Projet d'assainissement du site CAM-D (lac Simpson)

Le site CAM-D est situé au milieu de la péninsule de Booth, à environ 80 kilomètres à l'ouest de Kugaaruk et 120 kilomètres à l'est de Gjoa Haven.

Contaminant préoccupant

Les diphényles polychlorés (PCB) constituent la principale source d'inquiétude sur le site CAM-D. Ils se trouvent dans la peinture des bâtiments, dans les bâtiments eux mêmes ainsi que dans les déchets sur le site. Par ailleurs, le sol est contaminé aux hydrocarbures et aux métaux lourds.

Histoire du site

Site du lac Simpson

CAM-D est une ancienne station du réseau DEW construite en 1957, ensuite fermée et abandonnée en 1963. En 1977, le site a été converti en une station de recherche scientifique. Au cours des années 1980 et 1990, on a exécuté divers travaux et évaluations afin de régler le problème de contamination du site. En 2003, on a déterminé que la décontamination du site était une priorité dans le cadre du Plan d'action accéléré pour les sites contaminés fédéraux.

On a entrepris une évaluation environnementale de la station CAM-D du réseau DEW en 1985, lorsque des représentants du ministère de la Défense nationale et d'Environnement Canada se sont rendus sur le site afin de retirer des contaminants comme les PCB et les POL et de déterminer les zones où étaient enterrés des matériaux pouvant poser des risques sur le plan environnemental. Divers matériel contenant des PCB a été retiré des armoires électriques se trouvant sur le site. Des échantillons de sol prélevés sous les armoires indiquaient une contamination aux PCB. Aucun autre résultat n'a été signalé.

En 1994, le groupe des sciences environnementales du Royal Roads Military College s'est rendu sur le site pour exécuter un programme d'échantillonnage du sol de surface. Les études menées ont permis de déterminer la contamination du sol près de l'exutoire du train modulaire, du garage et de la décharge principale ainsi que dans le champ de débris, près du lac Simpson. Cependant, les études ne comprenaient pas d'évaluation de la contamination aux hydrocarbures, une contamination qui pourrait être importante sur le site.

Activités courantes

Dépotoire sur le site du lac Simpson

En août 2005, Affaires indiennes et du Nord Canada (AINC) a terminé la dernière phase du programme d'évaluation du site. Les travaux comprenaient ce qui suit : examen des évaluations et des activités de nettoyage précédentes, enquêtes sur le terrain, élaboration de plans techniques et obtention des approbations réglementaires.

On a quantifié les volumes de sol contaminé et de matières dangereuses et non dangereuses sur le site. On a trouvé des emplacements convenables pour les décharges à écran d'étanchéité artificiel ou les installations de traitement du sol ainsi que des sources d'emprunt possibles pour les agrégats. On élabore actuellement des plans possibles pour le nettoyage du site, qui feront l'objet de discussions avec les intervenants.

AINC tiendra les résidants au courant des plus récents plans d'assainissement et leur demandera de lui faire part de leurs commentaires et de leurs préoccupations. On va de l'avant avec les consultations communautaires prévues à Gjoa Haven, à Kugaaruk et à Taloyoak.

En 2006, on devrait procéder à l'élaboration d'un plan de travail détaillé final, à la tenue d'autres consultations, aux approbations réglementaires et à la signature de contrats. Le nettoyage et d'autres consultations suivront.

Avantages économiques

Au cours de la campagne 2005, l'utilisation des installations et des services de la collectivité et les possibilités d'emploi découlant du projet ont apporté certains avantages à la collectivité.

AINC continuera d'offrir des possibilités aux Nunavummiut par l'entremise du processus de sélection des entrepreneurs.

Date de modification :