ARCHIVÉE - Revenir à la maison, à Lac La Ronge

Renseignements archivés

Cette page a été archivée dans le Web. Les renseignements archivés sont fournis aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Ils ne sont pas assujettis aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiés ou mis à jour depuis leur archivage. Pour obtenir ces renseignements sous une autre forme, veuillez communiquer avec nous.

Format PDF   (481 Ko, 2 pages)

 



Jerry et Gladys Christiansen croyaient qu'ils ne pourraient jamais réaliser leur rêve de posséder leur propre maison dans la réserve. « Nous ne voulions pas habiter dans un logement de bande, de dire Jerry. Nous voulions nous construire une maison différente, qui serait éconergétique et bien à nous. »

Alors, lorsque la bande de Lac La Ronge a mis en oeuvre un programme d'accession à la propriété dans la réserve, Jerry et Gladys y ont vu leur chance de se rapprocher de leur famille et d'élever leurs enfants dans la collectivité où ils avaient grandi. « Nous étions vraiment heureux de retourner à la réserve et de construire une maison qui répondait à nos besoins, ajoute Jerry. Ce n'était pas possible avant ce programme d'accession à la propriété. »

C'est l'approche novatrice et l'action résolue de la bande indienne de Lac La Ronge, dans le nord de la Saskatchewan, qui a permis à des familles, comme celle des Christiansen, de bâtir la maison de leurs rêves. Du même coup, la bande a trouvé un moyen inédit de s'occuper de ses besoins en matière de logement.

Le Conseil de bande de Lac La Ronge savait qu'il existait de meilleurs moyens de faire face à la crise du logement dans la réserve. Les conseillers savaient qu'il était possible d'établir un programme durable, efficace et axé sur la propriété.

Une visite dans la réserve mohawk de la baie de Quinte, en Ontario, a confirmé que la création de logements selon les conditions du marché était, d'une part, une réalité et, d'autre part, une approche qui porte fruit. En plus de répondre aux besoins de logement, elle pouvait transformer la communauté en permettant à ses membres d'investir et de se constituer un avoir.

En 2004, la bande a annoncé sa propre stratégie d'accès à la propriété après « de nombreuses consultations et beaucoup de travail ardu pour faire en sorte que les politiques et mécanismes soient à la fois réalistes et pratiques pour notre bande composée de diverses collectivités », de déclarer Kevin McLeod, coordonnateur du programme d'accession à la propriété de la bande de Lac La Ronge.

Le programme de Lac La Ronge bénéficie de l'appui du secteur privé et du gouvernement. Le service de logement de la bande a pu tirer avantage d'un programme de la Banque de Montréal visant à aider les membres des Premières nations à construire des habitations et à obtenir des prêts hypothécaires. La banque est allée plus loin : elle a conclu une entente avec la bande de Lac La Ronge en vue de l'aider à mettre en oeuvre son programme d'accession à la propriété. De plus, Affaires indiennes et du Nord Canada (AINC) a fourni 1,7 million de dollars pour appuyer le lancement de ce programme.

Les résultats ont été immédiats. En quelques mois, 50 membres ont sollicité un prêt pour acheter et rénover leur maison, tandis que d'autres ont choisi de bâtir une nouvelle maison pour leur famille. La bande profite ainsi de revenus supplémentaires, qu'elle peut réinvestir dans le logement ou dans d'autres programmes dont la collectivité a besoin.

« Grâce à ces mesures, plus de gens peuvent rester dans leurs collectivités, près de leur famille, au lieu de devoir chercher du travail ailleurs », constate Kevin McLeod.

Jerry et Gladys Christiansen en sont la preuve. Ils vivent au sein de leur collectivité et possèdent une maison qui répond à leurs besoins. Comme le dit Jerry : « Nous sommes heureux de pouvoir accumuler un avoir. » Ils sont enfin de retour à la maison, après avoir souhaité pendant des années vivre de nouveau dans la réserve, auprès de leur famille, au coeur de leur culture.

La bande indienne de Lac La Ronge

Population de la bande : 8 200 personnes (dans la réserve et hors réserve)
Nombre de maisons : En 2006, trois maisons ont été construites. En 2007, on prévoit que dix nouvelles habitations le seront.
Partenaires principaux :
Affaires indiennes et du Nord Canada
Banque de Montréal
Grand conseil de Prince Albert (bleus et inspections)
Politiques d'appui : Politique de logement de AINC, Politique de logement dans la réserve de 1996
Mécanismes de financement : Programme de prêt résidentiel de la Banque de Montréal, Programme d'accession à la propriété de Lac La Ronge
Formation sur l'accession à la propriété : On dispose de diverses ressources et de personnel pour offrir de la formation selon les besoins
Personne-ressource : Kevin McLeod, coordonnateur du Programme d'accession à la propriété de la bande indienne de Lac La Ronge
Téléphone : 306-425-2884; bureau : 306- 527-4997

Personne-ressource : Chris Maracle,
Mohawks de la baie de Quinte, directeur du logement,
des parcs et de l'entretien des propriétés,
613-396-3424, poste 105

 

 
Date de modification :