ARCHIVÉE - La SCHL et la Première nation de Seabird Island

Renseignements archivés

Cette page a été archivée dans le Web. Les renseignements archivés sont fournis aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Ils ne sont pas assujettis aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiés ou mis à jour depuis leur archivage. Pour obtenir ces renseignements sous une autre forme, veuillez communiquer avec nous.

Format PDF   (405 Ko, 1 page)

 


Partenaires en matière de développement durable

La Première nation de Seabird Island de la Colombie-Britannique a fait passer son respect pour l'environnement à de nouveaux sommets par le biais d'une audacieuse démarche qui lui a permis de construire sept nouveaux logements respectueux de l'environnement dans sa communauté.

Après beaucoup d'expérimentation, les résidents de Seabird Island profitent maintenant des nouvelles habitations réparties dans quatre bâtiments : un triplex, un duplex et deux maisons individuelles. Il était primordial pour la communauté de Seabird Island que ces nouvelles maisons ne subissent pas la même détérioration prématurée si courante dans les communautés des Premières nations.

Sachant qu'elle ne pourrait pas y parvenir seule, la communauté de Seabird Island a forgé des partenariats avec la Société canadienne d'hypothèques et de logement et d'autres organismes afin d'assurer le succès de cet aménagement résidentiel écologique.

La communauté a mis en œuvre les principes du Bâti-FlexMC afin de tenir compte des besoins des résidents liés au mode et aux cycles de vie, de manière à ce que les occupants puissent habiter leur maison plus longtemps. Par exemple, les salles de bains, les portes, les corridors et les cuisines peuvent s'adapter aux besoins changeants des occupants au cours des différentes étapes de leur vie. La souplesse des espaces et leur fonctionnalité permettent de les adapter aux besoins changeants des familles.

Afin de veiller à ce que leurs nouvelles maisons présentent une durée utile de 50 à 100 ans, les résidents de Seabird Island ont utilisé des techniques de construction et des matériaux novateurs. Par exemple, ils ont prévu une couverture en acier, des planchers au fini en béton, des plaques de plâtre résistant aux moisissures et un parement extérieur particulier pour pallier les conditions climatiques maritimes et la pluie poussée par le vent.

Cet ensemble d'habitation écologique est à l'avant-garde des aménagements résidentiels. Aujourd'hui, la communauté de Seabird Island fait activement la promotion de ses modèles de maisons respectueuses de l'environnement, et elle partage les techniques et les matériaux mis à l'essai avec d'autres communautés.

Non seulement l'aménagement résidentiel de Seabird Island a-t-il rehaussé les connaissances en matière de construction de maisons écologiques, il a contribué à améliorer les compétences et les habiletés techniques des membres de la Première nation de Seabird Island. Les connaissances acquises seront utiles à d'autres Premières nations et contribueront au secteur de l'habitation en général partout au Canada.

Dans le cadre du projet de Seabird Island, la SCHL a consenti un prêt direct de 690 000 $ et verse une subvention annuelle de 27 730 $ aux termes du Programme de logement sans but lucratif dans les réserves, à l'égard de six habitations et d'une maison de démonstration, laquelle a été ouverte au public pendant deux ans.

 

Date de modification :