Études postsecondaires de la population autochtone, selon le sexe en 2011

Format PDF (1,35 Mo, 4 pages)

Principaux résultats :

  • Entre 2006 et 2011, la proportion d'Autochtones détenant un diplôme postsecondaire a augmenté chez les hommes comme chez les femmes.
  • Plus de femmes autochtones que d'hommes possédaient un diplôme postsecondaire, particulièrement au niveau universitaire.
  • La participation au marché du travail et le taux d'emploi étaient uniformément plus élevés chez les hommes que chez les femmes autochtones.
  • La différence entre le taux d'emploi des hommes et celui des femmes était moins prononcée chez les personnes au niveau d'instruction plus élevé.
  • Il existe un vaste écart du revenu d'emploi entre les hommes et les femmes autochtones, et ce, peu importe le niveau d'instruction.

Introduction

La scolarité est un outil crucial, utilisé par les collectivités et les particuliers pour réaliser des progrès sociaux et économiques. Un degré d'instruction plus élevé est souvent lié à de meilleures perspectives d'emploi et de revenu. Il façonne souvent les choix d'une personne en matière de carrière et de profession. Les différences d'emploi et de revenu entre les personnes et les groupes ont tendance à diminuer au fur et à mesure qu'augmente le niveau d'instruction, se manifestant sous la forme de certificats, de diplômes ou de grades.

Des recherches antérieures se sont penchées sur ce lien. Elles ont mis l'accent sur l'attestation officielle du niveau d'instruction. Depuis 2006, le recensement du Canada a mesuré celui-ci en fonction du plus haut degré d'une personne. Selon l'Enquête nationale auprès des ménages de 2011, le niveau de scolarité postsecondaire comprend trois principaux types de diplômes : 1) un certificat d'apprentissage ou d'une école de métiers; 2) un certificat ou un diplôme d'un collège, d'un cégep ou d'un établissement non universitaire; 3) un certificat ou un grade universitaire.

Une étude détaillée du niveau d'instruction postsecondaire chez les Autochtones du Canada a été effectuée pour Affaires autochtones et du Nord Canada. Elle fournit des renseignements sur le degré d'instruction par rapport à des facteurs comme l'appartenance à un groupe autochtone, l'âge, le lieu de résidence, la langue, la situation familiale, la migration, l'emploi et le revenu. Ce résumé présente quelques-unes des principales constatations de l'étude en ce qui a trait au sexe.

Principales constatations

Dans la plupart des groupes d'identité autochtone, les femmes étaient plus nombreuses que les hommes à avoir obtenu une attestation postsecondaire

Il y a une proportion plus élevée de femmes que d'hommes avec certificat d'études postsecondaires parmi tous les groupes d'identité autochtone à l'exception de la population inuite où il y a parité entre les sexes. En règle générale, la proportion de femmes autochtones à disposer d'un diplôme postsecondaire est supérieure de 4 % à 6 % à celle des hommes autochtones. La proportion d'études postsecondaires était moins élevée chez les Inuit et les Indiens inscrits (hommes et femmes) qu'au sein des autres groupes d'identité (figure 1).

Figure 1 : Pourcentage de la population de 25 à 64 ans possédant un diplôme postsecondaire, par groupe d'identité et sexe, Canada, 2011
Figure 1 : Pourcentage de la population de 25 à 64 ans possédant un diplôme postsecondaire, par groupe d'identité et sexe, Canada, 2011
Description texte : Pourcentage de la population de 25 à 64 ans possédant un diplôme postsecondaire, par groupe d'identité et sexe, Canada, 2011

Ce diagramme en barres compare la proportion de Canadiens et de Canadiennes de 25 à 64 ans possédant un diplôme postsecondaire, par groupe d'identité, en 2011.

  • La première barre indique que 40 % des Indiens inscrits détenaient un diplôme postsecondaire, tandis que la deuxième indique que 46 % des Indiennes inscrites en détenaient un.
  • La troisième barre indique que 50 % des hommes des autres Premières nations détenaient un diplôme postsecondaire, tandis que la quatrième indique que 54 % des femmes des autres Premières nations en détenaient un.
  • La cinquième barre indique que 36 % des hommes inuits détenaient un diplôme postsecondaire, tandis que la sixième indique que 36 % des femmes inuites en détenaient un.
  • La septième barre indique que 53 % des Métis détenaient un diplôme postsecondaire, tandis que la huitième indique que 58 % des Métisses en détenaient un.
  • La neuvième barre indique que 64 % des hommes non autochtones détenaient un diplôme postsecondaire, tandis que la dixième indique que 65 % des femmes non autochtones en détenaient un.
Source : Statistique Canada, Enquête nationale auprès des ménages, 2011.

La proportion d'hommes et de femmes autochtones ayant un diplôme postsecondaire a augmenté

La proportion d'hommes autochtones ayant un diplôme postsecondaire est passée de 33 % en 2006 à 36 % en 2011. Chez les femmes autochtones, cette proportion est passée de 36 % en 2006 à 40 % en 2011.

La proportion d'hommes autochtones possédant un diplôme postsecondaire a augmenté pour tous les types d'attestation. Le pourcentage d'hommes autochtones détenant un certificat d'apprentissage ou d'une école de métiers est passé de 15 % à 16 %; le pourcentage ayant un diplôme  collégial  a été stable à 12 %; et la proportion possédant un diplôme universitaire a augmenté, passant de 7 % à 8 %.

Au cours de la même période, le pourcentage de femmes autochtones détenant un certificat d'apprentissage ou d'une école de métiers a été stable à 8 %, tandis que le pourcentage ayant un diplôme collégial ou d'un cégep est passé de 17 % à 20 %; et la proportion possédant un diplôme universitaire a augmenté, passant de 11 % à 13 % (figure 2). Ainsi, l'écart entre les hommes et les femmes s'est accru, particulièrement en ce qui concerne les attestations les plus élevées.

Figure 2 : Diplômes postsecondaires chez les Autochtones de 15 ans ou plus par type de diplôme et par sexe, Canada, 2006 et 2011
Figure 2 : Diplômes postsecondaires chez les Autochtones de 15 ans ou plus par type de diplôme et par sexe, Canada, 2006 et 2011
Description texte : Diplômes postsecondaires chez les Autochtones de 15 ans ou plus par type de diplôme et par sexe, Canada, 2006 et 2011

Ce graphique à barres empilées illustre le type et la proportion de diplômes postsecondaires détenus par les hommes et les femmes autochtones en 2006 et en 2011.

La première barre décrit les types de diplômes postsecondaires détenus par les hommes autochtones en 2006.

  • Diplôme d'une école de métiers : 15 %
  • Diplôme d'un collège ou d'un cégep : 12 %
  • Diplôme universitaire : 7 %
  • Total – diplômes postsecondaires : 34 %

La deuxième barre décrit les types de diplômes postsecondaires détenus par les hommes autochtones en 2011.

  • Diplôme d'une école de métiers : 16 %
  • Diplôme d'un collège ou d'un cégep : 12 %
  • Diplôme universitaire : 8 %
  • Total – diplômes postsecondaires : 36 %

La troisième barre décrit les types de diplômes postsecondaires détenus par les femmes autochtones en 2006.

  • Diplôme d'une école de métiers : 8 %
  • Diplôme d'un collège ou d'un cégep : 17 %
  • Diplôme universitaire : 11 %
  • Total – diplômes postsecondaires : 36 %

La quatrième barre décrit les types de diplômes postsecondaires détenus par les femmes autochtones en 2011.

  • Diplôme d'une école de métiers : 8 %
  • Diplôme d'un collège ou d'un cégep : 19 %
  • Diplôme universitaire : 13 %
  • Total – diplômes postsecondaires : 40 %
Source : Statistique Canada, Recensement de la population, 2006; Enquête nationale auprès des ménages, 2011.

Les hommes et les femmes autochtones étudiaient dans des domaines différents

Dans l'ensemble, les hommes et les femmes autochtones détenant un diplôme postsecondaire étudiaient dans des domaines différents. Un pourcentage élevé d'hommes autochtones ont étudié en ingénierie et en architecture, qui englobent les métiers de la construction et connexes. Plus des deux tiers des hommes autochtones possédant un diplôme d'apprentissage ou d'une école de métiers étaient dans ce domaine. En règle générale, les femmes autochtones possédaient des diplômes dans un plus grand éventail de domaines. Elles étaient bien plus susceptibles que les hommes autochtones de détenir un certificat en santé et loisirs, en éducation et en administration des affaires. Les hommes et les femmes ayant fait des études collégiales ou universitaires étaient divisées plus également dans une plus grande variété de domaines. Les différences entre les hommes et les femmes autochtones étaient semblables à celles entre les hommes et les femmes non autochtones.

Les hommes et les femmes autochtones avaient tendance à occuper des emplois différents

Les différences des majeures scolaires transparaissaient également dans les différents emplois des hommes et des femmes autochtones. En règle générale, les femmes autochtones occupaient des emplois plus spécialisés. Au sein de la main-d'œuvre autochtone possédant un diplôme postsecondaire, les hommes autochtones étaient plus susceptibles que les femmes d'occuper un poste de direction, et beaucoup plus susceptibles de travailler dans un métier ou d'occuper un emploi manuel. De leur côté, les femmes étaient bien plus susceptibles d'avoir un emploi professionnel, semi-professionnel, administratif, de bureau, dans les ventes ou dans les services.

Le taux de participation au marché du travail était plus élevé chez les hommes autochtones que chez les femmes

En 2011, le taux de participation au marché du travail des hommes autochtones variait de 61 % à 85 %, selon le niveau de scolarisation. En ce qui concerne les femmes autochtones, leur taux de participation au marché du travail allait de 44 % à 80 %. Parmi les hommes autochtones sans diplôme, le taux de participation était 17 points de pourcentage plus élevé que chez les femmes sans diplôme. Cependant, chez les personnes ayant un diplôme postsecondaire, l'écart entre les hommes et les femmes autochtones n'était que de cinq points de pourcentage. Le taux de participation était plus élevé chez les personnes non autochtones, mais la différence du taux de participation était moins grande chez les personnes au degré d'instruction plus élevé (figure 3).

Figure 3 : Taux de participation au marché du travail chez les personnes de 25 à 64 ans par groupe d'identité, sexe et plus haut diplôme, Canada, 2011
Figure 3 : Taux de participation au marché du travail chez les personnes de 25 à 64 ans par groupe d'identité, sexe et plus haut diplôme, Canada, 2011
Description texte : Taux de participation au marché du travail chez les personnes de 25 à 64 ans par groupe d'identité, sexe et plus haut diplôme, Canada, 2011

Ce diagramme en barres illustre la proportion d'hommes et de femmes autochtones et non autochtones de 25 à 64 ans qui participent au marché du travail, selon leur niveau d'instruction, en 2011.

  • La première barre indique que 61 % des hommes autochtones ne détenaient aucun diplôme; la deuxième que 80 % avaient terminé leurs études secondaires; et la troisième que 85 % possédaient un diplôme postsecondaire quelconque.
  • La quatrième barre indique que 44 % des femmes autochtones ne détenaient aucun diplôme; la cinquième que 67 % avaient terminé leurs études secondaires; et la sixième que 80 % possédaient un diplôme postsecondaire quelconque.
  • La septième barre indique que 74 % des hommes non autochtones ne détenaient aucun diplôme; la huitième que 84 % avaient terminé leurs études secondaires; et la neuvième que 89 % possédaient un diplôme postsecondaire quelconque.
  • La dixième barre indique que 52 % des femmes non autochtones ne détenaient aucun diplôme; la onzième que 70 % avaient terminé leurs études secondaires; et la douzième que 82 % possédaient un diplôme postsecondaire quelconque.
Source : Statistique Canada, Enquête nationale auprès des ménages, 2011.

La différence du taux d'emploi entre les hommes et les femmes autochtones était beaucoup plus petite chez les personnes ayant un niveau d'instruction plus élevé

L'écart du taux d'emploi entre les hommes et les femmes autochtones s'est réduit aux niveaux d'instruction plus élevés. Chez les Autochtones de 25 à 64 ans sans diplôme, la différence entre le taux d'emploi des femmes (36 %) et celui des hommes (48 %) était de 12 points de pourcentage. Plus le niveau d'instruction est élevé, plus l'écart entre ces taux d'emploi se resserrait. La figure 4 illustre que, chez les Autochtones ayant un diplôme universitaire, la différence entre le taux d'emploi des femmes (79 %) et celui des hommes (82 %) n'était que de 3 points de pourcentage.

Figure 4 : Taux d'emploi chez les Autochtones de 25 à 64 ans par sexe et plus haut diplôme, Canada, 2011
Figure 4 : Taux d'emploi chez les Autochtones de 25 à 64 ans par sexe et plus haut diplôme, Canada, 2011
Description texte : Taux d'emploi chez les Autochtones de 25 à 64 ans par sexe et plus haut diplôme, Canada, 2011

Ce diagramme en barres compare le taux d'emploi des hommes et des femmes autochtones de 25 à 64 ans, selon le type de diplôme, en 2011.

  • La première barre indique que 48 % des hommes autochtones n'ayant aucun diplôme avaient un emploi, alors que la deuxième indique que 36 % des femmes autochtones n'ayant aucun diplôme avaient un emploi.
  • La troisième barre indique que 70 % des hommes autochtones ayant terminé leurs études secondaires avaient un emploi, alors que la quatrième indique que 59 % des femmes autochtones les ayant terminées avaient un emploi.
  • La cinquième barre indique que 71 % des hommes autochtones détenant un diplôme d'une école de métiers avaient un emploi, alors que la sixième indique que 65 % des femmes autochtones détenant un tel diplôme avaient un emploi.
  • La septième barre indique que 77 % des hommes autochtones détenant un diplôme d'un collège ou d'un cégep avaient un emploi, alors que la huitième indique que 72 % des femmes autochtones détenant un tel diplôme avaient un emploi.
  • La neuvième barre indique que 82 % des hommes autochtones détenant un diplôme universitaire avaient un emploi, alors que la dixième indique que 79 % des femmes autochtones détenant un tel diplôme avaient un emploi.
Source : Statistique Canada, Enquête nationale auprès des ménages, 2011.

Il existait un vaste écart du revenu d'emploi entre les hommes et les femmes autochtones à tous les niveaux d'instruction

Comme dans le cas du revenu total, le revenu d'emploi a augmenté en fonction de la scolarité  chez les Autochtones et les personnes non autochtones. Les hommes autochtones de 25 à 64 ans sans diplôme avaient un revenu d'emploi médian de 26 527 $ en 2010, tandis que le revenu d'emploi médian de ceux avec un diplôme universitaire était de 62 146 $. Le revenu d'emploi des femmes autochtones était beaucoup moins élevé. Les femmes autochtones de 25 à 64 ans sans diplôme avaient un revenu d'emploi médian de 17 129 $, tandis que le revenu d'emploi médian de celles avec un diplôme universitaire était de 50 474 $. La différence du revenu d'emploi entre les hommes et les femmes autochtones variait de 9 000 $ à presque 16 000 $. Par exemple, le revenu d'emploi médian des hommes autochtones ayant un diplôme universitaire dépassait de plus de 11 000 $ celui des femmes autochtones.

Par contre, la différence de revenu d'emploi médian entre les hommes autochtones et les hommes non autochtones était plus petite, et se réduisait selon le niveau d'instruction, jusqu'à disparaître aux niveaux les plus élevés. La différence du revenu d'emploi médian des femmes autochtones et des femmes non autochtones était encore plus réduite. Parmi celles détenant un diplôme universitaire, les femmes autochtones avaient un revenu d'emploi plus élevé que les femmes non autochtones (figure 5).

Figure 5 : Revenu d'emploi médian chez les personnes de 25 à 64 ans par groupe d'identité, sexe et plus haut diplôme, Canada, 2010
Figure 5 : Revenu d'emploi médian chez les personnes de 25 à 64 ans par groupe d'identité, sexe et plus haut diplôme, Canada, 2010
Description texte : Revenu d'emploi médian chez les personnes de 25 à 64 ans par groupe d'identité, sexe et plus haut diplôme, Canada, 2010

Ce graphique linéaire indique le revenu d'emploi médian des hommes et des femmes autochtones et non autochtones de 25 à 64 ans, selon le type de diplôme, en 2010.

La première ligne décrit le revenu d'emploi médian des hommes non autochtones, ainsi distribué :

  • Aucun diplôme : 33 042 $
  • Diplôme d'études secondaires : 39 952 $
  • Diplôme d'une école de métiers : 45 015 $
  • Diplôme collégial : 50 029 $
  • Diplôme universitaire inférieur au baccalauréat : 49 377 $
  • Diplôme universitaire : 64 026 $

La deuxième ligne décrit le revenu d'emploi médian des hommes autochtones, ainsi distribué :

  • Aucun diplôme : 26 527 $
  • Diplôme d'études secondaires : 34 971 $
  • Diplôme d'une école de métiers : 40 575 $
  • Diplôme collégial : 45 471 $
  • Diplôme universitaire inférieur au baccalauréat : 49 301 $
  • Diplôme universitaire : 62 146 $

La troisième ligne décrit le revenu d'emploi médian des femmes non autochtones, ainsi distribué :

  • Aucun diplôme : 19 972 $
  • Diplôme d'études secondaires : 27 378 $
  • Diplôme d'une école de métiers : 25 134 $
  • Diplôme collégial : 34 554 $
  • Diplôme universitaire inférieur au baccalauréat : 37 604 $
  • Diplôme universitaire : 47 625 $

La quatrième ligne décrit le revenu d'emploi médian des femmes autochtones, ainsi distribué :

  • Aucun diplôme : 17 129 $
  • Diplôme d'études secondaires : 24 524 $
  • Diplôme d'une école de métiers : 24 790 $
  • Diplôme collégial : 31 044 $
  • Diplôme universitaire inférieur au baccalauréat : 36 444 $
  • Diplôme universitaire : 50 474 $
Source : Statistique Canada, Enquête nationale auprès des ménages, 2011.

Conclusions

Le degré d'instruction a augmenté chez les hommes et les femmes autochtones. Le degré d'instruction des femmes autochtones a augmenté davantage que celui des hommes autochtones, surtout aux niveaux plus élevés des études postsecondaires. Les hommes et les femmes autochtones ont étudié souvent dans différents domaines et ont tendance à occuper des emplois différents.

Grâce à un degré d'instruction plus élevé, les femmes autochtones avaient un meilleur accès à l'emploi, ce qui fait en sorte que la différence de participation au marché du travail et du taux d'emploi entre les hommes et les femmes était beaucoup plus petite aux niveaux plus élevés. De plus, le degré d'instruction plus élevé a accru le revenu d'emploi des hommes et des femmes autochtones. L'écart du revenu d'emploi entre les hommes et les femmes autochtones n'a cependant pas diminué en fonction des études.

À propos du chercheur

Ce résumé de recherches se fonde sur une étude réalisée en 2015 par Jeremy Hull, consultant de recherche à Winnipeg. L'étude a été commandée en reconnaissance de l'importance des études postsecondaires, aussi bien pour le bien-être des Autochtones que pour l'économie canadienne. Il s'agit du cinquième rapport d'une série fondée sur les recensements de 1991, 1996, 2001 et 2006, ainsi que sur l'Enquête nationale auprès des ménages de 2011. Le rapport complet, « Aboriginal Post-Secondary Education and Labour Market Outcomes in Canada Based on Data from the 2011 National Household Survey », est disponible sur le site GCPédia de la Direction de la recherche stratégique et à partir de la bibliothèque d'Affaires autochtones et du Nord Canada.

Remarques sur la méthodologie

Les données utilisées dans le présent résumé proviennent de l'Enquête nationale auprès des ménages de 2011 et du recensement de 2006. On a établi des comparaisons entre divers « groupes d'identité », qui ont été déterminés au moyen de l'identification volontaire, du statut d'Indien inscrit ou de l'appartenance à une Première Nation. Les groupes d'identité comprennent les Indiens inscrits, d'autres Indiens non inscrits, les Métis, les Inuits et les personnes non autochtones.

Date de modification :