Projet d'assainissement du site CAM-F (lac Sarcpa)

Site du lac Sarcpa

Le site CAM-F est situé sur la presqu'île Melville, entre le bassin Foxe et la baie Committee, au Nunavut. Le site se trouve à environ 85 km à l'ouest de Hall Beach et 100 km au sud ouest d'Igloolik.

Contaminant préoccupant

Les diphényles polychlorés (BPC) constituaient la principale source de préoccupation sur ce site. On en trouvait dans la peinture des bâtiments, dans les bâtiments eux-mêmes et dans les débris qui jonchent le site. De plus, le sol y était contaminé par des métaux lourds et des hydrocarbures.

Histoire du site

CAM-F est une ancienne station du réseau DEW construite en 1957, ensuite fermée et abandonnée en 1963. En 1977, le site a été converti en une station de recherche scientifique. Au cours des années 1980 et 1990, on a exécuté divers travaux et évaluations afin de régler le problème de contamination du site. En 2003, on a déterminé que la décontamination du site était une priorité dans le cadre du Plan d'action accéléré pour les sites contaminés fédéraux.

En 2004, Affaires indiennes et du Nord Canada (AINC) a terminé la dernière phase d'un programme d'évaluation. Les travaux comprenaient ce qui suit : examen des évaluations et des activités de nettoyage précédentes, enquêtes sur le terrain, collecte de renseignements, modélisation mathématique des résultats, élaboration de plans techniques et obtention des approbations réglementaires. Dans le cadre de ce processus, des consultations communautaires ont été entreprises à Hall Beach et à Igloolik en 2004 et des représentants de ces régions ont été envoyés sur place par avion. Les barils de matières contaminées aux PCB ont été transportés vers un site autorisé à des fins de destruction de leur contenu.

Assainissement terminé

Au travail sur le site du lac Sarcpa

En 2005, des contrats ont été attribués à Mikim Contracting et à Biogénie S.R.D.C. pour la construction de campements et la réalisation de travaux d'assainissement sur le site. Les travaux d'assainissement ont pris fin en 2007. Parmi les activités réalisées, mentionnons les suivantes :

L'appui communautaire s'est révélée essentielle pour la réalisation du projet. Tout au long du projet, plus de 60 % des travailleurs étaient des Inuits et plus de 75 % des contrats de sous-traitance ont été accordés à des entreprises inuites. Les résidants locaux ont obtenu de l'emploi et de la formation dans nombre de domaines (transmission du savoir local concernant le site, services de traduction, services de guide, construction du campement, charpenterie et conduite de machinerie lourde).

Que projette-t-on?

AINC poursuit la mise en oeuvre d'un plan de surveillance de 25 ans.

Date de modification :