Chronologie

1935

  • La Burwash Yellowknife Mines Ltd. jalonne 21 claims, y compris la superficie de la future mine Giant

1937

  • La Yellowknife Gold Mines Ltd. acquiert les intérêts de la société Burwash pour former la filiale Giant Yellowknife Gold Mines Ltd. (GYGML)

1948

  • 3 juin : le premier lingot d'or est coulé
  • On dépose des résidus dans la baie Back

1949-1951

  • On estime les émissions atmosphériques d'arsenic à 7500 kg/j

1950

  • La GYGML entreprend les premières études sur l'arsenic présent dans le milieu ambiant, ce qui pousse la société à modifier ses techniques d'exploitation

1951

  • On installe un dépoussiéreur électrique (ESP) à froid du type Cottrell afin d'éliminer le trioxyde de diarsenic des gaz de four de grillage
  • Les émissions d'arsenic sont réduites à 5500 kg/j
  • La poussière de trioxyde de diarsenic est acheminée par une pompe dans des chambres de stockage épuisées, situées dans le pergélisol, à une profondeur de 80 à 250 pieds

1952

  • L'usine de la mine traite de 400 à 700 tonnes de minerai par jour

1953

  • On construit une digue à stériles et emploie ainsi pour la première fois une technique d'élimination des résidus

1955

  • On installe un ESP à chaud du type Cottrell afin de récupérer la poussière d'arsenic aurifère

1957

  • On construit la deuxième digue à résidus miniers
  • On amorce l'élimination de l'arsenic présent dans les effluents de résidus miniers

1958

  • La capacité de traitement de l'usine atteint 1000 t/j
  • On installe un dépoussiéreur à sacs filtrants du type Dracco afin d'éliminer la poussière de trioxyde de diarsenic

1959

  • Les émissions atmosphériques d'arsenic sont réduites et se situent entre 200 et 300 kg/j

1962

  • Le stockage du trioxyde de diarsenic s'effectue maintenant dans les gradins d'exploitation épuisés, dans les zones de pergélisol

1967

  • Mise en service d'un circuit de traitement amélioré des effluents de résidus miniers

1970

  • L'adoption de la Loi sur les terres domaniales entraîne le transfert des droits de surface au Gouvernement des Territoires du Nord-Ouest (GTNO), y compris les droits relatifs au site de la mine Giant

1974

  • On entreprend les premiers travaux d'exploitation à ciel ouvert

1981

  • Mise en service de la nouvelle usine de traitement des effl uents de résidus miniers

1981-1986

  • La société Koppers Corp. de Géorgie, aux États Unis, achète 6700 t de poussière de trioxyde de diarsenic à la mine Giant. La chute subséquente du prix interrompt les achats de la Koppers
  • Les chambres de stockage commencent à faire l'objet d'inspections régulières

1987

  • On construit le bassin nord-ouest afin d'y stocker les résidus ayant subi un traitement supplémentaire

1990

  • La Royal Oak Resources Ltd. prend le contrôle de la Giant Yellowknife Gold Mines Ltd

1991

  • La société Royal Oak Mines Inc. est fondée

1992

  • Une explosion se produit pendant une grève et entraîne la mort de neuf mineurs

1997

  • Le ministère des Affaires indiennes et du Nord canadien (AADNC), de concert avec la Royal Oak Mines, Environnement Canada, le GTNO et la ville de Yellowknife, organise un atelier technique sur la gestion du trioxyde de diarsenic à la mine Giant

1999

  • La Royal Oak Mines Inc. est mise sous séquestre et les droits de propriété de la mine Giant sont transférés au AADNC
  • L'AADNC entreprend l'élaboration d'un plan d'action visant à gérer la poussière de trioxyde de diarsenic stockée sous terre
  • L'AADNC vend les intérêts de la mine Giant à la société Miramar Giant Mine Ltd., une filiale de la Miramar Mining Corporation. L'AADNC devient alors responsable de la propriété, en matière de répercussions environnementales qui existaient déjà, y compris la poussière de trioxyde de diarsenic stockée sous terre.

2000

  • La firme SRK Consulting remporte un appel d'offres international et devient le principal conseiller technique du AADNC en ce qui a trait à la gestion de la poussière de trioxyde de diarsenic

2001

  • Le conseiller technique du AADNC termine le rapport intitulé « Study of Management Alternatives – Giant Mine Arsenic Trioxide Dust » (Étude des diverses méthodes de gestion de la poussière de trioxyde de diarsenic de la mine Giant)
  • Un atelier technique public est tenu afin d'analyser ce rapport
  • Des travaux de restauration sont exécutés sur l'ancienne plage à résidus miniers de la baie Back
  • Miramar Giant Mine Ltd. soumet un plan d'abandon et de restauration du site minier à l'Office des terres et des eaux de la vallée du Mackenzie

2002

  • L'AADNC et des parties intéressées dans la communauté forment un comité indépendant d'évaluation par des pairs afin d'étudier diverses méthodes de gestion à long terme de la poussière de trioxyde de diarsenic
  • On effectue des évaluations des risques de deuxième catégorie pour la santé et l'environnement afin de déterminer les risques actuels d'émissions d'arsenic sur le site de la mine Giant et les risques d'émissions futurs en fonction des diverses méthodes de gestion de la poussière de trioxyde de diarsenic
  • Mise à l'essai, sur le terrain, d'un système de thermosiphons installé en profondeur dans la mine

2003

  • Les membres du comité indépendant d'évaluation par des pairs déposent leur examen du rapport final du conseiller technique
  • Lors d'un atelier public tenu en janvier, le conseiller technique dépose son rapport final intitulé « Arsenic Trioxide Management Alternatives, Giant Mine » (Méthodes de gestion du trioxyde de diarsenic à la mine Giant)
  • L'AADNC lance une importante campagne publique d'information sur les diverses méthodes de gestion du trioxyde de diarsenic à la mine Giant
  • L'Alliance de la communauté de la mine Giant est formée et tient sa première réunion
  • Les responsables du Projet de restauration de la mine Giant organisent un atelier en mai
  • L'AADNC soumet une demande afin d'obtenir une autorisation avant d'entreprendre la description du projet de gestion

2004

  • L'AADNC annonce sa décision d'adopter la méthode des blocs congelés comme meilleure mesure de stockage à long terme pour la gestion de la poussière de trioxyde de diarsenic

2005

  • L'AADNC et le GTNO signent une entente portant sur l'exécution conjointe de travaux de restauration de la surface et du sous-sol de la mine Giant
  • Conclusion de la période de responsabilité de la Miramar, en vertu de l'accord de garantie des activités de restauration. La mine Giant devient un site minier abandonné
  • La coentreprise Deton'Cho Nuna obtient un contrat d'un an visant les responsabilités intérimaires d'entretien et de maintenance de la mine Giant

2006

  • Élaboration d'un plan de restauration portant sur les travaux de nettoyage immédiats et à long terme de la mine Giant; examen du plan par des spécialistes indépendants

2007

  • L'AADNC présente le Plan de restauration, de même qu'une demande de permis d'utilisation des eaux, à l'Office des terres et des eaux de la vallée du Mackenzie
  • La coentreprise Deton'Cho Nuna obtient un contrat pluriannuel pour l'entretien et la maintenance de la mine Giant

2008

  • L’Office des terres et des eaux de la vallée du Mackenzie (OTEVM) présente l’examen préliminaire : Les décisions sont motivées à partir de conclusions indiquant une faible probabilité que le plan soit une cause d’effets indésirables sur l’environnement ou sur les préoccupations de la population.
  • La ville de Yellowknife envoie le projet pour une évaluation environnementale en vertu de l’article 126(2)(d) de l’OTEVM, alléguant qu’il pourrait y avoir cinq effets environnementaux négatifs à l’intérieur des limites municipales.
  • L’Office d’examen des répercussions environnementales de la vallée du Mackenzie (Office d’examen) met en œuvre l’évaluation environnementale.

2009

  • L’Office d’examen communique le cadre de référence de l’évaluation environnementale
  • Début des travaux de l’étude de l’optimisation de la congélation

2010

  • Une série de consultations publiques sont tenues pour discuter des éléments du plan d’assainissement et de ses conséquences possibles sur l’environnement
  • L’équipe du projet soumet le rapport d’évaluation du promoteur à l’Office d’examen

2011

  • La première période de demande de renseignements est réalisée dans le cadre de l’évaluation environnementale
  • L’étude sur l’optimisation de la congélation entre en activité
  • L’OTEVM et les Affaires municipales et communautaires du GTNO communiquent une décision conjointe concernant la réglementation de l’utilisation des terres dans la ville de Yellowknife
  • L’Office d’examen tient des séances techniques dans le cadre de l’évaluation environnementale
  • L’équipe du projet retire le bardage du puits de mine en raison de problèmes de sécurité
  • L’équipe de projet ferme une galerie de transporteur en raison de problèmes de sécurité

2012

  • La seconde période de demande de renseignements est réalisée dans le cadre de l’évaluation environnementale
  • Des audiences publiques se tiennent à N’dilo, Dettah et Yellowknife pour discuter de travaux urgents nécessaires sur le site
  • L’équipe de projet demande et obtient le permis d’utilisation de la terre, MV2012S0019, pour des forages géotechniques
  • L’Office d’examen tient des audiences publiques dans le cadre de l’évaluation environnementale
  • Le registre public de l’Office d’examen est fermé
  • L’équipe de projet soumet une demande de permis d’eau (MV2012L8-0010) à l’OTEVM pour des travaux urgents sur le site (plan de stabilisation du site)

2013

  • L’équipe de projet propose de traiter les eaux de mine pour les rendre potables à la consommation humaine
  • L’OTEVM délivre un permis d’eau pour le plan de stabilisation du site
  • Les travaux de décontamination et de déconstruction du complexe de grillage débutent