ARCHIVÉE - Une autre vision de la science

Renseignements archivés

Cette page a été archivée dans le Web. Les renseignements archivés sont fournis aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Ils ne sont pas assujettis aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiés ou mis à jour depuis leur archivage. Pour obtenir ces renseignements sous une autre forme, veuillez communiquer avec nous.


Bob Van Dijken.

Les conversations animaient le petit café, déjà bien rempli même si j'y avais pris place assez tôt, histoire de profiter des confortables fauteuils avant la cohue du repas. J'avais rendez-vous avec Bob Van Dijken, coordonnateur de l'Année polaire internationale (API) pour le Yukon. Pendant que j'attendais ma commande au comptoir, un homme, grand, barbu à l'air paisible est entré. Un coup d'œil m'a suffi pour savoir qu'il s'agissait de Bob Van Dijken.

Dès le début de notre conversation, c'est avec enthousiasme que M. Van Dijken a parlé de son travail . En tant que coordonnateur de l'API pour le Yukon, il est bien conscient de l'importance de la science dans le Nord et est déterminé à trouver des moyens de faire connaître la science à différents publics et à l'intégrer de manière plus interactive et intéressante aux cursus scolaires. L'API constitue un contexte parfait pour réaliser de telles ambitions.


Yukon Quest. (Photo par : Rick Massie)

Dans la collectivité nordique d'Old Crow, qui se trouve au-delà du cercle arctique, une enseignante créative a suscité l'intérêt de ses élèves en intégrant à son cursus scientifique une exposition photographique portant sur les divers projets de l'API. « Elle a intégré l'API au cursus scolaire […]. Les chercheurs de l'API ont besoin d'une telle présence dans les collectivités. Ils doivent travailler avec ce genre de personnes pour pouvoir comprendre ce qui intéresse les collectivités, ce qui est approprié et à qui il convient de parler de certaines situations », a expliqué M. Van Dijken. En plus de participer à un projet de recherche axé sur la plaine d'Old Crow, que M. Van Dijken a qualifié de projet exemplaire et de modèle en matière de collaboration scientifique dans le Nord, les collectivités du Yukon ont profité de possibilités d'apprentissage que n'offre aucun cursus scientifique de base.

L'excitation et l'enthousiasme de M. Van Dijken pour l'API se devinent aisément alors que son regard s'illumine pendant qu'il raconte la façon dont  l'API a été intégré à la Yukon Quest, une course annuelle de chiens de traîneau s'étalant sur plus de 1 000 miles. En 2007, on a créé des timbres pour souligner le début de l'API. Ces derniers ont été dévoilés à l'occasion d'une cérémonie officielle tenue à Whitehorse. Il s'agissait du premier événement du genre à se dérouler dans la capitale du territoire. L'idée a eu une grande influence, comme on l'a constaté l'année suivante (2008), lorsque les États‑Unis ont créé leur propre timbre de l'API.


(Photo par : AADNC)

Comme les années précédentes, les mushers ont dû braver un froid glacial et des vents violents pendant la course, mais cette fois, ils devaient également transporter des enveloppes affranchies avec deux timbres de l'API et y faire apposer le cachet de la poste des lieux de départ et d'arrivée de la course. En parlant de la course, M. Van Dijken indique que : « La Yukon Quest a offert une vitrine dont les coordonnateurs de l'API n'osaient même pas rêver ». De par sa portée, l'API a non seulement permis aux chercheurs d'assister à des événements communautaires d'importance, mais aussi de visiter les collectivités et de tisser des liens avec leurs membres.

L'API a été une source de nombreuses premières pour la ville de Whitehorse, de nombreuses collectivités yukonnaises et même pour M. Van Dijken. Quand on lui parle de l'héritage de l'API, il affirme que : « L'API rend les recherches intéressantes aux yeux des collectivités afin qu'elles continuent à recueillir des données et à participer. Le programme a fait ressortir l'importance de renforcer la capacité et d'inclure les collectivités au processus. L'API est un bon début. Il faut que les recherches se poursuivent. »

 

Date de modification :