Histoires de réussite : Lois, ententes et revendications territoriales

Affaires autochtones et du Nord Canada (AANC) négocie et met en œuvre des accords sur les revendications territoriales et l'autonomie gouvernementale au nom du gouvernement du Canada et contribue à la création de partenariats solides entre les Autochtones, les gouvernements et le secteur privé.

Les histoires suivantes portent sur les réussites de collectivités inuites, métisses, des Premières Nations et du Nord dans le contexte du règlement des questions relatives aux revendications territoriales et aux traités et de la collaboration en vue d'atteindre l'autonomie gouvernementale.

Nous vous invitons à visionner d'autres histoires de réussite autochtones de partout au Canada.

Accord sur le transfert de terres à Vancouver
Grâce à des négociations avec le gouvernement du Canada, des terres excédentaires de la Couronne situées dans la région métropolitaine de Vancouver ont été transférées à trois Premières Nations : Musqueam, Squamish et Tsleil-Waututh. Celles-ci considéraient que ces terres faisaient partie de leur territoire traditionnel. Après avoir pris possession de ces terres, obtenues à l'extérieur du processus de négociation de traités de la Colombie-Britannique, elles peuvent maintenant profiter d'occasions de développement économique dans leur collectivité respective. Regardez cette vidéo pour voir comment on est parvenu à ce beau résultat.

Un million d'acres plus tard en Saskatchewan
La mise en œuvre des accords sur les droits fonciers issus de traités et sur le règlement des revendications particulières offre aux Premières Nations de la Saskatchewan la possibilité de progresser vers de meilleures conditions et d'investir dans leur avenir. Conformément à ces accords, de nouvelles terres de réserve en milieu rural aussi bien qu'en milieu urbain seront créées dans cette province; elles couvriront une superficie qui atteindra 2,4 millions d'acres.

Tracer la voie vers la prospérité – Histoire des réserves urbaines de la Première Nation de Long Plain.
Découvrez comment la Première Nation de Long Plain répond aux besoins croissants en matière de logement, d'emploi et de formation au sein de sa collectivité grâce à l'établissement d'une seconde réserve urbaine à Winnipeg, au Manitoba.

Investir dans l'avenir - l'histoire de la Nation crie d'Onion Lake.
Le règlement d'une revendication territoriale particulière a permis à la Nation crie d'Onion Lake de participer activement à la mise en valeur des ressources. Voyez comment la Première Nation utilise ces avantages économiques pour planifier l'avenir.

Vers le développement économique : La Première Nation des Malécites de Madawaska.
Réalisé grâce à la collaboration avec Chemin de fer Canadien Pacific et Papiers Fraser, le règlement d'une revendication particulière permet à la Première Nation malécite du Madawaska au Nouveau-Brunswick de lancer officiellement un nouveau projet de développement commercial.

Une nouvelle ère pour la Nation crie de Bigstone et la Première Nation de Peerless Trout.
Ce règlement unique d'une revendication conclue avec la Nation crie de Bigstone en 2010 est un des plus grands de l'histoire canadienne. Il a mené à la création d'une nouvelle Première Nation dans le Nord de l'Alberta – la Première Nation de Peerless Trout.

Au-delà des frontières : l'histoire de Michipicoten (Ontario).
La Première Nation de Michipicoten s'appuie sur ses réussites antérieurs et explore de nouvelles possibilités, comme des partenariats avec leurs voisins.

Pour la collectivité : l'histoire de Skeetchestn (Colombie-Britannique).
En 2007, le gouvernement du Canada a conclu un accord de règlement avec la Première nation de Skeetchestn relativement à la revendication particulière de Smith Curtis. Écoutez ce que les membres de la collectivitée de Skeetchestn ont à dire concernant les effets que les avantages qui découlent du règlement continuent à avoir sur leur vie.

Le pouvoir des partenariats : l'histoire de Keeseekoowenin (Manitoba).
Grâce au règlement de deux revendications particulières, la Première nation de Keeseekoowenin et Parcs Canada ont pu commencer à rétablir leur relation et trouver une manière de travailler ensemble.

La route vers une solution : l'histoire de la réserve de Crespieul (Québec).
Les négociations entourant l'ancienne réserve de Crespieul des Abénaquis d'Odanak et de Wölinak se sont déroulées dans un climat de coopération, ce qui a permis le règlement de cette revendication en quelques années à peine et à la satisfaction de tous.

Accords de legs pour les Jeux olympiques et paralympiques d'hiver de 2010.
Les quatre Premières Nations hôtes (Lil'wat, Squamish, Tsleil-Waututh et Musqueam) ont uni leurs efforts pour présenter leurs cultures, leurs langues et leur patrimoine dans le cadre d'accords de legs.

Droits fonciers issus des traités – L'histoire d'English River (Saskatchewan).
En 1992, les gouvernements fédéral et provincial ont signé un accord historique sur les revendications territoriales avec les Premières Nations de la Saskatchewan. Ainsi, 761,000 acres de terres ont été ajoutées aux réserves, et bien des Premières Nations continuent d'investir les fonds qu'elles ont reçus dans le cadre de leur règlement dans les régions urbaines.

Date de modification :