ARCHIVÉE - Onze Nouveaux Permis de Prospection dans les Territoires du Nord-Ouest

Renseignements archivés

Cette page a été archivée dans le Web. Les renseignements archivés sont fournis aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Ils ne sont pas assujettis aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiés ou mis à jour depuis leur archivage. Pour obtenir ces renseignements sous une autre forme, veuillez communiquer avec nous.

Bulletin
Volume 3, Numéro 2
Mai 1996

Les mois de mars et d'avril ont été trépidants pour les groupes d'exploration intéressés à faire l'acquisition de permis de prospection dans les Territoires du Nord-Ouest.

Deux appels d'offres ont pris fin, l'un dans la partie centrale de la vallée du Mackenzie et l'autre dans le sud des Territoires du Nord-Ouest. Les offres gagnantes ont été choisies en fonction des sommes les plus élevées que les sociétés en cause se proposaient de consacrer à des travaux d'exploration pendant la première période de la durée du permis de prospection. L'industrie a également demandé la désignation de parcelles pour de futurs appels d'offres dans la région du delta du Mackenzie et de la mer de Beaufort (voir la carte).

La Partie Centrale de la Vallée du Mackenzie

L'appel d'offres visant la partie centrale de la vallée du Mackenzie a pris fin le 26 mars. Des offres d'une valeur totale de 9 343 000 $ ont été acceptées concernant cinq parcelles d'une superficie globale de 375 087 hectares (1444 milles carrés) situées à proximité du fleuve Mackenzie au nord-ouest de Fort Good Hope et entre Norman Wells et Fort Norman dans les Territoires du Nord-Ouest. Des offres visant chacune des cinq parcelles désignées ont été reçues et les soumissionnaires retenus ainsi que les sommes offertes sont indiqués sur les cartes (zone 2, cartes A et B).

Le Sud des Territoires du Nord-ouest

L'appel d'offres visant la partie sud des Territoires du Nord-Ouest a pris fin le 9 avril. Des offres d'une valeur totale de 20 317 131 $ ont été acceptées concernant une étendue d'une superficie globale de 145 257 hectares (561 milles carrés) située dans la région de Fort Liard. Des offres ont été présentées pour six des huit parcelles désignées et les soumissionnaires retenus ainsi que les sommes offertes sont indiqués sur la figure ci-jointe (zone 1).

Onze Nouveaux Permis de Prospection

Suite à ces appels, onze nouveaux permis de prospection ont été délivrés en 1996. Il y a maintenant au total 24 permis de prospection valides pour le Nord canadien, dont trois dans la région du delta du Mackenzie et de la mer de Beaufort et les autres dans la vallée du Mackenzie et la partie méridionale des Territoires du Nord-Ouest. Nous souhaitons la bienvenue à la Murphy Oil, à la Canadian 88, Grand River,Husky, Murphy et Norcen dans l'équipe dynamique des prospecteurs actifs dans le Nord qui comptait déjà l'Amoco, la Chevron, la Esso, la Foxboro, l'Ocelot, la Paramount, la Ranger, la Shell et l'Unocal.

La Région de la Mer de Beaufort et du Delta du Mackenzie

La demande de désignations de 1996 pour la région de la mer de Beaufort et du delta du Mackenzie et a pris fin le 12 avril sans qu'il y ait eu de désignation.

Atlas de la mer de Beaufort

L'Atlas géologique tant attendu de la région du Mackenzie et de la mer de Beaufort a été publié par la Commission géologique du Canada. L'éditeur mérite des félicitations pour avoir su marier de saisissantes reproductions photographiques et une abondante information géoscientifique. Cette publication constituera sans aucun doute un important ouvrage de référence pour les sociétés pétrolières et gazières envisageant de saisir le moment opportun pour relancer l'exploration de cette région.

Un pipelinier fait la promotion du sud des Territoires

M. Irvine Koop, président de la Westcoast Field Services de Calgary, a récemment présenté une allocution lors de la North American Natural Gas Conference du Canadian Energy Research Institute (CERI) (mars 1996). Son propos soulignait la contribution croissante de la partie méridionale des Territoires, et à plus long terme de l'ensemble du Nord canadien, à l'approvisionnement en gaz naturel du Canada. Sa présentation est résumée ci-après.

La partie sud des Territoires constitue une importante source de gaz naturel transporté par le gazoduc de la Westcoast jusqu'en Colombie-Britannique et destiné tant au marché intérieur qu'à l'exportation. Le réseau de la Westcoast s'avance déjà sur 50 km à l'intérieur du Yukon et des T.N-O. et achemine environ 50 millions de pieds cubes (1,4 x 106 m3/j) de gaz par jour à la raffinerie de gaz de Fort Nelson en C.-B. La partie méridionale des Territoires constitue donc déjà une source importante d'approvisionnement pour le Canada. Elle présente de plus d'attrayantes possibilités pour la mise en valeur future des ressources en gaz naturel. Le débit peut être sensiblement accru à la raffinerie de Fort Nelson pour permettre de traiter des volumes accrus en provenance de nouveaux champs mis en valeur dans cette région.

Le bassin sédimentaire de l'Ouest canadien s'étend depuis le sud de la Saskatchewan de l'Alberta et de la Colombie-Britannique jusque dans les Territoires du Nord-Ouest et le sud-est du Yukon. Jusqu'à maintenant, l'exploration de la partie septentrionale du bassin a été fortement influencée parson éloignement géographique, malgré un potentiel important tant pour le gaz que pour le pétrole. Toutefois, l'exploration des parties méridionales plus accessibles du bassin en Alberta a atteint un stade de maturité et les grandes découvertes y deviennent de plus en plus rares. Ces dernières années, l'attention s'est tournée vers le nord de l'Alberta et le nord-est de la Colombie-Britannique. Les zones d'exploration de ces régions s'avancent maintenant au nord du 60ième parallèle.

La Westcoast considère que les estimations des ressources potentielles du sud des T.N.-O. augmenteront au rythme de l'accroissement des connaissances acquises par l'exploration. La société s'attend à ce que des ressources gazières d'un volume important soient découvertes dans des gisements de plus de 50 milliards de pieds cubes (1,4 x 109 m3), les possibilités les plus intéressantes se situant dans le piedmont de la partie sud des Territoires qui pourrait être comparable à la prolifique région de Monkman (dans le nord-est de la Colombie-Britannique) et au piedmont albertain. Il y a déjà production dans la partie méridionale des Territoires et un approvisionnement supplémentaire est possible à des prix qui seraient raisonnables. De l'avis de la Westcoast, il serait rentable d'exploiter plus d'un billion de pieds cubes (bpc) de gaz (2,83 x 1010 m3) et peut-être plusieurs bpc en provenance du sud des Territoires à un coût de 2.00 $ le Mpi3(millier de pieds cubes).

Cette région des Territoires est relativement proche des réseaux existants de gazoducs appartenant à la Westcoast et à la Nova. La proximité des infrastructures facilitera grandement la mise en valeur dans la région.

M. Koop a signalé que l'industrie du gaz collaborera à établir des occasions de participation des peuples autochtones à des entreprises associées à la mise en valeur du pétrole et du gaz. C'est ce qu'elle a fait ailleurs et elle est confiante de réussir à le faire dans les Territoires.

L'écart entre les prix du gaz dans l'Ouest canadien et sur le marché de l'est des É.-U. l'hiver dernier, attribuable au raffermissement de ces derniers, a concentré l'attention de l'industrie sur la nécessité d'améliorer le transport du gaz dans l'axe est-ouest à l'échelle du continent, ce qui permettrait d'assurer la continuité de la croissance des exportations de l'Ouest canadien. Cela augure bien pour la mise en valeur de nouveaux approvisionnements dont ceux présents dans les Territoires. Quel que soit l'étalon de mesure, les ressources gazières potentielles des Territoires sont considérables, mais leur mise en valeur suivra le rythme imposé par le marché. Du point de vue de la Westcoast, cela représente sans aucun doute une très substantielle occasion d'affaires à long terme.

Diffusion prochaine par l'ONE d'une nouvelle étude sur le gaz des Territoires

L'Office national de l'énergie doit bientôt diffuser un document de travail portant sur l'évaluation du potentiel géologique et les coûts des approvisionnements pour le gaz dans le sud des Territoires du Nord-Ouest et le sud-est du Yukon. On présentera dans ce rapport les résultats d'une étude conjointe des personnels de l'ONE et de la Commission géologique du Canada (CGC) visant à estimer les possibilités des zones d'exploration dans le sud des Territoires et à fournir des estimations du coût des approvisionnements.

L'analyse géologique en 23 zones est l'une des plus détaillées qui aient été jusqu'ici publiées concernant le sud des Territoires. Commentant l'une des zones du piedmont, M. Kirk Ozadetz (CGC) signale qu'on a découvert davantage de gaz par forage d'exploration dans la zone Beaver River (champs de Beaver River-Pointed Mountain-Kotaneelee) que dans toute autre zone gazéifère au Canada oriental. L'analyse des coûts des approvisionnements indique que dans l'ensemble un billion de pieds cubes de nouveau gaz (2,83 x 1010 m3) pourraient être exploitables dans le sud des Territoires à un coût inférieur à 2.00 $ par Mpi3 livré à la frontière de la Colombie-Britannique.

On pourra se procurer des exemplaires de l'étude auprès de l'Office national de l'énergie.

Remarques et dates importantes...

La Direction du pétrole et du gaz du Nord tiendra à Calgary un atelier sur la réglementation pour permettre à ceux et celles qui s'intéressent aux travaux dans le Nord de se familiariser avec le cadre réglementaire et pour fournir aux éventuels exploitants l'occasion de rencontrer et de questionner les personnes responsables de la réglementation. L'atelier sera tenu le 20 juin de 8 h 30 à midi et sera suivi par des rafraîchisements. L'emplacment reste à être déterminé. Les personnes intéressées à y participer devraient communiquer avec George McCormick au (819) 953-8491.

Congrès de la CSPG

Rencontrez la Direction des ressources pétrolières et gazières du Nord au kiosque no 415 lors de la foire commerciale de la CSPG.

Date de modification :