, d'idées, d'informations et de références. Le comité vise également à établir un contact et à collaborer avec les comités ministériels comme le CAEA en vue de renforcer les efforts et la coopération dans le cadre d'initiatives et d'enjeux communs.

Le RAP est un comité permanent du Conseil fédéral de la C.-B. (CFCB) et il collabore avec le CFCB dans le cadre d'initiatives qui soutiennent les fonctionnaires fédéraux autochtones en C.-B., ainsi que les ministères responsables s'efforçant de recruter des employés autochtones et d'assurer leur maintien en poste.

Kiosque du RAP/CAEA au salon du bien-être de la région de la C.-B. d'AANC 2015

Kiosque du RAP/CAEA au salon du bien-être de la région de la C.-B. d’AANC 2015 (pour les employés)

Remerciements

Sous-ministre, AANC

Colleen Swords

À Affaires autochtones et du Nord Canada, nous avons le privilège d'en apprendre tous les jours sur l'histoire, la culture et les traditions autochtones. Les employés autochtones du Ministère rendent possible cet apprentissage et nous fournissent un précieux aperçu des défis que doivent relever aujourd'hui les collectivités métisses, inuites et de Premières Nations, et des possibilités qui s'offrent à elles.

Le thème du calendrier 2016-2017 du Comité pour l'avancement de l'emploi autochtone (CAEA) et du réseau des Autochtones du Pacifique (RAP) est « Gardons le cercle solide », et c'est avec plaisir que je vous présente l'avant-propos d'un thème aussi pertinent. Pendant de nombreuses années, le CAEA a mis en valeur les réussites et la diversité des employés autochtones. La création d'un partenariat du CAEA avec le RAP permettra d'enrichir ce beau calendrier et favorisera l'avancement professionnel et les possibilités d'apprentissage des fonctionnaires autochtones. Je garde un bon souvenir du jour où Jeff Loucks, à l'époque directeur général régional, m'a donné mon premier calendrier du CAEA, celui de 2010, lors de ma première visite en C.-B. à l'automne 2009. Je constate avec joie que la tradition du calendrier se poursuit.

Avec la mise en œuvre de l'Initiative du sous-ministre sur la main-d'œuvre autochtone II (ISMMOA II) et de l'Initiative pour le développement du leadership autochtone (IDLA), le Ministère s'efforce d'être un employeur de choix pour les Autochtones et de donner aux employés l'orientation et les ressources dont ils ont besoin pour développer leurs compétences en leadership et atteindre leurs objectifs professionnels. En fait, le programme de l'IDLA a été élargi en 2014-2015 pour la première fois de manière à englober d'autres ministères, accueillant ainsi des employés autochtones du Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada et de Service correctionnel Canada. Félicitations à tous ceux qui ont terminé le programme et mes meilleurs vœux aux prochaines cohortes. J'espère de tout cœur que cette initiative ira de l'avant et que plus d'employés en profiteront.

Félicitations au CAEA et au RAP pour la publication d'un autre calendrier réussi et merci à tous nos employés autochtones. Sans vous, le travail que nous accomplissons pour les collectivités autochtones partout au Canada serait impossible.

Colleen Swords, sous-ministre, Affaires autochtones et du Nord Canada

Directrice générale régionale intérimaire, AANC, région de la C.-B.

Allyson Rowe

En tant que Métisse, fonctionnaire et ancienne collaboratrice bénévole au calendrier, c'est un grand honneur pour moi de saluer l'arrivée de la septième édition du calendrier produite par le Comité pour l'avancement de l'emploi autochtone (CAEA) de la C.-B. La région de la C.-B. est grandement reconnaissante du travail continu que le CAEA accomplit en vue de promouvoir la sensibilisation aux cultures autochtones en milieu de travail, de recruter des employés autochtones et de les maintenir en poste.

Depuis plus de dix ans, le CAEA œuvre sans relâche afin de mettre en valeur les divers talents, la motivation et l'engagement des employés autochtones d'AANC dans ce calendrier annuel. Maintenant, à la lumière du thème de l'année, « Gardons notre cercle solide », je suis ravie d'annoncer que nous avons un nouveau partenaire – le réseau des Autochtones du Pacifique – pour collaborer à notre calendrier. Le réseau des Autochtones du Pacifique est ouvert à tous les fonctionnaires autochtones fédéraux travaillant en C.-B. Les membres de ce groupe enrichiront la vitalité et la diversité de notre calendrier.

Dans les pages du calendrier, on présente des employés autochtones passionnés et engagés provenant d'un certain nombre de ministères fédéraux qui racontent leur expérience de travail dans la fonction publique. Ces témoignages mettent en évidence la diversité des cheminements de carrière et d'occasions d'apprentissage qu'offre la fonction publique.

Il y a plus de 20 ans, je suis passée de la pratique privée à la fonction publique et je n'ai jamais regretté cette décision. J'ai trouvé une telle variété et une telle satisfaction dans le travail que nous accomplissons que j'invite tous les Canadiens, et les jeunes Autochtones en particulier, à envisager de faire carrière dans la fonction publique fédérale.

Je remercie tous ceux qui ont contribué à rendre possible ce calendrier, et je félicite le CAEA et le RAP de leur succès continu.

Allyson Rowe, directrice générale régionale intérimaire, Affaires autochtones et du Nord Canada, région de la C.-B.

Présidente, Conseil fédéral de la Colombie-Britannique

Daphne Meredith

À titre de présidente du Conseil fédéral de la Colombie-Britannique (CFCB), c'est avec plaisir que je soutiens les initiatives du réseau des Autochtones du Pacifique (RAP) et de leurs partenaires en vue de vous présenter le présent calendrier. S'harmonisant avec les priorités du CFCB pour 2015-2016, le calendrier permet de souligner les contributions des employés autochtones dans la fonction publique fédérale, ainsi que de promouvoir le gouvernement fédéral comme employeur de choix pour les peuples autochtones.

Le CFCB comprend des dirigeants provenant de tous les ministères et organismes fédéraux qui mènent les activités du gouvernement en Colombie-Britannique. Le Conseil fait la promotion de la collaboration horizontale et de l'échange de connaissances, et soutient l'avancée des priorités du gouvernement du Canada, ainsi que les priorités régionales comme la gestion du talent et les intérêts et enjeux autochtones.

La structure du Conseil comporte notamment un solide réseau de neuf collectivités d'intérêt qui nous assistent dans la réalisation de nos priorités. Le CFCB collabore fièrement avec notre collectivité d'intérêt du RAP, laquelle est chapeautée par le Conseil, en vue de favoriser et de promouvoir un milieu accueillant, au sein duquel les Autochtones travaillant dans la fonction publique fédérale sont reconnus, respectés et soutenus.

Nous sommes également fiers de la collaboration établie avec l'École de la fonction publique du Canada et le RAP en vue de tenir des séances de sensibilisation aux cultures autochtones pour les employés du gouvernement fédéral abordant pour eux les thèmes de notre histoire et de notre riche patrimoine culturel.

Nous espérons que les ressources fournies dans le calendrier vous seront utiles..

Daphne Meredith, présidente, Conseil fédéral de la Colombie-Britannique et sous-ministre, Diversification économique de l'Ouest

Galerie d'art Bill Reid de la côte du Nord-Ouest

La galerie d'art Bill Reid de la côte du Nord-Ouest est une galerie d'art publique nichée au cœur du centre-ville de Vancouver. Elle tient son nom de l'artiste haïda réputé, Bill Reid (1920-1998). Reid était maître-orfèvre, sculpteur sur bois, sculpteur, écrivain, communicateur et porte-parole. La galerie Bill Reid a ouvert ses portes en mai 2008, et c'est la seule galerie publique au Canada qui est consacrée à l'art autochtone contemporain de la côte du Nord-Ouest. Elle abrite la collection Bill Reid de l'Université Simon-Fraser ainsi que des expositions exceptionnelles d'art autochtone contemporain de la côte du Nord-Ouest. L'art de Bill Reid inspire toujours des artistes autochtones contemporains de la côte du Nord-Ouest, émergents ou établis.

Le CAEA et le RAP souhaitent remercier sincèrement la galerie Bill Reid qui nous a accueillis et nous a permis de mettre en valeur des œuvres d'art sélectionnées dans le présent calendrier.

extérieur de la galerie Bill Reid

Extérieur de la galerie Bill Reid, photo: effordphotography.com

Possibilités d'emploi au gouvernement du Canada

Site des carrières au gouvernement du Canada

Ce site Web officiel du gouvernement fédéral offre une liste des emplois ouverts aux membres du public, aux étudiants, aux diplômés et aux professionnels. Vous pouvez raffiner votre recherche d'emploi de nombre de façons, notamment selon vos préférences en matière de lieu de travail, de salaires et de types d'offres d'emplois affichées.

Les offres d'emploi affichées seront ordonnées selon leur date de clôture, le ministère concerné, le lieu de travail, la langue requise par le poste, et le salaire. D'autres détails sont accessibles quand on clique sur le titre de l'emploi.

Exigences de passer un test pour certains emplois

Pour certains emplois, on vous demande de passer un test. En cliquant sur les liens suivants, on trouvera de l'information sur quelques tests, assortie de questions d'exercice :

Comment faire une demande d'emploi au gouvernement du Canada

Le guide aide les chercheurs d'emploi à comprendre quelles sont les étapes requises pour faire une demande d'emploi réussie, et à déterminer le statut de leur demande une fois qu'elle a été faite.

Carrières pour les Autochtones

Répertoire des personnes autochtones

Dans le cadre d'un effort permanent visant à constituer un effectif diversifié et représentatif, le gouvernement fédéral recrute des Autochtones pour divers types d'emplois exigeant des études postsecondaires.

Si vous êtes une personne autochtone résidant au Canada ou une personne autochtone canadienne résidant à l'étranger, nous vous invitons à vous inscrire dans le répertoire des personnes autochtones.

Ce répertoire est annoncé tous les ans lors de la campagne de recrutement postsecondaire. La campagne de 2015 se termine le 15 mars 2016. Les dates et l'information relatives à la campagne de 2016 seront mises à jour sur le site Web du programme de recrutement postsecondaire.

Programmes pour les étudiants

Le gouvernement du Canada offre des programmes pour les étudiants du secondaire et ceux des collèges ou des universités qui souhaitent travailler dans la fonction publique fédérale tout en poursuivant leurs études ou durant leurs vacances estivales.

Programme fédéral d'expérience de travail étudiant

Le Programme fédéral d'expérience de travail étudiant (PFETE) offre aux étudiants (à temps plein) la possibilité d'explorer leurs intérêts et de développer leurs compétences. Des emplois à temps plein ou à temps partiel sont offerts et les étudiants ne sont pas tenus d'avoir une expérience préalable de travail.

Programme de stages d'enseignement coopératif et d'internat

Le programme de stages d'enseignement coopératif et d'internat offre aux étudiants un moyen d'acquérir de l'expérience pratique dans leur domaine d'études, au sein d'organisations du gouvernement fédéral. Inscrivez-vous à un programme d'enseignement coopératif ou d'internat auprès de l'établissement d'enseignement que vous fréquentez et consultez les babillards du bureau de placement du programme ou du centre de carrières de votre campus pour en savoir davantage sur les possibilités de stage ou d'internat au sein de la fonction publique.

Programme des adjoints de recherche

Le Programme des adjoints de recherche (PAR) s'adresse aux étudiants de collège ou d'université qui souhaitent acquérir de l'expérience en recherche. Les étudiants participant à ce programme sont habituellement recrutés par des centres du gouvernement fédéral pour contribuer à des activités de recherches en cours. Les projets de recherche doivent être structurés de manière à faciliter l'acquisition de connaissances particulières et le développement de compétences de recherche qui sont pertinentes dans le cadre du programme d'études de l'étudiant.

Programmes pour les diplômés

Programme de recrutement postsecondaire

Le programme de recrutement postsecondaire (PRP) est annoncé une fois l'an; la campagne est lancée après la fête du Travail en septembre et se termine au début d'octobre. Le programme offre aux diplômés de collège et d'université diverses possibilités de carrière au gouvernement fédéral. Vous pouvez soumettre une demande relative aux emplois annoncés dans le cadre de cette campagne, ou vous inscrire dans un répertoire de carrières.

Programme de recrutement de leaders en politiques

Le programme de recrutement de leaders en politiques (RLP) cible et recrute des candidats exceptionnels pour les nommer à des postes de niveaux intermédiaires et supérieurs au sein de la fonction publique du Canada. Le programme vise à attirer des professionnels et des diplômés de haut calibre provenant d'un ensemble de disciplines universitaires, qui sont dotés de la motivation et du potentiel requis pour façonner le paysage futur des politiques publiques au Canada.

Suivez la Commission de la fonction publique sur Twitter : @emplois_gc

Cinq raisons de joindre la fonction publique fédérale

1. Faites vos preuves

Faites partie d'une équipe professionnelle non partisane qui fournit des programmes et des services visant à améliorer la qualité de vie de tous les Canadiens. Vous pouvez contribuer à l'amélioration de la santé des Canadiens, à la protection de l'environnement, à la communication des mesures d'urgence et même au renforcement du rôle du Canada sur la scène internationale.

Que vous travailliez dans un bureau ou à l'extérieur, dans le Grand Nord, une région rurale ou un grand centre urbain, la fonction publique vous donne l'occasion de jouer un rôle dans l'avenir de votre pays — et d'améliorer la vie des gens.

2. Lancez votre carrière

Vous pouvez faire un choix parmi un vaste éventail de carrières gratifiantes et stimulantes à l'étranger ou partout au Canada. La taille et la diversité de la fonction publique, qui compte plus de 250 000 employés, lui permettent d'offrir une variété incomparable de possibilités d'emploi dans divers domaines : la psychologie, les communications, le droit, la vérification, les sciences biologiques, l'économie, la chimie, la foresterie et les ressources humaines, pour n'en nommer que quelques-uns.

Avec 1 600 lieux de travail au Canada et des activités dans 150 pays, la fonction publique fédérale possède davantage de secteurs d'activités et de points de service, tant à l'échelle nationale qu'internationale, que toute autre organisation canadienne.

3. Vous ne cessez jamais d'apprendre

Que vous souhaitiez continuer vos études, acquérir de nouvelles compétences ou bâtir votre carrière, la fonction publique vous offre un milieu propice à l'apprentissage et au perfectionnement.

Perfectionnement professionnel

La fonction publique offre d'excellentes occasions d'apprentissage et de perfectionnement. Voici quelques moyens de progresser professionnellement dans la fonction publique :

Tous les employés établissent un plan d'apprentissage individuel en fonction de leurs besoins liés au poste qu'ils occupent ou de leur plan de carrière. Les gestionnaires rencontrent chaque employé trois fois par an pour examiner et évaluer le rendement de l'employé, son plan d'apprentissage et ses besoins de formation.

4. Participez à la collectivité

Vous pouvez devenir un membre actif de réseaux professionnels et de collectivités fonctionnelles selon l'emploi que vous occupez et vos intérêts professionnels. Ces divers groupes vous donnent l'occasion d'obtenir le soutien de mentors, de compagnons et de collègues qui partagent vos objectifs et vos intérêts.

Vos idées sont importantes

La fonction publique du Canada doit relever de nouveaux défis tous les jours dans un environnement complexe marqué par la globalisation, l'accélération des communications et des technologies de l'information, et l'émergence de nouvelles questions horizontales. La fonction publique a besoin des idées, du dynamisme et de l'expérience de ses employés pour conserver sa légitimité et son efficacité au vingt-et-unième siècle.

Une culture de responsabilité sociale

Participez à une culture de responsabilité sociale et joignez-vous à un grand nombre de fonctionnaires qui font du bénévolat dans leur communauté ou participent à des initiatives telles que la Campagne de charité en milieu de travail du gouvernement du Canada.

5. Établissez l'équilibre qui vous convient

La fonction publique du Canada appuie les employés visant un équilibre entre leur vie professionnelle et leur vie personnelle et crée un environnement de travail stimulant où l'excellence est reconnue et récompensée.

La fonction publique offre une échelle de rémunération et des avantages marginaux attrayants, des possibilités flexibles de travail, et un milieu de travail sain et sécuritaire.

Stratégie d'emploi visant à se doter d'un effectif à 50 % autochtone

Le Ministère adopté une stratégie d'emploi visant à se doter d'un effectif à 50 % autochtone.

Cet engagement a été renforcé par la lettre d'entente signée le 22 novembre 1996 par l'Assemblée des chefs du Manitoba et Affaires indiennes et du Nord Canada, maintenant appelé Affaires autochtones et du Nord Canada. Selon la lettre :

« Compte tenu de son mandat unique et de sa relation particulière avec les Premières Nations, le ministère des Affaires indiennes et du Développement du Nord canadien a pour objectif à long terme d'avoir une majorité d'employés d'ascendance autochtone. Le Ministère fera tous les efforts raisonnables pour atteindre l'objectif de 50 % d'embauche d'Autochtones jusqu'à ce que le Ministère atteigne son objectif ultime. Le Ministère s'engage à faire tous les efforts nécessaires pour que les Autochtones soient équitablement représentés dans tous les groupes professionnels et à tous les niveaux du Ministère, y compris les postes de direction. »

Employés autochtones du gouvernement du Canada

Les fonctionnaires fédéraux qui s'identifient comme Autochtones viennent de partout au Canada. Ils appartiennent à différentes tranches d'âge et ont des bagages variés. On compte près de 12 000 Autochtones qui travaillent dans la fonction publique fédérale. C'est avec fierté qu'ils accomplissent leur travail et servent les Canadiens. Des organisations comme le CAEA et le RAP leur offrent l'occasion d'apporter d'autres contributions au milieu de travail.

Moogly Tetrault-Hamel - Défense nationale

Sergent • Première Nation des Abénakis

Moogly Tetrault-Hamel

« Souhaitant acquérir de l'ordre et de la discipline personnelle, j'ai joint les Forces armées canadiennes à l'âge de 18 ans. Depuis, j'ai eu la possibilité de voyager partout au Canada et dans le monde, et de poursuivre mes études. Je suis un membre actif de la collectivité autochtone et je suis toujours à l'affût d'occasions d'accroître ma sensibilité culturelle. Actuellement, j'assume les fonctions de coprésident régional militaire du Groupe consultatif des Autochtones de la Défense pour la Colombie-Britannique et j'ai contribué avec fierté aux efforts accomplis en vue de soutenir les enjeux concernant les Autochtones dans les Forces. J'aimerais dire aux Autochtones, qui envisagent une carrière dans les Forces, que les Forces armées offrent nombre d'outils et permettent de vivre nombre d'expériences, lesquels améliorent nos compétences à résoudre des problèmes, de sorte qu'au retour dans nos collectivités nous apportions des éléments de solution. »

Wendy Jeddry - Service correctionnel du Canada

Intervenante de première ligne • Première Nation de Black Lake

Wendy Jeddry

« Après avoir vécu et travaillé dans le Nord de la Saskatchewan, j'ai jugé qu'une carrière dans la fonction publique était le meilleur choix pour moi. J'ai travaillé de nombreuses années dans les services correctionnels provinciaux avant de joindre Service correctionnel du Canada en 2007. Je poursuis l'objectif d'être un modèle positif et aidant pour toutes les femmes autochtones. Je contribue bénévolement et avec fierté au Programme d'aide aux employés et à la garde d'honneur. Je vous invite tous à envisager un emploi au sein de la fonction publique; de nombreuses possibilités vous attendent partout au Canada! »

John Gaudaur Savage - Affaires autochtones et du Nord Canada

Analyste de l'information sur les litiges • Métis

John Gaudaur Savage

« Ce fut très intéressant de travailler à la Direction générale des opérations de la Convention de règlement, d'aider à régler les demandes relatives aux pensionnats indiens et de participer au réseau des Autochtones du Pacifique pour les employés fédéraux. Cette expérience a confirmé ma conviction qu'il est important pour les peuples autochtones d'apporter leur contribution à la gouvernance du Canada, afin de faire valoir nos points de vue et d'aider à éviter les erreurs coûteuses. Par exemple, les préjudices occasionnés par les pensionnats indiens auraient-ils eu lieu si plus d'Autochtones avaient été là pour influencer les décisions du secteur public? Pour faire contrepoids à l'exclusion des Autochtones de la fonction publique et aux préjugés qui ont prévalu pendant des générations, je crois que nous avons besoin d'encore plus d'employés autochtones pour relever les défis qui sont posés au Canada. »

Miranda Lezard - Immigration, Refugiés et Citoyenneté Canada

Assistant aux services, Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada • Nlaka'pamux, Syilx, Secwepemc et Nez Perce

Miranda Lezard

« Je travaille au gouvernement depuis que j'ai 19 ans. J'ai œuvré à la Commission scolaire de Vancouver, à la Vancouver Aboriginal Child and Family Services Society, à l'Agence d'inspection des aliments Canada et j'occupe actuellement un poste à Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada. Que ce soit au niveau provincial ou au niveau fédéral, je crois que ma place a toujours été au gouvernement afin de représenter la collectivité autochtone et de montrer ce qu'elle pouvait apporter à la table. Depuis que je suis entré en fonction à Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada, j'ai organisé des conférences et j'ai travaillé ferme au succès du Mois de la sensibilisation aux cultures autochtones et à la Journée nationale des Autochtones dont le but est de promouvoir les réalisations des leaders autochtones actuels et d'empêcher que les stéréotypes du passé définissent qui nous sommes. »

Duncan Stephen - Affaires autochtones et du Nord Canada

Duncan Stephen

Conseiller aux affaires intergouvernementales • Métis

« Récemment, j'ai joint AANC, car je suis un ardent défenseur des aspirations des collectivités autochtones. J'ai travaillé précédemment à Service Canada et à Sécurité publique Canada. À titre de fonctionnaire, j'ai l'occasion de me rendre à divers endroits du pays que je n'aurais jamais vus autrement. J'aurais un conseil pour les gens qui joignent la fonction publique : n'hésitez pas à saisir toutes les occasions qui se présentent – vous ne savez jamais où cela peut vous conduire! »

Isabel Jackson - Ministère de la Justice – Section du droit autochtone

Conseiller • Gitxsan

Isabel Jackson

« Je travaille au ministère de la Justice depuis 2001. J'enseigne également la section sur l'histoire des Autochtones englobée dans les séances de sensibilisation culturelle autochtone destinées aux fonctionnaires. C'est bien que le gouvernement célèbre la Journée nationale des Autochtones, mais il faut également intégrer la sensibilisation culturelle autochtone au quotidien. Il existe toujours de vastes lacunes en matière de connaissances et de compréhension relativement à l'histoire et à la culture des peuples autochtones. Je comprends que les gens se sentent interpellés par ce qui s'est produit à l'époque de la colonisation, mais ce n'est pas de sympathie que les gens ont besoin et ce n'est pas cela qu'ils souhaitent; ce qu'ils veulent, c'est être respectés. »

Michael Ballard - Pêches et Océans Canada

Michael Ballard

Surveillant sur le terrain, Conservation et Protection • Metis / Mohawk

« Comme les peuples autochtones du monde le sont actuellement et ont toujours été étroitement liés au respect de la nature, je crois qu'il est logique qu'ils participent aujourd'hui à la gouvernance concernant toutes les questions qui touchent la protection de la planète. Les Autochtones sont en mesure de jouer un rôle à ce titre en tirant parti de possibilités dans la fonction publique. Je crois que les postes visant le bien-être des générations à venir et offrant des emplois indispensables, bien rémunérés et pertinents sont les plus appropriés pour les collectivités autochtones du Canada. »

Sensibilisation aux cultures autochtones

Le fait d'être sensibilisé aux enjeux, aux cultures et à l'histoire des Autochtones permet de comprendre les facteurs favorisant une relation positive et respectueuse avec les peuples autochtones.

Bien que les peuples autochtones constituent un segment croissant de la population canadienne, et qu'ils jouent un rôle de plus en plus important en matière de développement économique et social du Canada, de nombreux Canadiens ne sont pas très au fait des questions touchant les Autochtones.

Peuples autochtones en C.-B.

Selon les données de l'Enquête nationale auprès des ménages de 2011 :

Sensibilisation aux cultures autochtones 101

Avec l'atelier sur la sensibilisation aux cultures autochtones 101, Affaires autochtones et du Nord Canada (AANC) favorise la célébration, la sensibilisation et la préservation de la culture et du patrimoine autochtones. Cette formation contribue à définir l'identité nationale canadienne et à enrichir la vie de tous les Canadiens.

Les animateurs de l'atelier invitent les participants à poursuivre leur apprentissage sur les cultures autochtones du Canada en échangeant leurs connaissances en matière d'histoire, de valeurs, de coutumes, d'aspirations, de croyances et de diversité des Premières Nations de C.-B., ainsi qu'en ce qui concerne les enjeux touchant les Autochtones aujourd'hui. Des ressources sont mises à la disposition des employés d'AANC pour les aider à communiquer et à collaborer efficacement avec les collectivités autochtones, et ainsi favoriser le respect et la compréhension des cultures et des valeurs autochtones.

Depuis sa création en 2005, l'atelier sur la sensibilisation aux cultures autochtones 101 a été offert à des fonctionnaires de nombreux ministères fédéraux, à des étudiants et enseignants d'établissements postsecondaires ainsi qu'à quelques agences sans
but lucratif.

Conseils en matière d'étiquette et de protocole

Glossaire

Peuples autochtones (Amérindiens)
Ce sont les descendants des premiers habitants de l'Amérique du Nord. La Constitution canadienne de 1982 reconnaît trois groupes de peuples autochtones : les Indiens, les Inuits et les Métis. Ce sont trois groupes distincts, avec des patrimoines, des langues, des habitudes culturelles et des croyances qui leur sont propres. « Amérindiens » est un autre générique utilisé pour décrire les gens dont les ancêtres sont autochtones.
Droits ancestraux
Il s'agit de droits détenus par des peuples autochtones au Canada du fait de l'utilisation et de l'occupation des terres durant une longue période par leurs ancêtres. Les droits de certains peuples autochtones en matière de chasse, de piégeage et de pêche sur les terres ancestrales sont des exemples de droits ancestraux reconnus par des traités ou des ententes officielles. Les droits ancestraux varient d'un groupe à l'autre, selon les coutumes, les pratiques et les traditions qui participent de la culture distincte du groupe.
Bande
Un groupe de Premières Nations au profit duquel des terres ont été mises de côté et la Couronne détient des sommes d'argent. Chaque bande possède son propre conseil de bande, lequel est généralement formé d'un chef et de plusieurs conseillers. Le chef et les conseillers sont choisis par les membres de la collectivité, par suffrage ou selon les coutumes. Les membres de la bande partagent généralement des valeurs, des traditions et des pratiques enracinées dans leur langue et leur patrimoine ancestral. Aujourd'hui, de nombreuses bandes préfèrent être désignées Premières Nations.
Aîné
Une personne dont on reconnaît la sagesse en matière de spiritualité, de culture et de vie. Les aînés ne sont pas tous nécessairement des « personnes âgées ». La collectivité et les personnes autochtones demandent des conseils et de l'aide aux aînés concernant en général des questions traditionnelles, ainsi que des questions contemporaines.
Première Nation
L'emploi de ce terme s'est répandu dans les années 1970, lorsqu'il a remplacé le terme « Indiens », que certains trouvaient offensant. Bien que l'expression « Première Nation » soit largement utilisée, il n'en existe aucune définition juridique. Le terme « Première Nation » a également été adopté pour remplacer le mot « bande » dans le nom des collectivités.
Indien
Ce terme désigne les peuples autochtones du Canada qui ne sont ni Inuits ni Métis. Le terme « Indien » a d'abord été utilisé par Christophe Colomb en 1492, qui croyait alors qu'il était arrivé en Inde.
Autochtone
Bien qu'aucune définition officielle d' « Autochtone » n'ait été adoptée par une quelconque organisation de l'ONU, la compréhension actuelle du terme se fonde sur les éléments suivants :
  • Ceux qui se déclarent peuples autochtones et sont acceptés comme membres par la collectivité; appartiennent à une lignée de sociétés précoloniales, mènent une existence fortement liée aux territoires et aux ressources naturelles environnantes; disposent de systèmes sociaux, économiques ou politiques distincts; possèdent une langue, une culture et des croyances distinctes; constituent des groupes sociaux non dominants; et sont résolus à conserver et à reproduire leurs milieux et régimes ancestraux en tant que peuples et collectivités distinctives.
Inuits
Jusqu'à tout récemment, les Inuits étaient appelés « Esquimaux ». Le terme a été remplacé par « Inuits », un mot de la langue inuite les décrivant comme un peuple. On trouve les Inuits du Canada sur un territoire allant de la côte du Labrador jusqu'à l'ouest de l'Arctique dans les Territoires du Nord-Ouest. Les Inuits sont établis dans quatre pays circumpolaires : au Canada, aux États-Unis (Alaska), au Groenland et dans le nord de la Russie (Chukotka). On compte environ 150 000 Inuits dans le monde aujourd'hui.
Métis
Le terme « Métis » désigne les personnes qui ont à la fois des ancêtres des Premières Nations et des ancêtres européens. Ces personnes se considèrent elles-¬mêmes comme des Métis, se distinguant ainsi des peuples des Premières Nations, des Inuits et des non-Autochtones. Les Métis possèdent une culture unique, inspirée de leurs diverses origines ancestrales, notamment écossaises, françaises, ojibwées et cries.
Réserve
Terre mise de côté par le gouvernement fédéral, dans le cadre de la Loi sur les Indiens ou par la conclusion de traités, à l'usage d'une bande ou Première Nation particulière. Le conseil de bande dispose de « droits d'utilisateurs exclusifs » relatifs à la terre, mais la terre est « possession de la Couronne ». La Loi sur les Indiens prévoit que la terre en question ne peut être la propriété de membres individuels de la bande.
Indiens inscrits
Les Indiens inscrits sont autorisés à inscrire leur nom au Registre des Indiens, une liste officielle que gère le gouvernement fédéral. Quiconque s'inscrit au Registre des Indiens doit répondre à certains critères. Seuls les Indiens inscrits sont considérés comme des Indiens aux termes de la Loi sur les Indiens, qui définit un Indien, conformément à cette loi, comme « une personne inscrite à titre d'Indien ou qui a le droit de l'être ». Les Indiens inscrits bénéficient de certains droits et privilèges en vertu de la Loi.
Indiens non inscrits
Les Indiens non inscrits se considèrent comme des Indiens ou des membres d'une Première Nation, mais ils ne sont pas reconnus comme tels par le gouvernement du Canada, en vertu de la Loi sur les Indiens, soit parce qu'ils sont incapables de prouver leur statut, soit parce qu'ils ont perdu leur droit au statut. De nombreux Indiens au Canada, surtout des femmes, ont perdu leur statut d'Indiens en raison de pratiques discriminatoires en usage autrefois. Les Indiens non inscrits n'ont pas les mêmes droits et privilèges que les Indiens inscrits.
Indien visé par un traité
Les Indiens visés par un traité sont des Indiens inscrits qui appartiennent à une Première Nation signataire d'un traité avec la Couronne.
Conseil tribal
Un regroupement de Premières Nations partageant des intérêts communs qui se sont volontairement regroupées pour offrir des services aux Premières Nations membres.

Quelques événements historiques importants

1492

11 octobre : Les peuples autochtones d'Amérique du Nord font la rencontre de Christophe Colomb sur les rives de leur continent.

1763

7 octobre : Proclamation royale établissant les droits des Indiens, parfois appelée la « Grande Charte des Indiens ». Pour la première fois, un gouvernement reconnaît que les Autochtones ont certains droits sur les terres parce qu'ils en ont été les premiers occupants.

1844

21 octobre : Naissance de Louis Riel, futur chef des Métis.

1850

29 avril : Conclusion du Traité Douglas no 1 avec les Teechamitsa (Songhees).

30 avril : Conclusion des Traités Douglas nos 2 à 6 avec les Kosampson (Esquimalt), les Swengwhung (Songhees), les Chilcowitch (Songhees), les Whyomilth (Songhees) et les Chekonein (Songhees).

1er mai : Conclusion des Traités Douglas nos 7 à 9 avec les Soke (Sooke), les Kakyaakan (Beecher Bay) et les Chewhaytsum (Beecher Bay).

1851

8 février : Conclusion des Traités Douglas nos 10 et 11 avec les Queachkar (Kwakiutl) et les Quakeolth (Kwakiutl).

1852

7 février : Conclusion du Traité Douglas no 12 avec les South Saanich (Malahat).

11 février : Conclusion du Traité Douglas no 13 avec les North Saanich (Tsawout, Pauquachin, Tseycum, Tsartlip).

1854

23 décembre : Conclusion du Traité Douglas no 14 avec les Saalequun (Nanaimo, Nanoose).

1867

1er juillet : Le Canada devient un pays.

1876

11 avril : Adoption de la Loi sur les Indiens régissant les Indiens et leurs terres.

1885

1er janvier : La loi sur les potlatchs fait de la participation ou de la contribution à un potlatch un méfait.

16 novembre : Louis Riel est pendu à Régina pour trahison. Il sera exonéré de cette accusation à titre posthume et reconnu officiellement fondateur de la province du Manitoba. Le 16 novembre est considéré généralement comme la Journée de Louis Riel par la nation métisse.

1888

26 novembre : Adoption de la Loi sur les pêches – la pêche commerciale pratiquée par les Indiens est déclarée illégale.

1899

21 juin : Conclusion du premier Traité no 8 avec les Cris au Petit lac des esclaves.

1949

24 mars : Les Indiens obtiennent le droit de vote aux élections provinciales.

15 juin : Le chef des Nisga'a, Frank Calder, est élu à l'Assemblée législative de la Colombie-Britannique.

1951

20 juin : Premier amendement de la Loi sur les Indiens – Les Premières Nations sont autorisées à s'organiser pour déposer une revendication territoriale.

1958

31 janvier : James Gladstone, membre de la Tribu des Blood en Alberta, est nommé au Sénat canadien. C'est le premier sénateur autochtone du Canada.

1960

31 mars : Les Indiens obtiennent le droit de vote aux élections fédérales.

1966

16 juin : Une loi du Parlement décrète la création du ministère des Affaires indiennes.

1971

19 octobre : Une cour fédérale décide que les femmes indiennes inscrites qui épousent des Indiens non inscrits conserveront désormais leur statut et leurs droits d'Indiennes.

1973

22 février : Décision Calder : la Cour suprême du Canada établit que les Nisga'a détenaient un titre autochtone avant l'arrivée des colons, mais les juges sont divisés quant au titre foncier.

1974

28 septembre : Les Amérindiens nés au Canada obtiennent le droit de traverser librement la frontière canado-américaine.

1977

10 avril : Willie Adams, de Rankin Inlet, est nommé sénateur pour les Territoires du Nord-Ouest. C'est le premier Inuit à siéger au Sénat.

1981

26 avril : Le Conseil mondial des peuples indigènes adopte le Pacte international relatif aux droits des peuples autochtones.

1985

28 juin : Le Parlement adopte le projet de loi C-31 visant à supprimer certains articles de la Loi sur les Indiens jugés inéquitables pour les femmes autochtones. Les modifications permettent à des milliers de membres de Premières Nations de retrouver le statut d'Indien.

1989

12 septembre : Signature de l'Accord-cadre avec les Nisga'a par le gouvernement fédéral.

1990

31 mai : L'arrêt Sparrow reconnaît le droit de pêche des Autochtones.

3 octobre : La province de la Colombie-Britannique ouvre des négociations tripartites avec les Nisga'a et le gouvernement du Canada.

1992

21 septembre : L'Accord établissant la Commission des traités de la C.-B. est signé par le très honorable Brian Mulroney et l'honorable Mike Harcourt, ainsi que par les représentants du Sommet des Premières Nations.

1995

6 décembre : Le défunt Elijah Harper, un député cri du Manitoba au Parlement du Canada, organise la première assemblée sacrée. Il s'agit d'un rassemblement de chefs spirituels canadiens autochtones et non autochtones.

1996

13 juin : Le gouverneur général du Canada déclare le 21 juin Journée nationale des Autochtones, une occasion pour l'ensemble des Canadiens de reconnaître la diversité culturelle et la contribution remarquable des membres des Premières Nations, des Inuits et des Métis.

1997

11 décembre : Décision de la Cour suprême dans l'affaire Delgamuukw.

1999

1er avril : Le Canada crée officiellement le territoire du Nunavut.

2000

13 avril : Ratification officielle du traité conclu avec les Nisga'a.

2007

19 septembre : La Convention de règlement relative aux pensionnats indiens, qui prévoit un Processus d'évaluation indépendant (PEI), est mise en œuvre. Ce processus non accusatoire est axé sur le demandeur et vise le règlement extrajudiciaire des allégations d'agressions sexuelles, de sévices physiques graves et d'autres actes préjudiciables commis dans les pensionnats indiens.

2008

11 juin : Le gouvernement du Canada présente des excuses aux anciens élèves des pensionnats indiens.

2009

3 avril : Le Traité avec la Première Nation de Tsawwassen entre en vigueur et devient le premier traité moderne négocié dans le cadre du processus régi par la Commission des traités de la Colombie Britannique.

2010

16 juin 2010 au 30 mars 2014 :
La Commission de vérité et réconciliation a organisé sept événements nationaux au Manitoba, dans les Territoires du Nord-Ouest, en Nouvelle-Écosse, en Saskatchewan, au Québec, en Colombie-Britannique et en Alberta. Ces événements nationaux visaient à éduquer le public canadien et à le faire participer au dialogue engagé sur l'histoire des pensionnats indiens, l'expérience vécue par les anciens élèves et leurs familles, et les répercussions de ces institutions du passé dans les collectivités.

2011

1er avril : Le Traité des Premières Nations Maa-nulth entre en vigueur, c'est le deuxième traité moderne négocié dans le cadre du processus de la Commission des traités de la Colombie-Britannique.

2013

20 juin : La ville de Vancouver, en Colombie-Britannique, est la première municipalité canadienne à proclamer Année de la réconciliation la période allant du 21 juin 2013 au 20 juin 2014.

16 au 22 septembre : La Semaine de la réconciliation se déroule en Colombie-Britannique. Organisée par Réconciliation Canada, la semaine d'activités s'est terminée par l'événement national de la Commission de vérité et réconciliation en C.-B. Avec des activités telles que le Rassemblement de canots pour toutes les Nations et la Marche de la réconciliation, l'objectif des organisateurs était d'unir les points de vue de toutes les cultures de la C.-B. au cours de discussions sur la réconciliation.

1er octobre : L'Autorité sanitaire des Premières Nations de la Colombie-Britannique (ASPNCB), la première du genre au Canada, assume la responsabilité des programmes, des services et des responsabilités antérieurement dévolues à la Direction générale de la santé des Premières Nations et des Inuits (SPNI) de Santé Canada – région du Pacifique.

7 octobre : Célébration du 250e anniversaire de la Proclamation royale de 1763. La Proclamation a jeté les fondements du processus des traités, sur la base duquel ont été négociés les traités historiques, et qui est toujours le fondement des négociations territoriales (ou des traités modernes) aujourd'hui menées entre le Canada et les Premières Nations.

2014

25 juin : La Cour suprême du Canada approuve une déclaration de titre ancestral pour plus de 1 700 kilomètres carrés de terres en Colombie-Britannique à la Première Nation Tsilhqot.

2015

2 juin : La Commission de vérité et réconciliation publie son rapport intitulé « Commission de vérité et réconciliation du Canada : Appels à l'action », comportant 94 recommandations pour corriger les torts causés par les pensionnats indiens et faire progresser le processus de réconciliation canadien.

Avertissement : Ce calendrier ne présente pas la liste complète des événements de l'histoire autochtone de la Colombie-Britannique, mais un ensemble éclectique de dates et d'événements marquants proposés par les employés d'AANC.

Perfectionnement personnel et professionnel

Sherry-Ann Louis, Bande indienne d'Okanagan

Adjointe de programme, Affaires autochtones et du Nord Canada

Sherry-Ann Louis

Jim Hart: Celebration of Bill Reid Pole (détail), 2007. Galerie d'art Bill Reid de la côte du Nord-Ouest | BillReidGallery.ca | 639, rue Hornby, Vancouver (C.-B.) V6C 2G3

Sherry-Ann Louis a saisi l'occasion d'acquérir une expérience pratique en vue de poursuivre son cheminement de carrière et devenir une experte en aménagement des terres pour la bande indienne d'Okanagan.

Sherry s'est vu offrir un contrat de quatre mois avec AANC lui permettant d'acquérir une expérience de travail directe des systèmes de gestion des terres. Elle était à mi-chemin dans le Programme de deux ans de gestion de l'environnement et des terres de réserves (PGETR) lorsque son gestionnaire du Service des terres lui a offert, de concert avec AANC, la chance d'appliquer ses connaissances théoriques d'une manière directe et utile.

« À AANC, je travaille sur les dossiers de propriétés foncières personnelles et sur l'enregistrement des terres. En apprenant le fonctionnement des systèmes ici, je serai en mesure d'appliquer mes connaissances dans notre collectivité et de les transmettre à d'autres employés. »

À son retour dans la bande indienne d'Okanagan à la fin de son contrat avec AANC, Sherry aidera à l'adhésion de la collectivité au processus du PGETR.

Ses aspirations professionnelles ont toujours solidement reposé sur la participation communautaire. Depuis sa collaboration avec le chef et le conseil jusqu'à son poste actuel au sein de Gestion des terres, Sherry est d'avis qu'il faut continuer à apprendre tout au long de la vie.

« J'invite nos jeunes, nos étudiants et les gens de mon âge à penser comme moi que l'apprentissage est sans fin. Vous devez accueillir les connaissances et aller de l'avant avec le changement. »

Sherry souhaite que son expérience personnelle de collaboration avec la collectivité permette une compréhension nouvelle relativement à certains dossiers auxquels elle travaille à AANC. « La création d'un équilibre entre les cultures contribue grandement à l'établissement d'une relation de travail favorable; la compréhension manifestée tant par la fonction publique que les gouvernements des Premières Nations est gage de bonne volonté et de solutions permettant la réussite des initiatives liées aux Premières Nations. »

janvier 2016
1

Jour de l'An

2  
3  
4  
5  
6  
7  
8  
9  
10  
11

Journée Sir John A. Macdonald

12  
13  
14  
15  
16  
17  
18

Jour de Martin Luther King, Jr

19  
20  
21  
22  
23  
24  
25  
26  
27  
28  
29  
30  
31  
février 2016
1  
2

Jour de la marmotte

3  
4  
5  
6  
7  
8

Jour de la famille (C.-B.)

9  
10  
11  
12  
13  
14

Saint-Valentin

15

Jour du drapeau national du Canada

Jour de la famille (ALTA, ON, SASK)

Journée du patrimoine

Journée Louis Riel (Manitoba)

16  
17  
18  
19  
20  
21

Journée internationale de la langue maternelle

22  
23  
24  
25  
26  
27  
28  
29  

Apporter la culture autochtone en milieu de travail

Hilary Lawson, Nisga'a / Heiltsuk

Agente de la sécurité nautique, Transports Canada

Hilary Lawson

Paul Ygartua: Portrait du chef Dan George, 2008. Galerie d'art Bill Reid de la côte du Nord-Ouest | BillReidGallery.ca | 639, rue Hornby, Vancouver (C.-B.) V6C 2G3

Hilary Lawson avait seize ans et commençait tout juste à travailler à la Vancouver Friendship Society, lorsqu'on lui demanda de rédiger le procès-verbal d'une réunion présidée par le chef Dan George. Dans le doute, elle demanda au chef George de réviser le procès-verbal avant qu'il soit distribué aux autres membres du conseil. Il répondit que ce n'était pas nécessaire. Elle se souvient qu'il a dit : « Tu as accompli ton travail avec fierté. » Elle était certaine qu'il avait observé qu'elle écrivait le plus rapidement possible.

Hilary a travaillé à Transports Canada pendant 27 ans; depuis deux ans, elle travaille au Bureau de la sécurité nautique. « Nous ne sommes pas un organisme d'exécution de la loi; nous sommes là pour éduquer les gens, » explique-t-elle.

Elle adore son travail qui lui procure un sens d'appartenance à la collectivité. Le travail en milieu marin a aussi permis à Hilary de se reconnecter avec son enfance et de faire profiter ses collègues non autochtones de l'accueil caractérisant les cultures autochtones. La mère d'Hilary est d'origine Kincolith et son père de Bella Bella. Enfant, Hilary passait ses étés sur le bateau de pêche familial au large de l'île de Vancouver et de la côte nord de la C.-B. Elle se plaît à dire que lorsqu'on a la pêche dans le sang, c'est pour toujours.

En 2014, elle et ses collègues ont fait une présentation sur la sécurité, à Terrace. Quelqu'un dans l'assistance l'a reconnue et l'a chaudement accueillie comme une sœur retrouvée. Son patron a été très impressionné par cet accueil.

« L'échange et le soin de l'autre sont des éléments importants de notre culture. »

« Les personnes autochtones sont sincères et leurs mots viennent du cœur. Ce trait ressort clairement quand des gens retournent dans leurs collectivités pour diverses raisons, » ajoute Hilary.

Le saviez-vous?

mars 2016
1  
2  
3  
4  
5  
6  
7  
8

Journée internationale de la femme

9  
10  
11  
12  
13

Début de l'heure avancée

14

Jour du Commonwealth

15  
16  
17

Saint-Patrick

18  
19  
20

Équinoxe du printemps

21  
22

Journée mondiale de l'eau

23  
24  
25

Vendredi saint

26  
27

Dimanche de Pâques

28

Lundi de Pâques

29  
30  
31

Jour national des langues autochtones

avril 2016
1  
2  
3  
4  
5  
6  
7

Journée mondiale de la santé

8  
9  
10  
11  
12  
13  
14  
15  
16  
17  
18  
19  
20  
21  
22

Journée de la Terre

23  
24  
25  
26  
27  
28  
29

Journée internationale de la danse

30  

Journée nationale des Autochtones

Sylvia Andrews, Nation crie de Nisichawayasihk

Adjointe juridique, Ministère de la Justice – Section du droit autochtone

Sylvia Andrews

Jim Hart: Celebration of Bill Reid Pole (détail), 2007. Galerie d'art Bill Reid de la côte du Nord-Ouest | BillReidGallery.ca | 639, rue Hornby, Vancouver (C.-B.) V6C 2G3

Sylvia Andrews est une ardente porte-parole pour la Journée nationale des Autochtones. Elle travaille au ministère de la Justice depuis 1999, et se dit fière d'appartenir à un milieu de travail qui fait la promotion de la participation aux événements de la Journée nationale des Autochtones qui a lieu en juin.

Sylvia pense que la Journée nationale des Autochtones est un moyen de faire connaître et comprendre aux Canadiens qui sont les peuples autochtones et leurs diverses cultures dans l'ensemble du pays. Elle croit également que cet événement est important pour la jeunesse autochtone.

« Cette journée constitue pour ceux qui ont peu fait l'expérience de la culture autochtone dans leur vie une occasion de connaître cette culture et d'y participer. Nombre de ces personnes ne vivent plus sur les réserves, mais dans des collectivités urbaines et peuvent être emportées dans le tourbillon de la vie urbaine. »

Accompagnée de son mari et de ses filles, Sylvia participe souvent aux célébrations entourant la Journée nationale des Autochtones qui se tiennent chaque année à Trout Lake à Vancouver. La famille participe également à des pow-wow locaux dans la vallée du bas Fraser, au cours desquels les cultures autochtones sont célébrées au moyen de contes, de chants, de danses et de mets traditionnels.

Sylvia considère que la Journée nationale des Autochtones est un moment privilégié pour reconnaître et honorer le travail accompli par les aînés des Premières Nations et les dirigeants dans les collectivités.

« Les aînés jouent un rôle essentiel pour assurer la vitalité de notre culture et la Journée nationale des Autochtones est une excellente occasion d'exprimer notre reconnaissance et notre respect envers nos ancêtres. »

Le saviez-vous?

mai 2016
1

1er mai

Semaine de la sécurité civile (1-7)

2  
3  
4  
5  
6  
7  
8

Fête des Mères

9  
10  
11  
12

Journée nationale de la santé

13  
14  
15

Journée internationale de la famille

16  
17  
18  
19  
20  
21  
22  
23

Fête de la Reine

24

Semaine de sensibilisation aux cultures autochtones (24-28)

25  
26  
27  
28  
29  
30  
31

Journée mondiale sans tabac

juin 2016
1  
2  
3  
4  
5

Journée mondiale de l'environnement

6  
7  
8

Journée mondiale des océans

9  
10  
11  
12

Semaine nationale de la fonction publique (12-18)

13  
14  
15  
16  
17  
18  
19

Fête des Pères

20

Solstice d'été

21

Journée nationale des Autochtones

22  
23

Journée des Nations Unies pour la fonction publique

24

Saint-Jean-Baptiste

25  
26

Journée internationale contre l'abus et le trafic illicite des drogues

27

Journée canadienne du multi-culturalisme

28  
29  
30  

Sources d'inspiration et modèles

Trudy Swidley, Métisse

Agente, Gestion et location des terres, Affaires autochtones et du Nord Canada

Trudy Swidley

Beau Dick: Bella Coola Sky Mask, 2014. Galerie d'art Bill Reid de la côte du Nord-Ouest | BillReidGallery.ca | 639, rue Hornby, Vancouver (C.-B.) V6C 2G3

Les voies de l'inspiration sont multiples. Elle peut naître de l'admiration d'un magnifique tableau ou des paroles d'un dirigeant respecté. Pour Trudy Swidley, l'inspiration est venue de sa famille. Trudy considère sa mère et son père comme des modèles qui ont fait d'elle ce qu'elle est aujourd'hui. L'amour qu'elle porte à ses enfants l'amène à aspirer à devenir une meilleure personne et à être un bon modèle pour eux.

Maintenant, en tant qu'agente à Gestion et location des terres d'AANC, et à titre de mère et de grand-mère, Trudy vit une existence qui s'inspire du modèle légué par sa famille, notamment la résilience dans l'adversité, le soin de la famille et la nécessité de croire en soi.

Trudy croit qu'elle a eu beaucoup de chance d'être née dans une grande famille et est réellement privilégiée d'avoir eu des proches qui l'ont inspirée. Grâce à eux, elle a pris conscience de l'importance d'avoir des modèles et de celle de redonner à la collectivité. Par exemple, de par son expérience, elle croit que les nouveaux employés ou étudiants stagiaires pourraient tirer profit de certains conseils. Un moyen simple de faire œuvre utile serait de leur montrer les lieux ou de leur faire savoir que vous êtes disponible pour répondre à leurs questions.

Au travail, le CAEA a constitué une autre source inspirante pour Trudy. Elle a appris que personne n'est seul pour mener un combat et qu'ensemble on peut tout. La participation à un réseau dans lequel elle trouve du soutien lui a donné la force et le courage de rester debout dans l'adversité et de surmonter les défis. Dans les moments difficiles, Trudy trouve également la motivation d'aller de l'avant en se rappelant des propos pleins de sagesse qu'elle a entendus.

« Ne crains pas le changement. Il est possible que tu perdes quelque chose de bien, mais tu gagneras quelque chose de mieux. »

Donner l'exemple peut être le travail de toute une vie, comme le fait d'être parent, ou simplement se manifester par un petit geste de bonté, comme aider un nouveau collègue ou transmettre une citation éclairante. On peut tous être une source d'inspiration ou modèle pour quelqu'un d'une manière ou d'une autre.

juillet 2016
1

Fête du Canada

2  
3  
4  
5  
6  
7  
8  
9

Fête du Nunavut

10  
11

Journée mondiale de la population

12  
13  
14  
15  
16

Journée des parcs

17  
18  
19  
20  
21  
22  
23  
24  
25  
26  
27  
28  
29  
30  
31  
août 2016
1

Fête de la Colombie-Britannique

2  
3  
4  
5  
6  
7  
8  
9

Journée internationale des peuples autochtones

10  
11  
12

Journée internationale de la jeunesse

13  
14  
15

Journée de la fête nationale des Acadiens et des Acadiennes

16  
17  
18  
19  
20  
21  
22  
23  
24  
25  
26  
27  
28  
29  
30  
31  

Aller de l'avant vers la réconciliation

Vanessa Schols, Métisse / Première Nation de Saulteaux

Analyste de programme, Affaires autochtones et du Nord Canada

Tanya Stelkia, Bande indienne d'Osoyoos

Analyste de programme, Affaires autochtones et du Nord Canada

Vanessa Schols and Tanya Stelkia

Bill Reid: Canoe Paddles and Rudder, 1986. Galerie d'art Bill Reid de la côte du Nord-Ouest | BillReidGallery.ca | 639, rue Hornby, Vancouver (C.-B.) V6C 2G3

Vanessa Schols et Tanya Stelkia sont membres du groupe de travail sur la réconciliation qui a été formé en septembre 2014 en vue de promouvoir la compréhension de la réconciliation parmi les employés d'AANC. « Notre but est d'inviter les employés à intégrer la réconciliation dans leur vie et leur travail. » Le groupe de travail poursuit les avancées réalisées par la Marche de la réconciliation et les activités de la Commission de vérité et réconciliation (CVR) en 2013.

« J'ai participé à l'événement de la CVR en 2013 afin de soutenir des amis qui souhaitaient raconter leur histoire. Ces histoires m'ont touchée et c'est un honneur pour moi d'avoir fait partie du processus de guérison de ces personnes, » a expliqué Tanya. C'est inspirant de constater à quel point le fait d'échanger et d'écouter en tant que collectivité peut alléger le fardeau.

Hélas, certains comprennent mal les difficultés qu'a entraînées l'expérience des pensionnats indiens pour les collectivités. « Le groupe de travail sur la réconciliation est axé sur l'éducation, afin d'amener les gens à comprendre ce qui s'est passé ces années-là et les graves conséquences qui en découlent. On espère que les gens améliorent leur compréhension des répercussions de cette expérience sur les collectivités et soient plus attentifs, plus attentionnés, lorsqu'ils travaillent avec les Premières Nations, » ajoute Vanessa. « La réconciliation est un parcours continu pour nous tous. »

Le groupe de travail fait la promotion de la sensibilisation culturelle autochtone par l'éducation en salle de classe, des séances de dialogue et des conférences. Selon Tanya, le fait d'écouter les survivants raconter leur histoire approfondit notre connaissance de la question.

Vanessa croit qu'au fil des ans le processus de réconciliation donnera de bons résultats, allant de la guérison individuelle, d'une amélioration de la compréhension et de la sensibilisation, jusqu'à l'atteinte d'un milieu de travail ouvert à la diversité. Quand on lui demande de quelle façon on peut entamer notre processus de réconciliation, elle répond : « La réconciliation débute par la manifestation de bonté dans nos interactions. Faire preuve de bonté et de respect est à la portée de tous. Et tous peuvent en apprendre plus sur l'histoire des Autochtones. »

septembre 2016
1  
2  
3  
4  
5

Fête du Travail

6  
7  
8

Journée internationale de l'alphabétisation

9  
10

Journée mondiale de la prévention du suicide

11

Fête des grandsparents

12  
13  
14  
15  
16  
17  
18  
19  
20  
21

Journée internationale de la paix

22

Équinoxe d'automne

23  
24  
25  
26  
27  
28  
29  
30  
octobre 2016
1

Journée internationale des personnes âgées

2  
3

Journée mondiale de l'habitat

4  
5  
6  
7  
8  
9

Semaine de la prévention des incendies (9-15)

10

Journée mondiale de la santé mentale

Action de grâces

11  
12  
13  
14  
15  
16

Journée mondiale de l'alimentation

17

Journée internationale pour l'élimination de la pauvreté

18

Journée de l'affaire « personne »

19  
20  
21  
22  
23  
24

Journée des Nations Unies

25  
26  
27  
28  
29  
30  
31

Halloween

La culture métisse

Tim Low, Métis

Directeur, Service aux citoyens, Service Canada

Tim Low

Bill Reid: Mythic Messengers, 1984. Galerie d'art Bill Reid de la côte du Nord-Ouest | BillReidGallery.ca | 639, rue Hornby, Vancouver (C.-B.) V6C 2G3

Depuis son enfance dans une famille métisse de la Saskatchewan, jusqu'à l'étude de l'histoire des Métis à l'école, et à son travail au sein de nombreuses organisations métisses, Tim Low a acquis une profusion de connaissances sur la culture métisse.

Tim dit des Métis que ce sont les « enfants du commerce des fourrures », c'est-à-dire le produit de l'évolution culturelle d'un peuple dont les origines remontent aux collectivités de Premières Nations du centre jusqu'à l'est du pays et aux trappeurs et commerçants européens qui sont arrivés ici au 17e siècle. Les descendants de ces deux groupes distincts en sont venus à créer une culture unique avec ses traditions, sa langue et son mode de vie propres.

Selon Tim, la sensibilisation à la culture métisse s'est accrue au fil des ans. Depuis l'époque où de nombreux Métis n'osaient pas s'appeler Autochtones ou Métis, à nos jours, on constate chez ce peuple un fort désir et une grande fierté de se déclarer Métis. Selon les données de l'Enquête nationale auprès des ménages de 2011, plus de 451 795 personnes se déclarent Métisses. Ces personnes représentent plus de 32 % de la population autochtone totale du Canada et 1,3 % de la population totale canadienne.

Grâce au leadership dont a fait preuve Louis Riel, la culture métisse est très vivante. En 1869-1870, de nombreux fermiers métis de la colonie de la Rivière-Rouge (qui forme actuellement une partie du Manitoba et du Dakota du Nord) se sont sentis menacés quand le gouvernement a pris le contrôle de leurs terres et de leur mode de vie. Le chef politique Louis Riel a mené une rébellion, connue sous le nom de Résistance de la Rivière-Rouge, pour défendre les droits des Métis, et a plus tard joué un rôle dans la création du Manitoba comme future province du Canada. Il fut ultérieurement accusé de trahison, mais en dépit de cela, son héritage se perpétue.

Riel a été exonéré de ce chef d'accusation, et la Journée de Louis Riel est célébrée le troisième lundi de février. Dans l'ensemble du Canada, le leadership de Louis Riel est aussi commémoré le 16 novembre.

Tim invite tout le monde à en apprendre plus sur les Métis. Il recommande la consultation de diverses sources comme le Ralliement national des Métis et ses filiales, ou la participation à des célébrations métisses comme la Journée de Louis Riel ou l'événement Retour à l'époque de Batoche, pour en savoir plus sur la culture métisse et rencontrer d'autres Métis. Accroître ses connaissances sur les Métis est un élément essentiel pour mieux comprendre l'histoire du Canada et la nature du tissu social canadien aujourd'hui.

novembre 2016
1  
2  
3  
4  
5  
6

Changement de l'heure avancée

7

Journée des Inuit

8  
9  
10  
11

Jour du Souvenir

12  
13  
14

Journée mondiale du diabète

15  
16

Journée internationale de la tolérance

Journée Louis Riel

17  
18  
19  
20

Journée nationale de l'enfant

Journée Sir Wilfrid Laurier

21  
22  
23  
24  
25

Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes

26  
27  
28  
29  
30  
décembre 2016
1

Journée mondiale de lutte contre le sida

2  
3

Journée internationale des personnes handicapées

4  
5  
6

Journée nationale de commémoration et d'action contre la violence faite aux femmes

7  
8  
9  
10

Journée internationale des droits de l'homme

11  
12  
13  
14  
15  
16  
17  
18  
19  
20  
21

Solstice d'hiver

22  
23  
24

Réveillon de Noël

25

Noël

26

Après-Noël

27  
28  
29  
30  
31

Réveillon du jour de l'An

Représentation des Autochtones au sein de la fonction publique

Taryn Richardson, Première Nation de Skidegate

Adjointe exécutive, Affaires autochtones et du Nord Canada

Taryn Richardson

Nancy Brigall: Paper Cast of Bill Reid's Dogfish Door, 1991. Galerie d'art Bill Reid de la côte du Nord-Ouest | BillReidGallery.ca | 639, rue Hornby, Vancouver (C.-B.) V6C 2G3

Taryn Richardson a d'abord joint AANC en 2008 après avoir obtenu son diplôme de l'Université de la Colombie Britannique avec un diplôme en français. Elle a travaillé aux Services de financement et a pu constater de première main de quelle manière le Ministère soutient les Premières Nations. Après quelques années outre-Atlantique à l'emploi du Haut-commissariat du Canada à Londres, elle est revenue à AANC en 2012 pour occuper le poste d'adjointe exécutive du directeur général régional.

Le fait de travailler à AANC a permis à Taryn d'acquérir une meilleure compréhension des autres collectivités autochtones. Elle garde toujours le contact avec Haida Gwaii où son père a grandi et où vit encore sa grand-mère. Elle souhaite que les gens prennent conscience de la diversité et de la vitalité culturelles des peuples autochtones. Elle croit que cette diversité devrait se refléter dans la fonction publique.

« À AANC, mais également partout au sein de la fonction publique, nous offrons des services aux Autochtones; il importe donc que les Autochtones soient représentés dans notre effectif. Les employés autochtones peuvent apporter une expérience et des points de vue précieux à la fonction publique et au large éventail de tâches que nous accomplissons. »

À ceux qui envisageraient une carrière dans la fonction publique, Taryn brosse un portrait positif. Elle recommande le gouvernement du Canada comme employeur de choix, notamment parce qu'il offre diverses possibilités d'emploi.

« Nos politiques et nos possibilités d'embauche pour les étudiants facilitent l'accès des Autochtones au marché du travail, a-t-elle expliqué, ajoutant que AANC est un excellent endroit pour travailler, acquérir une expérience précieuse et bâtir sa carrière. »

Taryn est heureuse d'avoir eu des occasions d'interagir avec les Premières Nations dans le cadre de ses fonctions de gestion du bureau du directeur général régional.

« J'espère que ma contribution au travail que nous accomplissons à AANC a pu, à tout le moins modestement, aider les Canadiens et particulièrement les peuples autochtones. »

Elle aspire un jour à travailler dans un secteur de programme qui lui permettra de contribuer encore plus au bien-être des Premières Nations de Colombie-Britannique.

janvier 2017
1

Jour de l'An

2  
3  
4  
5  
6  
7  
8  
9  
10  
11

Journée Sir John A. Macdonald

12  
13  
14  
15  
16

Jour de Martin Luther King, Jr

17  
18  
19  
20  
21  
22  
23  
24  
25  
26  
27  
28  
29  
30  
31  
février 2017
1  
2

Jour de la marmotte

3  
4  
5  
6  
7  
8  
9  
10  
11  
12  
13

Jour de la famille (C.-B.)

14

Saint-Valentin

15

Jour du drapeau national du Canada

16  
17  
18  
19  
20

Jour de la famille (ALTA, ON, SASK)

Journée du patrimoine

Journée Louis Riel (Manitoba)

21

Journée internationale de la langue maternelle

22  
23  
24  
25  
26  
27  
28  

Autochtones vivant en milieu urbain

Bryan Eggleston, Première Nation de Fort Nelson

Gestionnaires, Section du renseignement, Division de l'application de la loi du ministère de l'Environnement, Environnement et Changement climatique Canada

Bryan Eggleston

Jim Hart: The Raven, 2010. Galerie d'art Bill Reid de la côte du Nord-Ouest | BillReidGallery.ca | 639, rue Hornby, Vancouver (C.-B.) V6C 2G3

Bryan Eggleston travaille au gouvernement du Canada depuis 22 ans. C'est un membre de la Première Nation de Fort Nelson, mais son père était dans les Forces armées canadiennes de sorte que Bryan a grandi dans des bases militaires loin de la réserve. Ayant vécu dans de nombreuses villes partout au Canada, Bryan se déclare être un Autochtone vivant en milieu urbain.

Après l'obtention d'un diplôme universitaire, Bryan est entré au gouvernement à titre d'agent du renseignement. Il avait fait des études en communications, cela lui convenait bien.

Depuis douze ans, Bryan est gestionnaire de la Section du renseignement de la Division de l'application de la loi en environnement d'Environnement et Changement climatique Canada à Vancouver.

« Le travail que j'accomplis à Environnement et Changement climatique Canada est de protéger l'environnement. Il s'agit de traquer les pollueurs, explique-t-il. La Section du renseignement investit des ressources précieuses au profit d'enjeux qui ont de l'importance. Ce qui compte c'est que notre territoire soit toujours protégé des entreprises et des personnes qui cherchent à lui nuire. »

Bryan ajoute que le fait de s'identifier comme un Autochtone vivant en milieu urbain facilite pour lui le contact avec d'autres Autochtones en milieu urbain. « Nous avons des choses en commun et c'est un bon départ pour bâtir une amitié. »

Le saviez-vous?

mars 2017
1  
2  
3  
4  
5  
6  
7  
8

Journée internationale de la femme

9  
10  
11  
12

Début de l'heure avancée

13

Jour du Commonwealth

14  
15  
16  
17

Saint-Patrick

18  
19  
20

Équinoxe du printemps

21  
22

Journée mondiale de l'eau

23  
24  
25  
26  
27  
28  
29  
30  
31

Jour national des langues autochtones

avril 2017
1  
2  
3  
4  
5  
6  
7

Journée mondiale de la santé

8  
9  
10  
11  
12  
13  
14

Vendredi saint

15  
16

Dimanche de Pâques

17

Lundi de Pâques

18  
19  
20  
21  
22

Journée de la Terre

23  
24  
25  
26  
27  
28  
29

Journée internationale de la danse

30  

Possibilités d'emploi pour les étudiants dans la fonction publique

Mahalia Nahanee, Nation Squamish

Adjointe de programme, Affaires autochtones et du Nord Canada

Mahalia Nahanee

Bill Reid: Killer Whale, 1986. Galerie d'art Bill Reid de la côte du Nord-Ouest | BillReidGallery.ca | 639, rue Hornby, Vancouver (C.-B.) V6C 2G3

Chaque année, des milliers d'étudiants de partout au Canada participent aux programmes d'enseignement coopératif et d'internat de la fonction publique. Mahalia Nahanee compte parmi ces nombreux étudiants qui travaillent à AANC.

Actuellement étudiante en gestion des affaires à Langara College, Mahalia constate que son travail à titre d'adjointe de programme s'harmonise non seulement avec le sujet de ses études, mais aussi avec l'intérêt que présentent pour elle les enjeux autochtones. Elle décrit ses responsabilités à AANC de la manière suivante : « J'apporte mon aide à l'équipe de Gestion des terres en inscrivant des documents dans le Système d'enregistrement des terres indiennes, ainsi qu'en traitant les paiements relatifs à des baux et à des permis. »

Elle a décidé de soumettre sa candidature pour un poste au gouvernement fédéral parce qu'elle croyait, à partir de la description de l'emploi, que les tâches et les responsabilités y étant associées lui permettraient d'acquérir une bonne expérience. Bien que le processus d'entrevue pour l'emploi fut intimidant, Mahalia dit que sa transition de la salle de classe au milieu de travail a été facilitée grâce au soutien de ses collègues et à l'environnement propice de la fonction publique. Elle ne s'attendait pas à être aussi bien accueillie et à se sentir aussi à l'aise le premier jour.

Elle est d'avis que la fonction publique est un lieu de travail idéal pour les étudiants : ils sont traités comme des employés réguliers et soumis aux mêmes responsabilités et attentes que les autres. Son expérience fut positive et Mahalia recommande aux étudiants de soumettre leur candidature dans le cadre d'emplois offerts au gouvernement fédéral.

Mahalia invite aussi les étudiants à profiter des occasions d'apprentissage qui leur sont offertes et à ne pas hésiter à poser des questions.

« On trouve de nombreuses personnes intéressantes et expérimentées de qui apprendre, il faut donc poser des questions. »

mai 2017
1

1er mai

2  
3  
4  
5  
6  
7

Semaine de la sécurité civile (7-13)

8  
9  
10  
11  
12

Journée nationale de la santé

13  
14

Fête des Mères

15

Journée internationale de la famille

16  
17  
18  
19  
20  
21  
22

Fête de la Reine

23

Semaine de sensibilisation aux cultures autochtones (23-27)

24  
25  
26  
27  
28  
29  
30  
31

Journée mondiale sans tabac

juin 2017
1  
2  
3  
4  
5

Journée mondiale de l'environnement

6  
7  
8

Journée mondiale des océans

9  
10  
11

Semaine nationale de la fonction publique (11-17)

12  
13  
14  
15  
16  
17  
18

Fête des Pères

19  
20

Solstice d'été

21

Journée nationale des Autochtones

22  
23

Journée des Nations Unies pour la fonction publique

24

Saint-Jean-Baptiste

25  
26

Journée internationale contre l'abus et le trafic illicite des drogues

27

Journée canadienne du multi-culturalisme

28  
29  
30  

Célébration des réussites autochtones

Alexis Fells, Métisse

Agente principale de programme par intérim, Affaires autochtones et du Nord Canada

Alexis Fells

Bill Reid: The Raven and the First Men, 1986. Bill Reid Gallery of Northwest Coast Art | BillReidGallery.ca | 639, rue Hornby, Vancouver (C.-B.) V6C 2G3

Que signifie une réussite autochtone pour vous?

Pour Alexis Fells, cela signifie se voir offrir les mêmes chances qu'une non-Autochtone et donner les mêmes occasions de réussir de toutes les façons possibles.

Depuis son arrivée à AANC en 2008, Alexis a travaillé au sein de diverses directions dont Services de financement, Développement des collectivités, Services ministériels et Programmes et Partenariats. Ces divers portefeuilles lui ont donné un aperçu du travail qu'accomplit AANC pour soutenir les collectivités des Premières Nations. Dans le cadre de son poste actuel, elle appuie le directeur de la Direction programmes et partenariats dans le développement de projets et la surveillance et la réponse aux enjeux émergeant au sein de la Direction.

En tant qu'Autochtone vivant en milieu urbain née en Alberta et ayant grandi sur l'île de Vancouver en Colombie-Britannique, Alexis a trouvé un milieu favorable à AANC grâce auquel elle a progressé sur le plan professionnel. Alexis est heureuse d'avoir eu la possibilité de travailler dans différentes directions, de développer de nouvelles compétences et d'établir des contacts professionnels. Elle a l'occasion de célébrer son patrimoine culturel grâce à des événements organisés par le CAEA et des ateliers de sensibilisation culturelle autochtone qui renforcent la compréhension qu'elle a de sa culture.

Alexis se dit inspirée par l'approche du Ministère visant à faciliter la réussite des Premières Nations au niveau du développement communautaire. Pour les années à venir, elle croit qu'AANC jouera un rôle de soutien en fournissant aux Premières Nations les outils nécessaires pour être les agents de leurs propres succès.

« La planification communautaire globale constitue un excellent exemple de la manière dont le Ministère reconnaît les aspirations à l'autonomie des Premières Nations. Ces dernières souhaitent définir leur propre avenir. Elles souhaitent réussir de la manière dont elles l'entendent, dans le respect de leur culture et de leur histoire. »

juillet 2017
1

Fête du Canada

2  
3  
4  
5  
6  
7  
8  
9

Fête du Nunavut

10  
11

Journée mondiale de la population

12  
13  
14  
15

Journée des parcs

16  
17  
18  
19  
20  
21  
22  
23  
24  
25  
26  
27  
28  
29  
30  
31  
août 2017
1  
2  
3  
4  
5  
6  
7

Fête de la Colombie-Britannique

8  
9

Journée internationale des peuples autochtones

10  
11  
12

Journée internationale de la jeunesse

13  
14  
15

Journée de la fête nationale des Acadiens et des Acadiennes

16  
17  
18  
19  
20  
21  
22  
23  
24  
25  
26  
27  
28  
29  
30  
31  

Changer les choses en tant que fonctionnaire

Dan Yamelst, Première Nation de Nlaka'pamux / Bande indienne de Cook's Ferry

Gestionnaire de services par intérim, Services de traitement et de paiement, Service Canada

Dan Yamelst

Harvey John: Orca Panel, 2015. Galerie d'art Bill Reid de la côte du Nord-Ouest | BillReidGallery.ca | 639, rue Hornby, Vancouver (C.-B.) V6C 2G3

Dès le début de sa carrière, Dan Yamelst a contribué à faire entendre la voix des Autochtones dans la fonction publique. Il a débuté à Service Canada, d'abord comme stagiaire dans le cadre du Programme d'internat pour les Autochtones, contribuant lui-même à la réussite du programme. Il fut ensuite embauché à plein temps et devint finalement conseiller du programme soutenant d'autres étudiants autochtones dans l'acquisition d'une expérience de travail précieuse au sein du gouvernement fédéral.

Il est conscient de l'importance d'avoir des employés autochtones dans les ministères et organismes fédéraux pour collaborer étroitement avec les Premières Nations.

« À Service Canada, nous avons de nombreux programmes concernant les enjeux autochtones, des programmes soutenant l'acquisition de compétences essentielles, les aptitudes nécessaires à la réussite des entrevues d'emploi et à l'accession à un emploi dans la fonction publique. »

Fier membre de la bande indienne de Cook's Ferry et de la Première Nation Nlaka'pamux, il parle souvent à ses collègues de bureau de son enfance dans la réserve indienne de Kumsheen Indian, près de Spences Bridge, en C.-B., expliquant à quel point cela influe sur son travail de fonctionnaire. Dan croit que la meilleure manière de favoriser l'efficacité des programmes destinés aux Autochtones est de recruter des employés qui comprennent la complexité des enjeux auxquels font face les collectivités de Premières Nations.

En tant qu'Autochtone parmi quelques-uns à peine au sein de cette direction générale de Service Canada où il travaille, il comprend toute l'importance d'établir des contacts avec d'autres Autochtones travaillant au sein de la fonction publique. Il a joint le réseau des Autochtones du Pacifique (RAP) parce qu'il croit en la capacité du réseau de bâtir des collectivités.

« Le RAP joue un rôle de liaison entre différentes organisations aidant les employés autochtones à échanger des connaissances et à apprendre ensemble, et constitue un lieu de rencontre pour ceux d'entre nous qui n'ont pas d'autres moyens pour établir des contacts. »

septembre 2017
1  
2  
3  
4

Fête du Travail

5  
6  
7  
8

Journée internationale de l'alphabétisation

9  
10

Fête des grandsparents

Journée mondiale de la prévention du suicide

11  
12  
13  
14  
15  
16  
17  
18  
19  
20  
21

Journée internationale de la paix

22

Équinoxe d'automne

23  
24  
25  
26  
27  
28  
29  
30  
octobre 2017
1

Journée internationale des personnes âgées

2

Journée mondiale de l'habitat

3  
4  
5  
6  
7  
8

Semaine de la prévention des incendies (8-14)

9

Action de grâces

10

Journée mondiale de la santé mentale

11  
12  
13  
14  
15  
16

Journée mondiale de l'alimentation

17

Journée internationale pour l'élimination de la pauvreté

18

Journée de l'affaire « personne »

19  
20  
21  
22  
23  
24

Journée des Nations Unies

25  
26  
27  
28  
29  
30  
31

Halloween

La culture inuite

Henry Kudluk, Inuit

Agent de sensibilisation aux cultures autochtones, Affaires autochtones et du Nord Canada

Henry Kudluk

Depuis dix ans, Henry Angootimmagik Kudluk est chargé de la mission de faire connaître l'expérience des Inuits par l'intermédiaire de séances de sensibilisation culturelle autochtone inuite; les paroles qu'il prononce viennent toujours du cœur. « Les participants ont vraiment une perspective différente des choses lorsque quelqu'un parle en connaissance de cause plutôt que de façon abstraite. Je raconte mon vécu dans les pensionnats indiens et l'histoire de mon père et de mon grand-père, qui ont été déplacés. Je redonne vie à ces expériences vécues. Plutôt que de laisser croire que ces événements ont eu lieu il y a longtemps, je me sers de mes récits pour rappeler que des gens subissent encore aujourd'hui les effets de ce qui est arrivé ces années-là. »

C'est pourquoi Henry encourage la célébration de la Journée des Inuits. « Cet événement rappelle que les Inuits n'ont pas disparu. Il y a des gens qui ne savent pas qui sont les Inuits, car on nous appelait généralement "Esquimaux" à l'époque. La Journée des Inuits permet de célébrer notre culture et notre fierté d'être qui nous sommes. Jusqu'à tout récemment, on a fait croire aux peuples autochtones qu'ils devaient avoir honte d'eux-mêmes, de leurs langues et de leurs cultures. »

Henry fait également connaître la culture inuite en donnant un cours d'introduction à la langue inuktitut. Ces cours sont offerts dans le but d'aider les employés en déplacement dans le Nord à apprendre les rudiments de la langue, mais Henry y voit également un outil important de sensibilisation culturelle. « Les cours de langue sont importants, car l'usage de nombreuses langues autochtones est en déclin. Si cette question était à l'avant-plan de leurs préoccupations, les employés fédéraux pourraient mieux comprendre l'importance de la langue pour les peuples autochtones.

Tous les ministères du gouvernement sont concernés d'une façon ou d'une autre par les questions autochtones. Les fonctionnaires devraient donc à tout le moins avoir des connaissances de base en ce qui concerne les peuples autochtones du Canada – leur histoire, leurs luttes et leurs réussites, ainsi que leur situation actuelle. »

Le saviez-vous?

novembre 2017
1  
2  
3  
4  
5

Changement de l'heure avancée

6  
7

Journée des Inuit

8  
9  
10  
11

Jour du Souvenir

12  
13  
14

Journée mondiale du diabète

15  
16

Journée internationale de la tolérance

Journée Louis Riel

17  
18  
19  
20

Journée nationale de l'enfant

Journée Sir Wilfrid Laurier

21  
22  
23  
24  
25

Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes

26  
27  
28  
29  
30  
décembre 2016
1

Journée mondiale de lutte contre le sida

2  
3

Journée internationale des personnes handicapées

4  
5  
6

Journée nationale de commémoration et d'action contre la violence faite aux femmes

7  
8  
9  
10

Journée internationale des droits de l'homme

11  
12  
13  
14  
15  
16  
17  
18  
19  
20  
21

Solstice d'hiver

22  
23  
24

Réveillon de Noël

25

Noël

26

Après-Noël

27  
28  
29  
30  
31

Réveillon du jour de l'An

Que sont-ils devenus?

Pour la présente édition du calendrier, le CAEA a joint plusieurs anciens bénévoles d'AANC de la région de la C.-B. afin de savoir ce qu'ils étaient devenus sur le plan professionnel depuis la présentation de leur profil dans des calendriers passés. Qu'ils aient lancé leur propre entreprise, accepté de nouvelles fonctions dans la fonction publique, ou soient passés au secteur privé, ces bénévoles présentés dans d'anciens calendriers donnent l'exemple de ce qui peut être accompli dans le milieu de travail. Nous avons posé à ces bénévoles la question suivante : Qu'est-ce qui a le plus contribué à faire progresser votre carrière? Voici les réponses données.

Patrick Kelly
Profil présenté dans le calendrier 2006-2007

Patrick Kelly

À l'époque : Directeur, Planification stratégique et communications
Actuellement : Consultant, Patrick Kelly Consulting

« Connaître ses forces et savoir les utiliser, continuer à les développer, et vivre et travailler dans le respect de ses valeurs et de ses principes. »

Petula Maxwell
Profil présenté dans le calendrier 2008-2009

Petula Maxwell

À l'époque : Agente à Services ministériels
Actuellement : Agente de gestion et de location des terres, AANC

« Tout au long de ma carrière, j'ai misé sur un profond enracinement de mes connaissances et de mon expérience dans chacun des rôles que j'ai assumés afin de développer mes compétences et ma confiance en moi. Cette attitude m'a permis d'améliorer mon rendement. »

Chief Math'ieya Alatini
Profil présenté dans le calendrier 2006-2007

Chief Math'ieya Alatini

À l'époque : Agent des services financiers
Actuellement : Chef, Première Nation de Kluanen

« Trouver un travail qui vous passionne et effectuer votre tâche avec passion. Être disposé à apprendre quelque chose de nouveau chaque jour, une attitude qui vous ouvrira des portes tout autant que l'esprit. Être conscient que le changement n'est pas mauvais, qu'il permet de développer de la résilience et de la force, ainsi que d'emmagasiner de bonnes histoires à raconter plus tard. »

Paul Martinson
Profil présenté dans le calendrier 2014-2015

Paul Martinson

À l'époque : Conseiller, Programmes et Partenariats
Actuellement : Conseiller socioéconomique régional, AANC

« N'hésitez pas à demander de l'aide; au préalable, explorez cependant les options et les solutions potentielles au problème. »

Vickie Whitehead
Profil présenté dans le calendrier 2008-2009

Vickie Whitehead

À l'époque : Gestionnaire, Planification et allocation des ressources
Actuellement : Leader dans la région de la C.-B., Services aux clients autochtones, Deloitte

« Un parcours professionnel est une affaire personnelle et il est important de trouver ce qui fonctionne le mieux pour vous, en tenant compte de votre situation. Le meilleur parcours professionnel pour vous est celui qui est axé sur ce qui vous passionne, sur vos valeurs, sur ce qui vous donne de la force. Je crois que de soutenir les collectivités et les organisations des Premières Nations en mettant à profit tous mes connaissances et mes contacts m'a permis d'aider les autres à atteindre leurs buts. C'est tout à fait acceptable de ne pas avoir toutes les réponses; en fait, c'est même préférable. Donner simplement un conseil ou un mot d'encouragement peut parfois permettre à l'autre d'atteindre son objectif. Le fait de travailler à AANC et dans le cadre du programme d'Initiative pour le développement du leadership autochtone (IDLA) m'a permis de faire cette prise de conscience et je serai toujours reconnaissante d'avoir vécu cette expérience de travail. »

Jehan Casey
Profil présenté dans le calendrier 2012-2013

Jehan Casey

À l'époque : Gestionnaire, Communications
Actuellement : Gestionnaire, Coopération internationale, Services publics et Approvisionnement Canada, Ambassade du Canada à Washington, D.C.

« Acceptez ce qui ne vous est pas familier et attaquez-vous aux problèmes dont personne ne veut s'occuper. Il n'y a pas de meilleur moyen d'apprendre une chose qu'en la faisant. Personne ne vous donnera l'emploi de vos rêves avant que vous n'ayez fait vos preuves – parfois, il faudra vous abaisser et accepter un travail peu prestigieux pendant quelque temps. Je crois que l'expérience acquise au sein de la fonction publique fédérale, et d'AANC en particulier, est inestimable. Il existe très peu de domaines, du secteur public ou du secteur privé, qui vous exposent à interagir avec tous les niveaux de gouvernement, une grande variété d'industries, de partenaires, de clients et d'intervenants, et à aborder un aussi large éventail de questions. L'étendue des compétences et des connaissances acquises sont transférables à presque toutes les situations, partout! »

Mary-Luisa Kapelus
Profil présenté dans le calendrier 2009-2010

Mary-Luisa Kapelus

À l'époque : Directrice, Opérations, Règlement des conflits – région de l'Ouest
Actuellement : Directrice générale, Direction générale de la santé des Premières nations et des Inuits, Santé Canada

« J'ai toujours pensé que le travail avec un mentor est une expérience extraordinaire, mais j'ai trouvé la plus grande des satisfactions dans la transmission de mes connaissances aux autres. Il ne s'agit pas que de redonner au suivant, mais de donner maintenant et encore. Nous avons tant à apprendre les uns des autres si nous prenons seulement le temps de demander et d'écouter. »

Amory Adrian
Profil présenté dans le calendrier 2009-2010

Amory Adrian

À l'époque : Étudiante stagiaire
Actuellement : Agente, Programmes de développement économique, AANC

« N'hésitez pas à prendre des risques quand il s'agit de décisions relatives à votre carrière! Vous ne savez jamais où cela peut vous mener, ou quelles sont les portes qui s'ouvriront
devant vous. »

Merci

Membres du CAEA de la C.-B. et du RAP

Membres du CAEA de la C.-B. et du RAP

Woliwon (Maliseet)
Kuk'chem (Shuswap)
Medu (Tahltan)
Kuks-chum (Nlaka'pamux)
Hay ch q'a' (Hul'q'umi'num')
T'oyaxsut 'nüün (Tsimshian)
Giaxsixa (Heiltsuk)
'Toyaxsii'niisim! (Gitxsan)
Quyanamiik (Inuktitut)
Kleco (Nuu-chah-nulth)
Giyanaca'ci (Wuikinuxv)
Ona (Mohawk)
Hay chxw q'u (Salish)
Marsee (Michif)
Mussi (Carrier)
Gilakas'la (Kwakwala)
How'aa (Haida)
Hi Hi (Cree)
Emote (Sliammon)
Meegwech (Ojibwe)
Tabi Mussi (Athapascan)

Date de modification :