ARCHIVÉE - Ouverture d'un appel d'offres concernant cinq parcelles de la vallée du Mackenzie, T.N.-O.

Renseignements archivés

Cette page a été archivée dans le Web. Les renseignements archivés sont fournis aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Ils ne sont pas assujettis aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiés ou mis à jour depuis leur archivage. Pour obtenir ces renseignements sous une autre forme, veuillez communiquer avec nous.

Bulletin
Volume 1, numéro 5
Décembre 1994

Ouverture d'un appel d'offres

Un appel d'offres concernant les droits d'exploration du pétrole et du gaz dans la vallée centrale du Mackenzie, dans les Territoires du Nord-Ouest, est en vigueur jusqu'au 24 avril 1995.

La Direction du pétrole et du gaz du Nord lance un appel d'offres concernant les droits d'exploration de cinq parcelles couvrant une superficie totale de 526 526 hectares (2 025 milles carrés).

Cet appel d'offres découle de la réponse importante de l'industrie à la demande de désignations faite antérieurement. C'est la première fois depuis 25 ans que l'ensemble de la région est ouvert à l'attribution de nouveaux droits d'exploration.

Les soumissionnaires choisis seront annoncés, et les licences seront attribuées en mai 1995. Chaque licence d'exploration conférera le droit exclusif d'effectuer des forages et des essais pour la recherche de pétrole. Les forages fructueux pendant la durée de la licence d'exploration autorisent la société touchée à demander et à recevoir une licence de découverte importante (LDI) ou une licence de production. La LDI prolonge la tenure de la parcelle pour une période illimitée ou jusqu'à ce qu'une licence de production soit délivrée.

Historique de l'exploration des parcelles

Dans le passé, l'exploration des plaines du Mackenzie et de la Peel, où se trouvent les cinq parcelles, a montré que le bassin sédimentaire sous-jacent est une prolongation vers le nord du bassin sédimentaire de l'Ouest canadien (BSOC). Là, comme dans le BSOC, un bassin d'avant-pays du Crétacé recouvre de façon discordante un miogéocline paléozoïque.

Contrairement au BSOC, une grande partie de cette région n'a fait l'objet que de peu de forages exploratoires et d'études séismiques, lesquels remontent aux années 1960 et 1970. Jusqu'à présent, l'exploration a surtout consisté à rechercher un autre récif dévonien de Kee Scarp, le prolifique réservoir de l'important champ pétrolifère de Norman Wells.

Il existe d'autres gisements, notamment dans les grès du Crétacé qui comprennent des interdigitations de roche mère propices à la formation de pétrole (pour obtenir des descriptions des gisements possibles dans les plaines de la Peel et du Mackenzie, consultez le Bulletin no 4).

Quatre des cinq parcelles sont situées le long du corridor du Mackenzie, où l'exploration a été concentrée dans le passé (consultez la carte sur la page suivante).

Les parcelles 1 et 2 , situées dans la plaine de la Peel, sont les moins explorées : aucun puits n'a été foré sur ces parcelles. La section des carbonates du Dévonien du puits de Tree River, située à une certaine distance au nord-ouest des parcelles, a une bonne porosité. Des écoulements de gaz non corrosif sont survenus au cours d'une perte de contrôle au puits H-38 de Tree River.

La parcelle 3, qui longe le fleuve Mackenzie, se situe à quelque 75 kilomètres au nord-ouest de Fort Good Hope. Le seul puits foré sur ces terres, N. Circle River no 1 (A-37), visait l'exploration de la formation de Hume. Les puits qui bordent la parcelle 3 comprennent Lake Manitou L-61, où l'on a rencontré une accumulation locale en pinacle récifal du Dévonien inférieur sur la plate-forme de Hume (équivalant à la formation de Keg River).

Le Mackenzie coule sur la moitié ouest de la parcelle 4 avant de passer par la collectivité de Ford Good Hope, située à quelque 30 km au nord. La parcelle 4 a été forée au moins quatre fois; des essais ont été effectués dans les monts Franklin, de l'Ordovicien; le mont Kindle, du Silurien; la formation de Gossage, du Dévonien inférieur; et la formation de Ramparts, du Dévonien moyen.

La parcelle 5, située à quelque 60 km au sud du champ pétrolifère de Norman Wells et à 70 km à l'ouest de Fort Norman, a été forée deux fois; des essais ont été effectués dans les carbonates mésodévoniens de Bear Rock et dans les roches détritiques Impérial du Dévonien supérieur. Le puits East Mackay B-45, situé à quelque 40 km à l'est, visait l'exploration pétrolière des monts Franklin.

Considérations opérationnelles

Quatre des parcelles longent le fleuve Mackenzie, ce qui facilite l'envoi d'équipement par chaland aux sites d'exploration. L'oléoduc de 12 pouces de Norman Wells descend vers le sud à partir du champ pétrolifère jusqu'à Zama, en Alberta; il longe la rive est du Mackenzie, passant à quelque 20 kilomètres au nord-est de la parcelle 5. Norman Wells constitue le principal centre de services.

Sélection des offres retenues

Le processus d'appel d'offres est simple, explicite, équitable et concurrentiel. Toutes les conditions sont précisées d'avance. La durée des licences d'exploration délivrées pour les parcelles 1 et 2 sera de neuf ans, consistant en deux périodes consécutives de cinq et de quatre années chacune. Dans le cas des parcelles 3, 4 et 5, la durée sera de huit ans, divisée en périodes consécutives de quatre ans. Un seul critère régit la sélection des offres retenues. Les licences d'exploration seront attribuées en fonction du montant le plus élevé, soit le montant total que le soumissionnaire se propose d'engager pour l'exécution de travaux exploratoires sur la parcelle au cours de la première période.

Le forage d'un puits effectué au cours de la première période du mandat permet au titulaire de conserver la licence pendant la seconde période, peu importe si le montant total de l'offre a été dépensé ou non.

Des loyers ne sont pas perçus au cours de la première période. Un dépôt relatif aux travaux équivalents à 25 % du montant de l'offre doit être fait par le soumissionnaire retenu. Ce dépôt est remboursé selon l'échéancier des dépenses admissibles au fur et à mesure que les travaux d'exploration sont effectués sur la parcelle durant la première période. À la fin de la première période, tout solde du dépôt qui restera sera confisqué.

Soumissionnaires retenus relativement à l'appel d'offres portant sur le sud des T.N.-O.

Le 8 décembre, la collectivité de Fort Liard a accueilli Amoco, Chevron, Ocelot, Paramount, Ranger et Shell pour annoncer à ces sociétés qu'elles visant cette région. La somme totale des offres se chiffre à plus de 22 millions de dollars pour huit parcelles.

Date de modification :