ARCHIVÉE - Première Nation des Tla-o-qui-aht : centrale au fil de l'eau

Renseignements archivés

Cette page a été archivée dans le Web. Les renseignements archivés sont fournis aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Ils ne sont pas assujettis aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiés ou mis à jour depuis leur archivage. Pour obtenir ces renseignements sous une autre forme, veuillez communiquer avec nous.

Canoe Creek Hydro est une entreprise qui travaille de façon consciencieuse. Formée à partir d'un partenariat entre la Première Nation des Tla-o-qui-aht de Tofino (Colombie-Britannique) et la Swift Water Power Corporation basée à Nanaimo (Colombie-Britannique), l'entreprise produit de l'électricité grâce au débit de l'eau dans la rivière, soit un projet de centrale hydroélectrique au fil de l'eau.

Rivière Canoe. (Photo par : Première Nation des Tla-o-qui-aht)

Le premier projet de l'entreprise a été la construction d'une centrale hydroélectrique de 5,5 mégawatts sur la rivière Canoe. Lorsque l'eau passe à travers les turbines placées dans la rivière, les chutes d'élévation créées de la pression. Plus l'élévation est grande, plus l'énergie se distribue dans la turbine qui se met à tourner et à produire de l'électricité. Ce complexe produit assez d'électricité pour alimenter environ 3 000 foyers de l'île de Vancouver. L'électricité produite réduit les émissions annuelles de dioxyde de carbone (CO2) de 9 000 tonnes.

Canoe Creek Hydro favorise la durabilité en produisant de l'électricité grâce à des cours d'eau naturels. La durabilité est le principe directeur de l'entreprise qui vise à minimiser son empreinte environnementale. L'entreprise a aussi pris le temps de trouver une rivière qui n'abritait pas une grande population de poissons. Un autre effort déployé pour respecter l'environnement a été d'utiliser pour le pipeline des tuyaux recyclés trouvés chez des entreprises et des fournisseurs de la collectivité. Il s'agit d'un vrai exemple d'une collaboration réussie entre des promoteurs du secteur privé et des Premières Nations.

Jamie Bassett, directeur du développement économique de la Première Nation des Tla-o-qui-aht, croit que d'autres facteurs ont contribué au succès du projet hydroélectrique sur la rivière Canoe, comme le soutien d'Affaires autochtones et Développement du Nord Canada ainsi que le solide partenariat établi avec la Swift Water Power Corporation.

Construction du projet de Canoe Creek Hydro. (Photo par : Première Nation des Tla o qui aht)

« Établissez une relation avec un partenaire de confiance et entretenez-la. Pour progresser rapidement, vous aurez besoin de son expertise. Cependant, assurez-vous qu'il est expérimenté et qu'il s'implique dans le projet. » Voilà le meilleur conseil que peut offrir M. Bassett en vue de démarrer un projet environnemental réussi.

En juin 2010, Canoe Creek Hydro a été mandaté et a conclu une entente de performance environnementale d'une durée de 40 ans avec BC Hydro qui fournira à la Première Nation des Tla-o-qui-aht des bénéfices économiques à long terme.

Le projet hydroélectrique sur la rivière Canoe ne représente pas seulement un pas de plus vers l'autonomie énergétique et financière pour la Première Nation des Tla-o-qui-aht. Il s'agit également d'un investissement réfléchi dans un projet hydroélectrique qui n'épuisera aucune ressource naturelle. La Première Nation cherche ainsi à respecter sa vision de la durabilité tout en favorisant le développement économique de la collectivité.

QU'EST-CE QU'UNE CENTRALE HYDROÉLECTRIQUE AU FIL DE L'EAU?

Il existe deux types communs de projets hydroélectriques : pour le premier type, on créé des réservoirs d'eau à l'aide d'un barrage. L'autre type est celui de la centrale hydroélectrique « au fil de l'eau ». Dans les projets au fil de l'eau, on n'accumule pas de grande quantité d'eau à l'aide d'un barrage. Ce type de centrale dépend du débit d'eau dans un cours d'eau pour générer de l'électricité. Les projets hydroélectriques génèrent de l'électricité en faisant passer de l'eau sous pression à travers les turbines. Les centrales au fil de l'eau obtiennent cette pression en utilisant des chutes d'élévation.

Dans les systèmes de centrales hydroélectriques au fil de l'eau, un petit barrage ou déversoir (entre un et trois mètres de haut) est habituellement construit à travers un cours d'eau afin de diriger l'eau dans la rivière vers la prise d'eau. Après son entrée dans la prise d'eau, l'eau est dirigée dans des canaux, des tunnels ou des pipelines qui sont à la fois parallèles au cours d'eau et plus élevés qu'elle, jusqu'à un point en aval. À ce moment, l'eau tombe dans un tuyau ou une conduite forcée jusqu'à la centrale où elle fait tourner les turbines afin de créer de l'électricité. L'eau est ensuite dirigée à l'extérieur de la centrale afin de retourner au cours d'eau.

Les projets de centrales au fil de l'eau sont plus rentables lorsque l'eau ne doit pas être dirigée loin de la prise d'eau avant d'être utilisée. Autrement dit, plus la rivière coule rapidement après la prise d'eau, mieux c'est. La situation idéale serait d'avoir une chute juste en aval de la prise d'eau. Parfois, dans des régions plus montagneuses, il est possible pour un projet de ne pas utiliser de canal et simplement de diriger l'eau dans la conduite forcée à partir de la prise d'eau. Cependant, dans les régions moins montagneuses, on doit construire un canal d'une longueur pouvant aller jusqu'à un kilomètre afin d'obtenir assez d'élévation pour permettre à l'eau de chuter dans la centrale. Une chute de trois à cinq mètres est habituellement le minimum requis pour les plus petits projets de centrales hydroélectriques au fil de l'eau.

 

Date de modification :