ARCHIVÉE - Steve Kokelj

Renseignements archivés

Cette page a été archivée dans le Web. Les renseignements archivés sont fournis aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Ils ne sont pas assujettis aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiés ou mis à jour depuis leur archivage. Pour obtenir ces renseignements sous une autre forme, veuillez communiquer avec nous.

Steve Kokelj est un spécialiste de l'environnement à Affaires autochtones et Développement du Nord Canada et travaille actuellement pour le Programme de surveillance des effets cumulatifs.

Transcription : Steve Kokelj

Steve Kokelj : Mon nom est Steve Kokelj. Je suis un scientifique spécialiste de l'environnement à Affaires autochtones et Développement du Nord Canada. Je vis à Yellowknife depuis 12 ans avec ma femme et mes enfants. Je travaille actuellement au Programme de surveillance des effets cumulatifs, c'est donc fantastique d'avoir un point de réunion central ou une place de rencontre comme celle-ci. Je crois aussi que comme les partenariats que nous créons sont si divers, c'est vraiment l'occasion de réunir toutes ces personnes. Je rencontre donc des gens de la communauté scientifique, de trois ou quatre universités différentes et de divers ministères. Nous nous réunissons ici pour parler de notre projet qui se déroule à 3 000 km de Montréal.

En fait, un des principes sous-jacents ou un des thèmes du programme est de créer des partenariats, mais aussi d'inclure les résidants du Nord dans tout le processus visant à générer des connaissances. Le rôle essentiel de cette collaboration est qu'ainsi on s'assure de poser les bonnes questions. On s'assure que les partenariats sont équitables et solides. Si les résidants du Nord, y compris les membres des collectivités, les conseils de cogestion, les scientifiques et les organismes de réglementation participent à tout le processus de création de connaissances, ils sont très susceptibles de comprendre les résultats, car ils ont joué un rôle pour générer les connaissances.

À la fin des années 1990, une grande onde de tempête a déferlé dans le delta du Mackenzie et a entraîné de l'eau salée dans le delta, ce qui a tué des centaines de kilomètres carrés de végétation. Et il s'agit d'une zone écologique importante, qui est aussi importante pour les développements, en plus d'être une zone culturelle d'importance pour les Inuvialuit. Les scientifiques, la communauté scientifique a eu besoin d'environ une décennie pour comprendre ce qui s'était passé, pour comprendre comment ce grand changement dans le paysage était survenu. Et, comme je l'ai mentionné, les Inuvialuit savaient que ceci s'était produit 10 ans plus tôt. Cette situation nous a vraiment permis de comprendre l'importance de maintenir une excellente communication entre les utilisateurs des terres, les détenteurs du savoir traditionnel et la communauté scientifique. Une des choses que le Programme de surveillance des effets cumulatifs fait est d'offrir un véhicule et un appui technique, ainsi que des ressources pour faciliter les interactions entre les collectivités, les conseils de cogestion et les scientifiques. Personnellement, je crois qu'un élément clé pour comprendre les changements environnementaux dans le Nord est de réunir les différentes sources de connaissances. Ainsi, on obtient une perspective vraiment globale.

Date de modification :