À propos des récits que racontent les totems

Vidéo en vedette

Qu'est-ce qui vous vient à l'esprit quand tes amis et toi pensez aux Autochtones au Canada? L'image d'un totem, sans doute. Dans une certaine mesure, vous avez raison!

En effet, nombreuses sont les personnes qui croient que tous les groupes autochtones au Canada sculptent des totems. Cependant, seulement six Premières nations de la côte Ouest s'adonnent à cet art.

Traditionnellement, les totems servaient à raconter l'histoire des familles et des clans autochtones et à préserver le récit des événements historiques importants. Les Kwakwaka'wakws (« couak-wak-ya-wak »), les Haïdas (« ailleda »), les Tsimshians («sime-chi-ane »), les Nuxalts (« nou-halk »), les Salishs (sé-liche) du littoral et les Tlingits (« cligne-kit ») étaient les seules Premières nations à sculpter des totems avant l'arrivée des explorateurs européens. Les totems en plastique qu'on trouve aujourd'hui dans les boutiques de souvenirs canadiens ou ceux que sculptent à la tronçonneuse certains artistes à des milliers de kilomètres de la côte du Pacifique sont des reproductions non autochtones d'une tradition des Premières nations dont l'origine remonte à des milliers d'années.

Traditionnellement, les totems servaient à raconter l'histoire des familles et des clans autochtones et à préserver le récit des événements historiques importants.


Tu as sans doute remarqué, lors d'une promenade en forêt, la vitesse à laquelle se décomposent les arbres morts. Comment se fait-il alors que les totems exposés dans les musées ou ceux qu'on peut admirer sur d'anciennes photographies aient survécu pendant des générations pour transmettre aujourd'hui des récits du passéé C'est que la plupart de ces totems étaient sculptés dans des cèdres rouges ou jaunes arrivés à maturité. Les peuples autochtones du Nord-Ouest du Pacifique utilisaient le cèdre depuis des milliers d'années pour fabriquer des abris, des vêtements et des outils. Ils savaient que ce conifère résistait mieux que tout autre arbre à la moisissure. C'était donc le choix tout indiqué pour la sculpture des totems, puisque chaque famille ou clan souhaitait préserver, pour les générations à venir, les récits de son origine ancestrale. De nos jours, les sculpteurs de totems utilisent encore le cèdre pour cette même raison.

Souvent, il est possible de savoir d'où provient un totem selon la façon dont il est sculpté. En observant les totems de ce feuillet, essaie de trouver des traits particuliers qui les distinguent.

Les outils servant é sculpter les totems ont évolué au fil du temps. Avant que les Européens introduisent des outils en acier dans les cultures autochtones, il y a environ deux siècles, il était difficile de sculpter. Aujourd'hui, nous pouvons admirer la beauté et le détail des oeuvres créées par les anciens sculpteurs qui ne disposaient de rien d'autres que de pierres aiguisées et d'outils de cèdre. La prochaine fois que tu verras des totems d'autrefois en photo ou dans un musée, regarde-les d'un oeil attentif. Les plus anciens totems ont tendance é être plus plats que ceux travaillés avec les outils d'acier. Pour avoir une idée des habiletés que devaient posséder les premiers sculpteurs de totems, essaie de tailler un morceau de savon ou une pomme de terre avec une pierre pointue. Grâce aux outils d'acier, comme la hache, le couteau croche et l'herminette (un outil tranchant qui ressemble à un fossoir de jardin), les artistes du Nord-Ouest du Pacifique sont devenus plus productifs.

Souvent, il est possible de savoir d'où provient un totem selon la façon dont il est sculpté. Les larges reliefs et les visages aux yeux rapprochés caractérisent les totems de la Première nation des Kwakwaka'wakws. Dans un style grandiose et majestueux, les Haïdas ornaient souvent leurs totems d'immenses yeux redoutables et de sculptures creuses. Les Tsimshians et les Nuxalts étaient reconnus pour leurs sculptures d'êtres surnaturels très ornementés, tandis que les Salishs du littoral sculptaient souvent des personnages humains sur les colonnes de leur maison.

Quel que soit le style utilisé, les peuples autochtones du Nord-Ouest du Pacifique sculptaient et érigeaient des totems pour les mêmes raisons, soit pour s'attribuer des emblèmes ou pour raconter les relations, les réalisations, les aventures, les droits et les histoires des familles et des clans. Les diverses sculptures évoquent leurs ancêtres. Au cours du siècle dernier, la sculpture de totems est pratiquement disparue. Heureusement, les sculpteurs autochtones contemporains ont réussi à faire revivre cet art pour que les familles et les clans puissent continuer de transmettre leurs emblèmes et leurs histoires aux générations futures.

Les Autochtones ne sont pas les seuls à s'être dotés d'emblèmes. Ta famille possède peut-être des armoiries ou des symboles qui évoquent tes ancêtres. Les Canadiens viennent de différentes parties du monde et la plupart de leurs ancêtres possédaient des armoiries, des emblèmes ou d'autres symboles qui les caractérisent. Les nations aussi se sont dotées d'armoiries. Connais-tu les armoiries du Canada? Comme le totem, elles identifient qui nous sommes et ce que nous représentons; elles sont le symbole de notre identité nationale. Essaie de les trouver dans Internet.

Quel que soit le style utilisé, les peuples autochtones du Nord-Ouest du Pacifique sculptaient et érigeaient des totems pour les mêmes raisons.

L'érection d'un nouveau totem dans une collectivité autochtone était l'occasion rêvée pour organiser un grand rassemblement. On invitait des centaines et même des milliers de personnes à assister à l'événement. Peux-tu imaginer ta famille recevoir autant d'invités pour le souper? La famille, le clan ou le village qui érigeait un totem donnait, pour l'événement, des cadeaux à chaque personne qui venait honorer la sculpture. As-tu déjà assisté à un événement spécial dans ta famille, comme un mariage ou une autre célébration importante? Si oui, tu connais sûrement le sentiment bien spécial de rendre hommage à la famille. Tu as été témoin du symbolisme traditionnel de l'échange des anneaux, du gâteau de noces et des cadeaux.

Les emblèmes les plus couramment rencontrés chez les peuples du Nord-Ouest du Pacifique sont l'aigle, le corbeau, l'oiseau de tonnerre, l'ours, le castor, le loup, l'épaulard et la grenouille.

Dans le même esprit, les totems rendent hommage aux Autochtones par leurs symboles. Les emblèmes sur un totem appartiennent à la famille et racontent son histoire. Le totem peut raconter un mythe, une légende ou la vie de la personne en l'honneur de qui il a été sculpté. Les emblèmes les plus couramment rencontrés chez les peuples du Nord-Ouest du Pacifique sont l'aigle, le corbeau, l'oiseau de tonnerre, l'ours, le castor, le loup, l'épaulard et la grenouille.

Dans la nature, il est facile de distinguer ces créatures les unes des autres. Il est cependant parfois difficile de les reconnaître sur un totem! Voici quelques précieux indices pour t'aider à les identifier. Le bec des aigles et des oiseaux de tonnerre est très recourbé, tandis que celui du corbeau est beaucoup plus droit. L'oiseau de tonnerre, un être mythique, a les ailes déployées. Les ours et les castors ont tous deux des oreilles sur le dessus de la tête, mais les castors ont aussi deux grandes incisives. L'épaulard porte un aileron sur le dos.

As-tu déjà lu des récits de créatures en métamorphose, soit des animaux ou des êtres imaginaires qui se transforment en êtres humains?

Quand on connaît l'histoire de chaque emblème, les totems peuvent devenir réels. As-tu déjà lu des récits de créatures en métamorphose, soit des animaux ou des êtres imaginaires qui se transforment en êtres humains? Si oui, tu as déjà fait l'expérience des merveilles du monde mythique. Dans le monde du mythe, les créatures existent réellement pour ceux et celles qui croient aux récits. Une fois les emblèmes identifiés et les récits racontés, les totems prennent vie.

Les totems que tes amis et toi imaginez quand vous songez aux Autochtones peuvent réellement s'animer sous vos yeux! Voici l'histoire qui est racontée sur un totem à Skidegate, en Colombie-Britannique. Le totem a été conçu par le défunt Bill Reid, maître sculpteur haïda.

« Un jour, une femme qui cueillait des fruits sauvages glissa, par mégarde, sur des excréments d'ours et renversa ses fruits. La femme en colère se mit alors à blâmer les ours de sa malchance. Les ours l'entendirent les injurier et se fâchèrent contre elle. Ils la capturèrent et l'emmenèrent dans leur village.

Au début, la femme était très triste. Elle s'ennuyait de sa famille et de son village. Cependant, Papa Ours était gentil avec elle. Elle l'épousa donc et donna naissance à deux oursons jumeaux. Plusieurs années plus tard, à son retour au village, la femme enseigna à son peuple qu'il faut toujours respecter les ours et toutes les créatures vivantes. »

Sur le totem à Skidegate, on peut voir Papa Ours qui tient dans ses bras les deux oursons. Les gens de Skidegate sont fiers de rendre hommage à la légende de Maman Ourse. Le totem du village montre leur respect à l'égard de la nature.

De nos jours, les artistes du Nord-Ouest du Pacifique sculptent pour les Autochtones et les non-Autochtones des totems qui occupent la place d'honneur dans les villages des Premières nations et partout dans le monde. Les totems sont de véritables symboles de la tradition et de la fierté du Nord-Ouest du Pacifique.

Fais ton propre totem!

Tu fais sûrement partie d'une famille ou d'un groupe de jeunes dont tu es fier! Il peut s'agir de ta famille immédiate ou élargie, d'un groupe organisé de jeunes, d'un groupe que tu as rencontré à ton lieu de culte ou simplement d'un groupe d'amis que tu connais depuis longtemps.

Imagine une « célébration du totem » qui raconte à tous qui est ton groupe. À l'aide des questions précédentes, dessine, sculpte ou modèle des images symboliques sur ton totem. Partage la « célébration de ton totem » avec ta famille, ton groupe, tes compagnons de classe et tous les autres qui s'intéressent à ton projet!

Maintenant, projette-toi dans le siècle prochain et imagine que les gens racontent encore ton histoire.

Date de modification :