Glossaire de la méthodologie des données et de la connectivité




Table des matières





Le défi et la nécessité d'adopter une terminologie normalisée

Qu'est-ce que le service Internet à large bande? Comment puis-je y accéder? Il est devenu de plus en plus complexe de répondre à ces questions apparemment simples, tant pour les administrateurs que pour les fournisseurs de services Internet (FSI). Les experts techniques et les responsables de l'élaboration des politiques au Canada, comme à l'étranger, se démènent pour établir une terminologie propre au domaine de la connectivité qui est claire, techniquement exacte et utilisée de manière constante.

Dans des environnements propices à l'investissement où de multiples intervenants sont engagés, en particulier lorsque de nombreux ordres de gouvernement sont impliqués ou lorsque des partenariats publics-privés (PPP) doivent être créés, il est de toute évidence nécessaire de normaliser la terminologie employée par toutes les parties concernées afin de s'assurer qu'elles sont au courant des modalités avant le début de projets de plusieurs millions de dollars, particulièrement au Canada, puisque les ententes relatives au partage des coûts en ce qui concerne les initiatives sur la connectivité y sont fort fréquentes.

Prenons un exemple : quelle est la juste définition de service Internet à large bande?






Qu'est-ce que le service à large bande?

Connexion Internet à haute vitesse. Le terme réfère communément aux lignes de télécommunication ou aux services de connexion T1 (1,544 Mbit/s) ou plus. Le service à large bande réfère aux services Internet qui utilisent un modem câble ou DSL, qui sont tous deux capables d'atteindre des vitesses de transmission supérieures à la T1.

Source : Digital Dictionary, 2002

L'accès Internet à haute vitesse gère un minimum de 768 kbit/s de largeur de bande du réseau. Les services exploitant des vitesses inférieures comprises entre 200 kbit/s et 768 kbit/s qui, auparavant, étaient considérés comme des services à large bande, sont désormais connus sous le nom de « réseaux de première génération ».

Source : FCC

Accès au service Internet qui permet aux ménages de transmettre des données à une vitesse de téléchargement vers l'aval de 1,5 Mbit/s.

Source : Industrie Canada

Pour les fins des AADNC, « large-bande » peut être défini comme étant :

« Une connexion qui fournit un accès Internet à haute vitesse, c'est-à-dire un service de communication qui permet l'accès à l'Internet à des vitesses de transmission de données supérieures à un seuil précis, établi, en ce qui nous concerne, à des vitesses supérieures à 1,5 mbps/ménage, en utilisant tous les appareils technologiques pertinents (par exemple : xDSL, modem câble, accès sans fil fixe, etc.) »

Comme l'illustrent les définitions de service à large bande ci-dessus, le seuil fixé par les organisations afin de définir ce qu'est l'infrostructure à large bande n'est pas clair. Il est difficile pour les experts techniques et les responsables de l'élaboration des politiques d'en extraire un sens commun, compte tenu de ces problèmes de discernement relatif au lexique des termes normalisés.






Méthodologie — Approche pour l'exercice de mappage de données

La Direction générale des infrastructures communautaires, Affaires indiennes et du Nord Canada, travaille en étroite collaboration avec d'autres organismes des gouvernements fédéral et provinciaux, avec le secteur privé et avec les organisations autochtones afin de créer un outil national de mappage de données relatif à la connectivité des Autochtones au Canada.

Le but du présent exercice est d'afficher, en un coup d'œil, l'information quantitative au sujet de la connectivité dans les communautés autochtones partout au Canada pour les intervenants autochtones, les responsables de l'élaboration des politiques, les parlementaires et le public canadien, tout en s'efforçant d'éviter les reproductions.

Le mappage permettra d'illustrer l'état actuel et le degré (dans la mesure du possible) de la connectivité des Autochtones. Il fournira également un instantané des renseignements vitaux comme la technologie existante du dernier kilomètre et l'infrastructure du réseau de base en place. Cette information privilégiera l'identification des communautés qui sont desservies, en fonction de la définition d'Industrie Canada, par une vitesse de téléchargement vers l'aval de 1,5 Mbit/s. L'outil donnera également la répartition précise par établissement, de sorte que les visualiseurs seront en mesure de déterminer si les bâtiments de service essentiels à la communauté (comme les installations médicales, les écoles, les établissements d'enseignement, les bureaux gouvernementaux, les bureaux du conseil de bande, etc.) sont desservis ou non.

Il est prévu que l'outil de mappage serve afin d'investir possiblement dans l'infrastructure là où les communautés ne sont pas desservies. De plus, il permettra le partage des renseignements qui concernent les meilleures pratiques à suivre et les enseignements tirés par tous les intervenants au pays.

Enfin, les données recueillies ne concernent que les communautés des Premières nations. Celles-ci regroupent souvent les renseignements pour un certain nombre de réserves. Bon nombre de ces communautés sont situées en régions éloignées et isolées. Les renseignements recueillis relatifs à la connectivité capturent des données dans les régions les plus densément peuplées ou là où les services publics sont disponibles (comme les écoles, les installations médicales, les bureaux de poste, les bureaux du conseil de bande, etc.). Il est donc important de ne pas supposer que TOUTES les réserves de la communauté des Premières nations présentent le même degré de connectivité.

Approche

Les données utilisées pour alimenter le mappage ont été récherchées, et validées par de multiples intervenants (le gouvernement fédéraux, les gouvernements provinciaux, le secteur privé et les organisations autochtones) à l'aide d'un tableau de la catégorie de connectivité qui a été élaboré conjointement. Il est important de noter que la définition de service à large bande diffère selon les pays, et que certaines provinces établissent une distinction entre service à large bande « pour le grand public » et service à large bande « de capacité industrielle ». En élaborant ce tableau mis à l'échelle de la catégorie de la connectivité, nous pensons que la définition pourra s'adapter au caractère flexible et changeant de celle-ci (si elle s'applique, par exemple, au service à large bande pour le grand public ou celui de capacité industrielle).

Les efforts déployés aux fins de ce projet relatif à l'infrastructure à large bande ont principalement porté sur les technologies axées sur la communauté, toutefois, le matériel de diffusion directe, comme les techniques de répartition satellite de la bande Ku/Ka, a été exclu de notre analyse puisque nous ne le classons pas comme étant une infrastructure.

Les questions ou les anomalies ont été corrigées par des groupes de travail qui ont validé les données. Ces groupes de travail se sont réunis régulièrement tout au long du processus de collecte de données dans chaque région, et ils se composaient de représentants fédéraux et provinciaux, de représentants du secteur privé et de représentants autochtones.

Aperçu de la capacité du service à large bande

Il convient, lors de l'analyse des différentes options technologiques, d'examiner davantage d'éléments que la simple vitesse publicisée. Les « caractéristiques de la connectivité » permettent aux experts techniques et aux responsables de l'élaboration des politiques de qualifier l'expérience de l'utilisateur au-delà du calcul de la vitesse de transmission. Ainsi, elles permettent de comparer les différentes technologies entre elles en utilisant les caractéristiques qui illustrent effectivement le service, la capacité, la compatibilité avec les applications opérationnelles et la valeur globale des investissements en infrastructures.

Aux fins du présent exercice, l'examen des caractéristiques de la connectivité a porté sur la capacité, la latence, la fiabilité, les coûts relatifs de mise en place, les coûts opérationnels relatifs, la technologie de réseau du dernier kilomètre et de l'infrastructure de liaison de raccordement à la ligne principale. Les caractéristiques principales de la connectivité ont été définies ci-dessous afin de faciliter la compréhension commune des termes utilisés :

  • Capacité : réfère approximativement à la vitesse de transmission et à la quantité de données qu'une technologie donnée peut transmettre lors du téléchargement et du téléversement de documents, de manière symétrique ou asymétrique.
  • Latence : décrit le temps d'attente qui s'écoule avant que l'utilisateur puisse accéder aux données demandées. Cette problématique se produit principalement avec des connexions à basse vitesse ou avec la technologie par satellite, bien qu'on puisse également l'observer dans les solutions technologiques terrestres, comme dans la technologie DSL, par exemple. La latence peut être un inconvénient mineur ou un facteur freinant l'accès à Internet, selon sa gravité. En raison de cela, certaines applications opérationnelles sensibles au facteur temps seront tout simplement inopérables ou inutilisables en fonction du temps d'attente qui s'écoule.
  • Fiabilité : réfère à la cohérence du service fourni au client par le FSI. Lorsque les accords sur le niveau de service sont rédigés, un niveau de service fiable est fourni de façon cohérente au client. Ce n'est pas dans tous les cas que des accords sur le niveau de service sont en place. En tant que telles, les technologies à basse vitesse et celles par satellite offrent généralement une fiabilité faible à modérée.
  • Coûts relatifs de mise en place : réfère aux coûts relatifs aux investissements en infrastructures pour l'achat et l'installation d'équipement; métrique utile à observer lorsqu'on procède à l'analyse coûts-avantages des différentes options technologiques pour un investissement en infrastructures.
  • Coûts opérationnels relatifs : réfère aux frais mensuels de services et d'entretien relatifs aux investissements en infrastructures (c'est-à-dire l'entretien de routine, le personnel de soutien, les frais d'utilisation, la facturation, etc.); métrique utile à observer lorsqu'on procède à l'analyse coûts-avantages des différentes options technologiques pour un investissement en infrastructures.
  • Technologie de réseau du dernier kilomètre : réfère à la technologie qui relie les clients dans une communauté ou une région éloignée par la distribution d'une connexion à partir du point de présence jusqu'à la résidence du consommateur.
  • Infrastructure de liaison de raccordement à la ligne principale : réseau à large bande de grande capacité qui transmet les données du réseau du dernier kilomètre d'une communauté à une passerelle de point de présence Internet.





Tableau des catégories de connectivité

Afin de s'assurer que les données ont été capturées d'une manière qui a du sens et qui peut être comparée, ce tableau des définitions des catégories de connectivité a été conçu, afin d'orienter ceux qui ont été chargés de saisir ou de valider les données par rapport à des catégories de vitesse standards, à la technologie de classification et à des standards de capacité qui nous ont permis de recueillir des renseignements uniformes dans tout le pays.

Le tableau des définitions des catégories de connectivité est destiné à servir d'outil de planification ou de modèle, afin de suivre l'accessibilité réelle à l'Internet des communautés des Premières nations. Il n'est pas destiné à remplacer les politiques entourant les dépenses admises, la viabilité financière et les normes de service pour les citoyens canadiens. Au contraire, sa conception est destinée à disposer de suffisamment de flexibilité pour permettre aux communautés de catégoriser de manière précise leurs réalités en matière de service.

Le tableau des catégories présente quatre « catégories de vitesse » comparant une foule de caractéristiques de connectivité. Les quatre catégories sont : accès à faible vitesse, accès à large bande par satellite pour le grand public, accès à large bande par voie terrestre pour le grand public et accès à large bande de capacité industrielle. Chaque catégorie est comparée par rapport aux caractéristiques de connectivité : la capacité, la latence, la fiabilité, les coûts relatifs de mise en place, les coûts opérationnels relatifs, la technologie de réseau du dernier kilomètre et l'infrastructure de liaison de raccordement à la ligne principale. Au sein de chaque catégorie, une liste de technologies connexes a été mentionnée, de sorte que le fournisseur puisse immédiatement s'associer à la bonne catégorie.

Caractéristique de connectivité Catégorie de connectivité
Faible vitesse Large bande pour le grand public Large bande de capacité industrielle
Satellite Terrestre
Capacité  Symétrique Asymétrique Asymétrique Symétrique
19,2 kbit/s à 56 kbit/s 1,0 Mbit/s ≥ 4 Mbit/s en aval 128 kbit/s ≥ 512 kbit/s en amont ≥ 1,5 Mbit/s en aval ≥ 256 kbit/s en amont Normalement 10 Mbit/s, 100 Mbit/s ou plus
Dédiée Partagée/mode au mieux Partagée/mode au mieux Dédiée/garantie
Latence (temps d'attente) Élevée Élevée Modérée Faible
Fiabilité : Faible à modérée sans convention sur le niveau de service Faible à modérée sans convention sur le niveau de service Faible à modérée sans convention sur le niveau de service Élevée à très élevée avec convention sur le niveau de service 
Coûts relatifs de mise en place  Faibles Modérés Modérés Élevés à très élevés
Coûts opérationnels relatifs  Faibles Élevés Modérés (peuvent être élevés, si facturés à l'utilisation) Élevés à très élevés
Technologie de réseau du dernier kilomètre Accès commuté Diffusion directe par bande C ou systèmes de communication par satellite pour entreprises xDSL, modem câble, accès sans fil fixe, accès par paquets haut débit, données cellulaires, circuit T1 Multimode ou mode simple, communication par fibre optique, commutation Ethernet
Liaison de raccordement à la ligne principale Câble de cuivre Micro-ondes sous licence Transpondeurs concentrateurs de système de communication de bande C par satellite Câble de cuivre ou Micro-ondes utilisées sous licence à la liaison de raccordement à la ligne principale Fibre de bout en bout

Remarques sur le tableau des catégories de connectivité  

Accès à faible vitesse : service qui devient désuet et qui connaît une baisse d'utilisation parce qu'il ne peut pas gérer la plupart des applications modernes, ainsi que les besoins des utilisateurs.

L'accès à faible vitesse n'est PAS un service à large bande. Dans le tableau, l'accès à faible vitesse est de couleur rouge afin d'indiquer qu'il n'est pas souhaitable de continuer à l'employer.

Accès à large bande pour le grand public : service qui, selon la définition d'Industrie Canada, permet aux ménages de transmettre des données à une vitesse de téléchargement vers l'aval de 1,5 Mbit/s, et qui gère, en général, la plupart des applications modernes qu'un utilisateur moyen s'attend à employer. L'accès à large bande pour le grand public est fourni par deux types de technologies :

  • Satellite (système de communication spatiale) : technologie bien maîtrisée qui comporte des limites, mais qui peut être durable pour certaines entreprises en raison du coût élevé d'autres types d'infrastructures. Dans le tableau, l'accès à large bande par satellite pour le grand public est de couleur jaune afin d'indiquer qu'il est moins souhaitable d'employer cette technologie à l'accès à large bande par voie terrestre. Il est important de noter qu'une analyse de la bande passante satellitaire doit être entreprise afin de déterminer si une communauté desservie par signal satellite atteint réellement la vitesse de téléchargement vers l'aval de 1,5 Mbit/s. S'il est déterminé que les communautés n'atteignent pas la norme fixée par Industrie Canada, la possibilité d'investir afin d'introduire de nouvelles technologies dans les communautés qui sont mal desservies pourrait être explorée.
  • Accès à large bande par voie terrestre (système de communication terrestre) : ensemble de technologies éprouvées qui sont largement déployées dans les zones urbaines et dans de nombreuses zones rurales. L'accès à large bande par voie terrestre est de couleur verte afin d'indiquer que c'est le service souhaitable.

Accès à large bande de capacité industrielle : service qui gère les applications modernes qu'une institution s'attend généralement à utiliser (voir des catégories de connectivité à la page 7). Ces applications requièrent des infrastructures ayant des capacités supérieures à ce dont aurait besoin un particulier pour des fins d'utilisation personnelle. L'accès large bande de capacité industrielle est de couleur bleue afin de souligner qu'il s'agit du service de niveau supérieur dans la gestion des services actuels et futurs.






Exigences du service à large bande pour applications opérationnelles

Les tableaux suivants donnent un aperçu des applications opérationnelles communes qui sont typiques d'une variété de secteurs (santé, éducation et services communautaires généraux). Le présent aperçu a pour but de mettre en valeur les applications typiques dont les utilisateurs ont besoin ou qu'ils demandent, et d'harmoniser ces applications avec la catégorie de connectivité appropriée. Remarquez bien que cet exercice est loin d'être « scientifiquement exact ». Son but est de fournir aux lecteurs une approximation ou de ne servir qu'à des fins illustratives.

Services aux Premières nations

Résultats visés Catégorie de connectivité
Large bande pour le grand public Large bande à capacité industrielle
Telehealth
  • Services de santé cliniques – accès à la vidéoconférence pour les médecins, sans qu'ils aient à quitter la communauté
  Oui
  • Capacité d'acquérir des compétences locales par le biais de la vidéoconférence (classes interactives en temps réel)
  Oui
  • Capacité d'acquérir des compétences locales par le biais de l'accès à Internet (apprentissage basé sur le Web, à son propre rythme)
Oui Oui
  • Qualité de l'eau – surveillance à distance des sites et accréditation en ligne par vidéoconférence
Oui Oui
  • Information intégrée en matière de soins de santé et de rapports provinciaux (gros fichiers de données, fichiers de données complexes)
  Oui
  • État de préparation aux situations d'urgence
Oui Oui
Éducation en ligne
  • Vidéoconférence interactive en temps réel pour les cours qui ne sont pas disponibles localement
  Oui
  • Élaboration et prestation de documents pertinents sur le plan culturel
  Oui
  • Apprentissage basé sur le Web, à son rythme
Oui Oui
Culture
  • Revitalisation de la langue – participation à la préservation de la langue en ligne
  Oui
  • Revitalisation de la langue – accès aux librairies linguistiques en ligne
Oui Oui
Gouvernement en ligne
  • Gouvernance : gestion de l'information et des rapports, obligations en matière d'éducation et mandat
  Oui
  • Gestion des ressources : participation aux processus de placement et d'aménagement des terres (partage de données). 
  • Documenter et gérer les preuves d'utilisation traditionnelle des terres (processus de traité, mappage SIG)
  Oui

Services généraux – télé-santé

Résultats visés Catégorie de connectivité
Large bande pour le grand public Large bande à capacité industrielle
Télésanté
  • Radiologie – rayons X, ultrasons, scintigrammes et mammographies pris dans un télécentre et observés par vidéoconférence par un médecin qui fournit un diagnostic en temps réel ainsi que des choix de traitement.
  Oui
  • Ophtalmologie – dépistage d'empreintes rétiniennes effectué dans un télécentre et observé par vidéoconférence par un médecin qui fournit un diagnostic en temps réel ainsi que des choix de traitement.
  Oui
  • Cardiologie – surveillance cardiaque et épreuves d'efforts effectuées dans un télécentre et observées par vidéoconférence par un médecin qui fournit un diagnostic en temps réel ainsi que des choix de traitement.
  Oui
  • Santé mentale – consultations privées par vidéoconférence avec des psychiatres et thérapeutes (aucun outil diagnostique n'est impliqué).
  Oui
  • Dermatologie – images à haute résolution prises dans un télécentre et observées par vidéoconférence par un médecin qui fournit un diagnostic en temps réel ainsi que des choix de traitement.
  Oui
  • Données ouvertes, en ligne, du gouvernement - partage des renseignements et accès
  Oui
  • Éducation et sensibilisation – librairies basées sur le Web, sites Web interactifs, renseignements pour auto-assistance
  Oui

Services généraux d'éducation en ligne

Résultats visés Catégorie de connectivité
Large bande pour le grand public Large bande à capacité industrielle
Services d'éducation en ligne de la maternelle à la 12e année
  • Enseignement à distance, vidéoconférence interactive en temps réel (par ex. s'il n'y a pas de professeur de physique dans la région, l'étudiant peut suivre un cours en ligne dans une autre école).
  Oui
  • Éducateur collaborateur – programme, développement et prestation de cours sur le Web.
  Oui
  • Excursions virtuelles
Oui Oui
  • Éducateur collaborateur – discussion de groupe strictement sur le Web.
Oui Oui
  • Livres de cours sur le Web.
Oui Oui
  • Modules d'apprentissage autodirigés sur le Web.
Oui Oui
Services d'éducation postsecondaire en ligne
  • Salle de classe sur le Web – vidéoconférence interactive en temps réel
  Oui
  • Laboratoires sur le Web – vidéoconférence en temps réel
  Oui
  • Stages communautaires – vidéoconférence interactive en temps réel
  Oui
  • Recherche – à grand volume de données, cartes ou diagrammes.
  Oui
  • Services étudiants sur le Web
Oui Oui
  • Recherche étudiante (sur des textes, sans grand volume de données)
Oui Oui
  • Exposés didactiques sur le Web (pas interactifs)
Oui Oui
  • Ressources en librairie sur le Web (livres en ligne, exposés didactiques enregistrés, etc.)
Oui Oui
Exigences du gouvernement en ligne
  • Mises à l'épreuve sur le Web
Oui Oui





Glossaire des termes techniques

ADSL/DSL
La Asynchronous Digital Subscriber Line (Ligne d'abonné numérique asynchrone) est un protocole de transport généralement déployé sur des fils de cuivre à paire torsadée. Elle comprend une distance (4-5 km) et des limitations de vitesse. C'est une technologie bien maîtrisée possédant plusieurs versions améliorées (ADSL2+, SDSL, xDSL, etc.).
Asymétrique
Une connexion réseau asymétrique possède une vitesse en amont et une vitesse différente en aval.
Infrastructure de liaison de raccordement à la ligne principale et de transport
La liaison de raccordement à la ligne principale, ou l'infrastructure de transport, est une connexion réseau qui transporte le trafic de données vers et à partir du point de présence d'agrégation du dernier kilomètre vers un POP qui connecte à une passerelle Internet.
Liaison de raccordement à la ligne principale/ Chemin de transport
Ce terme décrit le chemin physique que la liaison, ou l'infrastructure de transport, emprunte.
Services à large bande
Une connexion qui fournit un accès Internet à haute vitesse, c'est-à-dire un service de communication qui permet l'accès à l'Internet à des vitesses de transmission de données supérieures à un seuil précis, établi, en ce qui nous concerne, à des vitesses à 1.5mbps/ménage, en utilisant tous les appareils technologiques pertinents (par exemple : xDSL, modem câble, accès sans fil fixe, etc.)
Système par satellite en bande C
« Système par satellite en bande C » est un terme standard de l'industrie désignant les systèmes par satellite qui utilisent les fréquences 3,5 GHz et 5,925 GHz. Les systèmes en bande C nécessitent habituellement une antenne parabolique de 3,5 mètres de diamètre et d'autres infrastructures importantes. Voir également Satellite en bande Ka ou en bande Ku.
Câble (coaxial)
Il s'agit d'un câble muni d'un seul fil central qui est entouré d'un isolateur et d'une gaine de protection. Cette construction permet le transport de signaux à haute fréquence sur d'assez longues distances avec une grande fiabilité. Connu surtout pour l'utilisation qu'en font les consommateurs de télévision à domicile et d'Internet par le câble.  
Modem câble
Un modem câble est un petit dispositif qui permet la connexion d'un ordinateur à une ligne de câblodistribution locale.
Capacité dédiée
Bien que la capacité du réseau soit dédiée, on ne la considère pas comme étant « garantie », à moins que ce soit précisé dans la convention sur le niveau de service.
Capacité dédiée garantie
C'est une connexion ayant une convention du niveau de service explicite.
Capacité partagée/ Service au mieux
De nombreux types de systèmes de réseau permettent le partage dynamique entre clients. Ces types de systèmes font de leur mieux pour que la capacité soit partagée de manière équitable.
Services cellulaires
En général, les services cellulaires gèrent principalement les appareils mobiles. Bien que certains anciens systèmes ne transmettant que la voix soient encore en service, la plupart des services d'aujourd'hui transmettent la voix et transfèrent des données. Les installations cellulaires les plus récentes annoncent de hautes vitesses de transport de données. Les services cellulaires sont souvent plus coûteux, par bit, pour l'utilisateur par rapport à d'autres services de données non mobiles.
Connectivité
Il s'agit de la capacité d'accéder aux infrastructures requises pour recevoir des services de télécommunications. Souvent, on utilise ce mot pour désigner la disponibilité des services.
Services à large bande pour le grand public
Des services qui gèrent la plupart des applications modernes qu'une personne s'attend ordinairement à utiliser en général. Voir les mots « satellite » ou « terrestre » pour des explications sur les deux technologies principalement utilisées pour offrir des services à large bande au grand public. Accès par ligne commutée
DOCSIS
Data Over Cable Service Interface Specifications.  « DOCSIS » est une technologie de signalement fondée sur les normes digitales utilisée par la plupart des fournisseurs de télévision et de données par leur infrastructure de câble coaxial. La version la plus récente se nomme « DOCSIS 3 » et gère un taux de données maximal de 172 Mb/s. Le signal digital DOCSIS est, d'ordinaire, subdivisé en « canaux » de largeur de bande pour offrir aux clients des offres de service groupées variées. Dans chacun des sites des clients, un petit « modem câble » convertit le train de données digitales DOCSIS en format normalisé Ethernet aux fins de la connexion avec les ordinateurs et routeurs sans fil.
Secteur d'aval
Ce mot décrit le flux de données, de l'Internet vers le client utilisateur final.
Ethernet (10, 100, 1000 Mb/s)
L'Ethernet est un protocole en évolution. On compte parmi les améliorations la gestion d'une largeur de bande plus élevée, l'amélioration des méthodes de contrôle d'accès aux médias et des changements au médium physique. L'Ethernet a évolué pour devenir une technologie de réseautage complexe qui, aujourd'hui, sous-tend la majorité des réseaux locaux. Le câble coaxial qu'Ethernet requérait à l'origine a été remplacé par des liens point à point connectés par des concentrateurs ou interrupteurs Ethernet afin de réduire le coût des installations, d'accroître la fiabilité et de permettre la gestion point à point et le diagnostic de panne. Plusieurs variantes d'Ethernet sont utilisées communément. Les implémentations d'Ethernet fonctionnent sur presque toutes les infrastructures physiques utilisées actuellement.
Commutation Ethernet
Il s'agit d'une méthode utilisée pour connecter de multiples ordinateurs au sein d'un réseau local unique (LAN).
Fibre
Mot utilisé pour décrire un brin unique de verre optique au sein d'un câble composé de multiples brins de verre optique qui sont entrecroisés afin de transporter les données sur large bande.
Câblage à fibres optiques (mode unique)
Le déploiement commercial a été entamé au milieu des années 80 et est désormais l'infrastructure de prestation de premier choix utilisée par l'industrie. À cause de sa longue durée de service actif, de sa résistance et de sa capacité de transport pratiquement limitée, on l'appelle aussi « à l'épreuve du futur ».
Communauté des Premières nations
La longitude/latitude du site choisi comme zone sélectionnée pour effectuer le suivi de la métrologie de connectivité d'une Première nation aux fins de la présente étude. Bien que le site soit, dans la plupart des cas, sur une réserve, dans certains cas il s'agit de la zone dans laquelle le plus grand nombre de Premières nations sont groupées au sein d'une communauté en particulier, sans égard au statut d'enregistrement des terres. Dans le cadre du présent exercice de cueillette des données, la priorité est de s'assurer que la zone la plus densément peuplée est connectée, et que chaque collectivité a au moins un point d'accès.
Radio fixe
Ce transport souvent appelé tout simplement « sans fil » ou « Wi-Fi » utilise les signaux radio d'une grande variété de types et de capacités à partir d'un point fixe jusqu'au suivant, et se termine d'ordinaire à la résidence d'un consommateur afin de lui fournir un service Internet à large bande. Bien qu'il utilise fréquemment un spectre radioélectrique exempté de licence, certains systèmes utilisent des spectres radioélectriques autorisés.
Accès fixe sans fil
Il s'agit d'un système utilisant des signaux radio ou sans fil pour transporter les données à partir d'un site fixe comme une résidence ou un bureau.
FTTN
Il s'agit du câblage à fibres optiques allant jusqu'à l'ordinateur nodal. On utilise ce mot pour décrire l'endroit où le câble à fibres optiques est amené à un point central dans un voisinage et où, à partir de ce point, le trafic digital est divisé et amené aux résidences individuellement.
FTTP
Il s'agit de la fibre rattachée à l'installation. Il existe de nombreuses méthodes pour amener le câblage par fibres optiques à la résidence, à l'immeuble ou à l'installation. Le terme FTTP les englobe toutes. Ce ne sont pas toutes les méthodes qui, à cause des coûts économiques variés, ont été adoptées et déployées. GPON fait partie des méthodes déployées grâce à sa faisabilité économique.
GPON
Le système Gigabit-enabled Passive Optical Network se base sur un câblage à fibres optiques installé à une résidence, qui s'appuie sur de nombreuses composantes passives pour réaliser un prix arrondi ou un coût de déploiement plus avantageux, tout en mettant à profit les avantages des fibres optiques. L'utilisation de composantes passives limite les coûts de maintien continus de cette infrastructure. (FTTP)
Données cellulaires HSPA
Le paquet High Speed Packet Access (Accès par paquets haut débit) se base sur un protocole de télécommunication utilisé pour accroître la capacité et la vitesse de transmission des données. Ce ne sont pas tous les réseaux cellulaires qui peuvent accommoder le HSPA.
Service à bande large à capacité industrielle
Il s'agit d'un service qui gère la majorité des applications modernes qu'une institution s'attendrait normalement à utiliser, comme la vidéoconférence en temps réel utilisée en télésanté, le traitement de transactions en temps réel, le partage et la collaboration à l'égard de gros fichiers, c'est-à-dire un GIS et des volumes élevés de nouvelles données.
Fournisseur de services Internet
Un organisme qui offre à ses clients l'accès à l'Internet.
Technologie de réseau du dernier kilomètre
Il s'agit d'une technologie utilisée pour relier les clients dans une communauté ou une zone plus petite.
Accès à faible vitesse
Ce terme est utilisé pour décrire les services d'accès par ligne commutée et autres technologies lentes, qui ne sont pas des services à large bande, qui ne suffisent plus à la plupart des applications modernes d'usage généralisé.
Radio à micro-ondes
Bien qu'ayant des caractéristiques similaires à celles de la radio fixe, la radio à micro-ondes est d'ordinaire utilisée comme « partage » commercial ou technologie en liaison descendante. Souvent, elle est conçue pour gérer des capacités très élevées et est en général plus coûteuse à mettre en œuvre que la radio fixe, étant donné la conception commerciale de l'équipement déployé. La radio à micro-ondes utilise presque exclusivement le spectre de radio autorisée.
Radio de données cellulaires mobiles
Le terme « radio de données cellulaires mobiles » est un terme général utilisé pour décrire le transport de données de réseau sur une infrastructure cellulaire mobile.
Fibre multimode
Il s'agit d'une fibre optique utilisée pour la transmission de données de télécommunication sur de courtes distances, par exemple au sein d'un immeuble, d'un campus ou d'une fiche de connexion entre deux équipements de commutation. D'ordinaire, la fibre multimode possède des taux de transmission de données atteignant jusqu'à 10 Gbps pour des distances atteignant jusqu'à 500 mètres.
Fibre monomode
Il s'agit d'une fibre optique utilisée pour la transmission de données de télécommunication sur de longues distances, par exemple d'un centre de commutation à l'autre situé à une certaine distance. D'ordinaire, la fibre monomode possède des taux de transmission de données atteignant jusqu'à 10 Tbps pour des distances atteignant jusqu'à 50 km.
Fournisseur de services de réseaux
Un fournisseur de service de réseau est une société fournissant des services d'acheminement principal à un fournisseur de services Internet, c'est-à-dire la compagnie que la majorité des utilisateurs utilisent pour accéder à Internet.
Point d'occupation
Il s'agit d'un endroit où les fournisseurs de service Internet installent les serveurs, les routeurs, les commutateurs et d'autres équipements de communications. Un « POP » est l'endroit où l'infrastructure du dernier kilomètre des fournisseurs de service Internet connecte à une passerelle Internet.
Spectre des radiofréquences
On utilise le terme « spectre des radiofréquences » pour décrire une collection de radiofréquences. Une licence est exigée par Industrie Canada pour la majorité des fréquences, bien qu'il existe un nombre limité de fréquences « sans licence » qui sont parfois utilisées par les fournisseurs de services. 
Coût relatif de mise en place
Il s'agit du coût en capital de l'installation, qui est généralement requis une seule fois. Ce terme est utilisé pour généraliser la « relation » entre divers genres d'infrastructures pour indiquer, en général, lesquelles sont plus coûteuses que d'autres.
Coût relatif opérationnel
Il s'agit des coûts opérationnels qui, d'ordinaire, sont requis mensuellement. Ce terme est utilisé pour généraliser la « relation » entre divers genres d'infrastructures pour indiquer, en général, lesquelles sont plus coûteuses que d'autres.
Satellite à large bande
Les services de satellite sont une technologie bien maîtrisée qui utilise un transpondeur en orbite situé dans une orbite géostationnaire située à environ 22 300 milles (37 000 km) dans une zone près de l'équateur. Souvent, à cause des longs délais de transit du signal (auxquels on réfère aussi par « latence élevée »), les utilisateurs confondent la réaction apparemment lente des applications, due à la latence, avec la condition de largeur de bande insuffisante. Cette confusion est souvent aggravée par le fait que certains systèmes ont, en effet, une largeur de bande limitée et un grand nombre de clients se partageant la largeur de bande limitée disponible (grande sortance). Certaines applications digitales ne fonctionnent pas bien lorsque la latence est élevée. Bien que les prix du service par satellite aient considérablement baissé au cours des quelques dernières années, ils demeurent assez élevés par bit. Les systèmes commerciaux actuels utilisent une des trois bandes de fréquence (bande C, bande Ka, bande Ku). Les systèmes Ka et Ku utilisent de très petites antennes paraboliques qui s'installent facilement sur le mur des résidences. Les systèmes à bande C utilisent d'ordinaire une antenne parabolique unique qui dépasse 2,3 mètres de diamètre et pour laquelle une base étendue en ciment est requise. Les signaux tirés de l'équipement de bande C sont ensuite transportés par d'autres moyens (par exemple par accès fixe sans fil) vers les résidences individuelles ou les sites commerciaux. La grande taille de l'antenne parabolique pour bande C augmente considérablement les coûts d'installation. 
Concentrateurs de transpondeurs pour système satellite
Chaque système de satellite est pourvu d'un point central opéré par le fournisseur, où sont regroupés les signaux envoyés par divers sites éloignés, afin que ce trafic soit acheminé vers l'Internet ou un autre site central de réseautage. L'équipement utilisé par ces fournisseurs de service satellite est appelé « concentrateurs de transpondeurs ».
Accords sur les niveaux de services
Les accords sur les niveaux de service sont des contrats qui énoncent les obligations des fournisseurs de réseaux concernant les caractéristiques du service de réseau ou qui gèrent les délais de réaction.
Symétrique
Une connexion symétrique de réseau possède la même vitesse en amont et en aval. Voir le contraste avec « asymétrique ».
T1 – T3
Il s'agit de désignatifs destinés à un plan de signalisation créé par les laboratoires Bell (Bellcore normalisé GR-139-CORE). Un T1 a un taux de signalisation de 1,544 Mb/s et un transport duplex complet et un T3 transportent respectivement 44,736Mb/s. Il s'agit d'une technologie très bien maîtrisée, mais qui est considérée comme étant ancienne et en phase d'être lentement éliminée dans plusieurs régions. Les prix de la technologie « T » sont « régis » par le CRTC dans certaines zones du marché canadien.
Résidence mal desservie
Résidence qui n'a pas accès au minimum de vitesse de téléchargement vers l'aval de 1,5 Mbit/s en fonction de la définition d'Industrie Canada.
Résidence sans service
Résidence qui n'a aucun accès.
Dans le sens montant
Ces termes décrivent un flux de données qui, à partir du point final client, se dirige vers l'Internet ou un autre point centrique d'un réseau.
Wi-Fi
Ce terme est utilisé pour décrire une technologie qui utilise les fréquences radio plutôt que des câbles pour transporter le service. Voir « radio fixe ».
Wi-Max
Il s'agit d'un protocole de télécommunication qui fournit un accès Internet fixe et mobile dans le dernier kilomètre.
Large bande sans fil
Ces termes sont utilisés de manière interchangeable pour indiquer des services cellulaires, des services fixes et des services par radio à micro-ondes dépendant du contexte. D'ordinaire, l'accès sans fil fixe fournit le service Internet digital le plus économique dans les sites éloignés ou accidentés sur le plan géographique, dans lesquels la population est peu nombreuse, tout comme les infrastructures de communications. En général, les services cellulaires gèrent les services mobiles et sont plus coûteux (par bit) pour l'utilisateur. De plus, ils exigent une certaine densité parmi les usagers d'une zone géographique pour être profitables pour l'opérateur. On utilise ces termes pour décrire une technologie et des services qui transportent les signaux sans fil par le biais de fréquences.





Remerciements

Le présent document a été élaboré grâce à l'aide et au savoir-faire technique de plusieurs ministères provinciaux, de ministères fédéraux ainsi que d'organismes des Premières nations. Nous désirons remercier toutes les personnes qui ont pris part et contribué à son contenu.