ARCHIVÉE - Un partenariat électrisant : La Nation crie Nisichawayasihk et Manitoba Hydro

Renseignements archivés

Cette page a été archivée dans le Web. Les renseignements archivés sont fournis aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Ils ne sont pas assujettis aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiés ou mis à jour depuis leur archivage. Pour obtenir ces renseignements sous une autre forme, veuillez communiquer avec nous.

Un partenariat important avec Manitoba Hydro est la clé de l'avenir pour une Première Nation du Nord.

Vue nocturne de la prise d'eau, direction sud.
(Photo par : Wuskatim Power Limited Partnership)

« C'est l'un des plus grands projets jamais entrepris par la NCN dans toute son histoire. Wuskwatim est important pour la survie de notre Nation », a déclaré Marcel Moody, conseiller de la Nation crie Nisichawayasihk (NCN) qui a participé au projet depuis les premières discussions relatives au barrage, vers la fin des années 1990.

La centrale Wuskwatim (site Web non disponible en français) est un projet d'une valeur de 1,6 milliard de dollars qui fournira de l'électricité à Manitoba Hydro pour le marché local et l'exportation. La centrale de 200 mégawatts est située sur la rivière Burntwood, sur le territoire traditionnel de la NCN, dans le Nord du Manitoba.

Vue de la prise d'eau, direction sud, vers la chute Taskinigup. (Photo par : Wuskatim Power Limited Partnership)

En 2009, AINC a investi 3 millions de dollars en 2009 dans la Taskinigahp Power Corporation, propriété de la NCN, pour l'aider à s'associer comme partenaire du projet hydroélectrique. Puis, au mois de mars 2010, AINC a ajouté un montant d'un million de dollars afin d'aider à l'achat d'actions de participation. La Première Nation a versé une somme égale en contrepartie et la société détient maintenant 15 pour cent des actions de participation et prévoit acquérir une part de 33 pour cent d'ici à ce que la centrale soit opérationnelle, en 2012.

Ce projet représente une entente historique. En effet, c'est la première fois que Manitoba Hydro forme un partenariat de participation à un projet de centrale électrique avec une collectivité des Premières Nations. Ce projet a nécessité près de dix années de planification, d'études et de négociations entre Manitoba Hydro et la collectivité. Quelque 800 emplois seront créés au cours de la période de construction de six ans. Dans le cadre d'une évaluation environnementale, les connaissances traditionnelles des aînés de la collectivité ont permis de mieux comprendre les effets potentiels du projet sur la collectivité et les environs.

Selon le site Web du projet (site Web non disponible en français), le barrage inondera moins d'un demi-kilomètre carré, soit la plus petite superficie inondée de tous les projets de Manitoba Hydro dans la province.

« Nous avons trouvé pénible de voir, par le passé, des sociétés venir extraire les ressources de notre territoire pour ne laisser en retour qu'un sentiment de méfiance, a déclaré Marcel Moody. Heureusement, grâce à ce partenariat avec Manitoba Hydro, nous pouvons montrer au reste du monde qu'il peut être profitable de faire équipe avec les Premières Nations. »

Installation du coffrage pour le cône inférieur de l'Unité 2. (Photo par : Wuskatim Power Limited Partnership)

Comme pour toute entente commerciale, ce projet présente des avantages et des inconvénients mais, dans l'ensemble, le partenariat entre la NCN et Manitoba Hydro s'est développé et a bénéficié aux deux parties, a indiqué le conseiller, qui pilote le portefeuille de la centrale Wuskwatim depuis les quatre dernières années au nom du chef et du conseil.

Des membres de la bande ont exercé diverses fonctions dans le cadre du projet, surtout lors des travaux initiaux d'établissement du campement, ainsi que dans les services de restauration et de sécurité. Mais, pour la NCN, ce projet représente bien plus qu'une entente commerciale. « Nous voulons montrer au pays que les collectivités autochtones doivent faire équipe avec des sociétés afin que les deux parties en tirent profit », a déclaré Marcel Moody. Le projet rapportera des revenus stables à la NCN qui pourront être réinvestis dans la collectivité. « Mon objectif est d'assurer notre indépendance. Nous voulons être maîtres de notre propre destinée. »

Date de modification :