ARCHIVÉE - Entreprise Autochtone : Célébrée en Alberta Mars 2012

Renseignements archivés

Cette page a été archivée dans le Web. Les renseignements archivés sont fournis aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Ils ne sont pas assujettis aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiés ou mis à jour depuis leur archivage. Pour obtenir ces renseignements sous une autre forme, veuillez communiquer avec nous.

Publié avec l'autorisation du ministre des Affaires autochtones et Développement du Nord Canada Ottawa 2012
ISSN : 1923-0524
QS : A023-110-FF-A1

Format PDF (1,61 Mo, 8 pages)

Dans ce Numéro :

Le développement économique fait partie intégrante du mandat Affaires autochtones et Développement du Nord Canada (AADNC). Ce ministère s'emploie à accroître la participation des Premières nations, des Inuit et des Métis à la population active à travers le Canada, et ce au profit des individus, des familles et des collectivités autochtones, ainsi que des employeurs et de l'économie canadienne dans son ensemble.

Les programmes de développement économique d'AADNC prévoient l'octroi de fonds à des organismes communautaires (ou aux organismes désignés par eux). Les fonds sont à leur tour consacrés par ces organismes à leurs projets de développement économique et à la prestation de services aux membres des collectivités visées. Par ailleurs, le ministère encourage les secteurs privé et public à intégrer des membres des Premières nations, des Métis et des Inuit à la population active, en plus de promouvoir le recours aux entreprises autochtones comme source d'approvisionnement en produits et services auprès du gouvernement fédéral.

Dans son discours prononcé devant les participants à la Conférence et salon commercial des entrepreneurs autochtones qui a eu lieu en octobre 2011, John Duncan, ministre d'AADNC, a déclaré : « L'envergure des perspectives de développement économique et de croissance des entreprises n'a jamais été aussi grande. La participation des Autochtones au marché du travail de même que les initiatives de développement économique dirigées à l'échelle du pays sont des éléments essentiels au maintien de la vigueur et du dynamisme de l'économie canadienne. »

Les compagnies présentées ici témoignent de la véracité des commentaires du ministre. Bref, ce sont des finalistes dignes des prix parrainés par AADNC. Bonne lecture

LA ALBERTA INDIAN INVESTMENT CORPORATION – En affaires pour favoriser l'esprit d'entreprise chez les Premières nations de l'Alberta

Finaliste - Prix Plume d'aigle

Société appartenant aux Premières nations de l'Alberta, la Alberta Indian Investment Corporation (AIIC) a été créée en 1987. Elle a passé plus de 25 ans à appuyer et à promouvoir assidûment les entreprises des Premières nations et leurs activités entrepreneuriales.

Fidèle à leur engagement à aider les entreprises des Premières nations à se surpasser, les employés d'AIIC effectuent de fréquents voyages un peu partout en Alberta depuis leur bureau, situé dans la Première nation d'Enoch. La société participe à différents projets – aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur des réserves – comme source de prêts, de capitaux propres, de services éducatifs aux entreprises et de mécanismes de soutien. Le fait de rencontrer les clients à leur lieu de travail constitue l'une des nombreuses fonctions qui font avancer le mandat de la société, soit de favoriser l'autonomie par le biais d'occasions et d'initiatives viables à l'échelle communautaire.

L'exigence requise pour collaborer avec la société n'a rien de compliqué : « Nous recherchons des propriétaires et des entrepreneurs visionnaires qui ont une propension à travailler d'arrache-pied et qui font preuve d'engagement et de confiance en eux-mêmes », a affirmé Rocky Sinclair, chef de la direction. « Notre rôle va nettement au-delà de celui de fournisseur de prêts et de services d'aide aux entreprises. Il s'agit plus précisément de faire naître la confiance et d'édifier des relations durables qui assureront notre réussite. »

La façade de l'hôtel Wingate
La façade de l'hôtel Wingate

AIIC est fière de sa capacité de redonner à la collectivité. À cet effet, la société parraine deux bourses d'études annuelles en signe d'appui à de nombreux événements et à l'excellence en matière d'enseignement postsecondaire.

Soucieuse de l'importance de l'éducation à tous les niveaux, la société propose une série de camps d'été pour les jeunes intéressés par les affaires afin de les aider à acquérir les outils dont ils ont besoin pour songer à travailler à leur compte comme choix de carrière. De plus, AIIC coparraine et offre des programmes de formation à l'entrepreneuriat et de perfectionnement en leadership à l'intention des élèves autochtones du secondaire à travers l'Alberta.

Par ailleurs, AIIC s'est associée à l'Université Acadia afin d'organiser des séminaires de formation destinés aux petites entreprises, lesquels visent à renforcer les capacités techniques des collectivités des Premières nations. Elle a aussi eu l'honneur d'être choisie parmi les quatre modèles d'entreprise albertains axés sur « de saines pratiques » présentés à l'occasion du Colloque national des entreprises du Banff Centre of Management qui a eu lieu l'automne dernier.

Ayant reconnu qu'il existe des coûts associés à ce niveau de soutien, la société a fait dernièrement l'acquisition de l'hôtel The Wingate by Wyndham et le restaurant Homefire Grill, qui se trouvent dans le secteur ouest d'Edmonton. Cette façon créative d'aborder ce projet diversifié a porté des fruits, comme en témoigne le succès connu par l'hôtel et le restaurant contigu. Cela permet en effet à la société de continuer à honorer ses engagements organisationnels en conservant sa capacité de fournir les services prescrits à ses clients.

Cérémonie d'inauguration de l'hôtel
Cérémonie d'inauguration de l'hôtel

Il y a bien des années, AIIC et ses partenaires de la Aboriginal Capital Corporation (ACC) ont accueilli le tout premier symposium des entreprises autochtones de l'Alberta. On a profité de l'occasion pour souligner les milliers d'entreprises ayant bénéficié de prêts totalisant plus de 50 millions de dollars et 165 millions de dollars consentis respectivement par AIIC et ACC.

Notons que l'on a remboursé plus de 96 p. 100 de la somme attribuée par AIIC. Ce pourcentage fait bien ressortir l'ardeur et les valeurs de la clientèle d'AIIC, ce qui reflète directement l'importance du rôle que joue la société.

Le symposium fut une célébration de 20 ans d'efforts, ainsi que l'occasion de souligner le rôle important que certaines personnes ont joué à l'appui des entreprises autochtones au fil des décennies. AIIC attribue son leadership, sa vision et son engagement aux saines pratiques de gouvernance qu'elle a adoptées; voilà des facteurs clés qui ont abouti au succès connu par la société depuis tant d'années.

Après quelque vingt ans de services, AIIC s'en tient à son engagement envers l'esprit d'entreprise chez les Premières nations de l'Alberta. Elle continue de fournir à des entreprises des outils de gestion, du soutien et le financement dont elles ont besoin. Bref, la société contribue à jeter les assises de la réussite et de la prospérité futures, éléments qui servent à renforcer le tissu économique de notre province.

La passion, la détermination et l'engagement que manifeste la société sous forme d'investissements dans les projets d'affaires des Autochtones en Alberta ont vraiment eu pour effet d'habiliter les nombreux hommes d'affaires et femmes d'affaire qui ne cessent d'exceller.

LA ASENIWUCHE DEVELOPMENT CORPORATION – Assurer le respect de la terre au moyen de partenariats en développement durable

Finaliste - Prix Plume d'aigle

Pour la troisième année consécutive, la Aseniwuche Development Corporation (ADC) a été mise en candidature pour ce prix.

Membre de la Nation Aseniwuche Winewak (AWN), la société ADC a été créée en 1994 afin d'unir six colonies autochtones entourant Grande Cache, en Alberta. Bien que les membres de la collectivité s'identifient principalement en tant qu'Indiens non inscrits, certains d'entre eux s'identifient comme Indiens inscrits et Métis. AWN entretient la plupart de ses relations avec le gouvernement de l'Alberta.

ADC en est à sa 14e année d'existence, et l'avenir s'annonce prometteur et prospère pour la société. ADC créé sans cesse des possibilités d'emploi, en plus de fournir du soutien et des services à l'ensemble des membres, sans pour autant compromettre l'équilibre qui existe entre le volet consacré au développement des ressources naturelles et le respect des valeurs culturelles traditionnelles. Le fait de se montrer respectueux et soucieux de la terre, que les Autochtones appellent couramment « Terre mère », fait toujours partie intégrante du processus de planification et de mise en oeuvre de tous les projets auxquels participe la société.

Forte de normes de formation rigoureuses et d'une réputation fondée sur le travail exemplaire, ADC a constitué la plus importante main-d'oeuvre locale de la région. De plus, la société a minutieusement cultivé d'excellentes relations de travail avec de nombreuses entreprises du secteur primaire oeuvrant sur leurs terres traditionnelles et ailleurs. Le partenariat s'appuie sur la confiance et, à cet effet, il veille à ce que toutes les parties concernées obtiennent des résultats avantageux de part et d'autre. Il s'agit notamment de récolter des retombées économiques à long terme, tout en assurant le respect de l'environnement et du peuple d'AWN.

Débroussaillage effectué par des travailleurs d'ADC près de Jasper
Débroussaillage effectué par des travailleurs d'ADC près de Jasper

L'engagement pris par ADC pour se doter d'une maind'oeuvre bien formée et hautement professionnelle s'est traduit par une diversification continue et son exploitation de cinq divisions : les services de l'automobile; la foresterie; l'exploitation minière; le pétrole et le gaz; et le soudage. Société soeur, la Aseniwuche Environmental Corporation met l'accent sur le développement et l'évaluation des projets, la planification, le contrôle, l'atténuation des impacts, la sécurité ainsi que sur une myriade de facteurs environnementaux qui assurent le développement durable.

Dès le début, ADC a procédé à une planification stratégique en vue de mieux intégrer la planification des ressources et d'y participer de façon plus active. Cela vient compléter le volet des services assurés par les travailleurs – l'abattage, le défrichement, la gestion des eaux de surface, les travaux de construction, la fabrication de métaux, pour n'en nommer que quelquesuns – tout en s'assurant que les autres membres d'AWN, en particulier les aînés, prennent part – dès le départ – au processus d'élaboration et de planification des projets.

La profondeur et le caractère professionnel du processus de consultation mis de l'avant par AWN – dont ADC est un partenaire principal – se veulent un modèle de gestion de projets efficace, inclusive et coopérative. D'ailleurs, le camp culturel qu'exploite AWN depuis plus de 10 ans en fait partie intégrante. Chaque année, des employés de l'industrie, accompagnés de leurs hôtes, passent deux jours et demi à approfondir leurs connaissances du mode de vie traditionnel de la Nation Aseniwuche Winewak.

Une débroussailleuse à l'oeuvre
Une débroussailleuse à l'oeuvre

Ils participent ensemble à des cérémonies de la suerie, à l'identification de plantes sauvages, au tannage de peaux, à des leçons de langue et d'histoire et à des festins, en plus de faire du tambour et de passer de longs moments avec les aînés en milieu communautaire. Ces activités font naître la camaraderie ainsi qu'une conscientisation et une compréhension accrues de points de vue parfois divergents, sans oublier de mentionner des occasions d'investissement et des partenariats économiques.

« Les camps culturels sont essentiels au partage du savoir et à la sensibilisation réciproque », a souligné David McPhee, président et chef de la direction d'ADC. « Ils ont pour effet de réunir notre peuple et nos partenaires, pour que nous puissions procéder à l'élaboration progressive et respectueuse des processus de planification qui répondent aux besoins et aux attentes de toutes les parties concernées. Les camps se révèlent un précieux outil dans notre croissance continue en favorisant la réalisation de projets respectueux de la terre, de notre peuple et du développement durable des ressources. »

ADC envisage de poursuivre sa croissance en harmonie avec ses partenaires. La société agira de la sorte tout en apportant un soutien – financier et sous forme de participation active – à une vaste gamme d'activités communautaires, sociales et culturelles qui favorisent l'épanouissement non seulement des membres d'AWN, mais également de la région dans son ensemble.

HUSKY ENERGY – Édifier des relations durables inspirées par une approche à trois volets

Finaliste - Prix de bonnes pratiques

Husky Energy jouit d'une longue histoire en Alberta qui remonte à 1946, année où la société a lancé ses opérations sur les lieux de la raffinerie Lloydminster Refining Company. Aujourd'hui, elle occupe une place de grande importance dans le secteur énergétique intégré à l'échelle provinciale, nationale et internationale.

Signataires de l'entente de partenariat
Signataires de l'entente de partenariat

Comptant quelque 3 100 albertains parmi ses effectifs, Husky préconise une démarche à l'égard de la diversité en milieu de travail et de l'efficacité des relations avec les Autochtones qui sert de modèle à l'échelle du secteur. Depuis son siège social jusqu'à à son usine la plus éloignée, Husky a fait naître une culture fondée sur l'inclusion, le respect et sur la participation active au sein de la collectivité.

Soucieuse de son importance, Husky a mis au point un volet consacré aux relations avec les Autochtones qui s'intègre dans la structure de l'entreprise. Ce volet prend la forme d'une équipe composée de neuf personnes qui joue un rôle directeur en matière de relations avec les Autochtones. Il incombe néanmoins à chaque employé de poursuivre et d'exercer des relations efficaces et respectueuses dans le cadre de leur travail quotidien. Par ailleurs, l'équipe de relations avec les Autochtones assure une liaison régulière avec tous les autres services afin d'améliorer les relations de travail.

« Husky est une fervente défenseure des collectivités autochtones », a noté Dave Lawrence, directeur des Relations avec les autochtones et la collectivité. « Nous privilégions trois piliers de l'investissement dans les collectivités autochtones : l'éducation, le développement économique et le mieux-être. Le fait de concrétiser les idées proposées et d'investir ainsi dans ces collectivités permet à la compagnie et à la collectivité d'en tirer profit en fin de compte sur bien des plans. »

Husky est très fière de son tout nouveau Programme de mentorat auprès des Autochtones. Lancé en 2011, le programme s'adresse aux étudiants postsecondaires qui entament un programme d'études offrant d'importantes perspectives d'emploi ou qui y sont présentement inscrits. Tout récemment, Husky a permis à un étudiant du Collège Keyano d'acquérir une expérience fort pratique dans le domaine du génie énergétique en l'embauchant pour combler un poste rémunéré à durée déterminée dans la région de Lloydminster. L'étudiant a bon espoir que cette expérience ouvrira la voie à un emploi une fois son diplôme obtenu. Le programme, qui sera lancé à l'échelle de la compagnie, se penchera sur tous les domaines de croissance, dont la comptabilité, l'administration foncière, le génie, l'approvisionnement et les ressources humaines.

Le développement économique des Autochtones évolue avec l'aide de salons de carrière et d'ateliers sur les procédures d'approvisionnement. Le fait d'inspirer aux entreprises autochtones l'esprit de compétition et d'entreprise a eu pour effet, d'une part, d'accroître le nombre d'ententes de prestation de services et, d'autre part, d'augmenter du double le budget réservé aux fournisseurs sur une période de cinq ans. L'an dernier, Husky a acheté des services totalisant plus de 20 millions de dollars à 39 entreprises autochtones.

Chez Husky, le soutien à l'enseignement et à la formation s'inscrit dans le cadre de ses programmes de bourse et de bourse d'études pour les Autochtones. S'appuyant sur la certitude que la réussite scolaire permettra d'améliorer les perspectives de carrière et d'avancement, Husky a mobilisé plus de 1 million de dollars sous forme de bourses au profit des étudiants autochtones qui poursuivent des études secondaires et postsecondaires. Maillon critique du programme de mentorat, le programme de bourse et de bourse d'études, jumelé à l'attribution du rôle de mentor à un employé de Husky, offre à la fois assurance et certitude à l'étudiant quant à son choix de carrière et à ses objectifs en matière d'emploi.

Pow-wow à Onion Lake
Pow-wow à Onion Lake

Les investissements faits par Husky dans le mieux-être communautaire ne cessent de croître. En fait, Husky a apporté un soutien régulier à des activités culturelles importantes, tel le camp de sensibilisation à la culture qui a eu lieu l'an dernier dans la Nation crie de Bigstone. Le camp se veut une occasion pour les employés de Husky oeuvrant dans des domaines d'activités comme les opérations et la construction de comprendre les différences culturelles importantes enseignées par les aînés et d'autres personnes occupant une place importante dans la collectivité. Pour des raisons semblables, Husky se révèle une source de soutien pour la Nation Aseniwuche Winewak à Grande Cache depuis bien des années.

L'importance qu'attache Husky à la diversité et aux relations positives et proactives avec les Autochtones ne passe pas inaperçu. En effet, Husky s'est méritée à deux reprises le titre de l'une des 10 meilleures compagnies canadiennes auprès des femmes et des minorités visibles membres d'un conseil exécutif/d'administration. Par ailleurs, la société est un lauréat fréquent de prix de leadership et d'excellence au chapitre de la diversité en milieu de travail et des relations avec les Autochtones.

Cet honneur témoigne des efforts que Husky déploie sans cesse; le fait d'élargir cette approche à trois volets au développement responsable et durable avec ses partenaires communautaires autochtones est la véritable récompense.

Kainaiwa Resources Inc. – À l'oeuvre dans le secteur pétrolier et gazier au profit des siens – Forger des relations proactives à tous les niveaux

Finaliste - Prix Plume d'aigle

Kainaiwa Resources Inc. (KRI) est l'entité pétrolière et gazière de la Tribu des Blood, établie dans le sud de l'Alberta. Créée en 1997, la société remplit deux grandes fonctions : la réglementation des activités pétrolières et gazières exercées dans la réserve; et le développement des entreprises. À cet effet, la compagnie a pour objectif de prendre une part active au développement industriel au sein du secteur pétrolier et gazier, et ce dans l'intérêt de ses membres.

Appareil de forage utilisé dans le cadre d'un projet conjoint
Appareil de forage utilisé dans le cadre d'un projet conjoint

Le mandat de la société, – « accroître les recettes tirées des activités pétrolières et gazières et exercer une plus grand contrôle sur les ressources naturelles de la tribu » – comporte également des facteurs clés à envisager – « d'une part, optimiser les occasions d'emploi et d'accès aux contrats pour les membres de la Tribu des Blood, tout en assurant les normes et sauvegardes les plus rigoureuses en matière environnementale et, d'autre part, éviter de porter atteinte aux coutumes culturelles et spirituelles de la Tribu des Blood. » Voilà ce que KRI vise à accomplir; d'ailleurs, jusqu'à ce jour elle a su veiller à ce que tous les éléments de son mandat soient respectés.

Sur le plan réglementaire, la compagnie collabore activement avec des sociétés pétrolières et gazières qui se proposent d'exercer leurs activités sur les terres de la Tribu des Blood en négociant des ententes qui auraient le grand impact favorable possible sur la Tribu et ses membres. On se concentre tout particulièrement sur les éléments suivants : la portée et le cadre de référence des évaluations et des vérifications environnementales (sites archéologiques, faune et végétaux); la détermination des lieux d'exploitation proposés et leur structure; et les modalités relatives aux redevances et la vérification de ces dernières.

Les possibilités d'emploi et de perfectionnement des compétences pour les membres sont un autre élément essentiel mis de l'avant par KRI. Les membres de la bande ont reçu une formation leur permettant d'accéder à des emplois non seulement dans les réserves, mais également dans des endroits aussi loin qu'au Texas. À la lumière de la relance du secteur pétrolier et gazier dans la province, la société envisage d'aider les membres à décrocher quelque 400 emplois chaque année.

Quant au volet de développement des entreprises, KRI a établi sa propre compagnie énergétique, Kainai Energy. Par ailleurs, la tribu s'est associée avec Native American Resources Partners, société privée d'investissement se spécialisant dans les projets de développement coopératif des ressources des Premières nations. Les capitaux de démarrage de l'ordre de 100 millions de dollars mobilisés par Kainai Energy permettront sûrement de combler certaines des lacunes en matière de capacité. En effet, Kainai Energy aidera sans doute la tribu à accéder à une plus grande autonomie dans l'avenir.

Un aîné bénit un site d'exploitation
Un aîné bénit un site d'exploitation

La compagnie est copropriétaire à part égale – avec la société Savanah Energy Services Corporation – d'un appareil de forage (exploité présentement dans la province), en plus de se livrer à de nombreux projets conjoints à titre de fournisseur de services au secteur pétrolier et gazier.

Les recettes découlant des projets conjoints auxquels participe KRI sont mises de côté principalement au profit de la collectivité dans son ensemble. L'organisation de campagnes de collecte de jouets, d'aliments et d'autres produits essentiels pour les personnes défavorisées, l'animation d'ateliers de préparation à l'emploi et de formation, ainsi que l'offre d'incitatifs destinés aux étudiants du secondaire ne sont quelques-uns des moyens dont KRI vient en aide aux membres de la tribu.

« Nous avons structuré la société de manière à ce que notre peuple en tire profit finalement », a fait remarquer David Shade, directeur général de KRI. « Nos processus de prise de décisions permettent en fait d'aborder judicieusement le dossier du développement; les partenariats que nous avons forgés sont de bon augure pour les membres et les générations futures. Voilà notre énoncé de mission et notre mandat en un clin d'oeil. »

THOMPSON BROTHERS CONSTRUCTION – Fournisseur de services de terrassement et bien plus

Finaliste - Prix de bonnes pratiques

Avec plus de 1 000 pièces d'équipement allant des tombereaux de chantier d'une capacité de charge de 150 tonnes et des bulldozers aux treuils de débardage et aux chaufferettes en passant par les niveleuses, la compagnie de construction Thompson Brothers est l'un des chefs de file dans le domaine des travaux préparatoires aux projets d'exploitation des sables bitumineux.

Des décapeuses automotrices à l'oeuvre sur l'Autoroute 63
Des décapeuses automotrices à l'oeuvre sur l'Autoroute 63

La compagnie travaille avec de grandes sociétés pétrolières et gazières sur une vaste gamme de projets : préparation de chantiers; construction de plateformes d'exploitation; construction de routes; systèmes de drainage; creusage de fossés et bien plus. Son savoir-faire, son expérience, son parc de matériel et, plus important encore, son personnel permettent d'achever ses projets dans les échéanciers prévus, et ce grâce à la rigueur de ses mesures d'assurance et de contrôle de la qualité.

La compagnie, dont le siège social se trouve à Spruce Grove, y assure l'entretien d'un chantier couvrant 12 acres ainsi qu'une installation régionale de 8 acres à Fort McMurray, où le gros de ses travaux est en cours. De plus, la compagnie exerce ses activités à travers la province et ailleurs dans l'Ouest canadien, tout en attachant une importance particulière à l'embauche de résidents locaux et d'Autochtones pour l'ensemble des projets.

Du matériel lourd près de Fort McMurray
Du matériel lourd près de Fort McMurray

« Nous nous faisons toujours un devoir de nous intégrer dans les collectivités locales où nous travaillons », a noté Larry Thompson, président et chef de la direction. « Alors, il est important de recruter une main-d'oeuvre locale afin d'améliorer la prospérité régionale. À 14 p. 100, les Autochtones recrutés constituent une part importante de la main–d'oeuvre albertaine, d'autant plus que le gros de nos projets actuels s'effectue dans la région de Fort McMurray. Bien que ce pourcentage ne tienne pas compte des projets en cours dans d'autres provinces, il représente tout de même un chiffre que nous sommes déterminés à augmenter avec le temps.

La compagnie Thompson Brothers a entretenu des relations de travail avec de nombreuses entreprises autochtones au fil des ans, entre autres les compagnies suivantes : Lakeshore Contracting, Bear Slashing, Tuccaro Group of Companies, CentreFire Contracting et PTI, IPS Medical. Son partenariat de neuf ans forgé avec Lakeshore seulement s'est traduit par l'embauche de quelque 250 travailleurs autochtones sur cette période.

La compagnie a conclu ou est en train de négocier des contrats avec la Première nation des Chipewyan d'Athabasca, la Première nation des Cris Driftpile et la Nation sioux Alexis Nakota. Dans le cadre de son initiative de recrutement d'une main-d'oeuvre locale/autochtone, la compagnie a établi d'excellents liens avec le bureau d'emploi du Conseil tribal de la Première nation d'Athabasca ainsi qu'avec d'autres services d'embauche dans la région. En s'inspirant en quelque sorte du succès connu jusqu'à ce jour par la compagnie, le Conseil de développement des ressources humaines autochtones lui a demandé de participer à la discussion sur les programmes de formation et d'emploi offerts d'un bout à l'autre du Canada.

L'engagement de la compagnie envers l'environnement, la sécurité en milieu de travail et la formation permanente des employés lui a valu un tas de prix, non seulement de la part de ses partenaires, mais aussi de différents organismes de réglementation et associations industrielles comme la Alberta Roadbuilders and Heavy Construction Association et Worksafe Alberta.

La compagnie Thompson Brothers a été récipiendaire de deux prix de la société Suncor Energy : le Prix du président pour l'excellence opérationnelle, remis à deux reprises pour souligner l'atteinte d'un million d'heures de travail sécuritaire; et le Prix de leadership en matière de sécurité, remporté à quatre reprises. En 2006, Nexen Inc. a présenté à la compagnie le Prix de la sécurité en reconnaissance de la qualité de ses travaux d'extraction et de placement de matériaux granulaires sur diverses plateformes d'exploitation, voies d'accès et conduites d'écoulement pour son projet à Long Lake.

Thompson Brothers fête ses 48 ans d'existence et est fière de son statut d'entreprise exclusivement albertaine. Récente lauréate du Prix « Spirit of the City », décerné par la ville de Spruce Grove pour souligner son excellent et perpétuel soutien aux sports pour jeunes, la compagnie incarne bien l'image du « joueur local dans les ligues majeures ».

« Bien que nos opérations s'étendent d'un océan à l'autre, la majeure partie de nos travaux et la plupart des retombées économiques qui en découlent demeurent ici, en Alberta », a ajouté le président Thompson. « Voilà l'un des facteurs qui nous permettent de soutenir les activités et les causes à l'échelle des collectivités où nous travaillons. C'est quelque chose que nous ne manquerons jamais d'accomplir. »

LE GROUPE PTI – Tout réside dans sa FAÇON de faire

Finaliste - Prix de bonnes pratiques

2011 fut une année mémorable pour le Groupe PTI. En mars, la compagnie s'est mérité le Prix de distinction du premier ministre de l'Alberta – l'ultime honneur chez tous les finalistes dans les différentes catégories des Prix de distinction des entreprises albertaines. Ce prestigieux honneur souligne les efforts déployés sans cesse par la compagnie depuis près de 35 ans dans la province.

En juin, on a conclu avec deux grandes sociétés d'exploitation des sables bitumineux de nouveaux contrats qui se traduiront par l'hébergement de quelque 5 000 travailleurs dans des locaux de PTI, nouveaux et existants, répartis un peu partout dans le nord de l'Alberta.

Néanmoins, la compagnie refuse de se reposer sur ses lauriers, comme en témoignent les nouvelles relations économiques qu'elle ne cesse de forger avec des collectivités autochtones et des bandes. Bref, il s'agit d'une situation avantageuse de part et d'autre

Installations situées à Wapasu Creek
Installations situées à Wapasu Creek

PTI est l'un des plus importants fournisseurs nord-américains pleinement intégrés de services pour les chantiers situés en régions éloignées. En plus d'assurer la gestion des chantiers, la société fournit des logements tant provisoires que permanents aux effectifs sur place, des services d'alimentation et environnementaux, ainsi que d'autres services à valeur ajoutée orientés vers les entreprises du secteur primaire à l'échelle mondiale. Mentionnons d'ailleurs que la majeure partie de ses activités s'exercent en Alberta.

« Nous reconnaissons l'importance d'être de bons voisins et entreprises citoyennes en appuyant les entreprises locales et les objectifs économiques », a affirmé Ron Green, chef de la direction. « Les partenariats mutuellement avantageux que l'on a édifiés se sont révélés la pierre angulaire de notre succès. Nous visons d'ailleurs à forger encore des partenariats qui tiennent compte des droits des Autochtones ainsi que des préoccupations environnementales et culturelles, tout en créant des retombées économiques durables. »

PTI a été un chef de file dans les relations proactives avec les Autochtones et continue d'établir de nouveaux partenariats stratégiques, forgeant des liens qui profitent aussi bien à la collectivité qu'à l'individu. Au cours des deux dernières années, l'emploi des Autochtones a augmenté de près de 40 p. 100 au sein de la compagnie, qui cesse d'ailleurs de cultiver des partenariats harmonieux avec les entreprises autochtones et les gouvernements à travers la province.

Des étudiants de l'école de cuisine au chalet Marinas Lake Lodge
Des étudiants de l'école de cuisine au chalet Marinas Lake Lodge

Les partenariats établis avec plus d'une douzaine de nations/gouvernements autochtones continuent de faire monter le niveau d'emploi à l'échelle de la compagnie, tandis que les programmes permanents de recrutement et des initiatives comme Inclusion Works 2011, lesquelles visent à accroître les effectifs autochtones dans les domaines techniques et de la gestion, continuent d'être prioritaires

La compagnie a manifesté son engagement à entretenir des relations de travail positives avec ses partenaires autochtones au moyen d'initiatives permanentes et novatrices. Le grand succès du Programme de cuisine de camp pour les Autochtones est attribuable au partenariat forgé par PTI avec la population métisse de la région, l'établissement Northern Alberta Institute of Technology et le ministère de l'Emploi et de l'Immigration de l'Alberta. Le bilan : les étudiants de trois classes ont obtenu leur diplôme et deux séances de plus sont prévues en 2012. PTI a aussi travaillé en étroite collaboration avec Aboriginal Link et occupe un rôle important au sein de la direction du Conseil des ressources humaines autochtones.

En plus d'être une participante toujours active dans les événements culturels et sociaux organisés au profit des partenaires communautaires, PTI s'attache à promouvoir activement les projets d'affaires autochtones nouveaux et en évolution sans lien avec ses opérations grâce au réseautage avec des tiers-secteur et différents ministères. La compagnie reconnaît la valeur et l'importance des relations optimales avec les partenaires et tâche d'y arriver sans cesse.

Comme le précise un partenaire : « Notre relation est fondée sur une vision commune, l'intégrité et la confiance. PTI s'engage à constituer une maind'oeuvre autochtone; voilà quelque chose qui ne s'explique pas en termes simples, elle est plutôt vécue. »

Cela a toujours été la façon de faire chez PTI, qui continuera d'ailleurs d'agir de la sorte.

LA BANQUE ROYALE DU CANADA – un chef de file sur la voie qu'elle s'est tracée

Finaliste - Prix de bonnes pratiques

La Banque Royale du Canada (RBC) continue d'être un chef de file parmi les grandes banques canadiennes au chapitre des relations avec les Autochtones du Canada. Les progrès réalisés par la banque à l'échelle provinciale et nationale – qui font d'ailleurs partie intégrante de son initiative en matière de diversité – lui ont valu, pour la deuxième année consécutive, une sélection comme finaliste pour le Prix de distinction pour les pratiques exemplaires dans la catégorie des relations avec les Autochtones.

Inauguration de l'aréna de Frog Lake
Inauguration de l'aréna de Frog Lake

« C'est un honneur d'être mis en candidature encore une fois pour ce prix », s'est exclamé Brian Hjlesvold, directeur, Relations avec les Autochtones pour les régions de l'Alberta et des Territoires du Nord-Ouest. « Cela nous fait plaisir de pouvoir participer aux nombreuses initiatives Autochtones nationales et provinciales. »

Le rôle de leader que joue RBC dans le domaine des relations avec les Autochtones et son désir de travailler de façon proactive avec et pour la communauté autochtone et ses membres ont certainement porté fruit.

S'inspirant de la consultation permanente avec individus et collectivités, la compagnie poursuit ses progrès sur la voie de l'apprentissage et de la compréhension. L'objectif fixé par la banque, soit d'améliorer la viabilité économique et la prospérité par l'entremise de partenariats, se trouve au coeur des efforts continus qu'elle déploie.

RBC joue un rôle actif comme prêteur, donateur et, comme toujours, fervent défenseur en mettant l'accent sur des domaines clés, notamment l'infrastructure, la santé, l'emploi, le développement des entreprises, l'éducation, la culture, les services sociaux et l'environnement.

Au cours de l'année écoulée, l'octroi de prêts totalisant 8,2 millions de dollars a facilité la réalisation d'importantes initiatives d'infrastructure, telles que la construction d'immeubles et les travaux routiers par les bandes et les entreprises autochtones situées dans la province. On a par ailleurs investi plus de 25 millions de dollars dans le développement et le refinancement des entreprises.

La société a versé des fonds destinés au parrainage de nombreux organismes albertains qui font la promotion du mieux-être des Autochtones ainsi que des entreprises et initiatives financières autochtones. En effet, RBC a financé dernièrement la construction d'un nouveau centre communautaire à usages multiples à Frog Lake.

RBC ne cesse d'affecter d'importantes ressources au recrutement et au maintien en poste des Autochtones et a obtenu jusqu'à maintenant des résultats impressionnants. Les initiatives de recrutement consistent à miser sur les médias sociaux, à organiser des salons de carrière et à apporter du soutien à différents établissements d'enseignement postsecondaires, tel le Collège communautaire de Lethbridge, qui propose un programme adapté aux besoins des étudiants autochtones qui y entament leurs études.

La défunte aînée Marge Freidel avec une étudiante lors de l'événement de financement au profit de l'école Amiskwiciy
La défunte aînée Marge Freidel avec une étudiante lors de l'événement de financement au profit de l'école Amiskwiciy

La compagnie a entrepris de nombreuses initiatives d'emploi et d'amélioration des programmes éducatifs, telle la Martin Aboriginal Education Initiative, qui aide les étudiants à rester à l'école. En Alberta, le Club des garçons et filles de Saddle Lake s'est vu accorder une subvention répartie sur trois ans en faveur d'un programme pour jeunes regroupant en moyenne 65 enfants, dont l'âge varie de 5 à 18 ans.

Dans le cadre de son Programme de bourses d'études pour les Autochtones, RBC décerne chaque année 10 bourses d'études aux étudiants universitaires ou collégiaux sélectionnés. Le programme a octroyé depuis 1992 des fonds à des fins de parrainage ainsi que des dons totalisant plus de 1,2 million de dollars au profit de 98 étudiants, dont deux récipiendaires albertains en 2011.

Le mieux-être des employés autochtones est un domaine d'intervention privilégié. Les Royal Eagles est un groupe-ressource d'employés pancanadien qui favorise la sensibilisation à la culture autochtone, en plus d'agir comme ressource et liaison auprès des collectivités et des individus.

La section d'Edmonton des Royal Eagles de l'Alberta et la Fondation RBC contribuent à financer et à faciliter le programme de repas chauds à l'École secondaire Amiskwaciy Academy, à Edmonton. Tout récemment, RBC a lancé le site de réseautage social « One Heart », qui a pour but de faciliter la collaboration et le réseautage chez les Autochtones.

Fidèle à sa réputation de pionnier parmi les institutions financières lorsqu'il s'agit de relations avec les Autochtones (p. ex., première banque à offrir des services en langues crie et inuktitut), RBC envisage de poursuivre sur sa lancée en préconisant et en améliorant les interactions avec les collectivités et organismes autochtones situés en Alberta et ailleurs au Canada. Bref, la société est convaincue qu'elle s'est tracée la bonne voie à franchir et à épouser.

LA SOCIÉTÉ SAWRIDGE GROUP OF COMPANIES – Ne cesse de se surpasser afin de renforcer les collectivités

Finaliste - Prix Plume d'aigle

L'an dernier, la société Sawridge Group of Companies a été sélectionnée comme finaliste pour le Prix de distinction Plume d'aigle très convoité, remis à une entreprise autochtone exemplaire. La compagnie se trouve, encore une fois cette année, parmi un groupe élite de quatre finalistes, et à juste titre : Sawridge ne cesse d'élargir et d'améliorer ses opérations, tout en restant fidèle à ses principes fondateurs et à son mandat.

Forte d'une chaîne d'hôtels et d'une marque reconnue dans le secteur de l'accueil, Sawridge procède à diversifier ses services de base. En effet, la société s'oriente vers les secteurs de la vente au détail, de l'immobilier et de l'aviation, tout en poursuivant la modernisation et l'amélioration de tous les aspects de ses hôtels. Allant des nouveaux systèmes d'information, de la formation améliorée du personnel et des travaux d'amélioration d'infrastructures aux programmes pour employés étrangers, en passant par les initiatives écologiques et les programmes accélérés de gestion des employés, la société ne cesse de miser sur sa marque unique, tout en redonnant au peuple et aux collectivités qui sont sa raison d'être.

Sculpture genre cheminée de fée dans une propriété du secteur sud d'Edmonton
Sculpture genre cheminée de fée dans une propriété du secteur sud d'Edmonton

L'intervention de la compagnie face aux feux de forêt qui ont ravagé la région du lac des Esclaves en mai dernier fait bien ressortir son engagement envers le public. En fait, Sawridge n'a pas tardé à réagir à la crise de façon proactive. Elle a hébergé des employés et des familles dans ses installations, en plus de coordonner la garde d'enfants, le counseling offert aux sinistrés, des séances d'information, des vols, sans oublier de mentionner qu'elle a nourri et hébergé les secouristes, et bien plus. Ses propriétés bourdonnaient d'activités pendant et après le désastre.

Comme le fait remarquer John MacNutt, chef de la direction : «…notre intervention face à cette situation de crise démontre le caractère exemplaire de nos employés. Ils ont fait plus que leur devoir, et nous en sommes énormément fiers. »

Les douzaines de lettres de remerciement et d'éloges témoignent de l'effort collectif déployé par la compagnie pour atténuer l'impact de la tragédie causée par les feux sauvages.

Salle à manger dans une propriété située à Jasper
Salle à manger dans une propriété située à Jasper

Mise à part la situation de crise inattendue, Sawridge s'est concentrée sur les collectivités qu'elle dessert et les 600 personnes à l'emploi de la compagnie depuis sa création. La compagnie soutient à l'échelle provinciale un large éventail d'oeuvres de charité et d'organismes, en plus d'interagir avec eux. En effet, quelque 70 groupes tirent profit de l'engagement approfondi pris par la compagnie à l'égard des causes et des activités qui viennent renforcer et améliorer la vie communautaire.

On a remis le Trophée « Sweet Dreams » de la Fondation Fais-un-voeu à Sawridge pour souligner ses efforts de collecte de fonds. De plus, la compagnie joue un rôle important dans des initiatives éducatives qui profitent et font avancer les étudiants autochtones, en plus de participer aux ménages de printemps dans toutes les collectivités desservies par elle. Ce ne sont que quelques-uns des faits saillants d'un programme incroyablement diversifié axé sur la participation communautaire.

La reconnaissance de l'engagement de la compagnie envers l'excellence et l'amélioration constante lui a valu une myriade de prix de la part du secteur de l'accueil à l'échelle tant provinciale que nationale. En effet, Sawridge est une fois de plus finaliste au concours des 50 sociétés les mieux gérées au Canada, dont les résultats seront annoncés à une date ultérieure. En mars, l'Association des hôtels du Canada décernera son Prix humanitaire à Sawridge pour reconnaître, en partie, ses efforts exemplaires durant les feux sauvages en mai.

Des accolades comme celles-ci se produisent fréquemment, et la reconnaissance qui en découle est appréciée. Bien qu'elle soit honorée, Sawridge demeure néanmoins dévouée à l'essence de sa stratégie organisationnelle et à son approche en matière de planification de la relève – soit de bien investir dans les personnes et l'infrastructure. La diversification à long terme et les avantages que procure cette approche permettent effectivement de renforcer les collectivités.

CANDO – Inspirer le succès

CANDO fait preuve d'excellence au chapitre du développement économique des Autochtones depuis plus de 20 ans. En effet, CANDO est un organisme qui s'est taillé une réputation nationale selon laquelle il assure une formation et l'acquisition des compétences destinés exclusivement à renforcer les capacités économiques chez les collectivités autochtones.

Nous nous engageons non seulement à demeurer un chef de file dans le domaine des programmes et des services s'adressant aux agents de développement économique, mais en outre à rehausser les possibilités de formation pour les futurs agents de développement économique (ADE). Fidèle à notre vision, nous ne cesserons de renforcer les économies autochtones, ce qui commence à tous les niveaux de la formation. Notre vision consiste à « Renforcer les capacités de sorte à favoriser la vigueur des économies autochtones en proposant des programmes et des services aux agents de développement économique. »

Cette année, CANDO a une fois de plus coordonné les mises en candidatures et le processus de sélection des finalistes pour deux Prix de distinction des entreprises albertaines parrainés par Affaires autochtones et Développement du Nord Canada : le Prix de distinction pour les pratiques exemplaires – Relations avec les Autochtones et le Prix de distinction Plume d'aigle.

CANDO tient également à féliciter toutes les entreprises mises en candidature et sélectionnées comme finalistes. Certes, nous sommes très fiers de votre esprit d'entreprise et de vos réalisations.

Veuillez adresser vos correspondances, commentaires et demandes à :

Entreprise Autochtone : Célébrée en Alberta
Affaires autochtones et Développement du Nord Canada
Bureau régional de l'Alberta
Place du Canada
9700, avenue Jasper
Bureau 630
Edmonton (Alberta) T5J 4G2

Sans frais : 1 800 567-9604
TTY seulement 1-866-553-0554

Imprimerie : Capital Colour Press
Conception graphique : MGS Graphics
Traduction : Translatech

Pour obtenir de plus amples renseignements sur les droits de reproduction, veuillez communiquer avec Travaux publics et Services gouvernementaux Canada (TPSGC) par téléphone au 613-996-6886, ou par courriel à l’adresse suivante : droitdauteur.copyright@tpsgc-pwgsc.gc.ca.

Date de modification :