Assainissement de la mine Tundra

Historique

La mine Tundra est une ancienne mine d'or située à environ 240 km au nord-est de Yellowknife, dans les Territoires du Nord-Ouest. Les opérations minières ont débuté en 1964 et ont pris fin au milieu des années 1980. Elle est parmi les trois mines qui ont été retournées au gouvernement du Canada en 1999 lorsque le propriétaire à l’époque, Royal Oak Mines Inc., a été mis sous séquestre. Cela s’est produit avant que le Canada mette en œuvre la Politique de remise en état des sites miniers des Territoires du Nord Ouest. Mise en œuvre en 2002, cette politique stipule que des garanties financières appropriées doivent être prévues pour faire en sorte que les frais de remise en état à la suite de la fermeture d’une mine soient à la charge de l’exploitant. Le gouvernement du Canada a donc financé l’assainissement du site, de même que son entretien, de 1999 jusqu’à aujourd’hui.

Cette photo montre une surface plane de roches et de sol.
 

Caption : Cette aire a été nettoyée des résidus de minerai appelés stériles qu’elle contenait. Les stériles ont été regroupés en un endroit qui sera recouvert par une géomembrane et du gravier. Cette couverture synthétique empêche le contact avec les stériles : les eaux pluviales s’écoulent sur le gravier, séparées des contaminants par la géomembrane.

Progression des travaux d’assainissement

1999La protection et l'entretien du site comprenaient des travaux de réparation des barrages et des décharges, des inspections géotechniques des barrages, des activités de gestion de l'eau et des activités de surveillance de la qualité de l'eau.
2007On a terminé les travaux d'assainissement initiaux; ceux-ci comprenaient l'élimination des bâtiments et des déchets dangereux, l'aménagement d'un site d'enfouissement des déchets non dangereux et le recouvrement des ouvertures de la mine.
2009Des activités de traitement de l'eau ont été entreprises sur le site pour traiter l'eau de l’aire de confinement des résidus.
2010Le contrat pour des travaux d'assainissement supplémentaires a été attribué et les activités de traitement de l'eau de l'aire de confinement des résidus se sont poursuivies.
2011L’assainissement complet du site a commencé en juin 2011. Les travaux comprenaient le traitement de l’eau, l’excavation des sols contaminés aux hydrocarbures et le regroupement des résidus solides et des débris enfouis.
2012-2014D’autres travaux d’assainissement ont été effectués, notamment le traitement additionnel de l’eau dans l’aire de confinement des résidus, le traitement des sols contaminés aux hydrocarbures, le recouvrement des résidus et des stériles et le déclassement des barrages.
2014-2015En août 2014, l’entrepreneur a indiqué au gouvernement du Canada ne plus être en mesure de mener à bien le contrat d’assainissement. Le contrat a été résilié par consentement mutuel en avril 2015. La gestion du site dans le cadre d’un contrat de suivi et d’entretien a débuté en avril 2015.
2016Les travaux de suivi et d’entretien du site ont été achevés et un contrat d’assainissement a été attribué pour la phase IIB. Le Canada compte attribuer le contrat d’assainissement au cours de l’automne 2016.
Cette image illustre les différentes sections du chantier du projet d’assainissement de la mine Tundra. De gauche à droite : partie recouverte de l’aire de confinement des résidus, partie non recouverte de l’aire de confinement des résidus, zone d’emprunt du bassin inférieur ouest, usine de traitement de l’eau et aire de confinement nettoyée de résidus.
 

Caption : Ce schéma illustre les travaux du projet d’assainissement de la mine Tundra. Pour mettre l’image en contexte, la taille de l’usine de traitement de l’eau correspond approximativement à la surface d’un terrain de soccer et demi.

Renseignements supplémentaires

Le nettoyage des résidus et la contamination de l’eau par les résidus sont la principale source de préoccupation dans le cadre de ces travaux. Ces produits ont des concentrations élevées d'arsenic et d’autres métaux qui pourraient avoir des répercussions sur l’environnement en aval sans la mise en place de mesures de contrôle ou de traitement. À l’heure actuelle, les eaux de ruissellement provenant de l’aire de confinement des résidus sont traitées avant d’être rejetées dans l’environnement. Environ cinquante pour cent de la couverture synthétique qui recouvrera les résidus a été achevé durant la phase II des travaux d’assainissement; le bassin hydrographique est fermé; et le point de rejet est surveillé durant la saison des eaux libres.

Les activités d’assainissement à venir sont notamment les suivantes : regrouper le reste des résidus, traiter l’eau contaminée par les résidus, terminer la couverture synthétique, et excaver et traiter les sols contaminés par les hydrocarbures. S’ils sont traités sur place, les sols contaminés doivent l’être selon les critères établis par l’Office des terres et des eaux de la vallée du Mackenzie.

Enfin, la zone d’emprunt du bassin inférieur ouest sera renivelée afin de la stabiliser. Une zone d’emprunt est semblable à une carrière, mais ne nécessite pas de dynamitage. Le renivellement réduira au minimum le risque d’érosion et le rejet de sédiments dans l’environnement.

Date de modification :