Entreprise autochtone: Célébrée en Alberta mars 2014

QS-A034-010-FF-A1
Catalogue : R12-27/2014F-PDF
ISSN : 1923-0516

© Sa Majesté la Reine du chef du Canada,
représentée par le ministre des Affaires autochtones et du développement du Nord canadien, 2014

Format PDF (3,2 Mo, 8 pages)

Dans ce numéro

Les jeunes Autochtones représentent le groupe démographique affichant la croissance la plus rapide au Canada, et le pays est aux prises avec des pénuries de compétences dans divers secteurs et diverses régions. De nombreuses collectivités des Premières Nations se trouvent à proximité de grands projets économiques, et cela constitue une excellente occasion de combler certains besoins en compétences au Canada tout en améliorant les perspectives économiques des jeunes Autochtones et de leurs collectivités.

En mars 2013, le ministre des Finances a dévoilé la prochaine phase du plan du gouvernement du Canada axé sur l'emploi, la croissance et la prospérité à long terme, soit le Plan d'action économique de 2013 du Canada. Ce plan a proposé, entre autres, un certain nombre d'investissements dans l'éducation et la formation axée sur les compétences des Autochtones ce qui inclut 241 millions de dollars sur quatre ans pour améliorer le Programme d'aide au revenu dans des réserves, en collaboration avec les Premières Nations, afin de veiller à ce que les jeunes Autochtones soient incités à participer à la formation dont ils ont besoin pour trouver un emploi.

En janvier 2014, le gouvernement du Canada a annoncé officiellement cet investissement dans la formation axée sur les compétences pour près de 4 000 jeunes des Premières Nations (âgés de 18 à 24 ans) de l'ensemble du Canada – donc 1 500 en Alberta – dans le cadre de la première série de propositions approuvées en vertu du Programme d'aide au revenu amélioré dans les réserves.

Cette initiative permettra d'offrir un appui personnalisé aux jeunes de 70 collectivités des Premières Nations afin qu'ils obtiennent les outils dont ils ont besoin pour trouver un emploi valorisant et réduire leur dépendance à l'aide au revenu. Les activités seront entreprises dans les prochains mois dans tout le Canada, parallèlement aux efforts dirigés par les collectivités des Premières Nations et les conseils tribaux pour s'assurer que les jeunes auront accès à une gamme de services et de programmes visant à améliorer leurs perspectives d'emploi et à les appuyer au moment d'intégrer le marché du travail, notamment des programmes d'acquisition des aptitudes à la vie quotidienne, de formation axée sur les compétences et de counseling professionnel.

Dans le cadre de nos efforts continus visant à favoriser les possibilités d'emploi et de développement économique pour les Autochtones, le ministère des Affaires autochtones et Développement du Nord Canada se réjouit de l'occasion d'être à nouveau un commanditaire de deux prix de distinction des entreprises albertaines : le Prix de distinction Relations avec les Autochtones – pratiques exemplaires, décerné à une entreprise bien en vue dont les politiques d'entreprise reflètent le leadership en matière de relations et de pratiques auprès des Autochtones; et le Prix de distinction d'entreprise Plume d'aigle, remis à une entreprise autochtone qui s'emploie à améliorer la vie de ses employés et des membres de sa collectivité. Lisez ce qui suit pour en apprendre davantage sur les finalistes de cette année que l'on peut qualifier d'audacieux et d'innovateurs.

Finalistes du prix de distinction relations avec les Autochtones – pratiques exemplaires

URBAN SYSTEMS LTD. – Un service hors pair en faveur de collectivités vibrantes

Pour Urban Systems, le fait de prendre un engagement en matière de relations avec les Autochtones s'appuie sur des éléments très simples pourtant cruciaux – il s'agit de travailler pour le compte des collectivités, de s'associer avec elles en vue de réaliser des objectifs et de ne jamais perdre de vue leurs meilleurs intérêts afin de faire un impact des plus favorables.

L'épandage de gravier sur une route

Fondé en 1975, l'entreprise Urban Systems est un cabinet d'experts-conseils professionnels interdisciplinaires qui offre des services de planification stratégique, d'ingénierie, de sciences environnementales et de conception urbaine aux secteurs public et privé, à des organismes sans but lucratif et à des collectivités autochtones réparties un peu partout dans l'Ouest canadien. Au fil des ans, l'entreprise s'est accrue au point de compter aujourd'hui quelque 400 employés oeuvrant dans 12 bureaux, tout en restant fidèle à son engagement envers les collectivités sécuritaires, durables et prospères.

Urban Systems s'engage depuis plus de 10 ans à faciliter le développement économique autochtone en Alberta. Au nombre des projets clés, citons :

  • l'élaboration conceptuelle, l'approbation, la conception et la construction de parcs commerciaux dans les Premières Nations des Chipewyans des Prairies et de Loon River;
  • la collaboration avec la Première Nation de Whitefish Lake (Atikameg) pour la réalisation du deuxième volet de l'étude de faisabilité sur le système énergétique de quartier;
  • la prestation de services à la Alexis Land Management Corp. (Nation sioux d'Alexis Nakota) en vue de l'aménagement de la réserve de Whitecourt.

Le fait de collaborer avec des collectivités autochtones pour y renforcer le développement économique a eu d'heureuses retombées pour l'entreprise, tout particulièrement au niveau de sa relation avec la Nation sioux d'Alexis Nakota. Lors d'une rencontre en marge de la Conférence nationale des occasions des Autochtones de 2010, on a demandé à Urban Systems de préparer un plan de travail décrivant des mises en situation où elle dessert la réserve de Whitecourt de la Première Nation et lui permet en outre de récupérer ses coûts. Urban Systems s'est ainsi familiarisé avec la Nation sioux d'Alexis, ce qui a abouti à d'autres projets : la restauration de routes; une étude sur la faisabilité d'un réseau d'aqueduc régional (et l'état d'avancement d'un plan communautaire limité); et une initiative visant à aider la collectivité à se doter d'une nouvelle installation récréative polyvalente. Pour Urban Systems, ce qui a été le plus apprécié du début à la fin des projets c'était les gens rencontrés et le temps passé avec eux.

Dans le fond, l'énoncé de mission adopté par l'entreprise – Un service hors pair en faveur de collectivités vibrantes – renvoie au coeur et à l'âme qui accompagnent toutes les interactions. Cela explique pourquoi des philosophies préconisant l'humilité, la générosité, l'indépendance et le plaisir ont orienté les pratiques de l'entreprise depuis sa création. Par ailleurs, l'entreprise est valorisée par ses clients pour sa perspective locale, son approche durable, son professionnalisme et sa capacité à s'adapter aux circonstances changeantes. Le fait que Urban Systems soit au service d'un grand nombre de ses clients depuis 40 ans témoigne de son approche axée sur le service.

Qu'elle travaille sur un projet qui lui est confié par un client ou qu'elle redonne à la communauté, Urban Systems tire beaucoup de satisfaction de toutes ses réalisations. Depuis 2006, Urban Systems a été nommée maintes fois lauréate du prix du « Meilleur lieu de travail au Canada » pour avoir créé un milieu de travail équilibré, et ce conformément à sa mission.

Le service des pompiers de la ville de Calgary – Au service de la communauté grâce à l'excellence en matière de prévention, de protection et de sécurité incendie et d'éducation en la matière

Afin de refléter la communauté qu'il dessert, le Service des pompiers de la ville de Calgary (CFD) a élaboré un plan d'action afin de favoriser la constitution d'un bassin hétérogène de candidats, entre autres des Autochtones.

Deux pompiers bénévoles de la Première Nation d'Alexander en cours de formation à l'École de formation du Service des pompiers de la ville de Calgary

La réalisation du plan proposé par le CFD va au-delà d'une simple possibilité d'emploi; elle nécessiterait plutôt l'établissement d'une relation holistique avec les collectivités autochtones de la région. Le mantra du CFD est donc devenu « commencez par établir des relations, le recrutement suivra », d'où la création de l'Initiative pour l'inclusion des Autochtones mise de l'avant par le CFD. Cette initiative consiste à offrir une formation de lutte contre les incendies aux membres des services de pompiers bénévoles autochtones, aux pompiers et aux chefs des sapeurs-pompiers, en plus d'assurer la planification des mesures d'urgence pour les dirigeants communautaires. Il s'agit également de faire part aux jeunes Autochtones de renseignements sur la prévention des incendies et de proposer un volet mentorat qui permet aux candidats intéressés d'acquérir les outils nécessaires pour devenir pompiers à temps plein.

Le CFD a créé, en collaboration avec des experts en éducation venant des collectivités autochtones visées, un programme de sécurité axé sur la jeunesse qui relie enseignants, conseillers et parents à des experts en sécurité du CFD. Quant au volet de formation, le savoir constitue l'élément le plus important qu'a offert le CFD aux services des pompiers bénévoles autochtones. En fait, le CFD dispose d'un établissement de formation ultramoderne qui propose des possibilités de formation polyvalente, des cours personnalisés et une formation en ligne. Le CFD a aussi affecté sur place ses agents de formation un peu partout dans la province pour qu'ils offrent de l'instruction sur place.

Dans le cadre d'un projet pilote, le CFD a proposé un concept « Former le formateur » afin de faire passer ses messages. Les formateurs seront des pompiers bénévoles, des enseignants ou des conseillers venant de chacune des collectivités. La formation proposée pour ces représentants portera sur le volet éducatif axé notamment sur la prévention des incendies et les démarches à entreprendre pour améliorer la sécurité communautaire dans les écoles de la région ou chez les groupes jeunesse. (À titre d'information, on se penche actuellement sur l'établissement d'un programme pilote de colonisation métisse qui se fonde sur l'Initiative pour l'inclusion des Autochtones.)

Des résultats prometteurs ont pu être constatés dès l'automne 2013, où le CFD s'est engagé, conjointement avec la Première Nation d'Alexander, à un programme pilote axé sur l'éducation et la formation. Le programme s'inscrivait dans le cadre des efforts qu'a déployés le CFD pour sensibiliser les élèves de 3e année aux précautions à prendre face aux matières dangereuses et pour prévenir les incendies et les accidents. Par ailleurs, des aînés communautaires étaient sur place pour rappeler aux enfants qu'il faut respecter le danger que pose le feu, malgré la place importante que celui-ci occupe dans leur culture.

Toujours à l'automne dernier, des membres de la Première Nation d'Alexander ont entrepris leur formation pour devenir pompiers professionnels. Cela constitue la première étape devant permettre aux candidats d'obtenir finalement une certification 1001 et jette également les assises du perfectionnement professionnel continu. Les diplômés seront des premiers intervenants qualifiés et capables de répondre aux situations d'urgence qui surgissent dans leur collectivité.

Le Plan d'action pour l'inclusion des Autochtones mis sur pied par le CFD vient habiliter les Autochtones et leurs dirigeants à favoriser la santé, la sécurité et la prospérité de leur collectivité. Ils sont ainsi bien placés pour jouer un rôle encore plus important afin d'assurer la prestation de services de préparation et d'intervention en cas d'urgence en région éloignée et dans les corridors de ressources naturelles, et ce pour le compte de tous les Albertains.

SYNCRUDE CANADA LTD. – Mobiliser des collectivités autochtones

Fort d'un effectif de 470 Autochtones occupant des emplois directs, soit environ 9 p. 100 de sa main-d'oeuvre totale, Syncrude est devenu l'un des plus importants employeurs d'Autochtones au Canada. Notons d'ailleurs qu'un nombre encore plus important d'Autochtones sont à l'emploi d'entreprises qui fournissent à contrat des biens et des services aux opérations de Syncrude.

Tabitha Quintal

Syncrude Canada Ltd. jouit d'une relation de longue date avec les collectivités métisses et des Premières Nations dans la région de Wood Buffalo en Alberta. Même avant de se livrer à des activités de production de pétrole en 1978, Syncrude a consciemment pris la décision de mobiliser des collectivités autochtones de façon à leur permettre de bénéficier de la richesse liée au développement des ressources énergétiques.

Dans une tentative de cultiver cet engagement, Syncrude a élaboré un programme de relations avec les Autochtones qui porte sur six grands domaines en matière d'engagement : le leadership d'entreprise, l'emploi, l'expansion des entreprises, l'éducation et la formation, le développement communautaire et l'environnement.

Syncrude rend compte des progrès accomplis sur ces plans dans son magazine annuel Pathways, qui demeure d'ailleurs l'unique rapport autonome exhaustif publié par une entreprise canadienne au sujet des relations avec les Autochtones. Chaque ménage dans la municipalité régionale de Wood Buffalo reçoit un exemplaire du magazine dans le cadre de l'engagement de Syncrude à rendre public un rapport détaillé sur son programme de relations avec les Autochtones. La publication est aussi offerte en ligne à l'adresse Syncrude Canada Ltd. (site Web non disponible en français)

Depuis 1992, l'ensemble des activités commerciales menées par Syncrude auprès des entreprises à propriété autochtone a permis de générer un chiffre d'affaires de plus de 2 milliards de dollars. Syncrude offre d'importantes possibilités aux entreprises à propriété autochtone situées dans la région de Wood Buffalo. En fait, si tous facteurs dans une proposition de contrat sont égaux, la préférence est accordée aux entreprises autochtones de la région. Par ailleurs, Syncrude encourage les entrepreneurs à recruter des Autochtones et de confier en sous-traitance du travail à des entreprises autochtones. Somme toute, Syncrude a investi depuis 2001 plus de 9 millions de dollars dans des projets et initiatives qui s'adressent aux collectivités autochtones.

Syncrude propose des visites guidées régulières des zones de remise en état à l'intention des représentants des collectivités autochtones de la région. De plus, elle travaille en étroite collaboration avec des aînés afin d'assurer le rétablissement des espèces végétales indigènes qui revêtent une valeur traditionnelle. Parmi les espèces dont il est question, on trouve la canneberge à feuilles étroites, le bleuet à feuilles étroites et la shepherdie argentée.

Syncrude est l'une des 12 entreprises canadiennes – et la seule entreprise exploitante des sables bitumineux – à se voir attribuer une distinction Or au titre du Programme des relations autochtones progressistes décerné par le Conseil canadien pour le commerce autochtone au titre (CCCA). Le programme se veut un outil visant à mesurer le rendement des entreprises au chapitre de l'emploi des Autochtones, de l'expansion des entreprises, du renforcement des capacités et des relations communautaires.

Bref, le leadership visionnaire, le savoir nécessaire pour réussir, l'engagement à s'améliorer et le désir inné de gagner la course sont des pierres angulaires de ce qui a guidé l'entreprise au cours de ses 35 ans d'existence. Ces valeurs, jumelées à l'objectif d'établir une culture qui se fonde sur le rendement élevé, la prise de risques calculés, le respect mutuel et le travail d'équipe, s'alignent parfaitement sur l'engagement de l'entreprise à favoriser des relations durables et fructueuses avec les Autochtones.

RED DEER COLLEGE – Une formation à la portée des collectivités autochtones

En 2012 et en 2013, la Première Nation de Sunchild a offert, en partenariat avec le Red Deer College (RDC), un programme pilote de stage en soudage et en menuiserie à 12 élèves d'école secondaire et à 10 adultes membres de la Première Nation de Sunchild. La formation s'est aussi accompagnée d'un apprentissage pratique au campus du RDC, de sorte à permettre aux élèves d'envisager la possibilité de s'instruire davantage dans les métiers et de savourer la vie collégiale.

Groupe de Sunchild

« Ce projet témoigne d'un formidable partenariat qui a pour objectif d'offrir une formation qui permettra aux étudiants autochtones d'acquérir les outils nécessaires pour intégrer la population active », affirme Joel Ward, président-directeur général du RDC. « Il souligne par ailleurs notre engagement à aider les élèves d'école secondaire à faire une transition sans heurt vers les études postsecondaires. La demande pour les métiers spécialisés s'intensifie de plus en plus à l'échelle régionale, d'où la nécessité absolue pour nous de créer des possibilités qui facilitent l'accès à une formation pertinente de sorte à répondre à la demande du secteur industriel. »

Cette approche novatrice aide à surmonter certaines barrières éprouvantes qui existent, ce qui inspire de la confiance et l'espoir d'un avenir plus brillant où les Autochtones pourront se prévaloir d'une formation et accéder ainsi à des possibilités de carrière dans les métiers. Pour répondre aux préoccupations des dirigeants des Premières Nations qui en veulent plus pour leur peuple, le RDC s'engage à offrir aux Autochtones des possibilités de s'instruire. Soucieux des barrières qui existent réellement, RDC reconnaît le besoin d'assurer la formation des membres des collectivités chez eux.

« Depuis des décades, je suis un champion passionné pour l'idée d'accroître les occasions et l'accès à l'éducation pour les jeunes autochtones », souligne Nelson Daychief, ancien membre du conseil des gouverneurs du RDC et ancien chef de la Première Nation de Sunchild, qui a joué un rôle clé afin de faire du projet pilote une réalité.

Le RDC connaît bien ces types de partenariats avec des groupes autochtones, entre autres la Nation métisse de l'Alberta et la Première Nation de Montana, qui se sont associés au collège en 2008 et en 2010 respectivement pour ainsi marquer les débuts des partenariats de ce genre au collège. Le département d'éducation permanente poursuit sa quête de nouvelles occasions avec d'autres Premières Nations. La Nation crie d'Ermineskin, la Nation crie de Samson, la tribu de Louis Bull et la Première Nation de O'Chiese ont tous sollicité le RDC en vue d'établir des partenariats semblables.

L'objectif principal consiste à encourager les membres des Premières Nations à envisager des perspectives d'emploi qui existent dans les métiers, dont les emplois à combler sont d'ailleurs nombreux en Alberta. En fait, les membres des Premières Nations représentent encore aujourd'hui une main-d'oeuvre sous-utilisée.

« Ce projet pilote constitue une façon d'aider les élèves et adultes des Premières Nations à faire la transition vers la vie collégiale et à se doter des compétences nécessaires pour obtenir de bons emplois sécuritaires », ajoute M. Daychief. « J'espère qu'il s'agira d'un des nombreux partenariats entre Sunchild et le RDC.  »

Fort de ses 50 ans d'expérience, le RDC demeure engagé à offrir un enseignement postsecondaire, dont des diplômes complets, des certificats et des programmes de métiers spécialisés s'inscrivant dans le cadre d'environ 75 programmes de carrière et scolaires, à quelque 7 500 étudiants chaque année.

CANADA NORTH CAMPS INC. (Bigstone – Tansi Camp & Catering Ltd.) – Favoriser des partenariats d'affaires à parts égales équitables et éthiques avec des Premières Nations.

Canada North Camps (CNC) est une entreprise familiale de camp et de restauration qui dessert le dynamique secteur albertain du développement des ressources. Paul McCracken, sa femme Shayne, et leurs trois enfants adultes, Tyler, Travis et Jaime, ont bâti l'entreprise, qui est passée de quelques employés (en 1998) à quelque 400 employés, selon la saison.

Romeo Cardinal, chef de la Nation crie de Bigstone et M. Myles Auger, directeur exécutif de la Nation crie de Bigstone

Les activités qu'exerce CNC consistent, en partie, à aménager des camps un peu partout en Alberta. CNC a entretenu des relations professionnelles à long terme avec de nombreuses entreprises de secteurs tels que le secteur pétrolier et gazier, l'industrie de la construction et le gouvernement de l'Alberta.

CNC croit que son mandat est d'aider les clients à bien vivre dans leur seconde chez soi. À cet effet, CNC répond à tous les besoins, allant des générateurs électriques aux systèmes de traitement des eaux usées, en passant par les services téléphoniques et Internet.

Être mis en nomination pour un Prix de distinction des pratiques exemplaires – Relations avec les Autochtones signifie beaucoup pour l'entreprise, car elle s'est engagée à contribuer à l'amélioration des conditions socioéconomiques auxquelles sont confrontées bien des Premières Nations en Alberta.

CNC participe à des partenariats d'affaires à parts égales dans l'intérêt économique des Premières Nations. Au nombre des parties avec lesquelles CNC a formé des partenariats à ce jour, mentionnons la Première Nation de Cold Lake, la Première Nation de Heart Lake et la Première Nation de Loon River et, tout récemment, la Nation crie de Bigstone, établie dans le nord de l'Alberta. C'est là que CNC a entrepris la mise sur pied de son propre programme de transition de la formation à l'emploi. En novembre 2013, les premiers diplômés du Bigstone/Tansi Business Development Group ont terminé avec succès le programme de formation.

Le programme de formation, qui a été le fruit d'un véritable effort d'équipe, regroupait un chargé de cours, un membre de la Nation crie de Bigstone (aux fins du renforcement des capacités de la Nation) et du personnel de la Nation crie responsable de la Stratégie de formation pour les compétences et l'emploi destinée aux Autochtones. Les étudiants ont reçu une formation axée sur les compétences propres aux activités qui s'exerçaient dans les camps et ont pu observer travailler des employés à temps plein du camp de CNC. On a sensibilisé les étudiants à l'importance de comprendre les traumatismes historiques et à quel point les ajouts influent sur les possibilités d'emploi à temps plein, en plus de leur donner l'occasion de s'instruire sur la résolution de problèmes, la saine communication, la vie saine dans le camp et l'éthique du travail.

Par ailleurs, le partenariat établi avec la Nation crie de Bigstone a donné lieu à la construction et à l'exploitation du Wooden House Camp, situé dans la collectivité. Construit pour Canadian Natural Resources Ltd., le camp peut accueillir environ 200 personnes et emploie des membres de la Nation crie.

CNC s'engage aussi à maintenir la norme la plus rigoureuse en matière d'éthique en milieu de travail. Selon un credo de la compagnie, toutes les personnes oeuvrant au sein de l'organisme ont droit à un lieu de travail à la fois sécuritaire et confortable.

« Ils (les membres de la famille McCracken) ont une profonde compassion et un engagement inébranlable lorsqu'il s'agit de collaborer avec les Premières Nations », déclare Pat Makokism, vice-présidente, Tansi Business Development Group (la branche commerciale de CNC dans le cadre de son partenariat avec Bigstone).

« Comme femme crie qui habite dans une importante Nation en Alberta, je vois, de première main, l'engagement dont a fait preuve la famille McCracken envers son partenariat d'affaires avec la Nation crie de Bigstone », ajoute-t-elle.

« Voilà une famille – non une société dont les actionnaires s'attendent à voir des profits – et je trouverai absolument incroyable ce que CNC a consacré à son partenariat d'affaires équitable, éthique et altruiste. »

Finalistes du prix de distinction d'entreprise Plume d'aigle

CANADIAN NORTH – Une entreprise dévouée au Nord

La plus importante entreprise de vols nolisés aller-retour à desservir le secteur de l'énergie de l'Alberta, Canadian North vous accueille dans son aérogare novatrice située à l'Aéroport international d'Edmonton. Cette entreprise a donné lieu à une croissance marquée de l'emploi même pendant le récent recul économique, ce qui témoigne du caractère unique du modèle de gestion et de la vision avant-gardiste de Canadian North.

Aéronef de Canadian North

Desservant avec fierté le Nord du Canada depuis plus de 80 ans, Canadian North et ses compagnies fondatrices (Lignes aériennes Canadien, Pacific Western Airlines, Transair et Nordair) proposent des services de transport de passagers et de fret. Si l'on examine l'entreprise de plus près, Canadian North est un transporteur aérien albertain diversifié appartenant au regroupement des entreprises NorTerra, entreprise conjointe entre la Société Inuvialuit de développement au nom des Inuvialuit de l'Ouest arctique et la Nunasi Corporation au nom des Inuit de l'Est arctique.

Canadian North se voue à appuyer, à former et à embaucher des Autochtones pour combler un large éventail de postes au sein du transporteur aérien. À l'heure actuelle, 15 p. 100 de ses quelque 850 employés sont recensés comme bénéficiaires de l'Entente définitive des Inuvialuit dans l'Ouest arctique et de l'Entente sur les revendications territoriales du Nunavut dans l'Est arctique.

Au cours des trois dernières années, le transporteur aérien est sorti de la récession en position de chef de file. On a déménagé le bureau administratif et le siège social de Yellowknife à Edmonton et à Calgary respectivement, ce qui a favorisé la croissance, la compétitivité et la prospérité de l'Alberta.

Canadian North souscrit à l'idée de redonner à la collectivité. Au cours des deux dernières années, cet engagement s'est traduit par des commandites évaluées à plus de 3 millions de dollars au profit de nombreux organismes communautaires et sans but lucratif. De plus, Canadian North parraine un nombre de programmes jeunesse et d'éducation, dont les prix de réussite scolaire décernés aux élèves de 12e année, de même que le programme Northern Youth Abroad et les Prix du Duc d'Édimbourg.

Dans le Nord canadien, le transporteur aérien prend part aux célébrations de la Fête de l'Inuvialuit et du Nunavut, aux festivités à l'occasion de la signature des deux ententes sur les revendications territoriales auxquelles sont parties ses intervenants, à des jeux de la période des Fêtes, à des concours de pêche, à des célébrations musicales et artistiques et à bien d'autres événements uniques à la vie dans le Nord. Depuis 10 ans, Canadian North assure la liaison avec le Banff Centre pour parrainer le Programme de leadership pour les Autochtones. Le transporteur aérien est aussi partenaire de la Société régionale inuvialuit et du Nunasi Group of Companies dans le Nord. À titre de grand commanditaire, Canadian North est le transporteur aérien officiel de la Conférence circumpolaire inuite, un important événement organisé à tous les quatre ans qui rassemble des Inuits venant des quatre coins du monde.

Président de Canadian North, Steve Hankirk résume la participation communautaire comme suit : « Les collectivités sont importantes pour nous. Nous estimons nécessaire de faire notre part pour la société, notamment les gens que nous desservons grâce à nos programmes d'investissement communautaire et d'embauche de bénéficiaires. »

Le transporteur aérien est membre de différentes chambres, dont des chambres situées aux Territoires du Nord-Ouest et au Nunavut, les chambres de commerce d'Edmonton et de Calgary et la Société de développement économique d'Edmonton. Par ailleurs, des employés se portent volontaires pour contribuer à la Chambre de commerce des Territoires du Nord-Ouest, à Nunavut Tourism et au Festival d'arts Alianait à Iqaluit. En plus d'offrir un service aérien affrété à des équipes de sport, Canadian North est devenu en 2013 le transporteur aérien officiel des Eskimos d'Edmonton.

Au fil de son histoire, Canadian North est resté fidèle à ses objectifs, soit de maintenir un bassin d'employés bénéficiaires, d'évoluer dans les collectivités qu'il rejoint et de respecter ses principes fondamentaux visant à favoriser l'éducation, la santé et la préservation des arts et de la culture. Au moyen d'un solide leadership et d'une compréhension nette des collectivités du nord desservies par le transporteur aérien, Canadian North est une véritable histoire de succès albertaine.

A.P.E. MAINTENANCE LTD. – Garder la production en mouvement

En dépit du fait qu'elle a vu le jour pendant le déclin économique de 2008, A.P.E. Maintenance a néanmoins évolué pour devenir une entreprise locale à succès. Ce qui a commencé comme une entreprise à domicile compte actuellement 15 employés à temps plein et occupe des locaux situés dans le parc industriel le plus achalandé de Fort McMurray.

Lloyd et Melanie Antoine assistent à la présentation de la Northeastern Alberta Aboriginal Business Association

Propriétaires de A.P.E. Maintenance, Lloyd et Melanie Antoine sont originaires de Fort Chipewyan, mais sont affiliés avec des Premières Nations de la région – Lloyd, avec la Première Nation des Cris de Mikisew; Melanie, avec la Première Nation des Chipewyan d'Athabasca. Ainsi, A.P.E. Maintenance est une entreprise détenue exclusivement par des Autochtones.

« Démarrer une entreprise a été un parcours plutôt difficile à franchir, mais nous croyons que grâce à notre ardeur au travail et à notre persévérance, nous faisons notre part, quoique petite, pour contribuer au développement économique », explique Lloyd Antoine.

« Nous sommes fiers de notre conviction que nous contribuons à faire de cette région un meilleur endroit où vivre grâce aux entreprises et aux organismes que nous représentons. Et la cerise sur le gâteau, c'est que nous sommes en mesure d'offrir les services et le soutien dont a tant besoin notre collectivité natale; voilà ce qui rend l'expérience des plus enrichissantes. »

La devise de la compagnie « Garder la production en mouvement » s'aligne parfaitement sur ses objectifs, soit de fournir des services de grande qualité à des tarifs concurrentiels : une vitesse d'exécution rapide, sécuritaire, fiable et en temps opportun; des stages de formation et des emplois; une éthique et une qualité du travail et un rendement à l'entière satisfaction de la clientèle.

A.P.E. Maintenance s'est taillé un créneau dans le marché de la mécanique de chantier avant de diversifier ses activités pour inclure les services d'entretien de construction de champs pétrolifères, d'entrepôt, de main-d'oeuvre et de transport de marchandises aux résidents de Fort Chipewyan et des environs. La division des transports, qui se voulait au départ complémentaire au service de mécanique de chantier, s'est vite révélée utile pour permettre aux résidents de la région isolée de Fort Chipewyan de s'approvisionner en fournitures dont ils avaient grandement au cours des mois hivernaux, lesquelles sont transportées par route de glace. De plus, A.P.E. Maintenance a été la première entreprise à offrir une assurance des marchandises transportées par route de glace aux résidents comme moyen d'assurer la livraison de leurs marchandises directement à leur porte.

Lloyd et Melanie vivent à Fort McMurray depuis bien des années, au cours desquelles ils ont consacré d'innombrables heures de bénévolat à appuyer des athlètes, étudiants et organismes locaux. En 2011, Melanie a assisté au Gala du festival des arbres de la Northern Lights Health Foundation, qui l'a inspirée à commanditer un arbre l'année suivante au nom de A.P.E. Maintenance en signe d'appui à la Fondation. En l'espace de huit mois, A.P.E. Maintenance a créé un arbre à caractère autochtone qui était orné d'objets artisanaux autochtones confectionnés par des résidents de Fort Chipewyan. L'arbre et ses décorations avaient pour but de raconter une histoire et de faire ressortir l'histoire traditionnelle et culturelle de la collectivité au su et au vu de tous. L'arbre a par la suite été offert en don au festival des arbres de la Northern Lights Health Foundation pour être vendu aux enchères. L'arbre, dont tous les profits ont été versés à la fondation, s'est vendu pour la somme de 15 500 $. En plus du prix que l'on a payé pour l'arbre, les souvenirs laissés par lui à certaines personnes et la sensibilisation culturelle qu'il a suscitée auprès d'autres témoignent de la réussite de sa vente.

Lloyd et Melanie demeurent très actifs auprès d'autres organismes. À l'heure actuelle, Lloyd est directeur de la Northeastern Alberta Aboriginal Business Association, organisme sans but lucratif composé d'entreprises autochtones engagées à créer et à favoriser un milieu qui fait la promotion des entreprises, des emplois et de la formation pour le mieux-être des Autochtones de la région.

Melanie est la nouvelle directrice de la Northern Lights Health Foundation et entame sa deuxième année de bénévolat auprès du Programme d'entrepreneuriat autochtone Paul Martin en faisant du mentorat auprès d'élèves de l'école secondaire Father Mercredi à Fort McMurray. Les deux initiatives animent chaque année un téléthon en ligne à l'appui de Santa's Anonymous de Fort Chipewyan.

Qu'ils s'occupent de leurs affaires, de leur bénévolat ou de leur vie familiale, Lloyd et Melanie Antoine ont démontré que l'ardeur au travail et la détermination sont des qualités qui permettent d'atteindre d'excellents résultats et qu'il n'est jamais trop tard pour poursuivre un vieux rêve.

ERIC AUGER & SONS CONTRACTING LTD. – Perpétuer l'héritage laissé par Eric Auger

Bien qu'il soit âgé de 75 ans et ait déjà pris sa retraite de l'entreprise qu'il a lancée en 1978, ses sept enfants qui dirigent la compagnie qualifient toujours Eric Auger de « propriétaire » et de « chef ».

Travaux d'entretien des routes en hiver

Eric Auger & Sons est une entreprise appartenant à une Première Nation. Les sept enfants sont membres de la Nation crie de Bigstone. La compagnie regroupe Eric Auger & Sons Contracting Ltd. (services de champs pétrolifères), Auger Construction Energy Services and Wabasca E&M Foods Ltd.

Fondée en 1978 par Eric Auger sous le nom de Auger Logging Ltd, cette entreprise d'exploitation forestière a étendu ses activités en 1988 pour inclure la construction. Celle-ci constitue la principale activité de l'entreprise depuis la fermeture de sa division de l'exploitation forestière en 2006.

Après de longues discussions, la famille Auger s'est lancée dans la vente au détail et, à cet effet, a fait l'acquisition d'une épicerie locale en 2007. La famille a senti qu'il était logique de se lancer dans une entreprise qui s'annonçait durable.

Les entreprises détenues par la famille Auger ont été une source d'emplois pendant 35 ans, au cours desquels elle a formé et employé des personnes dans les domaines suivants : l'utilisation d'équipement lourd en vue de la construction de champs pétrolifères; l'entretien d'équipement lourd et léger; l'exploitation forestière; la vente au détail; la cuisine; et l'entretien ménager.

« Votre expérience n'était pas importante; ce qui était important c'était votre volonté de travailler d'arrache-pied pour gagner votre salaire », souligne Gloria Auger-Yellowknee, gérante de bureau qui compte parmi les sept administrateurs de la compagnie. Elle signe ses correspondances « Fière d'être la fille du bucheron ».

« Je suis émerveillé par le fait que cet homme (mon père) ne disposait que d'une scie à chaîne au moment de démarrer notre entreprise d'exploitation forestière et qu'au cours des 35 dernières années, il a donné de l'emploi à tant de personnes. Notre effectif regroupe actuellement la troisième génération d'employés depuis nos débuts », ajoute Mme Auger-Yellowknee.

« Je suis très fière des réalisations de mon père. Il a lancé son entreprise dans un monde plein de préjugés, où l'on ne s'attendait pas beaucoup de vous à cause de votre origine métisse. Il a réussi malgré tout. Il est, quant à moi, une légende. Il n'était pas instruit; toutefois, il a dirigé une entreprise d'exploitation forestière très prospère dont les employés n'étaient pas jugés en fonction du sang qui circulait dans leurs veines, mais plutôt de leur capacité à travailler et de rien d'autre. Tandis qu'il était constamment jugé, mon père a refusé de lâcher et a continué d'assurer la prospérité de son entreprise. Je crois qu'il faut reconnaître les efforts de quelqu'un dont l'apport à une collectivité a été si important en termes d'emplois et dont l'entreprise emploie la troisième génération de personnes. »

L'effectif de l'entreprise varie de 50 à 175 employés, selon la saison.

La plupart des employés viennent de la région de Wabasca (dont la Nation crie de Bigstone, la Première Nation de Whitefish Lake et la colonie métisse de Gift Lake), mais la compagnie a employé des personnes venant d'aussi loin que de la Colombie-Britannique, de Terre-Neuve et du Maine.

Comme entreprise locale, Eric Auger & Sons reconnaît à quel point il est important de faire des dons à des causes locales, notamment les collectes de fonds, les clubs et les écoles. Dans cette optique, la compagnie appuie une variété de groupes et d'événements de la région et comprend l'importance d'être un membre actif de la collectivité qu'elle dessert.

Grâce au succès de la compagnie qu'a fondée Eric Auger et à l'ardeur au travail et au dévouement dont ses sept enfants continuent de faire preuve, l'héritage de Eric Auger se perpétue.

MUSKWACHEES AMBULANCE AUTHORITY LTD. – Services d'urgence médicale offerts par des Maskwacis pour les Maskwacis

Inspirée par les valeurs cries afin de mieux répondre aux besoins de ses membres, la Nation crie de Samson a mis sur pied la Muskwachees Ambulance Authority (MAA) en 1982, qui a été constituée en société quelques années plus tard à peine.

Services médicaux d'urgence de Muskwachees

« Je suis très fier de notre équipe et du Kisteytowin (respect) dont témoigne l'ensemble du personnel pour la culture crie et cette belle langue », affirme Stew Schmidt, directeur général.

MAA propose des services d'urgence médicale aux quatre Nations des Maskwacis, soit Ermineskin, Louis Bull, Montana et Samson. En plus de desservir ces collectivités, MAA offre des soins aux collectivités de Westaskiwin et de Ponoka.

MAA est un chef de file hautement respecté du domaine de la santé des services d'urgence médicale. Au fil des ans, le service a poursuivi sa croissance et regroupe maintenant trois niveaux de soins avancés. Fière d'offrir ses services tous les jours, 24 heures sur 24, MAA exécute chaque année quelque 5 500 missions.

« MAA se voue à sauver des vies et à promouvoir la santé et le mieux-être auprès des Maskwacis  », ajoute M. Schmidt. « Nos équipes d'ambulanciers paramédicaux ont laissé une marque indélébile dans la vie de bien des personnes au sein de notre collectivité. »

MAA est honorée de pouvoir dispenser d'excellents soins en clinique interne et externe aux membres de la collectivité de Maskwacis en valorisant le personnel, les patients et la collectivité, en préconisant les normes professionnelles les plus rigoureuses, en favorisant la prévention des maladies et des accidents et la sensibilisation à cet égard, en mettant en application un niveau de soins avancés dans le traitement des patients grâce à la recherche continue et à la mise en oeuvre de meilleures technologies, d'une meilleure formation et de meilleurs protocoles et en travaillant de concert avec ses collègues du domaine des services de soins de santé et d'urgence. MAA a été le premier service à doter ses ambulances terrestres de moniteurs du coeur foetal et le premier service en Alberta à disposer d'un système de brancardage Power Load™, ce qui a permis de réduire le nombre de blessures chez le personnel ainsi que le nombre de congés et / ou de demandes d'indemnisation.

Adopter une approche qui s'inspire de la culture crie a vraiment contribué à assurer le succès du service lorsqu'il s'agit de satisfaire aux besoins de la collectivité de Maskwacis. Grâce à sa solide compréhension de la culture crie, le personnel est en mesure d'éclairer autrui – en particulier ceux qui vivent à l'extérieur de la réserve – sur les enseignements cris.

« Nous souscrivons à l'idée d'offrir les meilleurs soins possibles », souligne M. Schmidt. « Et nous sommes fiers de notre entreprise et du succès fructueux que nous avons réalisé au sein de la collectivité de Maskwacis. »

FOUR WINDS & ASSOCIATES –Contribuer à habiliter des collectivités

Située à Edmonton, Four Winds & Associates est une entreprise autochtone qui a vu le jour en 1993. Le personnel offre à des collectivités et organismes autochtones et non autochtones des services de consultation en matière de gouvernance, de développement organisationnel et de renforcement des capacités.

Dan Martel

Four Winds & Associates a pour objectif principal de consulter des organismes afin de les doter des outils pratiques dont ils ont besoin pour réussir. S'inspirant d'une approche de dialogue « Entre nous », la compagnie aide à autonomiser les groupes en recourant au savoir. Ses services contribuent à sensibiliser les organismes principalement à l'importance de renforcer leurs capacités, afin qu'ils tracent une voie plus solide menant à un avenir plus brillant.

« Four Winds croit que les Autochtones ont la capacité et le savoir pour améliorer le sort des personnes et des collectivités », souligne la directrice Leslie Treseder. «  Nous permettons aux collectivités de bénéficier des outils pratiques, des connaissances et de l'expertise concrète offerts pour réaliser leurs objectifs et se donner un avenir meilleur. »

Four Winds & Associates met de l'avant une démarche unique qui intègre les valeurs traditionnelles à la gouvernance, à la conception organisationnelle et à la planification. La compagnie apporte à des collectivités et organismes autochtones un soutien pratique continu leur permettant d'élaborer et de mettre en oeuvre des plans, des stratégies et des initiatives afin d'atteindre leurs objectifs.

La roue médicinale enseigne que tous les êtres humains sont touchés par une variété d'aspects que l'on trouve dans chacune des quatre directions : est, sud, ouest et nord. Le nom de la compagnie, Four Winds, peut être interprété comme un reflet de l'impact puissant que peut avoir l'air ou le vent venant des quatre directions sur une entité quelconque. L'impact peut se faire sentir immédiatement ou être moulu progressivement dans une nouvelle entité. En effet, avoir un effet à long terme et un impact puissant vont de soi pour cette compagnie.

« Il me fait énormément de plaisir d'entendre la rétroaction de la part d'organismes sur la mesure dans laquelle nous avons influé sur leur processus de planification », affirme Mme Treseder. « Ce genre de rétroaction nous encourage à poursuivre notre parcours qui consiste à aider autrui à réussir. »

Au fil des ans, Four Winds & Associates a fièrement travaillé de concert avec de nombreux groupes autochtones répartis un peu partout en Alberta, entre autres, le Lesser Slave Lake Indian Regional Council, l'Institute for the Advancement of Aboriginal Women, la Première Nation de Saddle Lake et la tribu de Louis Bull, en plus de participer à la vie communautaire en faisant du bénévolat à différentes activités, en prenant part à des cérémonies culturelles et en commanditant des événements.

« Four Winds & Associates a aidé notre Nation à élaborer notre propre stratégie, ce qui a à son tour aboutit à une meilleure utilisation de nos ressources », déclare un des membres d'une Première Nation. Grâce aux connaissances dont la compagnie nous a fait part, nous sommes bien placés pour mieux comprendre les systèmes par lesquels il faut passer pour réussir. »

Four Winds & Associates continue de créer des milieux d'apprentissage qui favoriseront des solutions pratiques.

Cando - Inspirer le success

Cando fait preuve d'excellence au chapitre du développement économique des Autochtones depuis plus de 20 ans. En effet, Cando est un organisme qui s'est taillé une réputation nationale selon laquelle il assure une formation et l'acquisition des compétences destinés exclusivement à renforcer les capacités économiques chez les collectivités autochtones.

Nous nous engageons non seulement à demeurer un chef de file dans le domaine des programmes et des services s'adressant aux agents de développement économique, mais en outre à rehausser les possibilités de formation pour les futurs agents de développement économique. Fidèle à notre vision, nous ne cesserons de renforcer les économies autochtones, ce qui commence à tous les niveaux de la formation. Notre vision consiste à « Renforcer les capacités de sorte à favoriser la vigueur des économies autochtones en proposant des programmes et des services aux agents de développement économique. »

Cette année, Cando a une fois de plus coordonné les mises en candidatures et le processus de sélection des finalistes pour deux Prix de distinction des entreprises albertaines parrainés par Affaires autochtones et Développement du Nord Canada : le Prix de distinction pour les pratiques exemplaires – Relations avec les Autochtones et le Prix de distinction Plume d'aigle.

Cando tient également à féliciter toutes les entreprises mises en candidature et sélectionnées comme finalistes. Certes, nous sommes très fiers de votre esprit d'entreprise et de vos réalisations.

Veuillez adresser vos correspondances, commentaires et demandes à :

Entreprise Autochtone : célébrée en Alberta
Affaires autochtones et Développement du Nord Canada
Bureau régional de l'Alberta
Place du Canada
9700, avenue Jasper
Bureau 630
Edmonton (Alberta) T5J 4G2

Conception graphique – MGS Graphics
Traduction – Translatech
Pour obtenir de plus amples renseignements sur les droits de reproduction, veuillez communiquer avec Travaux publics et Services gouvernementaux Canada par téléphone au 613-996-6886, ou par courriel à l'adresse suivante : droitdauteur.copyright@tpsgc-pwgsc.gc.ca.

Affaires autochtones et du Nord Canada (AANC)
1 800 567-9604
ATS seulement 1 866 553-0554

Cette publication est aussi disponible en anglais sous le titre Aboriginal Business: Celebrated in Alberta.

Date de modification :