Aide au revenu : Histoires de réussite de Tofino

Voyez comment des jeunes affiliés au Conseil tribal des Nuu-chah-nulth participent avec succès à des programmes de formation axée sur les compétences qui leur proposent une formation de préparation à l'emploi et les aident à trouver du travail. Ces programmes sont offerts par le gouvernement du Canada.

Consultez d'autres histoires de réussite autochtones du Canada

Download: MP4 format (

Transcription : Aide au revenu : Histoires de réussite de Tofino

Les jeunes de Premières Nations sont le segment de la population du Canada qui connaît la croissance la plus rapide. Le gouvernement du Canada réalise des investissements importants pour la formation axée sur les compétences et des activités de préparation à l'emploi afin de s'assurer que les jeunes des Premières Nations aient accès aux mêmes possibilités que tous les Canadiens pour ce qui est de trouver et de conserver un bon emploi, et de profiter des avantages connexes.

Les jeunes de Premières Nations de partout au Canada profitent de nouvelles possibilités… dont celles qu'offre le Conseil tribal des Nuu-chah-nulth, en Colombie­Britannique.

Voyons voir ce que les jeunes ont à dire sur le programme?

Bert, Première Nation des Tla-o-qui-aht :

J'ai appris dans ces programmes des choses qui vont m'aider à trouver un emploi.

La semaine passée, par exemple, j'ai pris un cours sur les aptitudes à la vie quotidienne, et ça m'a aidé à régler quelques petits problèmes que je vivais. Je ne serais probablement pas ici en ce moment. Je déteste parler, genre, aux gens, faire des entrevues, des choses comme ça.

Keanna, Première Nation des Hupacasath :

J'ai surtout fait des choses que je peux mettre sur mon CV. J'ai fait une formation en premiers soins, un cours de salubrité alimentaire, un cours de service d'alcool, et quelques certificats en vente.

Au sujet des certificats en vente que j'ai eus – il y en a environ 6 –, j'en sais plus sur la vente au détail. Donc si je veux donner mon CV pour un poste en vente, je sais exactement quoi faire.

Evan Hauser, gestionnaire de cas de la région du centre :

Je ne sais pas si c'est ce que je dis en particulier; je crois que c'est juste le fait que je sois toujours là, vous savez, je ne laisse rien aller. S'ils connaissent un échec, je n'abandonne pas. Je reviens le lendemain, ou je reviens la semaine suivante, et je suis encore là.

John, Première Nation des Tla-o-qui-aht :

En ce moment, j'étudie pour obtenir mon diplôme d'équivalences secondaires.

Ce programme m'a beaucoup aidé là-dedans. Je me sens poussé et intrigué de voir le monde et de faire des choses.

Crystal, Première Nation des Tla-o-qui-aht :

J'aimerais travailler avec les enfants de la collectivité, et mon but est de finir l'école.

Ashley, Première Nation Ehattesaht :

Je pense que ça fonctionne, par exemple, pour le permis de conduire. Le CCPB, beaucoup de gens l'utilisent pour pêcher, parce que beaucoup de gens font de la pêche sportive dans la collectivité. Ça les aide là-dedans et aussi pour le cours d'opérateur radio.

Keanna, Première Nation des Hupacasath :

Je ne suis pas habituée de faire les choses toute seule. Donc je n'aime pas être seule, mais dans ces programmes, on n'est pas tout seul, on est avec d'autres gens. On peut se faire des amis comme ça, aussi.

Samantha, Première Nation des Ditidaht :

Je pourrais dire à quel point ils m'ont aidée et ce que je fais aujourd'hui grâce à eux, et aussi, j'ai obtenu mon diplôme.

Evan Hauser, gestionnaire de cas de la région du centre :

Dans l'ensemble, je pense qu'on obtient des résultats. Personnellement, j'aime penser que je verrai les véritables résultats chez les enfants des clients avec lesquels je travaille.

Donald, Première Nation des Tla-o-qui-aht :

C'est un cours super ; je le suivrais encore s'il fallait.

Narrateur :

Grâce au financement du Plan d'action économique 2013, des jeunes des Premières Nations âgés de 18 à 24 ans de partout au pays participeront à des programmes comme ceux qui sont offerts dans les collectivités affiliées au Conseil Tribal des Nuu-chah-nulth,en Colombie-Britannique.

Ces programmes sont offerts dans le cadre de partenariats établis entre les organisations autochtones, Affaires autochtones et Développement du Nord Canada et Emploi et Développement social Canada.

Le Canada offre aux jeunes des Premières Nations un appui en matière de préparation à l'emploi pour les aider à participer à l'économie canadienne. Pour obtenir plus d'information à ce sujet et sur d'autres programmes et services, rendez-vous à www.aadnc.gc.ca

Aide au revenu : L'histoire de réussite de Donald

Voici Donald, de la Première Nation des Tla-o-qui-aht, qui a réussi le Programme de formation axée sur les compétences offert par le gouvernement du Canada. Ce programme vise à amener les participants, des jeunes des Premières Nations âgés de 18 à 24 ans, à se préparer à entrer sur le marché du travail. Écoutez Donald décrire les avantages de ce programme en relatant l'expérience qu'il a vécue.

Download: MP4 format (?? Mb)

Transcription : L'histoire de réussite de Donald

Donald, Première Nation des Tla-o-qui-aht :

Au début, on a appris les premiers soins. La première semaine, c'était les premiers soins, et ensuite les milieux sauvages. Puis, les deuxième et troisième semaines, c'était le kayak et le sauvetage. Après le sauvetage, on a fait le nautisme, puis le cours d'opérateurs radio.

J'ai obtenu un certificat à la suite du cours, et j'ai aussi obtenu tous les certificats pour toutes les formations que j'ai suivies en secourisme, en nautisme et en kayak.

Le kayak, ce n'est qu'un emploi saisonnier, mais ça va m'aider à long terme.

Ça me rend heureux et c'est très différent, parce que je travaille maintenant avec les touristes. Ça va être bon à long terme, parce que j'ai hâte de recommencer l'année prochaine, mais je veux suivre plus de formations et acquérir plus de compétences.

Ça vaut la peine pour ceux que ça intéresse. Vous savez, il faut être intéressé, et il faut être prêt à le faire.

On ne peut pas juste y aller et se dire que ça va être correct. C'est difficile de passer quatre semaines dans la nature sauvage.

La meilleure partie, c'est le travail que je fais en ce moment. Je rencontre beaucoup de gens de partout dans le monde, et ensuite, je leur fais découvrir notre territoire avec les pagaies.

Narrateur :

Grâce au financement du Plan d'action économique 2013, des jeunes des Premières Nations âgés de 18 à 24 ans de partout au pays participeront à des programmes comme ceux qui sont offerts dans les collectivités affiliées au Conseil Tribal des Nuu-chah-nulth,en Colombie-Britannique.

Ces programmes sont offerts dans le cadre de partenariats établis entre les organisations autochtones, Affaires autochtones et Développement du Nord Canada et Emploi et Développement social Canada.

Le Canada offre aux jeunes des Premières Nations un appui en matière de préparation à l'emploi pour les aider à participer à l'économie canadienne. Pour obtenir plus d'information à ce sujet et sur d'autres programmes et services, rendez-vous à www.aadnc.gc.ca.

La perspective d'une dirigeante d'une collectivité des PN

Selon Georgina Sutherland, gestionnaire des services communautaires affiliés des Nuu-chah-nulth et membre de la Première Nation des Ditidaht, les fonds du Programme de prestation améliorée des services ont rendu l'éducation supérieure plus facile et accessible pour les jeunes des Premières Nations. Le Programme de prestation améliorée des services aide les Premières Nations en ciblant les besoins en emplois et en contribuant à faire tomber les obstacles à l'emploi. L'objectif est de diriger les jeunes vers les emplois. Voyez Georgina Sutherland, de la Première Nation des Ditidaht, décrire les nombreux avantages du Programme de prestation améliorée des services pour sa collectivité.

Download: MP4 format (?? Mb)

Transcription : La perspective d'une dirigeante d'une collectivité des Premières Nations

Georgina Sutherland, de la Première Nation des Ditidaht, gestionnaire des services communautaires :

Je crois fermement qu'il faut enseigner à nos gens à en vouloir davantage pour eux-mêmes. Il faut qu'ils aspirent à mieux. Je leur souhaite d'arriver à viser plus haut, mais je veux qu'ils le souhaitent pour eux-mêmes. Ce petit coup de pouce du Programme de prestation améliorée des services et du fonds pour l'emploi a permis de créer un espace pour qu'ils puissent s'éduquer au niveau qu'ils veulent atteindre et qu'ils aient envie de le faire. Ce n'est pas comme si on leur faisait sentir qu'ils étaient obligés ou qu'on leur forçait la main. On leur donne ce qu'ils veulent dans un domaine dans lequel ils veulent apprendre.

Je pense que les plus grandes réussites sont réalisées lorsque les gens réussissent un programme, plutôt que d'abandonner en cours de route en disant qu'ils ne veulent plus le faire. Je pense que c'est d'avoir un programme qu'ils veulent suivre. Ils peuvent voir le degré de réussite et se sentir vraiment fiers de s'être ancrés dans quelque chose qu'ils aiment faire.

L'une des choses que j'ai remarquée chez les jeunes c'est qu'ils deviennent de plus en plus des modèles à suivre. Ils sont plus ouverts et ils inspirent les autres. Par exemple, on a vu beaucoup d'adultes de 40 ans et plus s'inscrire au programme après avoir vu les jeunes réussir. Ils veulent eux aussi connaître ce succès et faire leur part.

C'est l'effet domino. C'est vraiment bien quand on voit une personne partage son succès, et qu'ensuite, tous ses amis veulent en faire autant. Je pense que l'une des meilleures choses, c'est que les gens de la collectivité s n'ont pas besoin de vivre de l'aide sociale.

Aujourd'hui, il y a des membres de la collectivité qui partent pour obtenir des diplômes, des baccalauréats et autres, ce qui est vraiment plaisant à voir.

Narrateur :

Grâce au financement du Plan d'action économique 2013, des jeunes des Premières Nations âgés de 18 à 24 ans de partout au pays participeront à des programmes comme ceux qui sont offerts dans les collectivités affiliées au Conseil Tribal des Nuu-chah-nulth,en Colombie-Britannique.

Ces programmes sont offerts dans le cadre de partenariats établis entre les organisations autochtones, Affaires autochtones et Développement du Nord Canada et Emploi et Développement social Canada.

Le Canada offre aux jeunes des Premières Nations un appui en matière de préparation à l'emploi pour les aider à participer à l'économie canadienne. Pour obtenir plus d'information à ce sujet et sur d'autres programmes et services, rendez-vous à www.aadnc.gc.ca.

Date de modification :