Les déplacements dans les Territoires du Nord-Ouest et au Nunavut

auteur : Publié avec l'autorisation du ministre d'Affaires indiennes et du Nord Canada
date : Ottawa, 2000
ISSN : 0-662-854349
QS- : 6120-008-FF-A1

Format PDF   (148 Ko, 4 pages)

Information

Que ferions-nous sans routes? Que ferions-nous sans routes? Comment nous déplacerions-nous d'un endroit à l'autre? Pour trouver la réponse à ces questions, il te suffit de voir comment se débrouillent les résidants du Nord.

Loin au nord, dans les Territoires du Nord-Ouest et au Nunavut, le réseau routier est presque inexistant. Contrairement au Nunavut, quelques routes relient les Territoires du Nord-Ouest au reste du pays. Certains résidants du Nunavut possèdent tout de même une voiture qui leur permet de se déplacer à l'intérieur de leur village. À Iqaluit, la capitale du Nunavut, il n'y a qu'une rue asphaltée, mais aucun feu de circulation. C'est d'ailleurs la seule rue asphaltée de ce territoire qui couvre près de un cinquième de la superficie du Canada.

En hiver, les deux territoires sont recouverts de neige et de glace. Contrairement à ce qu'on peut penser, les Inuits ne se déplacent plus en traîneaux de bois tirés par des chiens. Les motoneiges ont remplacé les traîneaux et sont devenues le mode de transport le plus souvent utilisé dans le Nord. De nombreux chasseurs inuits parcourent maintenant les anciens sentiers de traîneaux à chiens en motoneige, alliant ainsi les nouvelles technologies aux traditions.

Le transport aérien

L'avion constitue un moyen de transport très populaire dans le Nord, car il permet de couvrir rapidement les grandes distances qui séparent les villages nordiques. Grâce à leurs trois lignes aériennes, les territoires sont bien desservis. Malgré ses avantages, le transport aérien comporte aussi quelques inconvénients : les coûts liés aux vols sont très élevés et les conditions météorologiques imprévisibles du Nord causent souvent des retards dans les horaires de vol. Toutefois, le transport aérien demeure très important dans le Nord. Chaque village a son aéroport qui lui permet de recevoir du courrier et diverses marchandises chaque semaine. À certains endroits, le courrier est livré chaque jour de la semaine comme c'est le cas à ton bureau de poste local. Enfin, les pilotes utilisent souvent leur avion comme ambulance pour amener les malades ou les blessés au plus proche hôpital, qui se trouve souvent à des centaines de kilomètres de chez eux.

Le transport maritime

Le transport maritime joue aussi un rôle important dans les Territoires du Nord-Ouest et au Nunavut, car la partie la plus au nord de ces deux territoires est composée d'une grande quantité d'îles. La mer qui entoure les îles est gelée environ neuf mois par année. Toutefois, durant l'été qui est très court, des barges et des bateaux de fort tonnage livrent le courrier et des marchandises à ces îles. Les bateaux viennent d'aussi loin que Montréal et transportent souvent des aliments de base qui constitueront la réserve de nourriture pour toute l'année.

Pour chasser, les Inuits utilisent leurs propres bateaux sur les lacs et les océans. Le kayak, qui est maintenant une embarcation sportive très populaire, a été inventé par les Inuits. Un kayak est une embarcation longue, étroite et très effilée qui est fabriquée à partir d'une structure de bois ou d'os de baleine puis recouverte de peaux animales. Par exemple, les Inuits utilisent des peaux de phoque qui, après avoir été soigneusement grattées et nettoyées, sont cousues ensemble pour faire une coque solide, sécuritaire et surtout étanche. Le chasseur inuit transporte ses armes à l'intérieur du kayak ou parfois il les accroche à l'extérieur. Les kayaks sont des embarcations très rapides et faciles à diriger qui font d'excellentes embarcations de chasse.

Le transport maritime joue aussi un rôle important dans les Territoires du Nord-Ouest et au Nunavut, car la partie la plus au nord de ces deux territoires est composée d'une grande quantité d'îles.

Le mot oumiak signifie « embarcation des femmes », car c'étaient les femmes qui, en général, menaient le bateau pour transporter les membres de la famille ou pour se déplacer d'un terrain de chasse à l'autre.

L'autre type d'embarcation utilisée par les Inuits est l'oumiak. Bien qu'il soit de forme très différente du kayak, l'oumiak est construit avec les mêmes matériaux, soit le bois, les os de baleine et les peaux de phoque. Mesurant jusqu'à 10 mètres de long sur 2 mètres de large et un mètre de haut, ce bateau, qui peut transporter jusqu'à 30 personnes ou plusieurs tonnes de marchandises, est la principale embarcation de transport maritime. Le mot oumiak signifie « embarcation des femmes », car c'étaient les femmes qui, en général, menaient le bateau pour transporter les membres de la famille ou pour se déplacer d'un terrain de chasse à l'autre. Les Dénés des Territoires du Nord-Ouest ont des bateaux semblables, mais ils utilisent plutôt des peaux d'orignal pour faire la coque. De nos jours, la plupart des chasseurs utilisent des bateaux modernes équipés de moteur et de voile.

Le transport terrestre

Savais-tu qu'au Nunavut et dans les Territoires du Nord-Ouest, les voitures roulent sur les lacs et les rivières? En effet, les véhicules se déplacent sur des routes de glace rendues très solides par le froid intense de ces régions. On ne trouve ce genre de routes que dans le Nord du Canada. Tu es surpris? Tu crois que les voitures sont trop lourdes pour rouler sur la glace, qu'elles risquent de la briser et de tomber à l'eau? C'est faux. Durant près de la moitié de l'année, la glace qui couvre les lacs, les rivières et l'océan Arctique est suffisamment solide pour permettre le passage des voitures, des camionnettes et même des gros camions de transport. L'hiver, on aménage tout un réseau routier sur les divers cours d'eau pour relier entre eux les villages des Territoires du Nord-Ouest. En été, les résidants du Nord doivent utiliser des bateaux pour faire les mêmes trajets. Les Territoires du Nord-Ouest comptent près de 1 300 kilomètres de routes de glace qui fondent chaque année.

Des pratiques modernes et traditionnelles

Les peuples autochtones du Nord habitent dans une région où le bois, le métal et les autres matériaux de construction sont rares. Ils ont donc dû apprendre à se débrouiller avec ce qu'ils avaient sous la main pour fabriquer leurs modes de transport. D'ailleurs, ils utilisaient presque toutes les parties des animaux qu'ils chassaient. Les os, les bois, les peaux et les tendons servaient à faire les patins des traîneaux ainsi que les structures et les coques des bateaux. Rien n'était perdu. La technologie moderne a remplacé plusieurs de ces anciennes pratiques.

Peut-être devrions-nous nous inspirer des anciennes pratiques des peuples autochtones du Nord, car les voitures et les camions brûlent beaucoup d'essence, ce qui pollue l'environnement. Peux-tu penser à d'autres modes de transport qui n'utilisent pas d'essence et qui pourraient remplacer nos voitures et nos camions? Peut-être inventeronsnous de nouveaux modes de transport qui consomment moins d'énergie et qui sont plus écologiques, tout comme les anciens modes de transport utilisés dans le Nord du Canada.

>
Date de modification :