ARCHIVÉE - Promotion des entreprises commerciales et des partenariats

Renseignements archivés

Cette page a été archivée dans le Web. Les renseignements archivés sont fournis aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Ils ne sont pas assujettis aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiés ou mis à jour depuis leur archivage. Pour obtenir ces renseignements sous une autre forme, veuillez communiquer avec nous.

Découvrez de quelle manière des vignes désertiques du sud de la Colombie-Britannique à la toundra glacée bien au-delà du cercle polaire arctique, en passant par le centre urbain de Winnipeg et le littoral rocheux de Terre-Neuve, les Premières Nations, les Inuit et les Métis établissent et font la promotion des entreprises commerciales et des partenariats qui fourniront de l'emploi et des avantages pendant des années.

Transcription : Promotion des entreprises commerciales et des partenariats

Narrateur (voix hors champ) :

Des vignes désertiques du sud de la Colombie-Britannique à la toundra glacée bien au-delà du cercle polaire arctique, en passant par le centre urbain de Winnipeg et le littoral rocheux de Terre-Neuve, les Premières Nations, les Inuit et les Métis établissent et font la promotion des entreprises commerciales et de partenariats qui fourniront de l'emploi et des avantages pendant des années.

On réinvestit les revenus dans les infrastructures et dans de nouvelles voies de développement économique qui créeront de l'emploi et appuieront les programmes sociaux à l'avenir.

Au cœur de ces initiatives de développement économique, on prête une attention particulière au maintien d'un équilibre entre le progrès et la préservation du patrimoine culturel et de l'environnement.

Clarence Louie, chef, bande d'Osoyoos :

Parmi les entreprises que nous avons ici, à Osoyoos, la moitié font partie du domaine du tourisme : des terrains de golf, des vineries, des vignobles, des centres culturels… Nous œuvrons aussi dans le secteur de la construction. Nous avons un ensemble résidentiel, des ensembles commerciaux, industriels…

En même temps, nous laisserons la grande majorité de nos terres à l'état naturel parce que ça fait aussi partie de nos responsabilités. Nous ne voulons pas maximiser le développement économique de chaque centimètre carré de notre réserve, parce que nous sommes autant responsables de l'environnement et de nos activités culturelles que de l'économie.

Narrateur (voix hors champ) :

Les dirigeants de la Première Nation de Wendake, au Québec, ont réalisé les avantages économiques que pouvait offrir le tourisme.

Récemment construit, l'Hôtel-Musée Premières Nations s'inspire de la culture huronne-wendat. Il compte parmi les nombreux projets de développement économique durable et intégré de nature sociale et culturelle de Wendake.

Non loin de cet hôtel-musée quatre étoiles, le site traditionnel huron permet aussi aux visiteurs de découvrir l'histoire, la culture et le style de vie du peuple huron-wendat.

Narrateur (voix hors champ) :

À Winnipeg, un frère et une sœur métis ont fondé une entreprise à 100 % autochtone, animés de la passion de conserver leur patrimoine et leur culture. Manitobah Mukluks fabrique des chaussures originales mariant tradition et modernité.

Sean McCormick, président, Manitobah Mukluks :

Manitobah Mukluks produit tous les jours plus de 200 paires de mukluks. L'entreprise compte maintenant plus de 50 employés. Nous vendons nos produits dans 22  pays, et ce territoire s'élargit.

Heather McCormick, co-fondatrice, Manitobah Mukluks :

Il nous importe d'offrir un produit fabriqué au Canada. Ça colle de près à notre patrimoine, nos traditions et notre culture. C'est donc un aspect majeur de toutes les réalisations de Manitobah Mukluks.

Narrateur (voix hors champ) :

Lorsque les Inuvialuits des Territoires du Nord-Ouest ont conclu une entente définitive concernant leurs revendications territoriales, en 1984, ils ont mis sur pied l'Inuvialuit Regional Corporation afin de pouvoir participer à part égale et significative à l'économie et à la société du Nord et du Canada.

Du point de vue légal, ils possèdent et contrôlent un territoire de 91 000 kilomètres carrés, et les droits pétroliers, gaziers et miniers leur reviennent sur 13 000 d'entre eux.

L'IDC est la direction du développement économique de la société mère qu'on a instaurée pour développer les nombreuses possibilités économiques de l'Arctique de l'Ouest tout en protégeant l'environnement.

Wayne Gordon, président de l'Inuvialuit Development Corporation (IDC)

L' IDC appartient à des Autochtones à 100 %. Nos seuls actionnaires sont l' IRC et les bénéficiaires inuvialuits…

L'IDC est propriétaire, actionnaire ou partenaire de 20 entreprises dans la région du règlement inuvialuit ou dans l'Ouest du Canada.

Dan Christmas, conseiller de bande et conseiller principal, Première Nation de Membertou

Membertou a connu une ascension économique fulgurante… Comme bien des Premières Nations qui dépendent du financement du gouvernement fédéral, elle parvenait difficilement à joindre les deux bouts et on y trouvait peu d'emplois à temps plein. Il n'y avait aucun développement économique.

Nous avons commencé à générer nos propres revenus, à voir à nos propres programmes et à investir dans de nouvelles entreprises, dans de nouvelles possibilités.

Le changement s'est avéré drastique. Notre Première Nation, qui n'avait rien, a maintenant des répercussions sur l'économie d'ici, au Cap Breton.

Narrateur (voix hors champ) :

La Première Nation dakota de Whitecap, en Saskatchewan, a misé sur son paysage unique et sa proximité de Saskatoon pour attirer plus d'un million de visiteurs par année au terrain de golf Dakota Dunes, son 18 trous de championnat, ainsi qu'au casino Dakota Dunes.

McLaren Taylor, directeur général, terrain de golf Dakota Dunes

Le terrain de golf est arrivé en premier… à partir d'un terrain qui, en fait, ne servait à rien d'autre. On en a fait un terrain de golf de calibre international qui a mené à un casino et à d'autres développements économiques. Ça a donc été une bonne pierre d'assise pour la Première Nation dakota de Whitecap.

Narrateur (voix hors champ) :

La Première Nation de Miawpukek, à Terre-Neuve, comprend aussi le potentiel de son territoire en matière de développement économique.

Tammy Drew, directrice générale, Première Nation de Miawpukek

Nous nous occupons de nos terres, de notre esprit et de notre peuple; les entreprises que nous avons établies grâce au développement économique pour la réussite de notre collectivité doivent donc s'occuper de ces trois éléments.

Justin Hall, assistant vinificateur, Nk'Mip Cellars

Je crois que la plus grande réussite de la société, de la bande d'Osoyoos, est que les jeunes ont de l'emploi, une sécurité d'emploi, pour l'avenir. S'ils veulent travailler, ils peuvent assurément obtenir un emploi. Notre société compte de nombreuses entreprises où ils peuvent exceller.

Sean McCormick, président, Manitobah Mukluks

Manitobah Mukluks a pour politique de recruter et de conserver des employés autochtones. Elle donne la priorité aux postulants autochtones, notamment au bureau des ventes et au service administratif.

Wayne Gordon, président, Inuvialuit Development Corporation

Vous savez, nous sommes ici pour nous assurer de faire de l'argent avec nos investissements, d'avoir de l'emploi et de la formation pour nos bénéficiaires et d'être ici à long terme.

Darcy Bear, chef, Première Nation dakota de Whitecap

Quand je suis entré au pouvoir dans notre collectivité, nous avions un taux de chômage d'environ 70 %. Aujourd'hui, notre taux de chômage se chiffre à environ 6 % et nous avons, en fait, plus d'emplois que de résidants.

Terrance Paul, chef, Première Nation de Membertou

Si une personne de Membertou veut vraiment travailler, il y a un emploi pour elle.

Narrateur (voix hors champ) :

Le personnel de l'Hôtel-Musée huron-wendat de Wendake se compose à 50 % de membres des Premières Nations, bon nombre ayant été formés localement au centre de développement et de formation de la main-d'œuvre de la Première Nation huronne-wendat.

Le centre offre des programmes d'éducation des adultes, d'études collégiales et de formation professionnelle.

Dan Christmas, conseiller de bande et conseiller principal, Première Nation de Membertou

Une des grandes stratégies de Membertou consiste à commencer par former les gens. Au fil des ans, Membertou a eu la très grande chance d'avoir des liens serrés avec l'université et les établissements de formation locaux.

La clé de la réussite de Membertou est un effectif compétent et hautement formé qui procure leadership et gestion et compose une grande partie de notre main-d'œuvre ici, à Membertou.

Misel Joe, chef, Première Nation de Miawpukek

Nous avons pris les commandes de l'école, et tous les ans, 10 à 15 élèves obtiennent leur diplôme et peuvent aller faire des études supérieures. Nous avons aussi offert un programme fantastique aux adultes qui sont retournés faire des études supérieures pour revenir dans notre système. C'est donc un endroit incroyable pour les jeunes qui veulent avancer dans ce qui les intéresse.

Lindsey Anderson, gestionnaire du service à la clientèle, stagiaire, Nk'Mip Cellars

Nous espérons que les programmes d'emplois étudiants d'été nous permettront d'intéresser certains jeunes à songer à faire carrière au vignoble et à revenir travailler ici à l'avenir.

Nellie Cornoyea, présidente-directrice générale,  Inuvialuit Regional Corporation

Nous travaillons très fort pour collaborer avec les Inuvialuit non seulement sur un plan supérieur, mais aussi à l'échelle de la collectivité. Alors, je crois qu'amener les gens à l'autosuffisance en matière de style de vie et de création de plus de richesse, pour nous, ce serait le succès.

Misel Joe, chef, Première Nation de Miawpukek

Notre mandat inclut, depuis toujours, la recherche d'autosuffisance au moyen du développement économique et du tourisme.

Terrance Paul, chef, Première Nation de Membertou

Mon rêve pour la collectivité, c'est de la voir riche, dans une position où elle n'a pas à se fier aux contributions du gouvernement pour survivre.

Nellie Cornoyea, présidente-directrice générale, Inuvialuit Regional Corporation

Nous travaillons très fort pour collaborer avec les Inuvialuit non seulement sur un plan supérieur, mais aussi à l'échelle de la collectivité. Alors, je crois qu'amener les gens à l'autosuffisance en matière de style de vie et de création de plus de richesse, pour nous, ce serait le succès.

Misel Joe, chef, Première Nation de Miawpukek

Notre mandat inclut, depuis toujours, la recherche d'autosuffisance au moyen du développement économique et du tourisme.

Terrance Paul, chef, Première Nation de Membertou

Mon rêve pour la collectivité, c'est de la voir riche, dans une position où elle n'a pas à se fier aux cv contributions du gouvernement pour survivre.

Sean McCormick, président, Manitobah Mukluks

Je suis très fier d'être propriétaire d'une entreprise métisse et je crois qu'il s'agit là d'un exemple fantastique pour notre collectivité.

Clarence Louie, chef, bande d'Osoyoos

Il faut que nous commencions à nous tenir debout, à créer nos propres emplois et à faire notre propre argent. C'est ça, l'autosuffisance des Premières Nations. Elles regagneront leur fierté quand leurs gens travailleront pour gagner leur vie.

Date de modification :