Études postsecondaires des Autochtones en 2011

Format PDF (1,34 Mo, 4 pages)

Principaux résultats :

  • En 2011, 38 % des Autochtones âgés de 15 ans et plus avaient une attestation d'études postsecondaires.
  • De 2006 à 2011, le changement de pourcentage d'Autochtones qui avaient une attestation postsecondaire augmentait plus rapidement que chez les non-Autochtones.
  • Les femmes autochtones étaient plus susceptibles que les hommes autochtones d'avoir une attestation collégiale ou universitaire, mais elles étaient en général moins nombreuses à avoir une attestation de métier ou d'apprenti.
  • Pour toutes les populations, plus le degré d'attestation postsecondaire était élevé, plus le taux d'emploi est élevé.

Introduction

La scolarité est un outil important dont les personnes et les collectivités se servent pour assurer leur progrès social et économique. Il existe un lien important entre l'accomplissement des études et des situations améliorées d'emploi et de revenu. Les études postsecondaires façonnent dans bien des cas les choix professionnels. Les différences aux chapitres de l'emploi et du revenu entre les personnes ou les groupes diminuent en général lorsque le niveau d'instruction augmente, que ce soit par l'obtention d'un certificat ou d'un diplôme.

Des recherches effectuées par le passé décrivent les liens entre d'éducation, d'emploi et de revenu. Celles-ci sont axées principalement sur l'attestation officielle du niveau d'instruction. Depuis 2006, le Recensement du Canada a évalué le niveau d'instruction selon l'attestation la plus élevée obtenue par un individu. L'Enquête nationale auprès des ménages de 2011 définit le niveau d'instruction postsecondaire en précisant qu'il porte sur trois types d'attestation : 1) certificat de métier ou d'apprenti; 2) certificat ou diplôme d'un collège, d'un cégep ou d'un autre établissement non universitaire; 3) un certificat ou un diplôme universitaire.

Une étude approfondie du degré d'instruction postsecondaire des Autochtones du Canada a été réalisée par Jeremy Hull pour le compte d'Affaires autochtones et du Nord Canada. Cette étude comporte de l'information sur le niveau d'instruction en lien avec des facteurs comme l'identité autochtone, l'âge, le sexe, le lieu de résidence, la langue, la situation familiale, la migration, l'emploi et le revenu. Le présent résumé souligne certaines des principales constatations de cette étude.

Principales constatations

Plus du tiers des Autochtones ont effectué des études postsecondaires

En 2011, 38 % des Autochtones avaient un certificat ou un diplôme postsecondaire. Ce pourcentage comprend 12 % d'Autochtones qui avaient un certificat de métier ou d'apprenti, 16 % qui avaient un certificat ou un diplôme collège, d'un cégep ou d'un autre établissement non universitaire et 10 % qui avaient un certificat ou un diplôme universitaire (figure 1).

Figure 1 : Attestation postsecondaire des personnes âgées de 15 ans et plus, par type d'attestation et d'identité, Canada, 2006 et 2011
Figure 1 : Attestation postsecondaire des personnes âgées de 15 ans et plus, par type d'attestation et d'identité, Canada, 2006 et 2011
Description texte : Attestation postsecondaire des personnes âgées de 15 ans et plus, par type d'attestation et d'identité, Canada, 2006 et 2011

Ce diagramme à barres empilées indique la proportion d'attestations postsecondaires des Autochtones et des non-Autochtones de 15 ans et plus en 2006 et 2011.

La première barre décrit les attestations postsecondaires des Autochtones de 15 ans et plus en 2006, qui sont réparties ainsi :

  • Attestation de métier : 11 %
  • Attestation collégiale : 15 %
  • Attestation universitaire : 9 %
  • Total des attestations postsecondaires : 35 %

La deuxième barre décrit les attestations postsecondaires des non-Autochtones, qui sont réparties ainsi :

  • Attestation de métier : 11 %
  • Attestation collégiale : 17 %
  • Attestation universitaire : 23 %
  • Total des attestations postsecondaires : 51 %

La troisième barre décrit les attestations postsecondaires des Autochtones, qui sont réparties ainsi :

  • Attestation de métier : 12 %
  • Attestation collégiale : 16 %
  • Attestation universitaire : 10 %
  • Total des attestations postsecondaires : 38 %

La quatrième barre décrit les attestations postsecondaires des non-Autochtones, qui sont réparties ainsi :

  • Attestation de métier : 11 %
  • Attestation collégiale : 18 %
  • Attestation universitaire : 26 %
  • Total des attestations postsecondaires : 55 %
Source : Statistique Canada, Recensement de la population, 2006; Enquête nationale auprès des ménages, 2011.

Un pourcentage moindre d'Autochtones a reçu une éducation universitaire

Bien que les Autochtones présentent des niveaux semblables d'attestation non universitaire que les autres Canadiens non autochtones, leur degré d'instruction universitaire est inférieur à celui des autres Canadiens. En 2011, les proportions d'Autochtones et de non-Autochtones qui détenaient un certificat de métier ou d'apprenti et un certificat collégial ou d'un cégep étaient semblables. En revanche, le pourcentage de non-Autochtones qui avaient un certificat ou un diplôme universitaire était presque deux fois plus élevé que celui des Autochtones. La différence quant à l'instruction universitaire était responsable de la majeure partie de la différence sur le plan de l'instruction universitaire des deux populations (figure 2).

L'attestation collégiale et universitaire a augmenté plus rapidement chez les Autochtones que chez les non-Autochtones

L'instruction postsecondaire a augmenté rapidement à la fois chez les Autochtones et les non-Autochtones. De 2006 à 2011, l'attestation postsecondaire a grimpé de 35 % chez les Autochtones et de 13 % chez les non-Autochtones. En pourcentage, la proportion des gens qui avaient une attestation collégiale a augmenté plus rapidement chez les Autochtones (36 %) que chez les non-Autochtones (11 %). La proportion de gens qui avaient une attestation universitaire a augmenté encore plus rapidement au sein des deux groupes, soit de 46 % chez les Autochtones et de 19 % chez les non-Autochtones (figure 2).

Figure 2 : Pourcentage de changement de l'attestation postsecondaire pour les gens âgés de 15 ans et plus, par type d'attestation et d'identité, Canada, 2006 à 2011
Figure 2 : Pourcentage de changement de l'attestation postsecondaire pour les gens âgés de 15 ans et plus, par type d'attestation et d'identité, Canada, 2006 à 2011
Description texte : Pourcentage de changement de l'attestation postsecondaire pour les gens âgés de 15 ans et plus, par type d'attestation et d'identité, Canada, 2006 à 2011

Ce diagramme à barres indique le changement, de 2006 à 2011, de la proportion d'Autochtones et des non-Autochtones de 15 ans et plus qui ont une attestation postsecondaire, par type et attestation.

  • La première barre indique que la proportion d'Autochtones qui avaient une attestation de métier a augmenté de 27 % de 2006 à 2011, tandis que la deuxième barre précise que la proportion de non-Autochtones qui avaient une attestation de métier a grimpé de 5 % pendant la même période.
  • La troisième barre révèle que la proportion d'Autochtones qui avaient une attestation collégiale a grimpé de 36 % de 2006 à 2011, tandis que la quatrième barre indique que la proportion de non-Autochtones qui ont une attestation collégiale a augmenté de 11 % pendant la même période.
  • La cinquième barre précise que la proportion d'Autochtones qui avaient une attestation universitaire a grimpé de 46 % de 2006 à 2011, tandis que la sixième barre indique que la proportion de non-Autochtones qui ont une attestation universitaire a augmenté de 19 % pendant la même période.
Source : Statistique Canada, Recensement de la population, 2006; Enquête nationale auprès des ménages, 2011.

Différences entre les groupes d'identité et les sexes

L'étude a comparé quatre groupes d'identité autochtones : les Indiens inscrits, les Indiens non inscrits, les Inuit et les Métis. L'information de cette comparaison a été produite pour les non-Autochtones. Une proportion plus élevée de Métis et de Indiens non inscrits ont une attestation postsecondaire, par rapport aux Indiens inscrits et aux Inuit. Les différences entre les groupes d'identité sont plus importantes pour l'attestation universitaire. Parmi les personnes âgées de 25 à 44 ans, 7 % d'Inuit avaient une attestation universitaire en 2011, par rapport à 12 % des Indiens inscrits, 16 % des Indiens non inscrits et 18 % des Métis. Par comparaison, 37 % des non-Autochtones du même groupe d'âge avaient une attestation universitaire (figure 3).

Figure 3 : Personnes âgées de 25 à 44 ans, par type d'attestation postsecondaire et groupe d'identité, Canada, 2011
Figure 3 : Personnes âgées de 25 à 44 ans, par type d'attestation postsecondaire et groupe d'identité, Canada, 2011
Description texte : Personnes âgées de 25 à 44 ans, par type d'attestation postsecondaire et groupe d'identité, Canada, 2011

Ce diagramme à barres empilées indique le type et la proportion de différents types d'attestation postsecondaire par groupe d'identité des Autochtones âgés de 25 à 44 ans en 2011.

La première barre décrit les attestations postsecondaires des Indiens inscrits de 25 à 44 ans, qui sont réparties ainsi :

  • Attestation de métier : 12 %
  • Autre attestation non universitaire : 18 %
  • Attestation universitaire : 12 %
  • Total des attestations postsecondaires : 42 %

La deuxième barre décrit les attestations postsecondaires pour les autres Premières nations de 25 à 44 ans, qui sont réparties ainsi :

  • Attestation de métier : 13 %
  • Autre attestation non universitaire : 24 %
  • Attestation universitaire : 16 %
  • Total des attestations postsecondaires : 53 %

La troisième barre décrit les attestations postsecondaires des Inuits de 25 à 44 ans, qui sont réparties ainsi :

  • Attestation de métier : 12 %
  • Autre attestation non universitaire : 16 %
  • Attestation universitaire : 7 %
  • Total des attestations postsecondaires : 35 %

La quatrième barre décrit les attestations postsecondaires des Métis de 25 à 44 ans, qui sont réparties ainsi :

  • Attestation de métier : 14 %
  • Autre attestation non universitaire : 25 %
  • Attestation universitaire : 18 %
  • Total des attestations postsecondaires : 58 %

La cinquième barre décrit les attestations postsecondaires des non-Autochtones âgés de 25 à 44 ans, qui sont réparties ainsi :

  • Attestation de métier : 11 %
  • Autre attestation non universitaire : 23 %
  • Attestation universitaire : 37 %
  • Total des attestations postsecondaires : 71 %
Source : Statistique Canada, Enquête nationale auprès des ménages, 2011.

Parmi les groupes d'identité, sauf les Inuit, une proportion plus élevée de femmes que d'hommes ont une attestation postsecondaire. Les femmes autochtones sont plus susceptibles que les hommes autochtones d'avoir une attestation collégiale ou universitaire, mais elles sont en général moins nombreuses à avoir une attestation de métier ou d'apprenti. Entre 2006 et 2011 le pourcentage de femmes autochtones ayant reçu une éducation postsecondaire ait augmenté de 36 % à 40 %; parmi les hommes autochtones le pourcentage ayant reçu une éducation postsecondaire ait augmenté de 34 % à 36 % (figure 4).

Figure 4 : Attestation postsecondaire des Autochtones âgés de 15 ans et plus, par type d'attestation et sexe, Canada, 2006 et 2011
Figure 4 : Attestation postsecondaire des Autochtones âgés de 15 ans et plus, par type d'attestation et sexe, Canada, 2006 et 2011
Description texte : Attestation postsecondaire des Autochtones âgés de 15 ans et plus, par type d'attestation et sexe, Canada, 2006 et 2011

Ce diagramme à barres empilées compare la proportion d'attestations postsecondaires des hommes et des femmes autochtones de 15 ans et plus en 2006 et 2011.

La première barre décrit les attestations postsecondaires des hommes Autochtones âgés de 15 ans et plus en 2006, qui sont réparties ainsi :

  • Attestation de métier : 15 %
  • Attestation collégiale : 12 %
  • Attestation universitaire : 7 %
  • Total des attestations postsecondaires : 34 %

La deuxième barre décrit les attestations postsecondaires des hommes Autochtones de 15 ans et plus en 2011, qui sont réparties ainsi :

  • Attestation de métier : 16 %
  • Attestation collégiale : 12 %
  • Attestation universitaire : 8 %
  • Total des attestations postsecondaires : 36 %

La troisième barre décrit les attestations postsecondaires des femmes autochtones de 15 ans et plus en 2006, qui sont réparties ainsi :

  • Attestation de métier : 8 %
  • Attestation collégiale : 17 %
  • Attestation universitaire : 11 %
  • Total des attestations postsecondaires : 36 %

La quatrième barre décrit les attestations postsecondaires des femmes Autochtones de 15 ans et plus en 2011, qui sont réparties ainsi :

  • Attestation de métier : 8 %
  • Attestation collégiale : 19 %
  • Attestation universitaire : 13 %
  • Total des attestations postsecondaires : 41 %
Source : Statistique Canada, Recensement de la population, 2006; Enquête nationale auprès des ménages, 2011.

En 2011, les différences entre les hommes et les femmes âgés de 25 à 44 ans étaient de 7 ou de 9 %, sauf pour les Inuit, pour lesquels il n'y avait aucune différence (figure 5).

Figure 5 : Personnes de 25 à 44 ans ayant une attestation postsecondaire, par groupe d'identité et sexe, Canada 2011
Figure 5 : Personnes de 25 à 44 ans ayant une attestation postsecondaire, par groupe d'identité et sexe, Canada 2011
Description texte : Personnes de 25 à 44 ans ayant une attestation postsecondaire, par groupe d'identité et sexe, Canada 2011

Ce diagramme à barres compare la proportion d'hommes et de femmes autochtones âgés de 25 à 44 ans, d'après le niveau d'attestation, en 2011.

  • La première barre indique que 38 % des Indiens inscrits (hommes) âgés de 25 à 44 ans avaient une attestation postsecondaire, tandis que la deuxième barre précise que 46 % des Indiennes inscrites âgées de 25 à 44 ans avaient une attestation postsecondaire.
  • La troisième barre révèle que 49 % des membres d'autres Premières nations avaient une attestation postsecondaire, tandis que la quatrième barre indique que 56 % des femmes membres d'autres Premières Nations avaient une attestation postsecondaire.
  • La cinquième barre indique que 35 % des Inuits avaient une attestation postsecondaire, tandis que la sixième barre précise que 35 % des Inuites avaient aussi une attestation postsecondaire.
  • La septième barre indique que 53 % des Métis (hommes) avaient une attestation, tandis que la huitième barre précise que 62 % des Métis (femmes) avaient une attestation postsecondaire.
  • La neuvième barre indique que 67 % des hommes non-Autochtones avaient une attestation, tandis que la dixième barre précise que 74 % des femmes non-Autochtones avaient une attestation postsecondaire.
Source : Statistique Canada, Enquête nationale auprès des ménages, 2011.

L'attestation d'études est étroitement liée au taux d'emploi

À l'instar d'autres études, les différences du taux d'emploi des Autochtones par rapport aux non-Autochtones s'atténuent au fur et à mesure que les niveaux d'instruction augmentent (le taux d'emploi est le pourcentage de la population qui occupe un emploi). La différence quant aux taux d'emploi des Autochtones et des non-Autochtones est la plus grande pour les personnes qui n'ont aucune attestation : une différence de 15 %. La différence est moindre pour les personnes qui ont un diplôme d'études secondaires (8 %), une attestation de métier (9 %) ou une attestation collégiale (7 %). La différence est de moins de 2 % entre les taux d'emploi des Autochtones et des non-Autochtones, pour les personnes qui ont une attestation universitaire (figure 6).

Figure 6 : Taux d'emploi des personnes de 24 à 65 ans, par identité et niveau d'attestation le plus élevé, Canada, 2011
Figure 6 : Taux d'emploi des personnes de 24 à 65 ans, par identité et niveau d'attestation le plus élevé, Canada, 2011
Description texte : Taux d'emploi des personnes de 24 à 65 ans, par identité et niveau d'attestation le plus élevé, Canada, 2011

Ce diagramme à barres indique le taux d'emploi des Autochtones et des non-Autochtones de 25 à 64 ans, selon le niveau d'attestation le plus élevé.

  • La première barre indique que 42 % des Autochtones âgés de 25 à 64 ans qui n'ont aucune attestation occupaient un emploi, tandis que la deuxième barre précise que 57 % des non-Autochtones âgés de 25 à 64 ans qui n'avaient aucune attestation occupaient un emploi.
  • La troisième barre révèle que 64 % des Autochtones âgés de 25 à 64 ans qui avaient une attestation d'études secondaires occupaient un emploi, tandis que la quatrième barre indique que 72 % des non-Autochtones âgés de 25 à 64 ans qui avaient une attestation d'études secondaires occupaient un emploi.
  • La cinquième barre indique que 69 % des Autochtones âgés de 25 à 64 ans qui avaient une attestation de métier occupaient un emploi, tandis que la sixième barre précise que 78 % des non-Autochtones âgés de 25 à 64 ans qui avaient une attestation de métier occupaient un emploi.
  • La septième barre indique que 74 % des Autochtones âgés de 25 à 64 ans qui avaient une attestation collégiale occupaient un emploi, tandis que la huitième barre indique que 81 % des non-Autochtones âgés de 25 à 64 ans qui avaient une attestation collégiale occupaient un emploi.
  • La neuvième barre indique que 80 % des Autochtones de 25 à 64 ans qui avaient une attestation universitaire occupaient un emploi, tandis que la dixième barre précise que 82 % des non-Autochtones de 25 à 64 ans qui avaient une attestation universitaire occupaient un emploi.
Source : Statistique Canada, Enquête nationale auprès des ménages, 2011.

Conclusion

Le nombre et la proportion d'Autochtones qui ont reçu une instruction postsecondaire augmentent constamment. Ces personnes ont donc de meilleures perspectives d'emploi et de revenu. Une différence persiste tout de même au chapitre du niveau d'instruction entre les Autochtones et les non-Autochtones, surtout au niveau universitaire. On constate par ailleurs des différences importantes entre les groupes d'identité autochtones et entre les hommes et les femmes autochtones. Ceci semble indiquer qu'il faudrait améliorer les systèmes d'éducation, tout comme le soutien offert à des groupes d'identité et aux hommes et femmes dans des domaines d'éducation particuliers. Le niveau d'instruction est un facteur clé qui influe sur l'emploi et le revenu.

À propos du chercheur

Ce résumé de recherches se fonde sur une étude réalisée en 2015 par Jeremy Hull, consultant de recherche à Winnipeg. L'étude a été demandée afin de souligner l'importance de l'éducation postsecondaire afin d'assurer le bien-être des Autochtones et une économie florissante. Il s'agit de la cinquième d'un ensemble de rapports fondés sur les recensements de 1991, 1996, 2001 et 2006 et sur l'Enquête nationale auprès des ménages de 2011. Le rapport complet, « Aboriginal Post-Secondary Education and Labour Market Outcomes in Canada Based on Data from the 2011 National Household Survey » (Éducation postsecondaire des Autochtones et résultats sur le marché du travail du Canada, fondé sur les données de l'Enquête nationale auprès des ménages, 2011), est présenté sur le site GCpédia de la Direction de la recherche stratégique et à la bibliothèque d'Affaires autochtones et du Nord Canada.

Notes sur la méthodologie

Les données utilisées dans le résumé sont tirées de l'Enquête nationale auprès des ménages de 2011 et du Recensement de la population de 2006. On a établi des comparaisons entre divers « groupes d'identité », qui ont été déterminés au moyen de l'identification volontaire, du statut d'Indien inscrit ou de l'appartenance à une Première Nation. Les groupes d'identité sont : Indiens inscrits,Indiens non inscrits, Métis, Inuit et non-Autochtones.

Date de modification :