ARCHIVÉE - Catastrophe évitée sur la rivière Pelly

Renseignements archivés

Cette page a été archivée dans le Web. Les renseignements archivés sont fournis aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Ils ne sont pas assujettis aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiés ou mis à jour depuis leur archivage. Pour obtenir ces renseignements sous une autre forme, veuillez communiquer avec nous.

On a récemment évité un désastre écologique sur la magnifique rivière Pelly, au Yukon, grâce à l'intervention du personnel d'Affaires indiennes et du Nord Canada (AINC) et à l'information fournie par un membre de la Première Nation locale.

La rivière Pelly, un endroit recherché pour le canot, le rafting et le camping. (Photo par : AINC, région du Yukon.)



À l'été 2009, un membre de la Première Nation de Selkirk a rapporté de nombreux barils de pétrole sur le bord de la rivière Pelly. La rivière Pelly rejoint le fleuve Yukon s'étend vers le nord passé la ville de Dawson, pour ensuite traverser l'Alaska et enfin se déverser dans la mer de Beaufort. Par conséquent, la région attire les amateurs de pêche et de sports nautiques.

Lorsque l'équipe régionale de gestion des déchets d'AINC a reçu l'information concernant les barils, elle s'est rendue sur les lieux par hélicoptère pour évaluer la situation. Elle a trouvé des barils rouillés de carburant diesel et de naphta contenant environ 10 000 litres de carburant diesel, ce qui est suffisant pour remplir 200 bains.

Les barils avaient été exposés aux glaces et aux eaux et transportés par ces dernières pendant la débâcle printanière. Toutefois, on a estimé que les barils se trouvaient dans la région depuis environ 25 ans. L'équipe a évalué qu'il y avait un risque très élevé que les barils soient fendus par les glaces et les eaux et que leur contenu se déverse dans la rivière. Il était donc crucial de retirer les barils avant le retour de l'hiver.

Les barils sont emportés par hélicoptère de la rivière Pelly. (Photo par : AINC, région du Yukon.)

« Cet exercice d'assainissement était un défi, a expliqué Clayton Dyck, agent de projet. Beaucoup de barils étaient si enchevêtrés dans les arbres que nous avons dû utiliser des scies à chaine pour les libérer. » Il fallait rouler les barils dans un grand filet, puis les soulever par hélicoptère et les transporter dans une carrière de gravier, non loin, où leur contenu était pompé dans de nouveaux barils. On a récupéré 27 barils de carburant, qui ont été offerts à la collectivité de la Première Nation de Selkirk.

Fred Green, directeur intérimaire de Terres et ressources pour la Première Nation de Selkirk, a aidé à distribuer le carburant, qui a servi à chauffer les bâtiments de la collectivité pendant l'hiver. « Nous sommes très heureux que notre collectivité puisse profiter de cet important effort d'assainissement à la fois sur les plans environnemental et financier », a déclaré M. Green. Les vieux barils vides ont ensuite été apportés à Whitehorse, où ils ont été détruits dans une installation d'élimination des déchets convenable.

Un financement de 32 500 $, offert par AINC dans le cadre du Programme de gestion des déchets, a permis de réaliser ce projet.

La rivière Pelly est l'un des nombreux sites contaminés qui ont été assainis par AINC depuis le lancement du Programme de gestion des déchets au début des années 1990. Ce programme a permis de cerner un nombre initial de 906 sites contaminés, de petite ou de moyenne taille, au Yukon. De ces sites, 90 % ont été assainis. Les autres devraient l'être d'ici 2015. Félicitations à l'équipe!

Équipe de gestion des déchets (de gauche à droite) : Clayton Dyck, Janelle Langlais, Werner Liebau, Shawana Williams et Brett Hartshorne (sont absents de la photo Rick Seaman et les nombreux étudiants qui ont participé au Programme pendant l'été.) (Photo par : AINC, région du Yukon.)

 

Date de modification :