Les contributions des Autochtones à la guerre de 1812 : Carte des théâtres de guerre

Auteur : Ministre des Affaires autochtones et du Développement du Nord canadien
Date : 2012
QS- : QS-6279-010-FF-A1

Version PDF (10,5 Mo, 1 Page)

Campagnes de l'Ouest

Tecumseh
Crédit : Benson John Lossings, 1868

Pendant la guerre de 1812, la région de l'ouest des Grands Lacs est le théâtre de nombreuses batailles. Les Britanniques et les Américains s'y affrontent pour conquérir les terres stratégiques et contrôler les grandes voies de transport.

Lors des premières batailles, les guerriers métis et des Premières Nations contribuent fortement à la victoire des Britanniques. En juillet 1812, plus de 300 guerriers odawa, ojibwe et dakotas réussissent, avec les troupes britanniques et les Métis du Corps des Voyageurs, à prendre le poste américain de Michilimackinac, que les Britanniques conserveront jusqu'à la fin de la guerre. Ce faisant, les guerriers des Premières Nations, dont les Dakotas, sont en mesure de poursuivre et d'attaquer les troupes américaines jusqu'à Fort Dearborn (Chicago), à l'ouest.

En août 1812, le major-général Brock et le chef de guerre shawnee Tecumseh, qui dirigent 700 hommes de la force régulière et de la milice et 700 guerriers des Premières Nations, s'emparent de Fort Detroit en de plus de 2 500 soldats américains. Ils remportent la bataille notamment en raison de la peur que suscitaient les guerriers des Premières Nations, réputés pour être de féroces combattants, chez les commandants américains. De telles victoires rallient davantage de guerriers des Premières Nations à la cause des Britanniques.

Malgré ces victoires précoces, dès 1813, les Britanniques doivent retraiter dans la région du Niagara en raison de la pression exercée par les Américains. Le 13 octobre 1812, l'unité des Premières Nations de l'Ouest est mise à rude épreuve pendant la bataille de Thames (Moraviantown), lorsque le chef Tecumseh est tué en tentant de protéger les troupes britanniques pendant qu'elles battent en retraite.

Campagne du Niagara

Major John Norton,
Teyoninhokarawen, chef Mohawk
Crédit : Bibliothèques et Archives Canada, no d'entrée 1984-119-1

Avec ses nombreux forts et bastions sur les deux rives, la région du Niagara est la plus disputée lors de cette guerre. Près d'une douzaine de batailles se déroulent en territoire américain et britannique, de Niagara à York (Toronto).

Entre 1812 et 1814, les guerriers des Premières Nations de la région des Grands Lacs et de la vallée du Saint-Laurent se battent aux côtés des troupes britanniques et de la milice canadienne pour repousser les Américains. Lors des batailles, les dirigeants des Premières Nations, dont John Brant et John Norton, commandent les troupes britanniques alors que leurs confrères participent aux raids contre les Américains, en plus de jouer les guides et les éclaireurs.

Au début de 1812, les Britanniques concluent des alliances militaires avec les Premières Nations qui leur permettent de remporter plusieurs batailles importantes, malgré des troupes américaines plus imposantes. En octobre, les guerriers des Six Nations et des Delaware aident à contenir les troupes américaines en dépit de la mort du major-général Brock à la bataille de Queenston Heights. Les Premières Nations paient le prix de cette guerre: de nombreux guerriers meurent au front.

En 1813, des troupes américaines bien préparées prennent Fort George, pendant que 1 700 autres soldats s'emparent de York, malgré la présence de 800 soldats britanniques, membres de la milice et guerriers des Premières Nations. En juin 1813, 500 soldats américains sont envoyés pour capturer les 50 soldats britanniques et 400 guerriers des Premières Nations composant l'équipe de raid britannique. Cependant, dans la bataille de Beaver Dams, les guerriers des Premières Nations, provenant majoritairement des Six Nations, de Kahnawake, d'Akwesasne et de Kanesatake, sous le commandement de John Norton, chef de guerre des Six Nations, capturent ces soldats américains lors d'une embuscade audacieuse. Cette victoire britannique, et celles qui ont suivi en 1813, permettent à la Grande-Bretagne de regagner le contrôle d'une grande partie du Niagara.

En 1814, dernière année et la plus sanglante de la guerre, les guerriers des Premières Nations sont actifs dans toute la région, notamment pendant les batailles de Fort Chippawa et de Lundy's Lane en juillet et à l'automne, pendant le long siège de Fort Érié.

Campagne du Saint-Laurent

Pendant que les batailles font rage dans la région des Grands Lacs, les troupes américaines se dirigent vers le nord-ouest pour s'emparer de Montréal et empêcher les renforts britanniques d'atteindre la région du Niagara. Après une série d'affrontements maritimes sur le lac Champlain, deux unités américaines arrivent à Montréal à l'automne 1813.

Fin octobre, les guerriers mohawks, hurons, abénakis et les Voltigeurs des Canadiens-français, tous sous la direction de Charles-Michel d'Irumberry de Salaberry, repoussent 3 000 soldats américains de la première vague d'invasion à Châteauguay. Une deuxième unité américaine remontant le Saint-Laurent est retardée et attaquée, à plusieurs reprises, par un groupe de guerriers mohawks et algonquins et les Voltigeurs. Le 11 novembre 1813, les troupes britanniques rencontrent les Américains à Crysler's Farm. Après une bataille sanglante, les Britanniques, les Premières Nations et la milice forcent les Américains à retraiter et à abandonner l'idée de s'emparer de Montréal.

Grandes batailles

1812

  • 18 juin – Déclaration de guerre
  • 17 juillet – Fort Mackinac
  • 15 août – Fort Dearborn (Chicago)
  • 16 août – Fort Detroit
  • 3-6 septembre – Sièges dans l'Ouest
  • 13 octobre – Queenston Heights

1813

  • 22 janvier – Frenchtown
  • 27 avril – York (Toronto)
  • 28 avril - 9 mai – Fort Meigs
  • 25-27 mai – Fort George (Niagara)
  • 6 juin – Stoney Creek
  • 24 juin – Beaver Dams
  • 2 août – Fort Stephenson (Ohio)
  • 5 octobre – Thames (Moraviantown)
  • 26 octobre – Châteauguay
  • 11 novembre – Crysler's Farm
  • 19 décembre – Fort Niagara

1814

  • 4 mars – Longwoods
  • 3 juillet – Fort Erie
  • 5 juillet – Chippawa
  • 17-20 juillet – Prairie du Chien
  • 25 juillet – Lundy's Lane
  • 4-5 août – Michilimackinac
  • 15 août – Fort Erie
  • 5 novembre – Niagara Peninsula
  • 24 décembre – Traité de Gand

Pour commander l'affiche/carte des contributions autochtones à la guerre de 1812, consultez le Catalogue des publications.

Informations additionelles :

Date de modification :