Fiche d’information - Le point sur les évacuations liées aux inondations de 2011 au Manitoba

Comme les graves inondations survenues au Manitoba en 2011 ont mené à l'évacuation de résidants de 18 collectivités des Premières Nations, Affaires autochtones et du Nord Canada, le gouvernement provincial et les Premières Nations ne ménagent aucun effort de rétablissement.

Environ 1 300 résidants ont réintégré leur collectivité.

Cependant, en date du 24 octobre 2017, 2 023 membres des collectivités des Premières Nations les plus touchées demeurent évacués, tandis que les efforts de rétablissement se poursuivent. Plus de 1 900 personnes évacuées proviennent de quatre Premières Nations à proximité du lac St. Martin, soit Lake St. Martin, Little Saskatchewan, Dauphin River et Pinaymootang.

Le gouvernement du Canada reconnaît qu'il s'agit d'une situation difficile pour les personnes qui demeurent évacuées, loin de leur maison, et il considère comme prioritaire d’offrir des logements à long terme aux collectivités des Premières Nations touchées par les inondations.

Le gouvernement du Canada, en collaboration avec le gouvernement du Manitoba, poursuit les négociations en vue d’un règlement définitif complet qui permettra aux membres évacués des quatre Premières Nations situées à proximité du lac St. Martin de réintégrer leur collectivité. Les infrastructures sont mises en place et les collectivités sont reconstruites parallèlement aux négociations.

Les négociations auront comme objectif de conclure des offres de règlement définitif comprenant des mesures d'atténuation des inondations, des terres de remplacement venant de la province, des indemnités pour les dommages, ainsi que des infrastructures et des logements pour rebâtir les collectivités des Premières Nations. Au bout du compte, elles visent à permettre aux personnes évacuées de retourner dans leurs collectivités.

D'autre part, le gouvernement du Canada continue de travailler afin de faciliter le retour dans leur collectivité des personnes évacuées des Premières Nations d'Ebb and Flow et de Peguis.

La santé et la sécurité des collectivités des Premières Nations sont une priorité pour le gouvernement, qui prend des mesures pour veiller à ce que toutes les collectivités des Premières Nations reçoivent des services d'urgence comparables à ceux qui protègent les autres Canadiens.

Les efforts en matière de prévention et d'atténuation sont essentiels pour éviter que ne se reproduisent des situations comme les graves inondations de 2011 au Manitoba. Affaires autochtones et du Nord Canada a investi plus de 80 millions de dollars pour protéger les Premières Nations du Manitoba à l'égard des inondations de 2011. De cette somme, environ 44 millions de dollars ont servi à construire des digues permanentes. Un montant supplémentaire de 10,9 millions de dollars a été investi après les inondations pour rendre permanentes les digues temporaires de 11 Premières Nations du Manitoba : Sioux Valley, Opaskwayak, Canupawakpa, Sandy Bay, Ebb and Flow, Lake Manitoba, O Chi Chak Ko Sipi, Little Saskatchewan, Poplar River, Berens River et Kinonjeoshtegon.

Gestion des urgences à AANC

Date de modification :