Politiques et défense des intérêts

Développement économique

Le Bureau de l'interlocuteur fédéral (BIF) collabore avec des partenaires situés aux quatre coins du Canada pour essayer de trouver des possibilités de développement économique à des organismes représentant les Métis et les Indiens non inscrits (MINI). Plus précisément, le BIF travaille aux côtés de ses partenaires pour repérer des ressources, des lacunes et des possibilités sur lesquelles les organismes représentant les MINI, de même que le gouvernement fédéral et les administrations provinciales, pourraient se concentrer pour promouvoir l'autonomie, la création de richesses et la participation accrue des MINI à l'économie du Canada. Les activités sont de nature inclusive et visent à produire des résultats démontrables, à la fois tangibles et évolutifs.

Le BIF a noué des liens solides avec des partenaires du gouvernement fédéral, des administrations provinciales et des groupes représentant les MINI, comme en témoignent les stratégies de développement économique fédérales, provinciales et autochtones qui ont été élaborées et/ou qui sont en cours d'élaboration dans tout le pays (Colombie-Britannique, Alberta, Saskatchewan, Manitoba, Ontario et Nouvelle-Écosse).

Ces relations ont une valeur inestimable, surtout dans le contexte du Cadre stratégique fédéral pour le développement économique des Autochtones qui a été lancé en juin 2009. Ce Cadre représente une approche inédite et globale du développement économique des Autochtones qui fait apparaître des débouchés intéressants, réels et de plus en plus nombreux pour les populations autochtones au Canada.

Le Cadre reconnaît que les mesures fédérales à l'appui du développement économique autochtone doivent être adaptées aux circonstances tout à fait particulières des Premières nations, des Inuit et des Métis au Canada. Pour tirer profit des débouchés économiques et répondre aux besoins des Métis et des Indiens non inscrits, nous devons mettre en œuvre des stratégies différentes de celles qui sont utilisées pour les Premières nations dans les réserves ou les Inuit dans le Nord. Ce Cadre est suffisamment souple pour pouvoir répondre aux besoins variés des Métis et des Indiens non inscrits ainsi que des entreprises appartenant à des Métis ou à des Indiens non inscrits partout dans le pays.

Le BIF a également joué un rôle important dans le cadre du Symposium sur le développement économique des Métis qui s'est tenu en décembre 2009. Cette rencontre historique a réuni des représentants des gouvernements ainsi que les dirigeants métis pour améliorer les possibilités de développement économique des Métis qui sont décrites dans le Protocole avec la nation métisse.

Éducation

L'éducation est le fondement même de la réussite économique et sociale au Canada. L'amélioration des résultats scolaires des Autochtones est une condition préalable pour donner aux Canadiens d'origine autochtone les moyens de prendre davantage leur vie en main. L'éducation favorise l'autonomie, l'épanouissement personnel et la prospérité économique et aide à préparer les Autochtones à la formation professionnelle, au perfectionnement des compétences et à l'entreprenariat.

En s'efforçant d'améliorer la qualité de l'éducation offerte aux Autochtones du Canada hors réserves, le Bureau de l'interlocuteur fédéral travaille de concert avec les provinces et des groupes autochtones pour créer des partenariats et des projets à la fois solides et responsables qui permettent d'améliorer le parcours des étudiants autochtones de façon tangible.

On peut citer, entre autres : l'élaboration de cursus et de programmes qui traduisent les perspectives culturelles des Autochtones ainsi que la nature holistique de l'acquisition continue du savoir des Autochtones; une augmentation du nombre d'administrateurs, d'enseignants et d'autres employés du système scolaire d'origine autochtone; le renforcement de l'aide apportée à des apprenants vulnérables; une amélioration du suivi des données et de la responsabilisation; et l'inclusion de méthodes de leadership traditionnelles utilisées par les anciens et les membres des collectivités.

Le BIF continuera à travailler avec ses partenaires et les provinces pour veiller à ce que les besoins en matière d'apprentissage des Métis et des populations autochtones vivant en milieu urbain soient satisfaits dans les écoles à l'échelle du Canada.

Voici quelques autres sujets susceptibles de vous intéresser :

  • Bourses pour les Autochtones

    Le site Web Bourses pour les Autochtones est une liste qui permet la recherche de bourses, de prix et d'autres incitatifs à l'éducation offerts dans tout le Canada par différents ordres de gouvernement, des universités et des collèges, des entreprises privées ou publiques, des particuliers, des organisations et autres.

    La majorité des bourses recensées dans cette liste cible directement les étudiants autochtones, mais peut varier en fonction du groupe (Premières nations, Métis ou Inuit). Certaines bourses sont propres à une région, à un lieu de résidence, à une école ou à un domaine d'étude.

  • Programme d'accès aux études de droit pour les Autochtones

    Le Programme d'accès aux études de droit pour les Autochtones encourage la représentation équitable des Autochtones au sein des professions juridiques en offrant des bourses aux Métis et aux Indiens non inscrits qui désirent poursuivre des études de droit.

  • Programme d'enrôlement des Autochtones des Forces canadiennes

    Le Programme d'enrôlement des Autochtones des Forces canadiennes vise à faciliter la sélection et l'enrôlement d'Autochtones qui désirent obtenir un emploi à temps plein au sein des Forces canadiennes en les familiarisant avec la formation militaire avant qu'ils s'enrôlent officiellement.

  • Programme Bold Eagle

    Le Programme Bold Eagle propose aux jeunes Autochtones des emplois d'été qui offrent une combinaison de formation militaire et de sensibilisation à la culture des Premières nations.

  • Programme de formation en pratiques muséales destiné aux Autochtones

    Le Programme de formation en pratiques muséales destiné aux Autochtones offre aux Autochtones une formation professionnelle et technique en pratiques muséales et des possibilités de stages au Musée canadien des civilisations.

  • Programme canadien de prêts et bourses

    Le Programme canadien de prêts aux étudiants et le Programme de bourses aux étudiants procurent une aide sous forme de prêts et bourses aux Canadiens poursuivant des études postsecondaires dans la plupart des provinces et territoires.

Réseau de recherche sur les politiques autochtones

Le Réseau de recherche sur les politiques autochtones soutient le Bureau de l'interlocuteur fédéral auprès des Métis et des Indiens non inscrits dans son rôle d'élaboration des politiques et de défense des intérêts. Le mandat du Réseau consiste à éclairer et à accroître le dialogue et la recherche stratégique sur des questions ayant des répercussions sur les Métis, les Indiens non inscrits et les Autochtones vivant en milieu urbainNote de bas de page 1.

Le BIF reconnaît la nécessité d'élaborer une approche cohésive pour aborder des enjeux stratégiques propres aux Métis, aux Indiens non inscrits et aux Autochtones vivant en milieu urbain ou ayant des répercussions importantes sur ces groupes. Un nombre insuffisant de recherches ont été effectuées sur ces questions; pourtant, dans les faits, ces groupes représentent la majorité des Autochtones au Canada.

Le Réseau de recherche sur les politiques autochtones cherche à combler cette lacune en stimulant un dialogue et des travaux de recherche stratégique opportuns. Depuis 2007, il a activement créé un réseau d'universitaires, de chercheurs, de spécialistes des politiques et de membres des collectivités travaillant dans divers secteurs sur des questions touchant les Métis, les Indiens non inscrits et les Autochtones vivant en milieu urbain. S'appuyant sur des projets éclairés par les conseils d'un comité consultatif de la recherche comprenant de prestigieux chercheurs du milieu universitaire sur le terrain, le Réseau est un partenaire clé dans le cadre de projets mis en œuvre avec des universités, des organismes autochtones et d'autres ordres de gouvernement pour appuyer des recherches pertinentes et de haute qualité. Par ailleurs, les colloques et les ateliers du Réseau servent de tribunes où se réunissent des décideurs, des chercheurs et des représentants des collectivités autochtones pour discuter de questions stratégiques clés.

Le Réseau de recherche sur les politiques autochtones encourage la recherche sur des thèmes très divers, notamment :

Le Réseau de recherche sur les politiques autochtones appuie diverses approches et méthodologies, notamment une approche méthodologique autochtone globale et participative qui considère toutes les questions comme interdépendantes.

Planification et communication des rapports

Le Bureau de l'interlocuteur fédéral auprès des Métis et des Indiens non inscrits (BIF) reconnaît que la mesure du rendement et la gestion axée sur les résultats doivent être intégrées à titre d'éléments à part entière aux activités quotidiennes du BIF, et ce, à tous les niveaux.

À ce titre, l'équipe responsable des politiques et de la défense des intérêts travaille avec les secteurs d'activités du BIF pour veiller à ce que la planification ministérielle et les documents liés à la communication des rapports, comprenant, sans y être limités, le Rapport ministériel sur le rendement, le Rapport sur les plans et les priorités, le cadre de gestion du rendement et les rapports trimestriels, soient de la plus haute qualité.

Ce rôle implique de déployer des efforts pour veiller à ce que les structures de gouvernance organisationnelles du BIF (c.-à-d., l'architecture des activités de programme et le cadre de gestion du rendement) puissent mener à une approche axée sur les résultats qui traduise avec précision les activités clés du BIF. Pour ce faire, il importe également de collaborer étroitement avec les régions et tous les secteurs d'activités de l'Administration centrale pour coordonner l'information et fournir une rétroaction au besoin.

Le BIF a pour objectif de continuer à être perçu comme un chef de file au sein du Ministère en ce qui concerne la planification et la communication des rapports.

Date de modification :