Niveaux de l'OGERP de l'Arctique de l'Est

Autre régions de l'OGERP :
Mer de Beaufort & delta du Mackenzie | l'Extrême Arctique | l'Arctique de l'Est

Notes générales sur la sensibilité

Sauf indication contraire, les niveaux de sensibilité ont été classés en fonction de l'été (de mai à octobre) et de l'hiver (de novembre à avril), qui correspondent aux saisons utilisées pour les concentrations de glace de mer (Barber et Hanesiak, 2004). Les niveaux ont été modifiés de façon à inclure le réseau côtier de la DGPGN. Pour établir les niveaux de sensibilité des côtes, on a évalué les aires de mise bas côtières des ours blancs, ainsi que les haltes migratoires et les aires d'alimentation, de nidification, d'élevage des couvées et de mue des oiseaux migrateurs en mer (oiseaux de mer) et sur les côtes (oiseaux de rivage, canards et oies). Les éléments dont il a été tenu compte pour élaborer les niveaux de sensibilité sont les suivants :

  • cycle biologique et occurrence dans la zone d'étude;
  • vulnérabilité aux changements des habitats;
  • sensibilité au développement;
  • importance pour les Inuvialuits.

Niveaux de sensibilité

On a établi différents niveaux de sensibilité à partir de différents renseignements sur l'écosystème (utilisation et disponibilité de l'habitat) et sur l'environnement socioéconomique. Les niveaux de sensibilité définis dans la grille nous donnent une évaluation relative des valeurs biologiques (mettant en évidence les zones les plus vulnérables et sensibles ainsi que la répartition saisonnière et donnant des renseignements sur les réactions possibles à la suite d'un projet d'exploitation d'hydrocarbures), sociales ou économiques dans une zone donnée. On a appliqué de façon constante une échelle de gradation pour permettre des comparaisons, comme suit :

Niveaux de sensibilité de la zone visée

1 - Faible sensibilité
2 - Sensibilité faible à modérée
3 - Sensibilité modérée
4 - Sensibilité modérée à élevée
5 - Sensibilité élevée