Améliorer l'aide au revenu

Le Programme d'aide au revenu du gouvernement fédéral dans les réserves existe depuis presque 50 ans et n'a pas changé depuis son introduction.

Dans le Budget de 2012, le gouvernement du Canada s'est engagé à aider les jeunes membres des Premières Nations à réaliser leur plein potentiel en leur offrant des formations et de meilleurs incitatifs à la participation au marché du travail.

Dans le cadre du Budget de 2013, le gouvernement travaille avec les Premières Nations qui le désirent dans le but d'améliorer le Programme d'aide au revenu dans les réserves afin de s'assurer que les jeunes des Premières Nations âgés de 18 à 24 ans peuvent accéder aux compétences et à la formation dont ils ont besoin pour obtenir un emploi.

Au sein des Premières Nations qui tirent profit de cette approche, la participation est obligatoire pour les jeunes âgés de 18 à 24 ans. Sur une période maximale d'un an, les jeunes recevront une formation sur l'acquisition de compétences et la préparation à un emploi, nécessaire pour postuler aux emplois offerts.

Dans le cadre de cette approche, les agents de traitement des cas travaillent avec les clients pour déceler tout obstacle à l'emploi et élaborer un plan personnalisé visant à surmonter ces obstacles. Des mesures incitatives et dissuasives, calquées sur les programmes d'aide au revenu de la province de résidence de chaque client, permettent de s'assurer que les clients suivent leur plan de gestion de cas personnalisé. De plus, un financement est prévu pour les activités de formation professionnelle qui s'adressent précisément aux clients de l'aide au revenu dans les réserves.

Affaires autochtones et Développement du Nord Canada (AADNC) versera une somme de 132 millions de dollars sur quatre ans pour la prestation améliorée des services afin d'aider les Premières Nations à évaluer la préparation à l'emploi de chaque personne et à surmonter les obstacles actuels en matière d'employabilité.

Pour les clients qui ont besoin d'une formation axée sur les compétences, le gouvernement fédéral s'est engagé à investir 109 millions de dollars sur quatre ans dans le Fonds pour l'emploi des Premières Nations, administré par Emploi et Développement social Canada. Le Fonds pour l'emploi offre une formation professionnelle personnalisée aux jeunes bénéficiaires de l'aide au revenu dans les collectivités des Premières Nations participantes, afin qu'ils puissent développer les compétences requises pour obtenir un emploi.

Le Fonds pour l'emploi est mis en œuvre de manière progressive, soit de 2013 à 2016.

Pour participer au Fonds pour l'emploi, les collectivités des Premières Nations doivent satisfaire à certains critères de succès, y compris démontrer que des possibilités d'emploi axées sur la demande sont offertes à une proximité raisonnable de la collectivité, pour que ces jeunes puissent obtenir un emploi à la suite de leur formation.

Bien que le Fonds pour l'emploi des Premières Nations soit distinct de la Stratégie de formation pour les compétences et l'emploi des Autochtones (SFCEA), il est conçu pour être mis en œuvre à l'aide de l'infrastructure de la Stratégie. La SFCEA appuie 85 organismes autochtones à l'échelle du Canada dans le but d'accroître la participation des membres des Premières Nations, des Métis et des Inuit au marché du travail et de les aider à se préparer en vue de l'obtention et de la conservation d'un emploi. Les signataires d'une entente liée à la SFCEA conçoivent et offrent des programmes et des services sur l'emploi qui sont les mieux adaptés pour répondre aux besoins propres de leurs clients.

Les investissements dans la prestation améliorée des services et le Fonds pour l'emploi des Premières Nations sont complémentaires et contribueront à s'assurer que les jeunes clients qui peuvent travailler reçoivent les incitatifs qui conviennent afin de participer à la formation nécessaire pour obtenir un emploi.

Quels sont les avantages de cette nouvelle approche?

Le programme amélioré aidera à s'assurer que les jeunes bénéficiaires de l'aide au revenu âgés de 18 à 24 ans profitent de mesures d'incitation afin de participer à la formation nécessaire pour obtenir un emploi.

Cette approche améliorée vise à soutenir approximativement 14 000 clients âgés de 18 à 24 ans, y compris les jeunes qui sont de nouveaux bénéficiaires de l'aide au revenu et qui ont besoin de moins d'un an de formation pour être aptes au travail.

Des améliorations sont apportées à la prestation de l'aide au revenu dans les réserves afin de la rationaliser et de mieux la personnaliser afin qu'elle réponde aux besoins des clients. Les clients qui participent à la prestation améliorée des services ont accès à une gamme de services et de programmes, souvent désignés par le terme « mesures actives », visant à augmenter leur employabilité ainsi qu'à les orienter et à les soutenir dans leur progression vers le marché du travail.

La prestation améliorée des services est administrée par une Première Nation ou par un fournisseur de services d'aide au revenu d'une Première Nation. Le processus de la prestation améliorée des services s'amorce par la détermination de l'admissibilité du client, suivie d'une évaluation des besoins en matière de préparation à l'emploi. En se fondant sur l'évaluation des besoins, on élabore et met en œuvre un plan de gestion de cas au moyen d'un plan d'action. On coordonne ensuite la gestion de cas, les aiguillages et le respect par le client de son plan de gestion de cas par l'entremise des fournisseurs de services de la prestation améliorée des services et du Fonds pour l'emploi des Premières Nations. Les fournisseurs de services de la prestation améliorée des services et du Fonds pour l'emploi des Premières Nations sont des partenaires clés, étant donné les responsabilités complémentaires qui leur incombent d'offrir des formations professionnelles et de soutenir les services d'emplois.

Pour mettre en œuvre cette approche, les Premières Nations, les groupes de Premières Nations et les autres fournisseurs de services d'aide au revenu doivent posséder une excellente capacité organisationnelle.

Les 132 millions de dollars annoncés dans le Budget de 2013 permettront de financer :

  • l'introduction ou le renforcement de la fonction de gestion de cas, ainsi que le développement de la capacité de gestion de cas;
  • le coût de l'évaluation des clients et de la formation de base et des mesures de soutien en vue de la préparation de ces derniers à l'emploi;
  • la mise en œuvre continue d'Ontario au travail dans les Premières Nations ontariennes.

Ces améliorations apportées à la prestation des services d'aide au revenu dans les réserves permettront de mieux appuyer les collectivités des Premières Nations, en veillant à ce qu'elles possèdent les outils dont elles ont besoin pour axer leurs efforts sur la formation professionnelle et la gestion de cas, ainsi que pour établir des partenariats avec les organismes de perfectionnement des compétences et de formation.