ARCHIVÉE - Fiche d’information - Qualité  de l'eau

Archivé: Cette page Web a été archivée dans le Web.

Les informations archivées sont fournies aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elles ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiées ou mises à jour depuis leur archivage. Pour obtenir ces informations dans un autre format, veuillez communiquez avec nous.

 

Avis relatifs à la qualité de l'eau potable

Les avis relatifs à la qualité de l'eau potable sont des mesures de prévention qui protègent la santé publique contre les polluants hydriques pouvant être présents dans l'eau potable, et sont émis régulièrement dans les collectivités et les municipalités partout au Canada.

Les avis relatifs à la qualité de l'eau potable peuvent être émis dans toute collectivité et comportent les avis d'ébullition de l'eau, les avis de ne pas consommer, et les avis de non-utilisation.

  • on émet un avis d'ébullition de l'eau (AEE) à l'intention de la population quand l'eau du réseau d'alimentation en eau communautaire est contaminée par des organismes (p. ex. Escheria coli) ou quand on met en doute la qualité de l'eau. Dans ces circonstances, le fait de faire bouillir l'eau pendant au moins une minute la rend propre à la consommation humaine.

  • on émet un avis de ne pas consommer (ANPC) à l'intention de la population quand l'eau du réseau d'alimentation communautaire contient un contaminant, par exemple un produit chimique, qu'on ne peut éliminer de l'eau en la faisant bouillir.

  • on émet un avis de non-utilisation (ANU) quand le contaminant qui pose un risque à la santé (p. ex. un déversement chimique) ne peut pas être éliminé de l'eau en la faisant bouillir et que l'exposition à l'eau peut causer une irritation de la peau, des yeux et/ou du nez.

Le nombre d'avis relatifs à la qualité de l'eau potable émis dans les collectivités des Premières nations partout au Canada varie, comme c'est le cas dans d'autres parties du pays, puisque la qualité de l'eau n'est pas toujours la même. Des variations dans la qualité de l'eau peuvent survenir pour de nombreuses raisons, notamment des variations dans la qualité de la source d'eau, des réparations ou l'entretien de conduites d'eau, des réparations ou l'entretien d'un réseau de traitement de l'eau ou des travaux de construction. Toutes ces situations requièrent l'émission d'avis relatifs à la qualité de l'eau potable, en tant que mesure de prévention, pour une courte période à tout le moins.

L'agent d'hygiène du milieu de Santé Canada recommande au chef et au conseil l'émission d'un avis sur la qualité de l'eau potable. La responsabilité d'émettre un AQEP dans la communauté visée incombe au chef et au conseil. L'AQEP demeure en vigueur jusqu'à ce qu'on ait réglé le problème à l'origine de cet avis.

Des avis relatifs à la qualité de l'eau potable sont également émis par les gouvernements provinciaux et territoriaux dans de nombreuses petites collectivités éloignées ou isolées, qui ne sont pas des collectivités des Premières nations, dans tout le Canada.

Des renseignements supplémentaires concernant la qualité de l'eau dans les collectivités des Premières nations, et les mesures à prendre pour régler les problèmes relatifs aux avis concernant la qualité de l'eau potable, sont disponibles sur le site web de Santé Canada .

Réseaux de traitement de l'eau

Les réseaux de traitement de l'eau sont évalués afin d'établir leur niveau de risque.  La différence entre un réseau de traitement de l'eau à risqué élevé, un à risque moyen et un à faible risque dépend du genre de mesures correctives nécessaires pour faire face au problème et le résoudre.

  • un réseau de traitement de l'eau potable à risque élevé est un réseau qui présente plusieurs déficiences majeures liées à des questions telles que la source d'eau, la conception, l'exploitation, la tenue des dossiers et la formation ou la certification des opérateurs. Si un problème devait survenir dans l'un de ces domaines, le réseau serait probablement incapable de fonctionner adéquatement et risque fort de causer l'insalubrité de l'eau.

  • un réseau de traitement de l'eau à risque moyen est un réseau comportant des déficiences qui, individuellement ou collectivement, représentent un risque moyen pour la qualité de l'eau et la santé humaine. Ces réseaux ne requièrent généralement pas d'action immédiate, mais devraient être réparés au fil des ans.

  • un réseau de traitement de l'eau à faible risque est un réseau qui fonctionne avec des déficiences mineures. Habituellement, les réseaux sont conformes aux paramètres liés à la qualité de l'eau précisés dans les recommandations canadiennes appropriées, notamment les Recommandations pour la qualité de l'eau potable au Canada.

Il est peu probable, par exemple, qu'un réseau à risque élevé soit en mesure de faire face à des problèmes et par conséquent, on peut devoir émettre fréquemment des avis relatifs à la qualité de l'eau potable qui restent en vigueur pour longtemps. Par ailleurs, bien que les réseaux à faible risque puissent rencontrer des problèmes, une meilleure gestion globale et un emploi efficace des mesures correctives ont plus de chances de résoudre le problème à court terme, le problème est ainsi réglé rapidement ou l'on émet des avis relatifs à la qualité de l'eau potable.