ARCHIVÉE - Demande de désignations pour la mer de Beaufort et le delta du Mackenzie

Renseignements archivés

Cette page a été archivée dans le Web. Les renseignements archivés sont fournis aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Ils ne sont pas assujettis aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiés ou mis à jour depuis leur archivage. Pour obtenir ces renseignements sous une autre forme, veuillez communiquer avec nous.

Bulletin
Volume 7, Numéro 2
Février 2000

Lancement de la demande de désignations

Le ministre des Affaires indiennes et du Nord canadien invite le secteur privé à choisir des parcelles à des fins de prospection sur une superficie de quelque 105 millions d'hectares (404 000 milles carrés) dans le delta du Mackenzie, la mer de Beaufort et l'ouest de l'archipel arctique.

La présente demande de désignation débute le vendredi 18 février et restera ouverte jusqu'au vendredi 31 mars 2000 à 16 heures (heure normale de l'Est). Les parcelles désignées seront incluses dans un appel d'offres dont la date de clôture est prévue provisoirement pour la fin d'avril ou le début de mai 2000.

Pour appuyer la demande de désignations de l'an 2000, on a entrepris des consultations auprès d' un certain nombre de ministères fédéraux et territoriaux ainsi que du Conseil de gestion du gibier des Inuvialuits afin d'aider à identifier certaines vulnérabilités environnementales. Cette demande inclut également une région supplémentaire au sud de la baie Shallow, pour laquelle on a également consulté les Comités de chasseurs et de trappeurs d'Inuvik et d'Akalavik. Suite à nos consultations environnementales, la région couverte par la demande de désignation de l'an 2000 a été étendue afin d'inclure une région au sud de la baie Shallow. Une carte détaillée de la partie sud-ouest de la demande de désignations est tracée dans la pièce jointe. Veuillez vous reporter au document de demande de désignations ou visiter notre site Internet pour obtenir une carte qui montre les limites de la région couverte par cette demande.

Pipelines, Pipelines

La dernier appel d'offres sur quatre parcelles situées dans le delta du Mackenzie a crée un climat déclenché de spéculation concernant le calendrier de la mise en valeur des gisements de gaz dans le delta du Mackenzie et la construction d'un gazoduc vers le sud. Il y a tout juste deux ans, il était sage de penser que la mise en valeur de ces ressources ne se ferait qu'après 2020. Mais la situation a évoluée de telle façon que les hypothèses de l'an passé ne tiennent plus comme les prix ont grimpé et que les distances et les coûts de construction du pipeline ont diminué. De plus, on se demande si les régions d'approvisionnement actuelles pourront répondre à la demande de gaz.

L'an passé, Poco Petroleums, Anderson Resources, Petro-Canada et Burlington Resources ont acquis des nouveaux permis de prospection dans le delta du Mackenzie. Ces sociétés se sont ajoutées à d'autres qui possèdent des droits établis dans 53 gisements découverts dans la région du delta du Mackenzie et de la mer de Beaufort. On s'attend à voir jaillir de cette région du gaz (et peut-être du pétrole) d'ici cinq ou dix ans, peut-être même avant. Il existe présentement une ressource importante, qui a été établie par des forages durant les années 1970 et 1980 dans la région du delta du Mackenzie et de la mer de Beaufort, ainsi qu' un potentiel élevé pour d'autres découvertes. Selon les nouvelles estimations de l'Office national de l'énergie, les ressources découvertes et potentielles dans le delta et la vallée du Mackenzie (83 billions de pieds cubes) représentent 37 % des réserves restantes et des ressources non encore découvertes de gaz naturel classique en l'Alberta et en Colombie-Britannique. Fait encore plus important pour les sociétés est que la plus grande partie du gaz contenue dans le delta du Mackenzie occupe des vastes réservoirs exploitables pendant une longue période plutôt qu' une multitude de petits réservoirs rapidement épuisés comme ceux qu'il reste à explorer dans le bassin de l'Ouest.

Il ne faut pas non plus oublier le potentiel pétrolifère du delta du Mackenzie. Les ressources de pétrole léger qui ont été découvertes et qui sont susceptibles de l'être dans la vallée et le delta du Mackenzie représentent 20 % des ressources restantes de l'Alberta. Ces ressources et ce potentiel considérables devraient créer une synergie importante pour la mise en valeur du gaz. De nombreux réservoirs de gaz naturel sont également riches en liquide de gaz naturel qui pourrait être mélangé au pétrole. Un oléoduc se rend déjà à Norman Wells ce qui réduit de plus de la moitié la distance d'un prolongement entre Norman Wells et la mer de Beaufort.

L'Alaska recèle également d'énormes ressources, de plusieurs fois plus vastes que celles du delta du Mackenzie. L'oléoduc Trans-Alaska transporte le pétrole de North Slope jusqu'aux marchés du Pacifique, mais il n'y a pas encore de gazoduc pour acheminer le gaz associé au pétrole vers les marchés du sud. L'augmentation rapide de la demande de gaz aux États-Unis (et au Canada) incite à penser que le gaz provenant des pays Arctique sera de plus en plus considérée comme une composante rentable de l'approvisionnement futur.

Les possibilités abondent et c'est au principaux investisseurs, les sociétés pétrolières et gazières et les habitants du Nord qu'il appartiendra de faire les choix.

Rappel

La date de clôture de demande de désignations dans la vallée centrale du Mackenzie est le mardi 29 février à 16 heures (heure normale de l'Est). Veuillez consulter le document de demande de désignations pour connaître les conditions provisoires d'un appel d'offre subséquent.

Pour plus de renseignements sur les demandes de désignations et/ou sur les appels d'offres, veuillez communiquer avec nous :

Téléphone : (819) 997-0877
Fax : (819) 953-5828
Courriel au directeur: Fortierm@ainc-inac.gc.ca
Courriel à l'Attribution des droits : Desjardinsm@ainc-inac.gc.ca

Date de modification :