Surveillance de l’environnement

Un travailleur inspecte l’équipement utilisé pour surveiller la qualité de l’air autour du site de la mine Giant.

La surveillance et l'évaluation systématiques sont essentielles au projet d'assainissement de la mine Giant pour assurer la sécurité des résidants du Nord et de l'environnement.

Surveillance actuelle

Le site minier fait l'objet d'une surveillance régulière pour des motifs de santé et de sécurité, mais également pour aider à orienter la conception générale du projet d'assainissement. L'équipe du projet procède régulièrement à des relevés de surveillance de l'air, des eaux de surface, des eaux souterraines, du sol et de la végétation.

Grâce à la caractérisation des risques associés à la présence de contaminants dans l'environnement, l'équipe du projet peut prendre les mesures appropriées afin de réduire les concentrations de ces contaminants. De plus, en recueillant ces données maintenant, l'équipe du projet sera en mesure de juger de la réussite du projet d'assainissement.

L'eau du ruisseau Baker, les eaux souterraines et les eaux à proximité du site font l'objet d'une surveillance régulière afin de mesurer leur teneur en arsenic, en cyanure et en métaux lourds.

L'eau séquestrée est testée à deux reprises avant d'être libérée dans l'environnement, soit avant son traitement et après son traitement. Cela permet de vérifier que le système de traitement de l'eau fonctionne de manière adéquate, et que l'eau libérée dans les milieux récepteurs est conforme aux normes fédérales. À l'heure actuelle, l'eau traitée est déversée dans le ruisseau Baker à la fin de l'été et au début de l'automne.

Les concentrations de poussières et de contaminants sont mesurées à 22 emplacements, choisis en fonction des vents dominants et de la géographie. Les caractéristiques du site, comme les bassins de stériles et le complexe du four de grillage, sont prises en compte de manière à garantir que le programme de surveillance permet de déterminer la source des contaminants aéroportés comme les métaux et l'arsenic.

La qualité de l'air ne fait l'objet d'une surveillance que pendant l'été, quand l'environnement est exposé aux contaminants. Pendant cette saison, des échantillons d'air sont prélevés sur une période de 24 heures tous les 6 jours. Des échantillons de poussières sont recueillis tous les 30 jours, conformément aux lignes directrices du Réseau national de surveillance de la pollution atmosphérique.

Surveillance future

Un plan détaillé est en train d'être élaboré par les parties intéressées, au sein de la communauté, pour la surveillance du site pendant et après la mise en œuvre du projet d'assainissement.

Le système de gestion de la santé de l'environnement et de la sécurité communautaire prévoit un échantillonnage et une analyse des eaux souterraines et des eaux de surface, une surveillance de la qualité de l'air, une surveillance des effets sur l'environnement ainsi qu'une surveillance de la température du sol dans les chambres de congélation du trioxyde de diarsenic et à proximité de celles-ci.

Une inspection régulière des parois des fosses restantes ainsi que des recouvrements, des fossés et des déversoirs associés aux bassins de retenue des stériles assainis est également prévue.