Projet d’assainissement Bullmoose-Ruth

Contexte

En raison de leur grande proximité les uns des autres, les sept sites miniers contaminés suivants sont évalués ensemble aux fins de l’assainissement : Bullmoose, Ruth, Storm, Joon, Beaulieu, lac Spectrum et lac Chipp. Ils se situent à une distance de 70 à 90 kilomètres à l’est de Yellowknife. Que ce soit à des fins d’exploration ou d’exploitation, ces sites ont été en activité de façon intermittente des années 1940 aux années 1980.

Un panneau indicateur de danger avertissant de la présence d’une ouverture de mine est posé devant un puits de mine ouvert entouré de pièces de métal, de béton et d’autres débris.
 

Caption : Ce puits de mine ouvert de l’ancien site minier Ruth représente un danger pour les humains et les animaux. Conformément à la décision prise à la suite de discussions avec les groupes autochtones concernés, ce puits de mine sera recouvert et tous les débris seront enlevés dans le cadre du projet d’assainissement Bullmoose-Ruth.

Travaux d’assainissement et de mobilisation

2009Les sites miniers Bullmoose et Ruth font l’objet d’études.
2010Affaires autochtones et du Nord Canada (AANC) présente au chef et aux conseillers de la Première nation des Dénés Yellowknife (PNDY) un portrait général de la contamination des sites Bullmoose et Ruth et explique comment la Première Nation pourrait participer au projet d’assainissement.

Les membres et les aînés de la collectivité sont invités à visiter le site, ce qui leur permet de mieux comprendre les travaux d’assainissement requis.

Une étude est réalisée afin de déterminer quelle était l’utilisation traditionnelle des terres par les Dénés de même que l’utilisation qu’ils en font depuis l’établissement des mines.

Des études de terrain sont effectuées sur les sept sites et une clôture est installée autour du chevalement qui se détériore à la mine Ruth.
2011Une évaluation des risques propres aux sites est effectuée sur les sites miniers Bullmoose, Ruth, Beaulieu et du lac Spectrum. Des panneaux avertissant de la détérioration des bâtiments et d’autres dangers sont installés à la mine du lac Spectrum.

Un plan d’assainissement préliminaire est élaboré pour les sept sites dans le cadre de consultations et de séances d’information et de discussions sur les options d’assainissement avec la PNDY, la Première Nation des Dénés Lutsel K'e (PNDL), la Première Nation de Deninu Kué (PNDK) et le Conseil métis de Fort Resolution (CMFR).
2012Des études de terrain supplémentaires sont réalisées afin de mettre au point les options en matière d’assainissement des sites.
2014Des études de terrain supplémentaires sont réalisées afin d’évaluer les impacts des feux de friches en 2014, qui ont entièrement brûlé le site minier Ruth, et de confirmer l’emplacement et le volume des sources d’emprunt identifiées près de la bande d’atterrissage.
2015À titre de membres du Comité de gestion du site de déchets, AANC et le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest rencontrent les signataires de l’Entente sur le transfert de responsabilités aux Territoires du Nord-Ouest pour discuter de la gestion et de l’assainissement des sites de déchets dans les Territoires du Nord-Ouest.

Des options d’assainissement révisées pour tous les sites sont sélectionnées avec la PNDY et le plan d’action en matière d’assainissement est mis au point de façon définitive.

Une évaluation des risques sur tout le site est réalisée afin de cibler les dangers pour les travailleurs qui effectueront les travaux d’assainissement.

Une réunion communautaire a lieu à NDilo afin de fournir aux membres de la collectivité les dernières informations.

Une étude sur les sources d’emprunt est effectuée pour déterminer la quantité de matériaux d’emprunt disponibles à la bande d’atterrissage de Bullmoose.

Les soumissionnaires visitent les lieux en septembre pour préparer l’approvisionnement, ce qui permet aux éventuels entrepreneurs de constater par eux-mêmes l’ampleur du projet.
2016AANC rencontre des représentants du ministère tlicho de la Culture et de la Protection des terres, des membres de la collectivité, des aînés et des représentants de l’Office des terres et des eaux Wek’eezhii pour leur donner les derniers renseignements concernant les travaux d’assainissement dans les régions du Tlicho et de l’Akaitcho.

En août, une reconnaissance archéologique est effectuée dans tous les sites afin de documenter les secteurs et éléments qui ont une importance culturelle.

En mai et juin, le projet d’assainissement fait l’objet d’un appel d’offres sur achatsetventes.gc.ca.

Une réunion des utilisateurs a lieu en juillet pour les informer des travaux réalisés, des travaux à venir, ainsi que des mesures de contrôle qui ont été mises en place pour atténuer les risques. Parmi les utilisateurs, on compte notamment les propriétaires de cabanes ou de pavillons et les titulaires d’un bail d’exploitation minière. Une trousse d’information est envoyée à ce groupe d’utilisateurs après la réunion.

Le contrat d’assainissement est attribué à Rowe’s-Outcome Joint Venture (ROJV) en août.

Une réunion communautaire a lieu le 30 août afin de permettre à Rowe’s-Outcome Joint Venture de présenter ses plans d’assainissement ainsi que les possibilités socioéconomiques connexes.

ROJV termine l’arpentage du site et de la route d’hiver en septembre.

Deux visites et des cérémonies de bénédiction des sites ont lieu en septembre. Les Dénés de l’Akaitcho, des aînés et d’autres membres de la communauté métisse ainsi que des représentants de l’Office des terres et des eaux de la vallée du Mackenzie y participent.

ROJV termine le nettoyage des déchets non dangereux sur les sites de Chipp et de Storm en septembre.

En décembre, l’Office des terres et des eaux de la vallée du Mackenzie délivre un permis d’utilisation des terres de type A et un permis d’utilisation des eaux de type B.
2017ROJV commencera les travaux préalables en vue de la construction de la route d’hiver, ce qui comprend le débroussaillage des portages.

Mobilisation sur les sites.

Les travaux d’assainissement commenceront sur tous les sites.
2018Construction de la route d’hiver, réapprovisionnement des sites et transport des déchets dangereux.

Réalisation des travaux d’assainissement.
2019Date prévue de la fin du projet : 31 mars.

Construction de la route d’hiver et démobilisation.
2020Le projet passe à l’étape de la clôture et de la surveillance.

Renseignements supplémentaires

Les sites miniers abandonnés se trouvent sur des terres qu’occupaient traditionnellement les Dénés de l’ Akaitcho Dene et les Métis de North Slave. De nombreuses structures sur ces sites ont été détruites par des feux de forêt en 2014; toutefois, il reste des risques résiduels et des dangers physiques connus qui seront pris en compte au moyen de l’assainissement.

L’assainissement comprendra le nettoyage de la contamination aux hydrocarbures pétroliers, des déchets de roche, des résidus et des cols contaminés par des métaux. Il comprendra également l’atténuation des dangers physiques, comme les débris et les puits de mine ouverts.

La portée complète des travaux requis est énoncée dans le plan d’action d’assainissement, qu’on peut consulter dans le registre public de l'Office des terres et des eaux de la vallée du Mackenzie (en anglais seulment). Les travaux d’assainissement de ces sites seront réalisés par Rowe's-Outcome Joint Venture.

AANC continuera de mobiliser les collectivités locales afin de les tenir informées du processus d’assainissement. Pour plus d’information, on peut consulter le plan de mobilisation des collectivités pour le projet d'assainissement Bullmoose-Ruth (en anglais seulment) (dernière mise à jour en décembre 2016).

Route d’hiver Bullmoose-Ruth

Une route d’hiver située au kilomètre 62 de la route 4 (Ingraham Trail) est maintenant ouverte à la circulation commerciale. Au cours des trois à quatre prochaines semaines, tout le long de cette route d’hiver, il y aura de l’équipement d’entretien et des équipes de travail ainsi que de gros camions qui circuleront.

La route d’hiver Bullmoose-Ruth ne devrait être utilisée que par les personnes autorisées. Nous recommandons aux membres du public d’éviter d’utiliser cette route de glace industrielle. L’accès et l’utilisation non autorisés de la route se font aux risques de l’utilisateur. Tous les utilisateurs doivent se présenter au poste de surveillance à l’entrée de la route d’hiver. Aucun service n’est offert sur cette route d’hiver industrielle.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec Affaires autochtones et du Nord Canada au 867-669-2743.

Date de modification :