ARCHIVÉE - L'eau potable, c'est la vie - Melisa Lewis : Opératrice de réseau d’alimentation en eau/Good Hope Lake, Première nation de Dease River

Archivé: Cette page Web a été archivée dans le Web.

Les informations archivées sont fournies aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elles ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiées ou mises à jour depuis leur archivage. Pour obtenir ces informations dans un autre format, veuillez communiquez avec nous.

 

Télécharger : Format MP4

Restez branché

  • Flickr
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube
  • RSS

Script

Narrateur :

Les membres de la Première nation de Dease River vivent dans la communauté de Good Hope Lake dans une région éloignée et très belle du nord de la Colombie-Britannique.

La communauté de Good Hope Lake est établie à environ 100 kilomètres au sud de la frontière du Yukon, le long de la Route 37, la route Stewart Cassiar.

La communauté compte environ 35 foyers, et la plupart reçoivent leur eau par l'intermédiaire d'un petit réseau d'approvisionnement par canalisation.

Melisa Lee Lewis est l'opératrice du petit réseau d'alimentation en eau. Le travail de Melisa est de faire en sorte que l'eau qui sort des robinets de la communauté est bonne à boire.

Melisa :

L'eau est extraite du sous-sol et distribuée dans notre station de pompage.

Narrateur :

L'eau est pompée du puits de la communauté jusqu'à la station de pompage, où elle est traitée et acheminée par canalisation jusqu'aux foyers.

Melisa :

L'eau est acheminée par un tuyau et le chlore vient en fait de la pompe. Le chlore est injecté dans l'eau. Avec le temps, il forme un résidu et désinfecte l'eau.

Melisa :

J'ai reçu ma formation à Whitehorse, au Yukon College. C'est une très bonne expérience parce que j'ai beaucoup appris des gens avec qui j'ai travaillé. En fait, j'étais la seule fille inscrite au cours.

Vous devez savoir ce que vous faites. Il ne suffit pas d'arriver, de faire quelques tests et de repartir. Si vous ne savez pas exactement quel bouton presser et à quel moment, vous pouvez causer beaucoup de dégâts.

Il est très important de tenir des dossiers parce que sans dossier vous ne savez pas ce qui se passe d'un mois à l'autre. Et vous ne pouvez pas revenir en arrière, pour corriger les problèmes, si vous n'avez pas d'archives.

Les citernes sous pression à l'arrière distribuent l'eau dans la communauté.

Tout le monde a besoin d'eau – c'est important pour la santé et le bien-être de chacun.

En général, quand j'arrive, il me faut environ de 15 à 20 minutes. C'est un tout petit système.

C'est un très bon travail pour moi. J'ai deux enfants; c'est un beau travail pour une maman!

Vous pouvez faire carrière dans ce métier. C'est très important pour nous de préserver la qualité de l'eau potable – je veux dire, c'est une préoccupation à long terme, pour l'avenir, pour nos enfants. Et si on ne protège pas l'eau maintenant, qu'auront-ils plus tard?

Les enfants trouvent ça très fascinant et ça se comprend. C'est une bonne chose à apprendre pour eux, et qui pourrait leur ouvrir des portes plus tard.

Ils boivent l'eau – et ils savent d'où vient cette eau… [rire].

Narrateur :

Pour de plus amples renseignements, veuillez contacter votre gouvernement de Première nation locale ou Affaires autochtones et Développement du Nord Canada à Whitehorse, sur le Web, ou composer le 1‑800‑661‑0451.

Publié avec l'autorisation du
ministre des Affaires autochtones et Développement du Nord
Canada
Ottawa, 2012
www.aadnc-aandc.gc.ca
1 800 567-9604
ATME seulement 1 866 553-0554

QS- Y368-000-FF-A1    
© Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, 2012